Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jeunesse

  • GRAINES DE CINEASTE A VANVES : TIMOTHEE SUR LES PAS DE SPIELBERG ?

    Avant les vacances d’hiver, le Blog de Vanves indiquait  que Timothée Desouliére, un jeune vanvéen de 13 ans s’était fait remarquer sur l’Instagram de la ville de Vanves #vanves pour un clip ou un court métrage dynamique et créatif tourné entièrement dans la commune dénommé le «bus». Une course poursuite d’un jeune pour rattraper un bus qu’il rate, illustrant parfaitement bien, 40 ans après un grand succésdu cinéma français « Elle court, elle court la banlieue » avec Higelin, cette époque où l’on fustigeait le « boulot-dodo-métro ». Le Blog l’a rencontré justement pendant ses vacances qu’il a consacré à tourner d’autres courts métrages

    «Tout me passionne ! Je ne m’oriente pas sur un type de film particulier. La comédie, l’action comme je l’ai fait avec « Bus », à l’image d’un classique comme le film « Taxi » explique ce jeune vanvéen qui agit déjà comme un « pro » en partant d’un scénario qu’il écrit, « un story board » précise t-il. « On tourne avec une petite caméra pour vidéaste hybride. Pour le « bus »  qui est  l’histoire d’un jeune qui a raté son bus,  j’ai écrit les répliques du début, et pour les scénes d’actions, on a improvisé selon les lieux et les possibilités d’acrobaties de mon copain Jeremy. Le tournage a duré 2 à 3H pour un clip de 2 mn » explique t-il. Il a tourné 3 courts métrages pendant ses vacances,  écrit plusieurs scénarios en réserves…

    Il ne sait plus où est né cette passion pour le 7éme art, mais lorsqu’il était en CE1, il a eu l’occasion de visiter un musée, avec des plateaux de tournages, où on a pu jouer au présentateur météo à la TV . Rentré à la maison, j’ai piqué l’ordinateur de ma mére avec lequel je suis allé sur You Tube où j’ai découvert un logiciel, et c’est comme cela que je suis mis à tourner des clips » raconte t-il comme une évidence. 

    Mais là où c’est encore plus étonnant, c’est qu’à 13 ans en 4e à Michelet, il sait ce qu’il veut faire, réalisateur,que c’est un chemin difficile – «je prends de l’avance parce que je sais ce que je veux faire » -  en visant une école comme l’ESRA- «même si c’est asez coûteux parce que privé ». Il se rêve comme un Spielberg qui a commencé à 18 ans,  et souhaite suivre les traces d’un James Cameron, Luc Besson…. Avec des films cultes à ses yeux : « Forest Gun », « la ligne verte », « Retour vers le futur », « Titanic ». En attendant, il fait ses premières armes avec ses deux copains dont l’un est passionné d’audiovisuel, avec un sens de l’information et de la mise en scéne inné. Allez-voir ses autres courts-métrages sur sa chaine Youtube : https://bit.ly/2BF2pKi

  • JOURNEE DES DROITS DE L’ENFANT : 10 ANS POUR LA CHARTE VANVES « VILLE AMIE DES ENFANTS »

    C’est l’occasion de rappeler que la ville de Vanves l’a signée le 11 Octobre 2006, renouvelée en 2008 et en 2015 à chaque fois  pour une durée de 6 ans. C’est le cas pour  plus de 250 villes en France dont plus de 8 dans les Hauts de Seine (Courbevoie, Issy, Le plessis, Levallois, Malakoff Puteaux et Boulogne). La ville de Vanves privilégie comme valeur fondamental le bien être de l’enfant et l’adolescent dans la cité et le respect de leurs droits dans l’élaboration des projets municipaux. Elle a donc réaffirmé voilà un an,  ses objectifs définis dans une convention : Mettre en oeuvre la convention des droits de l’enfant dans les actions publiques locales vers les enfants, les jeunes et leurs familles. Développer des actions innovantes pour apporter les réponses les mieux adaptées aux situations que connaissent les enfants et les  jeunes en particulier les plus fragiles. Encourager les enfants et les jeunes à être acteurs de la vie sociale. Faire connaître les droits de l’enfant et à en évaluer l’application sur le territoire.

    Elle a pris plusieurs engagements : Ainsi elle devrait proposer au moins une fois dans le cours du mandat, une consultation des 16/18 ans. Elle relaie les opérations proposées par l’UNICEF comme la Nuit de l’eau (22 Mars) dont le but est de collecter des fonds pour aider des pays à améliorer l’accés à l’eau potable dans des structures telles que des hôpitaux ou des écoles (600 € avaient été récoltés pour le programme Wash à destination des enfants du Togo) ;  la journée internationale des droits de l’enfant qui s’est traduit le 25 Novembre 2015 avec une sensibilisation au handicap en visant les enfants des centres de loisirs, avec des ateliers animés par l’APF, la police muncpale, l’association Action Passerelle, notamment basket fauteuil, sensibilisation aux dangers de la route. La ville  associe le comité UNCICEF 92 aux manifestations de la ville (forum des associations, CMJ, fêtes de quartiers, village des terroirs, stand au marché lors de la semaine des droits de l’enfant…).

    Chaque année, la ville a fêté l’anniversaire des droits de l’enfant : Inauguration du square des droits de l’enfant prés de la rue A.Comte, village des droits de l’efnant à l’accueil de loisirs élémentaires Cabourg, exposition Janus Korczak pére fondateur des droits de l’enfant, médecin-pédiatre et écrivain polonais considéré comme l’un des précurseurs de la pédagogie institutionnelle et la mise en pratique des droits de l’enfant, réalisée par des bénévoles de l’UNICEF à la Palestre… « C’était encore un monde idéal lorsque vous avez fait le dossier de candidature, c’était l’époque où la mise en place des nouvelles activités périscolaires s’appuyait sur la volonté de ne laisser aucun enfant livré à lui-même L’accroissement des effectifs d’enfants pouvant bénéficier d’heures éducatives était fondamental pour la ville » constatait alors l’oppositon municipale par la voix de Jean Cyril Le Goff (PS) qui regrettait qu’à la Rentrée 2015,  toutes ces bonnes mesures soient remis encause  avec l’abandon de la gratuité. « On avait déjà un haut niveau d’intervention. Je crois que nous restons très compétitif dans ce domaine » avait répondu B.Gauducheau (UDI) qui affirmait alors avec Xavière Martin, Sandrine Bourg et Erwan Martin « être attentif à  toutes les idées qui permettront de valoriser et renforcer la promotion des droits de l'enfant. Nous encouragerons la créativité et l'émergence des projets privilégiant notamment le civisme et la citoyenneté. Nous sommes également très attachés au maintien de relations proches et constructives avec les bénévoles de l'antenne locale de l'Unicef qui font preuve d’un engagement sans faille ».

  • L’HOMME DE L’ANNEE 2014 A VANVES : REMI CARTON, UNE GROSSE TETE PLONGE DANS LE COMBAT POLITIQUE

    Remi Carton est l’un de ses jeunes qui a émergé à l’occasion des élections municipales puisqu’il était sur la liste socialiste conduite par Antonio Dos Santos en Mars 2014 et qu’il est maintenant le suppléant vanvéen de Guy Janvier (PS) Conseiller Général pour les élections de Mars 2015.

    Jeune étudiant de 20 ans au Centre d’Histoire Sociale du CAS (Paris I Sorbonne), il suit actuellement un master d’histoire. Mais c’est un  passionné de politique, engagé dés Février 2012 au PS après le discours de François Hollande au Bourget, et par l’histoire politique et notamment Jean Jaurés. C’est l’une des raisons qui explique qu’il se fait une haute conception de la politique centrée sur l’idée du service à l’autre : « J’ai beaucoup de mal à comprendre certaines ambitions, car lorsque je m’engage, c’est pour essayer d’être utile plus qu’autre chose.  Ce qui m’a amené,  dans mes études, à choisir une voie qui mène au service de l’Etat dans la recherche ou la fonction publique »confiait il au Blog. Cet ancien élève du Lycée Michelet a fait un stage de 3 mois comme stagiaire assistant parlementaire auprès de Claire Lise Campion, sénateur PS de l’Essonne cet été. Il est plutôt tendance « cohérence Socialiste » qu’il a rejoint dés sa création par Alexis Bachelay, député des Hauts de Seine, ni frondeur, ni socialiste libéral  comme certains de ses jeunes camarades socialistes de la section de Vanves qui sont très vallsiens.

    Passionné de  jeux de stratégie, il ne manque aucun Trophée du Bicentenaire, compétition ayant lieu chaque année à Vanves et il a son blog  (http://remicarton.blogspot.co.uk/) qui lui permet « d’aller jusqu’au bout d’une argumentation, poser et cadrer sa pensée, car c’était toujours très difficile de le faire lors de discussions ou sur les réseaux sociaux » confiait ce grand jeune homme qui a passé deux ans à préparer l’école des Chartes « sans rien faire d’autres ». C’est tout cela qui a décidé Guy Janvier de choisir Remi Carton comme suppléant, la jeunesse, l’engagement, la réflexion, la volonté de gagner de faire valoir ses idées. « Et il est vanvéen de vieille souche. Dans notre section PS,  c’était un bon élément, disponible ! » expliquait  Guy Janvier ses derniers jours. De surcroit, il est attaché à cette ville où il apprécie de se poser, « car l’atmosphére y est beaucoup moins oppressante qu’à Paris. C’est une ville extrêmement intéressante où il se passe énormément de chose… Pour qui est au courant » confiait il au blog en assurant être  « très attaché aux idées de citoyenneté et de démocratie participative ».