Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SANTE

  • LE POINT SUR LES VACCINATIONS AU CENTRE D’ISSY-VANVES

    Ala mi-juillet, la barre symbolique des 15 000 personnes ayant reçu leur deuxième dose au centre de vaccination d'Issy-les-Moulineaux était franchie. Six semaines plus tard, début Septembre, la Région Ile de France avait  21.030 décès au total depuis le début de la pandémie avec +15 morts en 24h. «Actuellement, on compte 455 cas graves en réanimation (+19) et 2.050 personnes hospitalisées (+44).  En Ile-de-France, le taux d'occupation des lits de réanimation est actuellement à 39,67 % et le taux d’incidence  à 147,30. Le taux de positivité aux tests est de 1,5 % et le taux de reproduction R est à 0,92» indiquait Santé Publique Publique France. Les Hauts-de-Seine comptent 355 (+11) hospitalisations dont 57 (+6) en réanimation et 2.777 décès (+4) 

    «A l’ouverture du centre Issy-Vanves, le nombre de doses allouées à notre centre n’était pas très important et le public n’arrivait pas à prendre de rendez-vous sur Doctolib car les créneaux disponibles étaient rapidement pris. Aussi, grâce aux élus d’Issy-les-Moulineaux et de Vanves qui effectuaient des permanences à l’accueil, une liste d’attente était complétée quotidiennement. Nous pouvions ainsi contacter les personnes inscrites lors de désistements. Désormais, le nombre de doses allouées est conséquent et la population peut plus facilement s’inscrire sur Doctolib» expliquait  récemment Catherine Rigal directrice du Centre sur le site Internet de la Ville d’Issy les Moulineaux. «En ce qui concerne le personnel, nous sommes plusieurs à établir les plannings : les médecins gèrent le leur, les CCAS des deux villes gèrent celui du personnel administratif et je gère celui des infirmiers. Les vacations ne dépassent pas 4h car, à raison de 400 vaccinations par jour, le travail est dense» poursuivaitt elle. «Depuis janvier le personnel et le public font corps pour lutter contre ce virus. L’arrivée du vaccin a été un vrai soulagement, un espoir pour tous. Quant à l’ambiance au centre, elle est chaleureuse, le public est très reconnaissant envers le personnel».

    «Malgré la durée, nous sommes toujours mobilisés et heureux de rendre ce service à la population. Je suis admirative de l’engagement, aussi bien des professionnels de la santé que des agents administratifs. Les élus qui ont assuré l’accueil du centre durant ces longs mois ont été également un soutien primordial pour la bonne gestion du public. Les moments les plus marquants ont été le 1er trimestre de vaccination ainsi que les paliers à chaque âge nouvellement concerné par la vaccination. En effet, nous sentions l’urgence pour la population d’en bénéficier et le stress de n’avoir pas pu obtenir un rendez-vous. Enfin bien sûr, les moments d’augmentation des doses attribuées qui nous permettait de répondre à la demande très forte» souligne -t-elle en envidageant les 3 prochains mois : «Je pense à la 3ème dose en commençant par les personnes âgées et les personnes fragiles en septembre, à la vaccination des collégiens et des lycéens à la rentrée. Le centre sera encore ouvert plusieurs mois. Pas d’inquiétude particulière cependant, nous sommes prêts à assurer dans la bonne humeur

  • DERNIERE ETAPE DU DECONFINEMENT A VANVES AVEC UNE MENACE : LE VARIANT DELTA

    Une nouvelle étape du déconfinement a lieu mercredi dernier avec la levée de plusieurs restrictions sanitaires encore en vigueur : Plus de limite d'accueil du public dans les commerces, limites de jauge supprimées dans les établissements recevant du public, dans les lieux culturels comme les cinémas, les théâtres ou les musées, les stades. Seules limites qui s'imposeront à tous : un pass sanitaire sera demandé pour les événements regroupant plus de 1 000 spectateurs, ce qui est rare à Vanves. Plusieurs restrictions sanitaires sont maintenues au-delà du 30 juin : la distanciation sociale reste de mise à l'extérieur, le respect des gestes barrières reste en vigueur, les compétitions amateurs sportives de plein air restent limitées à  2500 personnes (avec pass sanitaire au-delà de 1000 personnes)

    Le maire a dû participer hier matin, à une réunion organisé par le préfet Laurent Hottiaux avec ces colégues  et les parlementaires des Hauts-de-Seine pour leur présenter l’évolution de la situation sanitaire et travailler ensemble au maintien de l’offre de vaccination dans le département pendant l’été. A un moment où 1 244 959 injections ont été réalisées dans le département : Près de 440 000 personnes y ont été vaccinées (au total). Les Hauts-de-Seine reste ainsi le département francilien dans lequel on vaccine le plus, après Paris. Depuis l’ouverture de la vaccination aux 12-17 ans, près de 20 000 mineurs ont reçu une première injection. Il a indiqué que les services de l’Etat travaillent actuellement avec un double objectif : Aller au devant des personnes non-vaccinées grâce à des opérations de vaccinations éphémères. Maintenir une offre importante de vaccination pendant toute la période estivale. Tout en permettant la fermeture estivale de quelques centres ambulatoires, le département gardera une capacité de 70 000 injections par semaine.

    Grâce notamment à cette mobilisation, la situation sanitaire s’est fortement améliorée même si la vigilance de chacun doit continuer pour face aux mutations possibles du virus. Or justement, les contaminations liées au variant Delta sont légèrement supérieures à la moyenne nationale dans la région : Le variant Delta progresse et représente désormais 21,4% des cas de contamination, légèrement au-dessus de la moyenne nationale, à environ 20%. Dans les Hauts-de-Seine, plusieurs cas de variant delta ont été identifiés début juin, à Bourg-la-Reine notamment. La stratégie stricte des services de l’Etat d’isolement et de dépistage massif, en lien avec la commune, a permis d’enrayer cette propagation. Ce variant frappe des sujets jeunes et non vaccinés. La vaccination apparait donc comme le seul véritable moyen de s’en protéger et de protéger les autres : «Notre bataille, c'est celle de la vaccination. C'est celle des deux injections. Les données scientifiques montrent que quand on a eu deux injections, on a des taux de protection de formes graves qui sont supérieures à 90%»  rappelait ces derniers jours, aurélien Rousseau, directeur général de l’ARS IDF. «Se vacciner, même si on est jeune et en bonne santé, c'est se protéger des formes graves, c'est aussi protéger les autres. Il faut se saisir de cette chance» ajoutait le directeur de l'ARS qui, voilà quelques jours, faisait part de son désarroi sur les réseaux sociaux alors que les vaccinations marquent le pas : «Au fond je suis plus désemparé qu'en colère, car je ne sais pas par quel canal passer pour convaincre et si on n'y arrive pas la suite est écrite». Une nouvelle vague, un nouveau confinement à la Rentrée ? Les non-vaccinés ont une lourde responsabilité alors qu’ils ont les moyens de le faire et que ce n’est pas payant

  • VANVES ET LE COVID-19 : Alerte sur le variant Delta et dernière phase du déconfinement

    Alors que la France en a fini avec le confinement, puis le couvre-feu, les vanvéens comme les français ayant la tête déjà aux vacances, au point de ne pas aller voter, les autorités sanitaires restent en alerte car on n’en a pas fini avec cette pandémie et notamment ces variants dont la progression les inquiéte, ce qui est le cas, avec le variant Delta, connu à l'origine sous le nom de variant indien.

    En Ile de France, l'agence régionale de santé tire même la sonnette d'alarme : ce variant représente désormais un nouveau cas sur dix qui sont enregistrés comme positifs. Ces dernières semaines, des foyers épidémiques correspondant à ce variant Delta ont été détectés à plusieurs endroits en Ile-de-France dont Bourg-la-Reine et Evry-Courcouronnes. Aussi, l'ARS insiste : la population est fortement encouragée à se faire vacciner contre le Covid-19, afin de limiter la progression de ce variant sur le territoire et éviter ainsi une reprise de l'épidémie lorsque viendra la rentrée de septembre. Pour parvenir à cette fin, le rythme de la vaccination en région francilienne ne doit pas faiblir. Chaque semaine, plus de 800.000 doses des différent vaccins autorisés en France sont injectées en IDF, plus de 2000 au centre de vaccinations d’Issy/Vanves(sur la photo) cette semaine dont 52% pour les premières doses. Le gouvernement a insisté à maintes reprises sur la nécessité de poursuivre ces efforts et ce, alors que de nombreux Français s'apprêtent à partir en vacances.

    À l’approche des grands départs en vacances, toutes les ARS(Agences Régionales de Santé)  ont reçu pour consigne de préparer leur «plan de continuité d’activité» en matière de dépistage et de vaccination contre le Covid-19. Un exercice a été réalisé avec les maires et les préfets, pour à la fois anticiper la demande estivale et garantir une offre suffisante, en tenant compte des congés des soignants et de la volonté de certains élus de récupérer les locaux mis à disposition. Ainsi en Île de France entre le 5 juillet et le 29 août, «l’offre vaccinale devrait être maintenue à hauteur de 82 % des capacités d’injections et de 77 % du nombre de centres». L’ajustement ne sera pas le même dans tous les départements franciliens : 62% dans les Hauts-de-Seine

    En parallèle, la démarche «d’aller-vers» va se poursuivre avec des «opérations spéciales» ciblant des « espaces très fréquentés » comme la Canopée des Halles au cœur de la capitale, mais aussi des «populations particulières» (étudiants, femmes enceintes, chauffeurs-livreurs), ou encore des « publics précaires » (travailleurs migrants, bidonvilles). Avec l’ouverture de centres de vaccinations éphéméres depuis la mi-Juin jusqu’à fin aout dans des centres commerciaux contre Rosny 2 (93) et Evry 2 (91)   Même chose côté dépistage, avec des « actions spécifiques » prévues « sur des aires d’autoroute » et l’utilisation de 315 000 autotests dans des « secteurs à risque » comme les hôtels, campings ou bases de loisirs.

    Enfin, la dernière étape du déconfinement devrait intervenir cette semaine, le 30 Juin : le changement se voit nettement à Vanves avec la journée Porte ouverte de l’équipe féminine d’Expograph Vanves samedi au PMS A.Roche, la réunion en présentiel à la Girafe du Café Théo  samedi matin  animée par Henri Paul, les animations en extérieur qui se multplient...…