Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

covid-19

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    ANNIVERSAIRES : Deux entreprises vanvéennes ont célébrées en ce début Mai, leurs anniversaires :  la doyenne des sociétés vanvéenns tout d’abord avec les Procédés Chenel qui a 125 ans,  célébré le 6 Mai dans ses locaux de la rue Jean Bleuzen. Le maire a eu l’occasion, ce soir là, de faire citoyen d’honneur de la ville Guy Chenel, qui s’était installé à Vanves, proche du parc des expositions, car son entreprise était spécialisée dans la conception, la réalisation et le montage de stands pour les salons. Ensuite, l’hôtel Mercure du groupe Accor qui a eu 40 ans le 23 Avril dernier et les a célébré mardi soir 10 Mai (sur la photo) en présence de nombreuses personnalités et de membre du groupe Accor. Un hôtel de 388 chambres qui vie grâce notamment au parc des expositions qui assurent à 50% sa clientèle. Il a énormément souffert de la crise sanitaire mais espère rebondir grâce à la reprise des congrés et salons, et surtout de la constitution d’un pôle hôtelier  important de 2500 chambres dans ce secteur francilien avec laconstuction de nouveaux hôtels

    LEGISLATIVES : Gabriel Attal qui avait été élu pour la première fois dans la 10ème circonscription des Hauts-de-Seine en 2017, est le favori cinq ans après. Il devrait l'emporter, car à Boulogne et à Vanves, Emmanuel Macron a récolté dès le premier tour respectivement 45% et 35% des voix. Mais rien n’est acquis jusqu’au soir de l’élection.  Il avait fait tandem avec Florence Provendier comme suppléante qui l’avait remplacé à l’Assemblée lorsqu’il avait été nommé Ministre. Il aura face à lui une candidate socialiste de  la NUPES (Nouvelle Union Populaire Ecologique et sociale) qui est la responsable de la section PS d’Issy les Moulineaux,  Cécile Soubelet, ce qui manque pase sel pour un ex-PS. Elle  est né à Paris et a grandi dans les Yvelines dans une ville de grande mixité sociale. « Solidement ancrée à Gauche, je suis de la génération Millenials qui ne conçoit pas la lutte contre les inégalités, sans y inclure l’environnement » explique-t-elle. «Diplômée de science politique, je suis experte en stratégie de communication» ajoute cette militante PS qui s’était présenté aux municipales en 2020 sur la liste PS à Issy les Moulineaux, passionnée par la culture et les pays hispaniques à travers le monde. Le RN a investi Hadrien Petit dans la 10e, Reconquête ne présentant pas de candidat pour l’instant. Par contre qu’en est il du candidat de droite LR ou UDI ? Il paraîtrait, selon Le Parisien qu' André Santini, maire UDI d’Issy-les-Moulineaux et Bernard Gauducheau, maire UDI de Vanves, auraient demandé le retrait de Sandrine Bourg (LR), laissant le champ libre à Gabriel Attal, l’actuel porte-parole du gouvernement.

    BAS LES MASQUES : Le masque ne sera plus obligatoire dans les transports dès le 16 mai dans les bus et les trains, a annoncé Olivier Véran tout en précisant que celui-ci demeurait recommandé dans ces espaces collectifs. Six mois après le début de la pandémie, en Mai 2020 après le premier confinement, le gouvernement français avait mis en place des restrictions, avec notamment l'obligation de voyager masqué. La mesure n'a jamais été abandonnée par le gouvernement, alors que le masque n'est plus obligatoire au cinéma, dans les salles de sport ou encore dans les supermarchés et magasins depuis le 14 mars 2022.  Dans une interview accordée à Brut, en Avril dernier, Emmanuel Macron avait alors indiqué «qu'il était raisonnable » d'envisager une levée de l'obligation cet été . Une décision qu'il avait toutefois «conditionnée à une baisse consolidée des cas de contamination et du nombre d'hospitalisations». Ces derniers jours le bruit courait que nouvelles instructions gouvernementales, pourraient intervenir rapidement, pour autoriser les voyageurs à tomber le masque. C’est fait !

  • LES RESTRICTIONS LEVEES A VANVES 2 ANS APRES LE PREMIER ET DUR CONFINEMENT MALGRE UN FREMISEMENT DE L’EPIDEMIE

    Voilà deux ans, un mardi à midi, le premier confinement à cause de l’épidemie du COVID-19 entrait en vigueur  du 17 Mars au 11 Mai. Tout le monde se souvient de ce weed-end du 15 Mars : l’annonce samedi soir par le Premier ministre de la fermeture des bars-cafés-restaurants-hôtels, vécu comme un véritable coup de massue par les restaurateurs, comme le racontait le patron du Petit Vanves sur le blog. Le 1er tour du scrutin des élections municipales, le dimanche, sous haute protection sanitaire dans les bureaux de vote avec respect des distanciation, gestes barrières, masques, gel hydroalcoolique… où l’ambiance était sereine, mais peu fréquenté (52,96%). Et le confinement annoncé le lundi lors de l’allocution du président de la République qui déclarait : «Nous sommes en guerre ! », et appliqué le mardi à midi

    Tout cela parait bien loin alors que toutes les restrictions ont été levées depuis hier, Vanves retrouvant une vie normale avec toutes ces animations du printemps re-programmées, et qui avaient été annulées. Des images restent dans le souvenir des vanvéens : Ces longues files d’attente à Carrefour Market, Intermarché, Franprix qui étaient dévalisé au début, mais aussi devant les pharmacies de Vanves, les autres commerces d’alimentations restés ouvert au marché, avec un circuit barriéré. Ces rues désertées et ce silence qui s’était abattu sur la ville seulement perturbées vers 20H par ses applaudissements pour remercier le parsonnel soignant. « Il devenait possible de percevoir les sens de la nature comme le chant des oiseaux ou les bruissements des feuilles dans les arbres. Autant de sonorités qui sont habituellement difficiles à entendre, masquées par le bruit incessant de la circulation et des activités humaines»  

    De nouveaux rendez-vous s’étaient instaurés grâce au net - les vidéos où le maire donnaient des informations et des recommandations diffusées chaque vendredi sur le site Facebook de la ville – ou à Zoom – avec les visio-apéro dominicaux instaurés par le péce curé Auville pour partager quelques nouvelles, échanger, adresser un message, donner quelques nouvelles. Beaucoup d’initiatives étaient lancées par la ville comme ce réseau de solidarité municipal qui a rassemblé jusqu’à 170 bénévoles et qui peut être ré-initié pour chaque coup dur, pour trouver des masques, ouvrir des centres de dépistages, soutenir les commerçants dont certains, non essentiels, avaient fermés, grâce à GPSO, le Département et la Région.

    Mais tout cela parait bien loin, même si l’épidémie reste encore très présente, car cette levée de ces restrictions intervient alors qu'un «frémissement épidémique»  se fait sentir sur le territoire national et  niveau régional. Les chiffres de l'Agence Régionale de Santé d’Ile de France montre un taux de positivité à 12 %, soit 1,1% de plus que la semaine dernière.  Après une période d'accalmie du fait de la décrue du variant Omicron, les chiffres de l'épidémie de Covid repartent à la hausse par rapport à la semaine dernière dans tous les départements franciliens. Sur l'ensemble de la région, tous les départements affichent un taux d'incidence supérieur à 200 pour 100 000 Habitants (474 à Paris)  Pour rappel, le seuil d'alerte fixé par le gouvernement se situe à 50 cas pour 100 000 habitants. La tension hospitalière est également en hausse dans plusieurs départements. Bien qu'elle reste modérée dans la plupart d'entre eux, elle atteint cette semaine 51% en Seine-Saint-Denis et 62% dans la Seine-et-Marne.

    «Cette hausse du nombre de cas s'explique par le fait que la population ne pense plus au COVID, car elle a d'autres sujets de préoccupation comme le conflit en Ukraine ou la campagne présidentielle. Il s'agit d'un relâchement généralisé, car on ne parle plus du COVID et que certaines personnes annulent même leur dose de rappel en prétextant l'accalmie des contaminations» expliquait un infectiologue à l'Hôpital Poincarré-Garches qui alertait sur la temporalité utilisée par le gouvernement. «Si l'on veut apprendre à vivre avec ce virus, il faut s'inscrire dans une temporalité longue. Il ne s'agit pas de dire aux gens que le virus va disparaître du jour au lendemain. Le fait d'avoir fixé le 14 mars comme date de fin des restrictions a donné l'impression à la population que la pandémie était terminée, mais l'hypothèse d'un rebond épidémique plus important ne peut pas être exclu à ce stade» concluait-il.

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE DE LEVEE DES RESTRICTIONS

    Cette semaine sera maquée par plusieurs événements :Tout d’abord, et dés aujourd’hui, la levée des restrictions, deux ans après  le confinement  provoqué par cette crise sanitaire qui permet le retour à une vie quasi normale et surtout ces événements qui marquent le printemps et le début de l’été comme les vanvéens l’ont vécu ce week-end avec le premier salon du livre (sur la photo), l’ouverture du festival Artdanthé. D’ailleurs le centre de vaccination Issy-Vanves qui a commencé à réduire ses horaires, devrait fermer définitivement le 18 Mars. Ensuite le 80e anniversaire des Accords d’Evian qui a instauré le cessez-le-feu en Algérie mais n’a pas mis fin à guerre qui se prolongea malheureusement jusqu’en Juillet 1962 d’où la polémique sur la date des célébrations qui s’atténue avec le temps entre associations d’anciens combattants. La meilleure preuve sera la présence d‘anciens combattants de l’UNC Vanves aux cotés de la FNACA mais sans drapeaux, ni médailles le 19 Mars prochain à Vanves.  Enfin, le retour du festival Cinéma Ecologie au lycée Michelet sur le théme de l’eau avec 4 films qui s’interrogent sur les enjeux économiques et géopolitiques de l’exploitation de l’eau en France, grâce à différentes associations dont La Ruche  

    Jeudi 17 Mars 2022 
    A 18H30 à l’hôtel Mercure : Assemblée générale du Challenge Club suivie d’une présentation du Sérious Game mis au point pa la JCEF (Jeune Chambre Economique Française : emmener les décideurs économiques et les chefs d’entreprises sur le terrain du développement durable, en mode « happy business
    Samedi 19 Mars 2022
    A 10H à la Girafe : Café Théo sur le théme « Le religieux sert il le politique ou le politique sert il le religieux »
    A 11H (placedu 19 Mars (rue Auguste Comte : Cérémonie organisée dans le cadre de la journée du souvenir et e recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie etdes combats en Tunisie et au Maroc,précéde d’une cérémonie religieuse à Saint François à 10H30 
    A 17H à la Maison Paroissiale de Saint Remy : 2e Ciné Pizza organisé pour les jeunes paroissiens à partur du film « The Truman show » de peter Weir 
    A 19H  au Lycée Michelet : Projection du film « la guerre de l’eau en France » d’Anne Claire Danel, dans le cadre du 13e festival cinéma Ecologie 
    Dimanche 20 Mars 2022 
    A 17H au lycée Michelet : Projection de « Waler make money » de Leslie Frank et Herlodof Lorentz dans le cadre  du 13e festival cinéma Ecologie