Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

covid-19 - Page 4

  • L’HOTEL MERCURE DE VANVES : «Pendant ses 15 mois (terribles), on a maintenu l’enseigne allumé ! »

    La brasserie de l’hôtel Mercure a ré-ouverte ces portes Mercredi dernier en  proposant une carte axée sur la cuisine du terroir pour commencer dans un premier temps, «parce qu’il faut repartir à la conquête de nos clients (extérieurs) qui ont abandonné le restaurant, en restant prudent dans nos stocks » expliquait en début de semaine, Philippe Marchand (sur la photo) son directeur général en présentant la carte qui propose 3 formules très estivales  : Entrée, plats, desserts à 22 €, Entrée + Dessert à 26 €, Bowl ou grande salade + Desserts à 18 €. En entrée, par exemple, un saumon mariné à la betterave, quinoa aux févres et poivrons confits. En grande salade : salade de roquette, artichauts poivrade marinés et légumes grillés. En poisson, un filet de Saint Pierre snacké, ratatouille parfirmé au thym. En desserts : Ananas rôti au miel et romarin, caramel à la vanille…

    C’est la première étape pour ce restaurant qui se transformera en bistrot à vins en Octobre prochain : «Nous ouvrirons un bistrot à vin qui tiendra compte de l’historique de cet hôtel en proposant des vins découvertes accompagnés de mets fins. Notre objectif est de nous situer ente le très festif Mama Schelter et le Roof du Novotel». Mais il ne s’arrêtera pas là car il a l’intention d’ouvrir une terrasse au printemps 2022, derrière l’hôtel dans le jardinet où se trouve la salle Michel Ange et la chapelle Orthodoxe, le long de la salle de restaurant pour les groupes. Pour éviter les nuisances, elle fermera à 20H Pour ne pas gêner le visinage si elle voit le jour.

    Pour les vanvéens qui ne sont plus allés au Mercure depuis le 17 Mars 2020, ils découvriront un hôtel complétement reloocké, re-designé, re-décoré grâce à des travaux débutés en 2019 et qui se sont terminés pendant le confinement,  des  chambres à l’atrium avec ses espaces d’accueil, son bar, son restaurant, les salons … Ainsi «l’environnement a changé car la rénovation a été fait par un architecte décorateur Laurent Maugoust qui a voulu une ambiance lié à l’exposition universelle. On trouve des motifs liés à l’art décor sur le sol, dans les chambres avec une tête de lit particulière, un comptoir de réception avec des structures tubulaires, et les luminaires où il a essayé de représenter des dirigeables spectaculairement vu des derniers étages lorsqu’on regarde l’atrium. On a maintenu du végétal avec des plantes naturelles. Et le soir une animation sur les façades en laser. Enfin, nous avons réalisé une rénovation extérieur des façades sur l’arrière du bâtiment» indiquait il lors d’une première rencontre avant la mise en place des couvre-feux et du re-confinement

    Mais ces confinements ont particulièrement été durs, notamment le premier où l’hôtel a été entièrement fermé du 16 Mars au 24 Août 2020. Il a fonctionné ensuite en mode réduit « en mode «warning» sur la bande d’urgence» comme il l’expliquait,  avec service en chambre à partir d’une  carte réduite pour une dizaine à une vingtaine  de clients au maximun (3% d’occupation) le soir en semaine,  accueillant quelques séminaires avec un protocole très strict notamment lors des déjeuners servis sur plateau, avec des contenants jetables, dans des box séparés par des plexiglass…. L’application du couvre-feu a été durement ressentie, surtout dans les derniers temps, lorsqu’il a été appliqué à partir de 18H puis 19H notamment en Avril provoquant des annulations de séminaires reportés en Septembre, sans parler du parc des expositions qui n’a plus accueilli de salons, de congrés depuis le printemps 2020. «Maintenant, nous avons la perspective d’accueillir de nouveau, les clients, avec un congrés au parc à la mi-Juillet, et de retrouver une petite activité séminaire comme cette semaine. Nous vivons une période de réservation  qui nous donne quelques perspectives, surtout à partir du 1er Septembre » explique t-il. Ainsi durant ces quinze mois «on a maintenu notre enseigne allumée »

  • LES RENDEZ - VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE DE LENTE DECOMPRESSION

    Même si ce n’était pas très évident dés le 19 mai, la seconde étape du déconfinement se fait sentir à Vanves, surtout avec le retour du beau temps, et l’amélioration de la situation sanitaire : Le nombre de malades hospitalisés en soins critiques est redescendu au niveau du cap des 1000 patients, dans les hôpitaux franciliens depuis le 8 Mars. Ils commencent à voir le bout du tunnel. Une barre symbolique a été franchie mardi dernier : «Ça y est l’Ile de France passe sous la barre des 1000 patients covid «en soins critiques» a annoncé Aurélien Rousseau sur Twitter. Selon le décompte posté par le patron de l'ARS (Agence Régionale de Santé), il y avait exactement 711 personnes prises en charge en services de réanimation et 289 dans les autres services de soins critiques, soit 1000 en tout. La veille, ils étaient encore 1043 au total. Au niveau des hospitalisations conventionnelles aussi, la baisse est visible : notre Région comptait mardi dernier 1932 patients hospitalisés, contre 2013 la veille. «Comme souvent la satisfaction est à la hauteur de l’angoisse qui a été la nôtre, de l’engagement de chacun et de l’épuisement de beaucoup» a commenté Aurélien Rousseau.

    Les terrasses des cafés-bars-restaurants ont été pris d’assaut ce week-end à Vanves, leurs patrons croûlant sous les réservations pour déjeuner ou dîner même si elles se comptent presque sur les doigts d’une main, certains n’ayant pas ré-ouvert leur terrasse comme la crêperie la Girafe, ou le Tout Va Mieux toujours fermé depuis plus d’un an, d’autres étant riquiqui avec 4 à 5 tables. Mais ce week-end, beaucoup sentaient que les vanvéens décompressaient. Des fleurs géantes sont apparues cette semaine dans les rues de Vanves (sur la photo)  qui se déplaceront dans les rues et les quartiers jusqu’au 15 Juin. Pour fêter la ré-ouverture des commerces ( ?) alors qu’à Boulogne la mairie a installée  des bouquets de ballons en forme de cœur dans chaque commerce. Pour célébrer la fête des méres ce dimanche ( ?). Un binôme de la majiroté municipale et départementale (LR/UDI) candidat à l’élection départementale distribuait même des fleurs avec leur tract où curieusement des fleurs géantes avaient été installé. Les panneaux électoraux ont été installés cette semaine. Si les candidats sont en campagne déjà depuis plusieurs semaines, la ville entre progressivement en  campagne, mais sans porte à porte, ni réunion publique pour l’instant,  beaucoup de vanvéens ont la tête ailleurs, déjà à leur vacances

    Grâce à l'amélioration de la situation sanitaire et l'arrivée des beaux jours, de nombreuses activités reprennent : Ainsi un temps de convivialités prévue à la paroisse Saint François le 6 Juin après les messes de 10H et 18H avec un apéritif dans les jardins de Saint François pour se retrouver dans le respect des normes sanitaires, à défaut de la kermesse de printemps qui n’aura pas lieu comme l’année dernière à cause de l’épidémie. L’accès au PMS André Roche de la rue Jean Baptiste Potin a été ré-ouvert depuis le 19 Mai après plus d’un an de fermeture pour des raisons de sécurité. Un Jardin partagé devrait être aménagé à côté du petit pavillon à l’entrée avec un composteur parait -il. L'école de Rugby «Les Servals-Rugby Club Vanves» proposera 2 journées d'initiation au Rugby pour les filles et garçons à partir de 5 ans les samedis 5 et 12 juin 2021 au stade André Roche de Vanves, de 10h30 à 12h30.

    Les 3 médiateurs qui parcourent les rues de Vanves devaient reprendre ces jours-ci  leurs missions de veille, gestion des conflits, prévention des incivilités, rappel des règles de vivre ensemble et du respect des gestes barrières, en lien étroit avec les services municipaux et notamment le service de Prévention Spécialisée. Et la place de la République devrait redevenir piétonne durant les week-ends de Juin jusqu'au 14 Juillet

  • AUJOURD’HUI A VANVES COMME AILLEURS, UNE ETAPE DECISIVE DU DECONFINEMENT PROGRESSIF

    Une étape décisive du déconfinement progressif de la France débute aujourd’hui avec, entre autres, la réouverture des terrasses des bars et des restaurants (plus de 25 à Vanves), des commerces dits non essentiels (plus d’une vingtaine), des musées, salles de cinéma, de théâtre (avec le théâtre Le Vanves) … avec un couvre feu repoussé à 21H. L'assouplissement des mesures sanitaires concernera aussi les Ehpad (4 ), où à partir du 19 mai, «la liberté d'aller et venir» deviendra la règle pour les résidents et leurs proches, avec peut être quelques limitations décidées par leur direction

    Même si les terrasses des restaurants et des bars, seront limitées à 50% de leur capacité d'accueil et avec des tablées de 6 personnes maximum. L'exécutif a toutefois annoncé une exception pour les restaurants ayant une terrasse de moins de dix tables. Ils n'auront pas à respecter de jauge de 50% s'ils placent des paravents ou du plexiglas entre elles. Certains ont déjà fait le plein dés ce premier jour grâce à des réservations, ses deux jours jours ayant été consacré à tout remettre en place, être livré par leurs brasseurs.

    En ce 19 Mai, le bonheur l’emporte sur l’inquiétude chez les Français. Les deux tiers d’entre eux disaient se sentir «heureux que ce déconfinement arrive pour pouvoir enfin profiter à nouveau de la vie», selon un sondage Odoxa pour Le Figaro et France Info. Un sentiment particulièrement présent chez les 18-24 ans (84 %). A contrario, moins d’un Français sur trois (32 %) se montre plus pessimiste, disant avant tout se sentir «inquiet car ce déconfinement intervient alors que l’épidémie est encore très présente». Profiter des terrasses est de loin le premier plaisir auquel les Français souhaitent s’adonner à partir de mercredi (59 %), devant le shopping (28 %), les cinémas (19 %), les musées (10 %) et les théâtres (7 %). Pour autant, malgré leur hâte d’être «déconfinés», deux tiers des citoyens ne croient pas Jean Castex lorsqu’il assure que «la France est en train de sortir durablement de la crise sanitaire». Plus globalement, ils disent, à 59 %, ne pas faire confiance au gouvernement pour «réussir ce déconfinement».

    Cette nouvelle étape du déconfinement progressif intervient à un moment, où pour la première fois depuis le début de l'année, le nombre de morts à l'hôpital du Covid-19 est passé sous la barre des 100 dimanche dernier. La décrue se poursuit dans les services de réanimation selon les chiffres de Santé publique France :  Le nombre total de patients hospitalisés pour Covid-19 s’établissait à 6 017 ce dimanche 16 mai en Ile de France contre 6 783 la semaine précédente, en nouvelle diminution. Le pic avait été atteint le lundi 19 avril avec 8 210 patients hospitalisés. 354 patients ont été admis en réanimation ou soins intensifs pour Covid-19 la semaine du 10 mai contre 574 personnes la semaine précédente, en diminution de près de 40% d’une semaine sur l’autre.

    Le nombre de nouveaux patients en réa pour Covid est passé en dessous du pic de la 2ème vague depuis deux semaines. Le nombre cumulé de personnes en réanimation reste légèrement au-dessus des capacités théoriques de la région Au total, 1 299 patients étaient en réanimation ou soins intensifs pour Covid-19 en Ile-de-France le dimanche 16 mai contre 1 506 le dimanche précédent, en diminution pour la 4ème semaine. Malgré cette baisse constante, le nombre de patients en réa reste encore légèrement au-dessus des capacités théoriques d’accueil de la région, de l’ordre de 1200 places. 281 personnes sont décédées la semaine dernière en Ile-de-France contre 376 la semaine précédente, en diminution pour la troisième semaine consécutive. 92 690 personnes hospitalisées en Ile-de-France pour coronavirus ont pu rentrer chez elles depuis le début de l’épidémie.

    Depuis samedi, plus 20 millions de Français ont reçu une première dose de vaccin et 8,8 millions deux doses. Le prochain cap fixé par le gouvernement est de 30 millions de primo-vaccinés à la mi-juin. Depuis le 10 Mai dernier, la campagne de vaccination s’est accéléré dans la région ÎDF, qui commence à rattraper son retard pour la première dose, mais qui est encore la seule région métropolitaine n’ayant pas atteint le 25 % de primovaccinés.  Il y a du mieux, mais le retour à la vie normale ce n'est pas pour tout de suite. «Le relâchement des mesures de restriction va avoir pour conséquence une recirculation du virus, tout va dépendre de l'ampleur de cette recirculation» expliquait ces jours-ci le président de la commission médicale des Hôpitaux de Paris, Rémi Salomon. «On n'est pas à l'abri» d'un rebond de l'épidémie de Covid-19, car «On rentre dans une période de risques, on aborde une période de trois ou quatre mois difficiles à passer». Pour lui,  «si on vaccine beaucoup, on peut passer l'été sans quatrième vague !».