Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SANTE

  • VANVES ET LE COVID-19 : Les Franciliens fortement affectés, mais de façon inégale

    A un moment où le bilan s'éleve à plus de 99.135 morts dans l’hexagone depuis le début de la crise selon Santé Publique France, et où la barre du million de décès a été franchie en Europe, fortement commenté dans les médias et la presse écrite, 10 pages dans Le Monde de Jeudi,  l’Institut Paris Région penché s’est justement sur la mortalité dû au Covid-19 dans notre région : «Avec 11 300 décès supplémentaires lors de la première vague du printemps 2020 (11 Mars -10 Mai 2020), cette crise sanitaire a remis sous le feu des projecteurs les fortes disparités et inégalités socio-spatiales des territoires face à la mortalité : +110 % d’augmentation de la mortalité en Seine-Saint-Denis lors de la 1ére vague, +74 % d’augmentation de la mortalité dans l’Essonne lors de la 2e vague, fin 2020» explique cet organisme régional dans un article publié sur son site internet couplé avec un autre qui explique que, dans le même temps, l’exception francilienne en matière de naissance : «Avec environ 80 000 naissances de plus que de décès en 2020, -  près de 172 000 naissances pour un peu plus de 92 000 décès en 2020  - l’excédent naturel francilien fait de plus en plus figure d’exception en Europe comme en France. Son niveau reste élevé, en dépit de la baisse de la fécondité et des naissances, mais aussi de la pandémie de Covid-19 qui a particulièrement frappé l’ÎDF»

    La première vague a été particulièrement virulente avec 11 300 décès supplémentaires en IDF par rapport à ceux comptabilisés sur la même période au cours des cinq dernières années. La région a connu une hausse de 79 % des décès, contre 48 % dans la région Grand Est et 22 % pour l’ensemble de la France. Le nombre de décès lors de la première vague a même presque doublé (+97 %) chez les Franciliens âgés d’au moins 75 ans. Lors de la deuxième vague, entre septembre et fin décembre 2020, le nombre de décès en IDF a augmenté à nouveau (+18%) , sans atteindre les niveaux observés durant le premier confinement. Pour autant, l’épidémie est loin d’être terminée et sa trajectoire peut encore surprendre. En mars 2021, l’ÎDF  était une nouvelle fois brutalement touchée par une troisième vague, sans avoir éprouvé un reflux important des cas de la deuxième vague en janvier et février.

    Si tous les départements franciliens ont vu leur nombre de décès augmenter pendant le premier confinement, la Seine-Saint-Denis a été la plus touchée, puisque les décès ont plus que doublé par rapport aux cinq années précédentes (+110 %). Dans les autres départements, le progressions ont aussi été très conséquentes :  +92 % dans leVal d’Oise, +85 % dans les Hauts de Seine,  et +84 % dans le Val de Marne.  Quant au début de la deuxième vague, il a frappé plus fortement l’Essonne (+74%), les Yvelines (+67%)  et le Val-d’Oise  (+63 %). En revanche, au cours de cette période (septembre-décembre) un recul de la mortalité a été observé dans les Hauts-de-Seine (-13 %) et en Seine-et-Marne (-10 %).

    Les fortes disparités de surmortalité en période de Covid-19 décrites sont le reflet d’inégalités socio-spatiales de santé largement connues, documentées et particulièrement marquées en région ÎDF. «Il est aujourd’hui démontré que le risque de développer une forme sévère de la Covid-19, voire d’en décéder, est fortement lié à l’âge, au sexe, mais aussi aux maladies chroniques préexistantes, telles que l’hypertension, le diabète ou l’obésité. Il dépend par ailleurs de facteurs comme la taille des ménages et les conditions de logement, qui augmentent le risque de transmission du virus au sein d’un même foyer. La situation professionnelle est également discriminante : au printemps 2020, plus de 765 000 «travailleurs clés» franciliens n’ont pu être confinés du fait du caractère indispensable de leur activité. Il s’avère que la plupart de ces facteurs touchent particulièrement les populations les plus défavorisées et, par là même, les territoires où elles résident en majorité» a-t-il constaté. C’est en Seine-Saint-Denis que la part des travailleurs clés dans l’ensemble des actifs résidents est la plus élevée (18 % en 2017), «La pandémie de Covid-19 risque de conduire à une aggravation des inégalités socio-spatiales de santé préexistantes »

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    Vaccination : Plus d'un millier de doses étaient prévues pour cette semaine du 12 avril au centre de vaccination d’Issy/Vanves, dont 333 pour des premières injections, seront livrées pour la semaine du 12. Près de 6500 personnes ont été vaccinées à la Halle Christiane Guillaume dont 3600 avec une seconde injection. Le Centre fonctionne grâce au volontariat d’agents du CCAS et des Villes d’Issy-les-Moulineaux et Vanves, d’infirmiers et de médecins libéraux, d’agents hospitaliers et de professionnels de santé retraités. Des élus assurent également des permanences d’accueil, échangent et rassurent celles et ceux qui n’auraient pas pu obtenir de rendez-vous par téléphone. Beaucoup de seniors soulagésd ’avoir été vaccinés ont  adressé des remerciements aux villes pour la gestion de cette campagne de vaccination, saluant «les conditions idéales malgré le contexte difficile» pour se faire vacciner. «Votre équipe s’est occupée de nous avec beaucoup de précaution et de gentillesse». Sans parler de leur joie à pouvoir enfin retrouver leurs petits enfants et leur famille, pouvoir les embrasser comme l’exprime si bien une publicité gouvernementale qui a ému beaucoup d’entre eux, les recevoir à déjeuner comme ils le faisairnt auparavant.

    Les Xavières : Petite explication à propos des Xavières de Vanves dont le mouvement célèbre son centenaire comme l’a raconté le blog ce week-end. Le nom est venu tout simplement que claire Monestier leur fondatrice aimait la spiritualité bénédictine et  était inspiré par François d’Assise, mais elle vivait la spiritualité ignatienne. La naissance de leur fondation repose sur l’inspiration que donne à Claire la figure de François Xavier. D’ailleurs, après l’année de la célébration du 300e anniversaire de la canonisation d’Ignace Loyola et de François Xavier, en 1922, elle écrivait : "Là où tu seras Xavier, je serai Xavière ». ET pour chaque Xavière, les Exercices spirituels sont un moéle de logique et d’amour, chacune dentre elles ayant vécu les Exercices de 30 jours pendant leur noviciat, et chacune vivant chaque année une retraite de 9 Jours selon les Exercices

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE MARQUE PAR CE 3 CONFINEMENT AVEC QUELQUES LUEURS D’ESPOIRS

    Comme ce fut le cas voilà quinze jours après les annonces du premier ministre, de confiner l’Ile de France, de très nombreux franciliens dont des vanvéens  s'étaient rués sur les trains, pour fuir les territoires sous restrictions. Dés la fin de l’allocution présidentielle, la SNCF enregistrait «deux fois plus de réservations par rapport à la veille, et neuf fois plus d'annulations», annonçant «près de 1500 TGV et 220 Intercités» entre vendredi et lundi inclus. Vanves a pris un air de vacances dés ce week-end de Pâques avec de nombreux départs par le train et la route, pour quatre semaines. Les écoles maternelles, élémentaires, les accueils périscolaires et extrascolaires, ainsi que les crèches seront fermés, sachant que La ville s'est organisée pour mettre en place des accueils d'urgence pour les enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire à l’école primaire Cabourg  et à la crèche Sucre d'Orge. L’ESCAL a cessé ses activités, même celle prévues pour les jeunes pendant les vacances. La bibliothéque municipale a fermé pour 4 semaines

    Comme l’avait indiqué le Blog, la dégradation de la situation sanitaire avec cette 3e vague, semble moins vive qu’ailleurs car elle ne fait pas partie des 18 villes qui sont à plus de 500 cas pour 100 000 habitants (534 dans les Hauts de Seine) mais plutôt dans les villes qui  ont un taux d’incidence compris entre 250 et 500 cas pour 100 000 habitants, qui correspond au seuil d’alerte renforcée commençant dès 250 cas avec Issy les Moulineaux, Vanves, Clamart et Malakoff. «Ceci est le fruit des efforts collectifs qu’il est indispensable à titre individuel et collectif de poursuivre» indiquait Bernard Gauducheau sur le site internet de la ville ce week-end. «La vaccination est sans nul doute la porte de sortie. C’est un objectif prioritaire de notre plan d’action municipal » ajoutait le maire en indiquant qu’il a créé une cellule de crise spécifique le 26 mars, destinée à coordonner et à mettre en œuvre les moyens municipaux, et que depuis l’ouverture du centre mutualisé avec Issy les Moulineaux,  environ 1400 Vanvéens ont été vaccinés.

    Gabriel Attal, a laissé quelques lueurs d’espoirs de s’en sortir avec ses propos tenus ce week-end (sur LCI) : « On sait, on croit, que les efforts de tous vont permettre de tenir le calendrier. Il n'est pas prévu que les mesures de confinement aillent au-delà des quatre semaines à ce stade» a assuré le porte-parole du gouvernement tout en se reprenant dans la foulée : «il ne faut jamais rien exclure par principe pour l'avenir. Il y a un calendrier annoncé par le président de la République. Si ce calendrier a été annoncé, c'est parce qu'on sait, on croit, que les efforts de tous vont permettre de le tenir», a-t-il déclaré, sachant que « le gouvernement commence à voir des signaux qui peuvent rendre optimiste sur les mesures qui avaient été mises en place dans 16 puis 19 départements, avec un début de stabilisation de l'épidémie. Tout cela encourage à continuer, maintenir nos efforts» a-t-il souligné. «Avec la vaccination, a donne a changé. Ça dégage l'horizon pour anticiper et pour prévoir de lever un certain nombre de contraintes»

    Comme ce n’était pas le cas l’année dernière, les fêtes pascales ont pu être célébrées en présentiel dans nos églises de Vanves en respectant bien sûr les gestes barrières, avec deux nouveaux baptisés dimanche matin à Saint Remy lors d’une veillée Pascale qui s’est déroulé très tôt le matin dés 7H (sur la photo) plutôt que la veille en soirée à cause du couvre-feu. Et puis le parc F.Pic comme les squares restent ouverts dont beaucoup de vanvéens ont profité grâce à week-end ensoleillé mais frais avant ce temps maussade et froid qui s’est abattu sur Vanves hier. Heureusement il reste Zom, Team etc…pour continuer certaines anumations comme ce festival Cinema Ecologie qui va animer cette semaine nos soirées grâce à la Ruche de Vanves, le café Théo ou les Clés de L’info

    Mardi 6 Avril

    A 20H30 dans le cadre de la 12ème édition du festival Cinéma-Ecologie de Vanves (92) qui a pour thème «Quelle économie pour un monde écologique ? », projection de film en visio sur https://www.imagotv.fr/  : «Le capitalisme peut il faire face aux défis environnementaux ?» de Gilles LMitteau (2020) 

    Mercredi 7Avril

    A 20H30  dans le cadre de la 12ème édition du festival Cinéma-Ecologie de Vanves (92) qui a pour thème «Quelle économie pour un monde écologique ? », projection de film en visio sur https://www.imagotv.fr/: «Nature, le nouvel eldorado de la finance » de Denis Delestrac et Sandrine Feydel (2015) :


    Vendredi 9 Avril

    A 20H30 dans le cadre de la 12ème édition du festival Cinéma-Ecologie de Vanves (92) qui a pour thème «Quelle économie pour un monde écologique ? », projection de film en visio sur https://www.imagotv.fr/: « Océans, la voix des invisibles» de Mathilde Jounot (2016) 

    Samedi 10 Avril

    A 10H15  par zoom : Café théo sur le théme de « quelle fraternité entre croyants et non croyants»

    A 11H par visio Conférence : Les Clés de l'Actu, atelier proposé par l’ESCAL aux jeunes de 11/15 ans aiméeet initié par patricia Loison journaliste vanvéenne à France Télévisions, pour les aider à décrypter l'actualité et mieux appréhender les enjeux du monde qui les entoure.

    A 17H30 à Saint Remy : Confirmation des jeunes de l’aumonerie de Vanves

    Dimanche 11 Avril

    A 16H ans le cadre de la 12ème édition du festival Cinéma-Ecologie de Vanves (92) qui a pour thème «Quelle économie pour un monde écologique ? », projection de film en visio sur https://www.imagotv.fr/: «Tout s’accélére» de Gilles Vernet (2015)