Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

GPSO (Grand Paris Seine Ouest)

  • VANVES, LA METROPOLE DU GRAND PARIS et GPSO : Une baisse de 37,2% d’activités

    Une Note de l’APUR (Agence Parisienne de l’Urbanisme Régional) a mesuré l’impact économique de la crise liée au Covid-19 dans la métropole du Grand Paris (MGP) : Selon ses spécialistes, elle a connu une perte d’activités de 37,2% liées aux mesures de confinement (-34,5% en France), alors que le nombre d’emplois a augmenté d’une manière continue depuis 2011 avec 3,9 millions d’emplois en 2016 dont 1,7 millions à Paris, et 466 200 à Paris Ouest La Défense. Pour cette estimation, ils se sont référés à des estimations de plusieurs institutions telles que l’Insee, l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), XERFI ou encore la Banque de France qui ont observés des écarts qui s’expliquent par des effets de spécialisations sectorielles.

    À l’échelle de la MGP, GPSO (Grand Paris Seine Ouest) fait parti des territoires les plus touchés avec -41%. «Les secteurs contribuant à ce plus fort impact constaté pour GPSO sont les activités scientifiques, techniques et de soutien aux entreprises (contribution de 27 points à la perte d’activité), le secteur information et communication (31 points) et le commerce (11 points). Par ailleurs, dans ce territoire, le faible poids des secteurs relativement moins touchés joue également» indique l’APUR.

    «Les effets de plus long terme de la crise économique sont encore difficiles à mesurer en raison des mesures de soutien décidées par l’État et les collectivités locales, ces mesures ayant joué un rôle d’amortisseur à la crise. L’ensemble des pertes d’emplois liées aux fermetures de commerces, d’entreprises et aux grands plans de licenciements annoncés à l’échelle nationale n’est pas encore connu. L’évolution de la crise économique à moyen ou long terme dépend du comportement des consommateurs et des entreprises, de nouvelles mesures de restriction de l’activité liées à une éventuelle deuxième vague de la Covid-19, des effets des dispositifs mis en œuvre par l’État et la Région ainsi que des plans de relance locaux, tels que ceux initiés par la MGP, la Ville de Paris ou les territoires»….

    Enfin la crise a souligné l’importance d’accompagner l’évolution du tissu économique vers un modèle plus résilient, plus économe en ressources, plus ancré localement, et moins dépendant des grands flux de touristes internationaux.

  • GPSO/HABITAT MET EN AVANT LES CARACTERISTIQUES DE VANVES ET D’UNE VILLE LIMITROPHE DE PARIS

    Dans sa dernière réunion de décembre  2019 et avant le renouvellement qu’améneront les élections municipales de Mars, le conseil territorial de GPSO a approuvé le dernier rapport de l’observatoire de l’habitat du territoire qui comporte des éléments d’informations très intéressant concernant Vanves pour l’année 2018 

    Les prix moyens pour l’acquisition d’un logement neuf sont de 7500 € le m2 sur le territoire, et de 6 970 € pour un appartement ancien. Le niveau des loyers dans le locatif se situe aux environs de 22,5 € le m2. Le marché de l’accession des appartements neufs s’est concentré de façon prédominante sur Meudon (300 Ventes) avec un prix médian ne dépassant pas 6000 € le m2 alors que les autres villes dépassent 7000 € et même 9000€ à Issy, 10 000 € à Boulogne.  Issy et Vanves sont à égalité (150 ventes) suivis par Boulogne et Chaville (110). Dans l’ancien, le volume de l’accession est 6 fois plus important avec 5 325 ventes, avec un prix median évoluant de 6560 à 6970 € le m2  (8000 € à Boulogne, 7300 € à Issy les Moulineaux, 6000€ à Vanves, 5000 € à Meudon, Sévres, Ville d’Avray, Chaville).  «L’accés au marché de l’accession comme de la location privée, induit un profil de ménage aux revenus disponible ( 30 420 € ) supérieure à toutes les moyennes départementale, régionale, nationale. Cette situation complexifie l’accomplissement du parcours résidentiel des ménages sur le territoire de GPSO, notamment des jeunes et met sous tensions la demande de logement social» constate l’observatoire . Enfin, les villes limitrophes de Paris comme Vanves  (42% de Studios et T2) se caractérisent par une grandes proportions de petits logements : 42% de studios et T2, 20 à 22% inférieurs à 35 m2

    Dans les chiffres cités par l’observatoire, Vanves compte 14 518 logements dont 88% de résidences principales, dont 46,5% sont propriétaires et plus de 50% sont locataires, 7% de logements vacants, 4% de résidences secondaires et 1% de meublés. Les ventes en 2018 ont concernés 397 appartements anciens (-3%), 141 appartements neufs et 16 maisons anciennes. 41 habitants ont sollicités un conseil pour des travaux d’amélioration et 4 immeubles sont suivis dans le cadre d’une « OPAH Copropriété ». Parmi ses 14 518 logements, 3022 sont sociaux soit un taux de 23,58%, 227 ont été agréés avant 2018 en cours de livraison ou de conventionnements, et 33 en 2018 : 18 dont PLAI au 18 rue R.Sahors et 15 dont 5 PLUS et 10 PLS aux 54-58 rue Marcheron. Elle a été concerné  pour l’ouverture d’une résidence étudiante (60 logements) et d’une résidence pour jeunes actifs (67 Logements) sur le terrain du Rosier Rouge à cheval sur Vanveset Issy les Moulineaux. Avec deux projets de résidences étudiante et pour jeunes actifs porte Brancion dans le cadre du projet Woodeum.

  • CONSEIL TERRITORIAL DE GPSO : DES TRAVAUX ET DES PROJETS POUR VANVES

    Les élus vanvéens, conseillers territoriaux à GPSO devraient se réunir en conseil territorial ce soir à 18H30 à l’Hôtel de Ville de Boulogne pour examiner  79 délibérations inscrites à l’ordre du jour dont une convention d’intervention foncière tripartite Etablissement Public Foncier d’Ile de france-Ville de Vanves – GPSO, la modification de la délégation de droit de préemption urbain de la ville de Vanves dont le périmétre sera renforcé, la revalorisation des tarifs de location de l’ODE dont une salle devrait porte le nom de Jean Louis Beydon

    Le Conseil Municipal du 11 Décembre a délibéré sur quelques dossiers concernant GPSO comme la constitution d’un groupement de communes de l’EPT GPSO, Boulogne, Chaville, Issy, Meudon, Sévres  et Ville d’Avray pour la passation d’un marché de services de transport en autocar, un autre  pour des marchés de travaux, prestations et fournitures en matière d’espaces verts couplé avec le renouvellement de la  convention de mise à disposition partielle de services par L’EPT GPSO concernant l’entretien et la gestion de ces espaces verts et boisés. Il a donné son feu vert à ce que la convention d’intervention foncière entre la commune de Vanves et l’Etablissement Public Foncier Ile de France (EPFIF) soit tripartite en incluant l’EPT GPSO  afin de tenir compte du transfert des compétences d’aménagement du territoire. Elle concerne les secteurs  «René Sahors », « rue d’Issy » et les secteurs de veille GPE (Grand Paris Express)  « Raymond Marcheron » et Clos Montholon » : Dans ces périmétres foncières, toute acquisition sera subordonnée à un pourcentage de 25% de logements sociaux. Enfin, il a accepté la signature d’un charte de gouvernance de l’aménagement à l’échelle du territoire de GPSO, entrainé par le fait que la MGP a maintenant cette compétence d’aménagement qu’elle exerce via les territoires, sur tous les projets reconnus d’intérêt métropolitain, ce qui n’est pas le cas pour Vanves pour l’instant, alors que huit ont été identifiés dans cette intercommunalité dont un à Boulogne (Zac Seguin-Rive Gauche), 6 à Issy les Moulineaux (les ZAC Léon Blum, Cœur de ville, Pont d'Issy, Corentin Celton, Centre Ville Multisites et Forum de Seine) et une à Meudon Seine.

    D’ailleurs si les réunions du Conseil Municipal se sont espacés se sdernièresannées – deux au lieu de trois généralement durant ce dernier trimestre de l’année – c’est parce que maintenant beaucoup de compétences sont exercées par GPSO. Mais la municipalité tient à informer les vanvéens à chaque réunion publique semestrielle de quartier comme ce fut le cas en Novembre/Décembre grâce à un certain M.Ravier, responsable du secteur vanvéen qui fait le point sur les travaux, interventions et projets de GPSO  à l’aide d’un power point :  traitement des nids de poules, plantation d’une centaine d’arbres ces dernières semaines, aménagement de l’allée des Carrières dans le cadre du vaste plan pluri-annuel de requalification du Plateau qui a touché à sa fin, réaménagement du square de l’insurrection en cours, les rénovation du square de la mairie, et de l’Insurrection,  de l’éclairage et de la chaussée de nombreuses rues vanvéennes,  avec le requalification de  l’axe Raymond Marcheron/Larmeroux bientôt, après Aristide Briand, le rafraichissement de la signalisation de 30 passages piétons, la création d’un passage piéton surelevé à J.Bleuzen, la mise en place de barrières anti-deux roues sur les voies piétonnes du Plateau