Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lycée

  • A VANVES, DES COLLEGIENS TRAVAILLENT SUR LA GRANDE GUERRE ET LES EXPLOITS D’ANCIENS ELEVES DE MICHELET

    Les vanvéens ont encore une semaine pour découvrir au CDI de Michelet,  dans le cadre du travail sur la Mémoire, sur la Grande Guerre, le travail des  éléves de deux classes de 3éme. Ils ont réalisé des « unes »de journaux ou revues et des BD qui ont été présenté à travers cette exposition dans le cadre de la semaine de la presse et qui a été prolongé jusqu’au 28 Avril.

     

    La première a réalisé un travail sur les BD de l’époque. Ils ont recherché des images prises dans ces BD d’époque pour reconstituer un récit sur des faits réels et notamment à partir de faits d’armes qui ont touchés des anciens éléves du lycée : Ils ont ainsi réalisé une BD sur « le régiment tricolore - Le diable rouge » en s’inspirant du palmarés de Michelet où Paul Chapelle, l’un des deux fréres dont une rue de Vanves porte les noms, est cité plusieurs fois et du livre d’or du lycée qui précise l’itinéraire et l’ardeur au combat du jeune soldat. Ils se sont inspiré de l’agenda du grand père de Jacques Marillier, ancien éléve de Michelet qui leur a donné une copie pour reconstituer l’histoire « d'un carnet de poilu caché et retrouvé » : Gaston Marillier faisait parti du 160e régiment d’infanterie qui a été blessé à Verdun et plusieurs fois emprisonné. Ses élèves ont essayé ainsi de faire comprendre dans des vues illustrées, ce que ressentaient ces prisonniers. Justement la seconde classe a travaillé sur ses journaux de poilus et de prisonniers de l’époque, en reconstituant des « unes » avec l’aide du professeur d’art plastique, Eric Giraud avec des textes  et des dessins à partir de textes et de documents authentiques.

    Jocelyne Grandiau, professeur de lettres classiques  est à l’origine de ce travail autour de la « Grande guerre » à l’occasion des célébrations de son centenaire, en collaboration avec Véronique Haziza, professeur documentaliste du collège,  avec pour chaque année scolaire des thémes : Elle fait travailler actuellement ses élèves sur les « unes » des revues municipales qui touchent aux événements locaux qui se sont déroulées à cette époque dans ces communes et sur les célébrations du centenaire organisées dans ces villes.

    L’année scolaire suivante (2017-18) sera consacré à deux parcours de mémoire, avec un travail sur les monuments aux morts dans les villes du sud du département, et sur un autre théme dans le nord du 92, avec la réalisation de petits clips vidéo diffusé sur la web radio du lycée présentant un ancien éléve du lycée Michelet qui a combattu durant cette grande guerre, et ils sont nombreux, illustres ou anonymes, morts au combat ou revenu traumatisé  avec  des témoignages bouleversants : Ainsi sont cités dans cette exposition, sur de petites fiches,  en  dehors de Paul Chapelle et Gaston Barillier, Charles Peguy, Alain Fournier, Maurice Genevoix, Alain, Louis Ferdinand, Louis Pergaud, Appolinaire,Jacques et Gilbert Fleury…  

    Elle terminera en 2018/19 par un travail sur l’hôpital militaire qui s’est installé dans le lycée entre 1914 et 1919, et sûrement sur les hôpitaux militaire qui ont marqué cette époque. Son objectif est bien sûr de faire un livre sur tout ce travail avec des éclairages de spécialistes.

    Elle a reçu le label de la mission du Centenaire pour ce travail auquel elle essaie d’intéresser des associations d’anciens combattants pour obtenir quelques subventions. Elle a pris contact avec l’ONAC (Office National des Anciens Combattants) dont l’une des missions est la Mémoire, notamment en lien avec l’éducation nationale. Mais curieusement aucun professeur d’histoire ne s’est intéressé ce qu’elle fait.  

  • AU CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES : LE PS ENTRE QUESTION RECURENTE ET SERPENT DE MER

    Au moins deux questions orales du groupe PS ont abordées deux préoccupations vanvéennes : L’une est nouvelle avec  la fusion d’Issy les Moulineaux et de Boulogne…et peut être de Vanves. L’autre est un véritable serpent de mer : l’ouverture au public du parc du lycée Michelet (sur la photo lors du 150éme anniversaire) 

    FUSION ISSY/BOULOGNE : « Pas de changement de postion»

    Le groupe socialiste a souhaité, lors du conseil municipal de mercredi soir en savoir plus le changement de position du maire de Vanves concernant ce projet de fusion à la suite de l'édition du Parisien du 28 février dernier  où est paru un article sur « Fusion : Vanves envisage de rejoindre Boulogne et Issy ». Et dans lequel il s’exprimait  comme suit : « Il y a effectivement une vraie logique à ce que Vanves rejoigne la commune nouvelle. Nous sommes dans la même circonscription, il y a une continuité territoriale avec Issy et nous sommes tous les trois limitrophes de Paris, avec une sociologie assez proche». «  Si Vanves rejoint les deux autres communes, quel est le calendrier prévisionnel ?  Comptez-vous au préalable consulter les Vanvéens dans le cadre d'un référendum local ? » a demandé Jean Cyril Le Goff (PS)  

    « Les propos qui sont prêtés à Monsieur le Maire dans l’édition du 28 février du journal Le Parisien correspondent effectivement au point de vue de la Municipalité sur la place de Vanves face au projet de Commune Nouvelle Issy-Boulogne.

    En revanche, ces propos ne constituent pas un changement de position de notre part » a déclaré Françoise Saimpert maire adjoint et élu au Conseil du Territoire GPSO  en les renvoyant aux  précédentes réponses aux questions posées  devant cette assemblée le 30 mars 2016 et le 28 juin dernier.« Il y a déclaré qu’il était nécessaire que notre commune ne soit pas tenue à l’écart d’un projet capable de faire gagner l’action publique locale en efficacité. S’il est démontré qu’un échelon géographique plus important permet des économies d’échelle et un développement de nos atouts, il semble naturel de songer à ce rapprochement qui s’impose en toute logique avec les communes les plus proches de nous qui sont aussi nos partenaires depuis treize ans et sept ans dans l’intercommunalité locale.  Pour le moment seules Boulogne Billancourt et Issy-les-Moulineaux travaillent ensemble sur ce projet de Commune Nouvelle et Vanves n’est pas incluse dans les discussions.S’il advenait que notre commune engage une démarche pour rejoindre cette Commune Nouvelle, nous veillerions à ce que le débat et la concertation soient menés de façon à ce que chaque citoyen puisse s’exprimer. Dans cette hypothèse, nous veillerons en temps utile à déterminer les formes que prendrait la participation citoyenne »

    PARC MICHELET : « Une espérance inespérée ! »

    Le groupe socialiste a posé une  très longue question sur un « vieux serpent de mer » : l’accès au parc du Lycée Michelet pour les Vanvéens qui,   même s’il ne constitue pas la première préoccupation des habitants, est toujours souhaité par bon nombre d’entre eux. « Vous n’êtes pas sans méconnaître cette demande, ni sans y avoir prêté attention puisqu’en juin dernier la Municipalité avait donné son accord pour que la commission « Espace public » du Conseil Economique, Social et Environnemental de Vanves (CESEV) réfléchisse sur cette question. Information relayée dans le « Vanves Infos » de Juillet/Août 2016. Depuis, la commission a malheureusement été « dessaisie » de ce « dossier »…Entre temps le concours de maîtrise d’œuvre pour la rénovation des espaces sportifs du lycée Michelet a été attribué. Celle-ci a pour objet la recomposition des espaces sportifs existants sur une emprise d’environ 38 500 m². Dans la perspective de l’ouverture à un public extérieur, une séparation physique entre les installations sportives et le parc du lycée sera créée et intégrée à la composition générale du parc. Ce programme prévoit la réalisation d’un terrain multisport, d’un plateau de lancer (disque, poids, javelot), d’un anneau d’athlétisme, d’un terrain de foot/rugby pour une surface totale de 19 367 m², l’éclairage extérieur des aires de sports, la construction d’un bâtiment pour une SDP d’environ 200 m², comprenant vestiaires, sanitaires, stockage, et la couverture éventuelle du plateau multisport. L’enveloppe prévisionnelle affectée à ces travaux s’élèverait à 4,5 millions d’€ HT » a rappelé Valérie Mathey (PS). « Nous savons que la rénovation de ces installations sportives profitera aux associations sportives Vanvéennes, qui pourront de fait les utiliser.  Mais qu’en est-il d’un éventuel accès des Vanvéens au parc du Lycée le dimanche et lors des vacances scolaires ? »

    « La question de l’ouverture au public du parc du lycée Michelet est effectivement une affaire ancienne sur laquelle Bernard Gauducheau a commencé à travailler dès l’année de sa première élection en 2001 » a rappelé Pascal Vertanessian, maire adjoint chargé de l’irbanisme. « En 2001 et 2002, le Maire de Vanves est ainsi intervenu auprès du Président du Conseil Général de l’époque (Charles Pasqua) pour défendre un projet complet de rénovation du parc avec l’intégration d’aménagements permettant son ouverture au public. Ce projet avait reçu l’accord du Conseil Général, collectivité compétente pour la gestion du site, mais en 2003 c’est la Région qui est devenue compétente sur l’ensemble de la cité scolaire et cette collectivité n’a pas donné suite à l’opération. Les motifs principaux invoqués par la Région étaient le coût trop important de l’opération mais aussi la grande réserve des différents chefs d’établissement de la cité scolaire inquiets pour la sécurité des lieux ce qui peut se comprendre compte tenu de la responsabilité personnelle directement liée à leur fonction.Le parc est donc demeuré exclusivement réservé à l’usage de la cité scolaire et à de nombreuses reprises j’ai appelé l’attention de la région Ile-de-France  sur le manque d’entretien des espaces extérieurs et des installations sportives quasiment laissés à l’abandon pendant dix ans. Il y a trois ans un projet de remise en état des installations extérieures a été discuté grâce à l’intervention de la commune qui s’est engagée à participer au financement en échange d’une réservation de créneaux d’utilisation des équipements sportifs pour des associations vanvéennes » a-t-il expliqué.

    « Ce projet a fait l’objet d’un concours d’architectes et il devrait aboutir pour la rentrée 2019. A cette date, le parc sera équipé d’une clôture qui le fermera en partie haute afin d’empêcher toute intrusion extérieure dans l’enceinte de la cité scolaire. La partie basse du parc et les équipements sportifs extérieurs pourront être utilisés par des associations locales pour la pratique sportive.  Certes il ne s’agit pas d’une ouverture au grand public mais d’un premier pas important vers une meilleure intégration de ces espaces à la vie locale puisque des centaines de vanvéens inscrits dans les sections sportives concernées pourront bénéficier des créneaux réservés. Nous gardons bien évidemment à l’idée qu’un jour le parc puisse être ouvert de façon plus large au grand public et l’expérience tentée sous conditions avec les associations locales devrait faciliter cette évolution dans les années à venir ».

  • LE LYCEE MICHELET DE VANVES A L’HONNEUR

    ZEUGMA : A l’occasion de son diziéme anniversaire, le blog Vanves au Quotidien a profité de sa rencontre avec son proviseur Bernard Gary pour recueillir son avis sur ce journal lycéen dont l’originalité est sa longévité : « Remarquable journal. C’est à la fois l’occasion pour les élèves d’écrire, de se lire, de dialoguer, d’être interpellé par les idées ds autres. Je sais qu’il dérange de temps en temps, mais c’est le rôle d’un journal de déranger. Les journaux qui ne dérangent personne sont insipides et sans saveurs. Ils expriment leurs opinions. On n’est pas obligé d’être d’accord avec eux. Mais c’est bien qu’ils s’expriment. D’ailleurs les articles ne dépassent jamais un sens de l’éthique, mais parce que ses jeunes journalistes en herbe en ont déjà une, sachant bien qu’il ne faut pas mettre en cause les individus. Ils sont décidés, ils en font part et cela me réjouie profondément » .

    REFUGIES ; L’élève qui a été à l’initiative de ce beau projet de collecte de vêtements et de denrées alimentaires  pour les réfugiés, a été récompensé par l’ordre national du mérite et couronné au plan académique à la fin de l’année scolaire dernière. Ces jeunes parrainent actuellement une école au Sénégal . Ils ont même organisé une course dans le parc pour collecter des fonds pour financer cet établissement sénégalais