Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sport

  • VANVES ET L’ILE DE FRANCE TERRE DE SPORTIFS PARALYMPIQUE

    Un vanvéen, en tous les cas, un membre de Vanves Sports a participé aux Jeux Paralympiques de Tokyo qui se terminent ce week-end : Gaël Rivière qui fait partiede l’équipe de France de Cécifoot , un sport pratiqué par des athlètes déficients visuels. En 2012 il avait décroché une médaille d’argent aux Jeux Paralympiques de Londres et une seconde en 2019 au Championnat d’Europe à Rome. Un autre vanvéen, Djamel Mastouri, en athlétisme a été  champion paraolympique à Pékin

    Gaël Rivière  est également vice président de la Fédération Française Handisport qui  a fait découvrir sur son site internet,  chaque jour,  une région, ses acteurs, les actions qui y sont menées afin de mettre en lumière les sportifs handisport de ses territoires. Depuis la création en 1965, du comité Handisport d’Île de France présidé par Olivier Hélan Capel, les clubs handisports se sont énormément développés passant de 8 à 181 avec 3 179 licenciés. Une vingtaine de sportifs franciliens étaient présents  à Tokyo dont Nantenin Keita, qui fait sa quatrième participation aux Jeux Paralympiques ou encore les joueurs de Cécifoot Hakim Arezki, Yvan Wouandji Kapmegni et Gaël Rivière.

    Concernant l’accession au haut niveau, la région abrite deux pôles, l’un en basket-fauteuil dans l’est parisien (Meaux 77) et l’autre qui vient juste d’ouvrir en tennis de table dans l’ouest (Saint Quentin en Yvelines) et qui accueillera en novembre l’Open international de tennis de table. «Notre comité organise chaque année le séminaire des clubs franciliens qui réunit chaque année tous les acteurs du mouvement handisport de la région : clubs, comités, équipe technique régionale mais aussi le partenaires. Les forêts représentant un quart du territoire francilien, notre comité a décidé de s’orienter davantage vers les sports de pleine nature (randonnée, Fauteuil Tout Terrain, joëlette, cyclisme, …) en lien avec les îles-de-loisirs de la région » indique son président qui a dans son carton un nouveau projet handisport-santé et des actions de formations envers les licenciés mais aussi le mouvement sportif francilien (ligues homologues, CROS, CDOS).

  • A VANVES COMME EN ILE DE FRANCE LES SPORTIFS ONT CHANGE PROFONDEMENT LEURS HABITUDES

    Depuis une semaine, les salles de sports, les équipements sportifs municipaux, ont ré-ouvert, les stadistes ont eu le plaisir de se retrouver – en présentiel – dans leur section dont certains ne sortent indemne de ces 15 mois de confinement, reconfinement, couvre-feu car elles ont perdu des licenciés, et ceux qui sont restés se sont perdus de vu, utilisant les réseaux sociaux pour garder le contact avec des cours ou des entrainements à distance. Ainsi l'Institut régional de développement du sport (IRDS) a publié mardi, les résultats de son baromètre 2020, année marquée par la pandémie et un premier confinement très strict

    Il ressort ainsi que 69 % des Franciliens ont modifié leurs habitudes sportives. Seuls 35 % ont déclaré s’être adonne à une activité sportive au moins une heure par semaine. Avant le confinement, ce taux était de 61 %, soulignant une baisse de la pratique réguliére d’une ampleur sans précédent. 62 % ont réduit leur activite physique habituelle. En revanche, 7 % ont pu avoir intensifié  leur pratique pendant cette période, contre 20 % au niveau national. Les plus jeunes sont les plus nombreux à avoir cessé toutes leurs activités régulières habi­tuelles (52 % des 18-34 ans) tandis que les plus âgés ont eu plus tendance que les autres à conserver l’ensemble de leurs activités régu­lières habituelles (38 % des 55-75 ans). 

    La fermeture des associations sportives et des structures privées commer­ciales les ont obligés à s’organiser seuls, ou presque. 53 %  des sportifs encadrés par un coach ou une structure ont dû s’ouvrir à de nouvelles disciplines (40 % des sportifs non encadrés) et 40 % ont été amenés à acheter du matériel (30 % des sportifs non encadrés). Le fitness (24 %), la course à pied (22 %) et la musculation (15 %) sont les principales disci­plines auxquelles se sont initiés les sportifs non encadrés pendant le

    Confinement. D’ailleurs, le fitness (45 % des sportifs), la course à pied (44 %) et la randonnée (42 %) arrivent en tête des activités pratiquées durant le confinement. D’autres sports qui se pra­tiquent en intérieur ont aussi été moins tou­chés par les contraintes du confinement comme la musculation (26 % des sportifs) ou le yoga (17 %).

    Les activi­tés physiques au domicile ont occupé une place importante : En temps normal, 22 % des sportifs exercent une activité spor­tive régulière au domicile. Cette proportion est passée à 72 %, reflétant un bouleversement des modalités de pratique et d’organisation.  Une autre conséquence du confinement a été la concentration de sportifs au même moment dans les rares espaces extérieurs encore accessibles pour se dépenser (espaces publics à proximité de chez soi) : Le dimanche à Vanves, alors que les joggeurs se retrouvent dans le parc F.PIC et le PMS. A Roche, ils couraient dans les rues adjacentes autour de ces équipements sportifs, mais aussi autour du parc des expositions. Ces sportifs, plus visibles, ont pu donner l’impres­sion que les Franciliens n’avaient jamais fait autant de sport que pendant le confinement, ce qui explique que, dans certains lieux, des mesures aient été prises afin de limiter les affluences trop importantes.

    Autre phénomène, la numérisation du sport s’est  accélérée au cours de cette période, le plus souvent gratuitement : tandis que 45 % des sportifs payaient leurs activités à distance avant la crise sanitaire, ils n’étaient plus que 28 % pendant le confine­ment.  Les sportifs ont pu se tourner vers des cours sur les réseaux sociaux (Instagram, Facebook, Youtube) ou via des appli mobiles de sport-santé (Activiti, FizzUp, Goove.app…) ou encore par le biais de la télévision (Gym Direct sur Direct 8, #Restez en forme sur France Télévisions).  Des collectivités, des associations comme le Stade de Vanves  ont notamment proposé des rendez-vous sportifs sur les réseaux sociaux comme les sections Basket, judo, le Tennis avec son école où Julien, l’animateur de l’école de tennis a organisé un concours de dessins pour les jeunes pour illustrer le T.shirt  de l'école. La section Natation a, dés le début du confniement, diffusée sur son site facebook de courtes vidéos de 5 mn qui permettent à ses licenciés de se maintenir en forme pour rester performant, grâce à un axe de travail très simple, accessible à tous. Mais le distanciel a son lot d’inconvé­nients : comme le manque d’espace (pour 38 % des sportifs qui comptent poursuivre leur pratique à distance), la difficulté à se motiver (34 %), un déficit d’encadrement (33 %), l’absence de contacts avec les autres (32 %) et le manque de matériel (31 %).

    Dans les premiers mois qui ont suivi le décon­finement, une reprise progressive de l’activité a été observée : La moitié des sportifs habituels (53 %) ont retrouvé toutes leurs activités sportives régulières et 10 % les ont reprises partielle­ment. À l’inverse, 35 % n’ont repris aucune des activités régulières interrompues durant le confinement. L’âge a été un facteur détermi­nant dans la reprise des activités : seulement 40 % des moins de 35 ans ont regagné une activité normale, contre 57 % des 35-54 et 64 % des 55-75 ans.  « Les confinements successifs ont montré que le sport était une composante essentielle dans la vie de nombreux Franciliens. Interrogés sur leur avenir sportif, 49 % des licenciés l’imaginent toujours au sein de leur club, et c’est encore plus vrai pour l’avenir sportif de leurs enfants (61 %) ».

  • LES 40 DU PMS A.ROCHE ET LES 80 ANS DE L’ASSOCIATION STADE DE VANVES

    Voilà très exactement 40 ans, le 13 Juin 1981 le nom d’André Roche était donné au Parc Municipal des Sports à l’occasion d’une journée omnisport, en présence de Gérard Orillard, son successeur à la maire de Vanves, de sa famille, d’André Santini, maire d’André Santini, maire d’Issy les Moulineaux et Roger Aveneau conseiller général de Vanves. Quarante ans après,  le Stade Vanves qui a 80 ans cette année, organisait hier matin une fête du sport pour célébrer la reprise dans ce PMS A.Roche avec plusieurs sections sportives qui a attirée de nombreux stadistes

    Gérard Orillard  avait expliqué pourquoi il avait donné le nom d’Andé Roche à ce complexe sportif qui a quelque peu changé d’aspect depuis 40 ans  avec ses deux plateaux réamégés, des terrains de football synthétique, un pavillon des sports, des courts de tennis couverts, une piste d’athlélisme aux normes et rénové, une tribune restaurée avec deux bâtiments l’entourant. «André Roche fut toute sa vie un sportif, et cette qualité autant psychologique qu’humaine rejaillissait sur l’ensemble de son comportement  avec ses semblables et sur l’éthique de ses faits et de ses gestes.  A la tête de la municipalité comme à la vice présence du Conseil Général, président de la commission des sports, il a toujours privilégié les activités du corps et de l’émulation. La médaille d’or de la Jeunesse et des sports qu’il avait reçu, n’a-t-elle pas récompensé l’esprit de l’homme et ses résultats ? » avait il déclaré en ajoutant. «Il m’apparait o combien important que nous prenions exemple sur André Roche homme de progrés dans la raison, homme de diversité dans la conciliation, homme de réalisme dans l’imagimation contrôlée »

    Ce baptême donna lieu  à la remise du «mérite sportifs André Roche» à cette occasion, à des stadistes, dont  M.Theveny qui avait été pendant 37 ans vice président du Stade de Vanves et a marqué des générations de footballeur et de basketeurs, mais surtout à toute une série de compétitions et d’exhibitions avec notamment une course cycliste autour du parc F.Pic, un pentathlon, un concours de boules lyonnaises. Ce baptême avait coincidé avec les 40 ans de l’association omnisports Vanves de Vanves qui en a cette année 80. Cet anniversaire devrait être célébré à la Rentrée sûrement par une grande fête du Sports avec l’ensemble des sections