Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vanvesauquotidien

  • LES RENDEZ VOUS D'UNE SEMAINE A VANVES

    Lundi 18 Février

    A 14H30 au CD 92 : I.Debré participe à la Commission permanente du Conseil Départemental des Hauts de Seine

    Mardi 19 février 2019

    A 19h à l’hotel de ville : Cérémonie « Jeunes Citoyens » 

    Mercredi 20 Février

    A 19H à l’Hôtel de Ville : Conseil Municipal avec à l’ordre du jour, le débat d’orientation budgétaire

    Jeudi 21 Février

    A 19H30 à l’école maternelle Max Fourestier : Réunion d’Initiative Locale de la Répiublique en Marchede Vanves(LREM) sur les 4 thémes avec la  présence de Florence Provendier députée LREM

    A 20H à l’école Primaire Gambetta : Réunion d’InitativeLocale des écologistes (EELV) de Vanves sur le théme « logement ou qualité de vie en ville : Faut il Choisir ? »avec Daniel Breuillet

    Samedi 23 Février

    A 9H au parc des Expositions de la porte de Versailles : Ouverture du salon de l’agriculture

  • EXPOGRAH VANVES : FRUSTRANT

    «Que le football est parfois cruel! Ce match retour entre Chambourcy, champion de france en titre, et Expograph 5e et avide de revanche après le cuisant 0/8 du match aller aura vu un spectacle de haut niveau, et 2 équipes sérieuses et appliquées» relate Jean Royer, co-président d’Expograph Vanves. «Mi temps 0/0 très peu d’action de but. Seconde mi-temps débridée .Ouverture du score par Chambourcy, égalisation 5 minutes après sur penalty par Expograph. À la 82e minute ,les leaders reprennent l’avantage en étant dominés par nos joueurs mais sur le côté gauche de notre défense s’infiltrent, un  centre au 2e poteau repris avec de la réussite (celle des champions)ce n’est pas encore notre cas et le score passe à 2-1 pour les champions de France. Loin de se décourager nos joueurs se ruent à l’attaque et égalisent à la 89e minute après une action collective ponctuée par un tir au second poteau de François. 2/2 Expograph tient son exploit, nous sommes dans les arrêts de jeu,92e minutes, nos deux attaquants manquent la balle du3/2 et sur le contre, encore du côté droit, Chambourcy marque le but assassin frappé au 2e poteau, rentrant et but. 3/2 pour le champion de france. La cabane est tombée sur le chien et pourtant ce match nul...on le tenait» commente un Jean Riyer frustré. «Rage, déception ,frustration,..Expograph grandit, se rapproche, mais... ne sait pas tenir un résultat exceptionnel, Dommage ! Tous sont à féliciter mais avec un peu plus de présents à l’entraînement, on a les moyens de côtoyer la tête. On doit se remettre de ce coup du sort et préparer le match de samedi en Coupe contre l’Apsap, encore,..! 2 défaites contre cette équipe ça suffit!! Revanche à prendre avec le même esprit qu’aujourd’hui !» conclutun co-président très content de la prestation mais insomniaque à venir. Il n’en oublie pas  noter la belle victoire des Feminines d’Expograph par 4/1 contre le leader CAP4 : «Elles sont 2 e au championnat des hauts de seine Bravo à elle et leur coach Dylan»

  • VANVES ET LE GRAND DEBAT NATIONAL : C’EST VRAIMENT LE SERVICE MINIMUM !

    Comme à Vanves, on trouve toujours le moyen de ne pas faire comme les autres, au lieu de chercher à avoir le maximum de contributions et de participants aux réunions d’initiatives locales, on fait tout le même jour à la même heure. C’est vraiment le service minimum par volonté politique, ce qui se comprend,  ou par stupidité, ce qui se comprend moins.  Ainsi deux réunions, l’une organisée par les marcheurs de Vanves sur les 4 thématiques, l’autre par les écologistes vanvéens sur le logement, sur les 6000 enregistrées sur la plateforme numérique du Grand Débat, se dérouleront le 21 Février à 19H30 à l’école Max Fourestier pour LREM, à 20H à l’école primaire Gambetta pour EELV.  Il s’agit de l’un des moyens de s’exprimer à côté des contributions en ligne  - 840 492 à mi chemin du grand  débat dont quelques unes vanvéennes  - et des Cahiers de citoyens  ouvert dans plus de 10 500 mairies dont celle de Vanves, où le nombre de doléances varie de 40 à 140 selon les villes

    Vendredi, en fin d’après, l’AMIF (Association des maires IDF) dont fait parti Vanves, a remis solennellement  ses cahiers de doléances à la préfecture de Région en présence du ministre Julien Denormandie (sur la photo).  Elle avait incité les maires à les ouvrir dés le 3 décembre dernier, beaucoup en grande couronne et les franges de l’Ile de France, moins dans l’agglomération parisienne, mais quand même 22 communes des Hauts de Seine, mais pas à Vanves. « Il y a certes moins d’expression de gilets jaunes en banlieue parisienne, mais ils participent très largement maintenant au grand débat national» constatait le président de l’AMIF. Un cabinet spécialisé a synthétisé ses 2865 contributions. Au hit parade : le niveau de vie (32%), la gouvernance (22%), Les services publics (13%), l’environnement (12%), l’emploi (7%), les sujets de société avec l’immigration (7%).

    Les contributeurs se sont fortement positionnés sur la thématique des niveaux de vie, en demandant une hausse du pouvoir d’achat au travers d’augmentations des salaires et des retraites, de baisses du coût des produits de première nécessité dont l’énergie et de baisse de la fiscalité. Ils expriment le sentiment général d’une difficulté des «classes moyennes» qu’ils considèrent comme pénalisées notamment en matière fiscale. Ils font part d’un fort rejet de la hausse de la CSG pour les retraités et demandent l’annulation de cette hausse ou la suppression pure de la CSG, et de la répression de la fraude ou de l’évasion fiscale qu’elle émane des particuliers ou surtout des grandes entreprises.

    En matière de gouvernance, ils appellent à plus d’exemplarité et de considération de la part de l’exécutif et des parlementaires. Ils dénoncent les «avantages» et «privilèges» des élus nationaux. Ils réclament une plus forte participation des citoyens aux décisions via une démocratie plus directe (référendum) et plus participative. Ils se prononcent pour la prise en compte du vote blanc et la mise en place d’une dose plus importante de proportionnelle dans les scrutins (voire pour la propositionnelle intégrale). Sur un plan territorial, ils dénoncent le «mille-feuille» notamment en Ile de France et appellent à la suppression des départements franciliens.

    Ils expriment un fort attachement aux élus de proximité et notamment aux maires et plus généralement à l’échelon communal. Ils considèrent par ailleurs que l’intercommunalité ou la fusion des communes peut renforcer l’efficacité de l’action si cette intercommunalité demeure à la dimension des bassins de vie. Ils souhaitent un meilleur équilibre entre les territoires ruraux, périurbains et urbains et réclament en priorité le renforcement de l’attractivité des coeurs de villes / bourgs notamment en matière commerciale.