31/10/2014

JUMELAGE DE VANVES AVEC BALLYMONEY : UNE VISITE « SPEEDY », TRES SPORTIVE ET SURTOUT TRES FRUCTIVE !

Le week-end dernier a été très irlandais pour Bernard maire de Vanves qui effectuait un déplacement dans le cadre du jumelage à Ballymoney avec 4 membres du Comité du Jumelage, Françoise Saimpert, maire adjoint chargé du jumelage, Philippe Thieffine conseiller municipal chargé des relations avec les associations sportives, Bruno Chauvet Président du stade de Vanves et Philippe Desbouchages, directeur du PHARE. L’une des principales décision prise à cette occasion sera le séjour fin Mai 2015, durant le week-end de la Pentecôte,  d’une équipe de jeunes footballeurs (moins de 13 ans) pour participer à un tournoi. Rappelons que Ballymoney avait envoyé en Juin dernier 11 jeunes pour participer au Challenge Claude Lemel dont 2 sont inscrit à l’école de football de Liverpool, ainsi qu’en 2012. Ils ont ainsi séjourné deux jours dans cette ville qui a récemment connu une importante expansion et a l'espérance de vie la plus élevée d'Irlande du Nord (78 ans pour les hommes et de 82,6 ans pour les femmes). Mais surtout, elle a accorde une grande place aux sports avec un centre de sportif et de loisirs qui a été au centre de la visite des vanvéens,  

Cette délégation s’est envolée Vendredi dernier de Roissy en fin d’après pour arriver à Belfast en début de soirée, avec transfert et installation de l’hotel « The Hedges », magnifiquement situé, à 2 pas de la célèbre « Dark Hedges », (haies sombres) allée de hêtres plus que bicentenaires dont les branches enchevêtrées forment un tunnel voûté au dessus d'une petite route. « Ce lieu insolite, immortalisé dans la série télévisée  « Game of thrones », est devenu un site touristique mondialement connu. Ces arbres, maintenant protégés, ont été plantés par la famille Stuart au 18ème siècle. Une légende les entoure qui veut qu'une « Grey Lady » (dame grise) hante ces lieux à la nuit tombée... »  indiquait Françoise Saimpert.  Les vanvéens ont diné  en petit comité, avec Bill Kennedy maire de Ballymoney et  Elizabeth Johnston, directrice des Services et du Développement, en charge du Jumelage.

UN CENTRE SPORTIF,  DE LOISIRS ET DE VIE

Le lendemain matin était consacré à une visite des équipements sportifs de Ballymoney et du « Leisure Center »,  Centre de Loisirs avec  piscine, salles de danse et de  sports (squash, tennis de table, fitness, billard...), 4 à 5 terrains de football avec terrain d’honneur au gazon irlandais parfait,  salles de réunions, restaurant….sécurisé grâce à un systéme de vidéosurveillance qui a particulièrement intéressé le maire. « C’est un grand espace de vie familiale, où jeunes, parents, seniors se retrouvent, un véritable lieu de vie, comme on souhaiterait en avoir à Vanves » constatait Bruno Chauvet. Ballymoney n’a pas d’équivalent au Stade de Vanves, c'est-à-dire un club omnisport qui rassemble plusieurs disciplines sportives. Et celle-ci sont différentes comme il l’a vérifié : » Pas de sports de salle collectifs comme le basket ou le hand. Par contre du hockey sur gazon, du rugby qui sont très prisés… ».

La réunion de travail s’est déroulée dans ce centre sportif : « Elle a permis notamment d'étudier en détails la venue à Ballymoney fin mai 2015 d'une équipe de jeunes footballeurs vanvéens (moins de 13 ans) qui participeront à un tournoi de football » indique la maire adjoint au jumelage. « Ce sera la première fois que Vanves devrait envoyer une équipe de football pendant le week-end de la Pentecôte (23/24 Mai 2015), avec 10 joueurs et 3 accompagnateurs. Ils participeront à un tournoi le samedi et feront un match sur le terrain d’honneur le dimanche » indique Bruno Chauvet.

La délégation a ensuite visité la nouvelle grande aire de jeux en plein air pour enfants et adultes, installée dans la ville depuis cet été, déjeuner à Ballymoney dans un pub typique irlandais suivi de la visite de la ville (boutiques, musée, églises...) et surtout de l'émouvant  « Memorial garden » dédié aux frères Joey et Robert Dunlop,  tous deux célèbres champions de moto, morts accidentellement lors de courses de vitesse. 

UN TROPHEE DES SPORTS IRLANDAIS

La soirée a été consacrée à la version irlandaise de nos « Trophées des Sports »  au « Leisure Center » avec le « Ballymoney Sports Awards » dont devrait s’inspirer Vanves.  Evénement annuel majeur où se pressent 250 personnes, élégamment vêtues, qui ont toutes payé 20 livres sterling pour un dîner assis, se tenant dans une grande salle superbement décorée pour l'occasion: plafond et murs drapés de voilages blancs, éclairée de lustres suspendus, écran géant sur la scène... « A l'issue du dîner commence la cérémonie, entièrement sponsorisée par de nombreuses sociétés et commerçants de la région, au cours de laquelle 14 récompenses mettent les sportifs de la région à l'honneur. Du meilleur junior, garçon et fille, ayant gagné une compétition régionale, nationale ou internationale, à la meilleure équipe sportive de l'année 2014 en passant par le meilleur coach, le meilleur sportif et la meilleure sportive de l'année, aucune discipline n'est oubliée » racontent Françoise Saimpert et Philippe Thieffine.

Le Meilleur sportif de l'année à Ballymoney est  Michael Dunlop 25 ans, fils de Robert et neveu de Joey qui, tout comme son frère William, a repris le flambeau de la course moto de vitesse. « Cette soirée a été animée avec maestria, pour la 8ème année consécutive, par Stephen Watson, célèbre commentateur sportif pour la BBC. Les récompenses ont été remises cette année par Philip Mc Callen, ancien champion de vitesse sur moto. Dans son discours d'ouverture, le maire, Bill Kennedy a salué chaleureusement  la présence de notre maire de Vanves, entouré de sa délégation ». 

UN PLAT PAYS VENTEUX

Le dimanche a été plus touristique,  avec le matin une  visite à 2kms de Ballymoney, de « Drumaheglis Marina and caravan park », marina et caravaning 5 étoiles conçue par la Ville de Ballymoney, situés au bord de la rivière Bann. « Ouvert du 1er mars au 2 novembre, y sont proposés un parc à bateaux, location de canoë-kayak, (avec un ponton flottant accessible aux handicapés), une aire pour caravanes (avec cuisine et douches) du camping dans des « cabanes » en bois en forme de demi-cercle, des aires de jeux, de pique-nique et barbecue, une promenade de nature le long de la rivière, reliée à la ville... » a indiqué leur guide à la délégation vanvéenne. Un déjeuner en bord de mer a suivi à 20 km de Ballymoney avec photos officielles pour la presse locale, rapide arrêt sur le chemin du retour à « la chaussée des géants » pour faire quelques photos, avant de rejoindre l'aéroport de Belfast pour le retour vers la France et Vanves. « Deux  jours bien remplis, avec un accueil très chaleureux comme toujours. Ballymoney a bien développé ses équipements sportifs et de loisirs comme nous l’avons tous constaté. Vanves ayant accueilli en juin 2012 et 2014  une équipe de jeunes footballeurs de Ballymoney lors du tournoi Claude Lemel, ce sera le tour pour de jeunes vanvéens de découvrir en mai 2015 notre ville jumelle d'Irlande du Nord à l'occasion d'un tournoi de foot. Bruno Chauvet et Philippe Thieffine, sous la houlette du maire et de moi-même, ont ainsi pu se rendre compte de visu des possibilités offertes par les nouveaux équipements de Ballymoney et rencontrer les responsables et les entraineurs sportifs qui ont pu répondre à toutes leurs questions » a constaté Françoise Saimpert « Quant à Philippe Desbouchages, il a découvert Ballymoney et fait connaissance avec son alter ego pour le Jumelage, la charmante Liz Johnston ». Quant à Bruno Chauvet, il a trouvé qu’il y a beaucoup de vent, même si cette ville se trouve à 20 km de la Mer. « Mais le pays est plat ! » a-t-il constaté en réfléchissant beaucoup à cette idée d’un espace de vie pour le PMS André Roche

30/10/2014

LES RYTHMES SCOLAIRES A VANVES : 4 (Suite et fin) – DES ANIMATEURS AU CŒUR DU SYSTEME ET DES ASSOCIATIONS (SPORTIVES) BOUSCULEES

Finalement, les animateurs  se retrouvent au cœur du système avec cette réforme, et les associations généralement fréquentées par les écoliers ont dû revoir leurs horaires du fait de la disparition du mercredi matin et changer de jour certaines activités comme le montre l’exemple du Stade de Vanves.  

« Le poids qu’ils ont pris est énorme. Les animateurs ont un rôle qui devient primordial au sein de l’école. Ils sont à l’accueil le matin, à l’heure du déjeuner, puis pour les NAP et en fin d’après midi, sans compter le mercredi aprés-midi et pendant les vacances dans les centres de loisirs. Heureusement il y a une bonne communication entre tous les membres de la communauté scolaire et éducative qui a contribué à rassurer les parents, et notamment entre les enseignants et les animateurs » constatent Stéphanie Gazel et Parrick Gaidamour, parents d’élèves de l’API. Mais beaucoup d’entre eux, comme les enseignants, étaient très fatigués par le rythme imposé par ces NAP, se plaignant du rythme imposé et des heures supplémentaires (10H pour certains d'entre eux). Sans compter une mauvaise ambiance dont la cause serait le caractère et l'attitude du coordinateur des animateurs pour les NAP, suscitant des absences et même des départs. Mais heureusement Vanves n’a pas connu certains problèmes  comme d’autres villes, de tenues (vestimentaires) ou d’attitudes de certains animateurs qui ont été vite corrigés, mais qui faisaient désordre à la Rentrée. Ce qui n’empêchent pas quelques incidents ou loupées.

Le principal impact des rythmes scolaires sur les activités proposées et organisées par les associations a été finalement une réorganisation de la journée du Mercredi  et surtout l’après-midi puisque les enfants ont cours le matin. Comme l’expliquaient Stéphanie Gazel et Patrick Gaidamour, mais aussi d’autres parents, lorsque  ce ne sont pas les responsables associatifs eux-même, il a fallu choisir entre les activités artistiques, conservatoire par exemple, et les activités sportives, ou privilégier l’une le mercredi après midi et l’autre, à un autre moment de la semaine, le samedi matin par exemple. Et c’est le cas pour certains certaines sections du Stade de Vanves et l’activité de leurs écoles  reportée du mercredi matin au samedi matin comme pour l’athlétisme : « Ces rythmes scolaires ont eu un impact sur le nombre d’enfants présents maintenant le samedi matin, plutôt que le mercredi où nous en avons 40 de moins » indiquait Ghislaine Guilbert sa présidente. Un phénomène de vase communicant qui a touché les autres sections : « Il a fallu supprimer les cours du mercredi matin et les reporter le samedi matin et après-midi» indiquait le Président de la Section Danse qui s’est arrangé avec son collègue de la GV pour trouver des créneaux horaires. « On s’est accommodé des rythmes scolaires » témoignait Jean Claude Vidal président de la Section Football.

Ils ont eu aussi d’autres conséquences : Le licenciement d’un moniteur qui s’occupait des 3/7 ans à la Gymnastique Volontaire qui n’acceptait de perdre une à deux heures entre deux cours. Au tennis, cela a créé une grosse surprise, lorsque ses responsables ont vu débarquer un aprés-midi de Septembre des enfants venus s’initier au tennis dans le cadre des NAP. Ils n’avaient pas reçu la lettre du Service des sports  les prévenant. Mais tout est rentré dans l’ordre, la dématérialisation des courriers réservant quelquefois des surprises et explications vives. 

VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE

JEU VIDEO : LE PARIS GAME WEEK AUX PORTES DE VANVES  

 

Trois événements majeurs pour l’industrie du jeu vidéo se déroulent dans la Région Capitale, le Paris Games Week (salon grand public) depuis Mercredi au Parc des expositions à côté de Vanves, Game Paris (professionnel) et La Gamme connection (Master Class sur les formations), qui mettront en avant de nombreuses facettes de l’industrie, de la création d’un jeu vidéo, à l’économie de marché en passant par la formation de jeunes talents. Ils interviennent après la publication des résultats du baromètre annuel  de la filière jeux vidéo en France qui confirmait que « le jeu vidéo est un véritable ambassadeur du savoir faire technologique et artistique français, avec 45% de chiffre d’affaires réalisé à l’export ». L’Ile de France est un terreau favorable avec des entreprises dynamiques et créatives, dont le nombre dépasserait les 200, employant plus de 1500 personnes, soit 80% des effectifs français du secteur. 3 Départements franciliens sont des zones privilégiés pour  la création vidéoludique : Les Yvelines (48%), Paris (22%) et les Hauts de Seine (17%) qui accueille le studio Cyanide, acteur majeur du développement du jeu vidéo en France depuis 15 ans, ayant notamment produit des jeux comme Tour de France, Styx : Master of shadows ou Game of Thrones. Mais ce sont des petites structures, les 2/3 n’ont pas de salariés (66%) et ceux qui en ont, pour 90% ne dépassent pas les 10 qsalariés, souvent très fragiles face à une concurrence mondiale très forte. C’est pourquoi, le Conseil régional la Région les soutient depuis de nombreuses années, à travers des actions telles que PMup dont bénéficie Cyanide, ou son soutien au cluster francilien du jeu vidéo Capîtal Games créé en 2004.