Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vanvesauquotidien

  • UN GRAND ORAL DES CANDIDATS AUX ELECTIONS CANTONALES DE VANVES/CLAMART TRES VIVANT : QUESTIONS, INTERPELLATIONS…

    Les Vanvéens ont eu l’occasion Mercredi soir de rencontrer en un seul lieu, l’école Marceau, l’ensemble des candidats aux élections départementales sur le canton de Vanves/Clamart. Plus de 150 personnes s’étaient déplacés, certes pour soutenir l’un des 5 binômes, l’UMP remportant la palme de la  « claque » militante, face aux écologistes et aux communistes bien présents, aux centristes et socialistes très peu représentés, pour cette « entrevue citoyenne » organisée par la JCE GPSO. Une réussite pour cette deuxiéme édition du « grand oral » des candidats puisque l’antenne vanvéenne de la JCE GPSO avait organisé la première, le 8 Mars 2014,  avec les candidats vanvéens aux élections municipales.

    Même si l’exposé sur la réforme territoriale a été quelque peu long, mais instructif, le grand oral des candidats a été passionnant grâce à une bonne maîtrise du temps de parole assurée par les animateurs JCIstes : 10 mn sur les raisons de leurs candidatures, la métropole du Grand Paris et leur programme, 10 mn de questions réponses avec les participants dont l’une d’entre eux a interpellé chaque binôme sur les jeunes et la politique. Chaque binôme est passé à tour de rôle, ce qui ne les a pas empêché de s’interpeller ou de se répondre. « Il faudrait que telles réunions se multiplient, s’organisent en amont » a souhaité Guy Janvier (PS).

    « Ce n’est pas des élections qui intéressent les gens ! » selon Catherine Naviaux (EELV) qui a constaté « qu’ils ont tendance à se replier sur soi, à se tourner vers le FN ! On est présent pour porter la parole de l’écologie politique » . Elle n’en a pas moins rappelé que « les écologistes sont plutôt régionalistes » considérant que « ce montage de la MGP (Métropole du Grand Paris n’a pas de fondement par rapport au citoyen. La Grande couronne risque d’être à l’abandon et de devenir une zone de relégation ». Elle a défendu sur le canton, la rénovation thermique et l’isolation des logements, le développement de l’ESS (Economie sociale et Solidaire) créateur d’emploi d’insertion,  une continuité cyclable entre Vanves et Clamart, et un 4éme pour Clamart a été soulevé par tous les candidats, sauf le F N. 

    Jean Charles Saglietti (FN) a rappelé que le FN tient à cet échelon départemental qui est de proximité, « mais on est dans le brouillard  avec cette réforme territoriale car on ne sait pas encore ce que vont devenir les compétences des départements ». Il a insisté sur une « nécessaire respiration démocratique. Ce n’est pas un hasard qu’il y ait autant d’abstention, car les électeurs ne se sentent pas représentés correctement par les élus. Et on ne peut pas être satisfait de notre représentation : Quel est le mandat que les candidats vont privilégier (lorsqu’ils en ont déjà deux), il  faudra le dire » a-t-il demandé en visant le binôme UMP.  Mais il s’est fait interpellé sur les excés du FN et son engagement : « J’y ai retrouvé une véritable représentation populaire ! » 

    « Il y a beaucoup de concordances avec nos partenaires de gauche » a constaté Guy Janvier (PS) conseiller Général sortant en citant le plan vélo, le non cumul, la sanctuarisation de la forêt de Clamart, la création d’un PASS culturel, l’ESS…et en distribuant sa plaquette « 75 initiatives pour vous ». Il a insisté sur la rénovation du collége Saint Exupery, sur la solidarité pour laquelle le département dépense moins (59% du budget) que  les autres (64 à 65%), le maintien du centre PMI et de la permanence de la DVS à Vanves… « Ces élections vont être difficiles. Il faut faire de la pédagogie, expliquer ce que l’on veut faire ! » a-t-il conclu avant d’être interrogé sur le projet du tramway T 10 entre Antony et Clamart

    « On est les candidats contre l’austérité, contre la loi Macron, la politique libérale du gouvernement Valls. On ne fera pas 75 propositions, mais une trentaine qui seront tenues. On veut réduire la majorité de droite de ce département et à zéro les élus du FN en espérant qu’on n’en aura pas ! » a déclaré Gérard Aubineau qui suppléait à l’absence de Boris Amoroz en déplacement professionnel en Inde. Il s’en est prit au projet du nouveau maire de Clamart de détruire la cité 3 F à la Plaine qui a été rénové - « Comment va-t-on faire pour déménager ses 700 locataires. J’ai vu au Plessis comment ils ont fait ! Beaucoup ont dû quitter la ville ! » - après avoir été interpellé sur le problème du logement et la politique d’austérité : « On en voit les résultats. On l’a ressent fortement notamment dans les secteurs de la santé, de l’éducation ! » 

    Isabelle Debré s’est livré à un exercice de déminage en expliquant que « le maire de Vanves est très content de savoir qu’un élu de Vanves défende sa ville au département » et en constatant que « le département accompagne les maires et les villes pour les aider dans leurs projets » à travers des contrats ville-département triennal. « Nos villes ne peuvent pas se passer de cette aide » a surenchérit Jean Didier Berger.  Avec certaines priorités : la remise à niveau des équipements sportifs de Michelet, la rénovation du collége à Vanves, la réfection de la RD 906, le tramway T10, l’enfouissement des lignes à haute tension à Clamart. Vincent Gazeilles, Conseiller Général EELV  lui a demandé « s’il n’y avait incompatibilité entre maire et Conseiller Général surtout lorsqu’on est assez critique sur les projets du président du Conseil Général » - « Les conseillers généraux n’ont pas le doigt sur la couture de leur pantalon. Les électeurs choisissent leur conseiller général en fonction de leur éthique. A-t-on l’indépendance nécessaire pour porter des questions justes ? Aux électeurs de le décider » lui a-t-il répondu. « On peut être libre et voter en son âme et conscience » a ajouté Isabelle Debré.  

  • VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE : D’INAUGURATION EN SEANCE DE QUESTIONS D’ACTUALITE

    INAUGURATION : Le siége d’Hachette Livre a été inauguré Mardi soir en grande pompe, tapis rouge et voituriers à l’entrée,  avec discours d’Arnaud Nourry, PDG du groupe, petits fours de chez Lenôtre avec de nombreux buffet, cadeaux à la sortie dont un beau livre racontant toute la saga d’Hachette. D’ailleurs ce siége a été être baptisé du nom de Louis Hachette, fondateur du groupe en 1826,  dont un monumental buste en bronze a été dévoilé à cette occasion. « C'est un message de confiance en notre avenir que je veux partager avec vous tous ce soir » a déclaré Arnaud Nourry. « Nous inaugurons cet immeuble en mars 2015 au sortir pour Hachette d'une crise violente avec un de ses clients américains, quelques semaines après les événements tragiques de janvier qui mettaient en cause notre liberté d'éditeur, et à un moment où l'Europe s'apprête à bousculer les règles de notre métier. A tous ceux qui s'acharnent, en Europe ou ailleurs, à affaiblir le droit d'auteur à coups d'exceptions, de raccourcissements et de modèles économiques farfelus, je dis que le livre est une des créations les plus précieuses de l'humanité et que nous lutterons pied à pied pour que l'essentiel soit préservé, cet essentiel qui permet aux auteurs de toucher la juste rémunération de leurs efforts et de leur talent » a-t-il expliqué en envoyant un message très fort à cette occasion  : « Nous croyons en l'avenir du livre autant que nous l'aimons, et c'est dire ! ». De très nombreux auteurs, éditeurs, libraires et personnalités que les élus vanvéens avaient du mal à reconnaitre quelquefois, en dehors de François de Closets, mais aussi Grégoire Delacourt, Patrice Raimbaud, Jean Louis Fournier… avaient été invités à cette soirée inaugurale avec André Santini, le député, Isabelle Debré la sénateur et Bernard Gauducheau le Maire, l’ensemble des maires adjoints et des élus de l’opposition.

    PANNE : Hier matin vers 4h40, un incident dans un poste source d’électricité situé à Clamart a conduit ERDF à couper plusieurs transformateurs par mesure de prévention. 100 000 foyers ont été privés d’électricité sur 15 communes des Hauts-de-Seine dont Vanves dans la partie riveraine à Clamart ( Antony, Bagneux, Bourg-La-Reine, Chatenay-Malabry, Chatillon, Chaville, Clamart, Fontenay-aux-Roses, Le Plessis-Robinson, Malakoff, Meudon, Montrouge, Sceaux, Sèvres et Vanves). 25 % des foyers étaient à nouveau alimentés en électricité vers 6H15 et à 8h15, l’électricité a entièrement été rétablie. L’évènement n’a eu aucune incidence sur les écoles du département, ni dans les hôpitauxc, notamment Béclére, où le basculement sur groupe électrogène a parfaitement fonctionné et n’a entraîné aucune difficulté.

    PRESIDENCE : Isabelle Debré, vice présidente du Sénat,  présidera à 15H aujourd’hui, pour la première fois, la séance des questions d’actualités retransmises sur France 3. Elle remplacera Gérard Larcher, Président du Sénat qui préside toujours cette séance, car il sera en déplacement en Allemagne. Ce qui une marque de confiance. Elle n’en sera pas moins impressionnée de voir à ses pieds le premier Ministre et l’ensemble du gouvernement. Pour le reste, elle sait faire et fera respecter le timing des questions des sénateurs et des réponses ministérielles.    

    GOLF : La section Golf du Stade de Vanves vient d’être officiellement affiliée à la Fédération Française de Golf , son dossier ayant été validé  par le Comite Directeur le 25 février 2015. « Ceci va nous permettre entre autres d’émettre des licences mais également d’obtenir des supports financiers tel que le CDSE » indiquent Pascal Edou et Arnaud Lavigne, les initiateurs de cette section, qui précisent que « pour les golfeurs, notre numéro d’affiliation est le 2471, à mentionner lors de la prise de votre prochaine licence ». 


    EXPOGRAPH VANVES : Match nul 0/0  samedi dernier chez leurs amis  Marseillais qui les ont bien accueillis parait il. « Une équipe solide, rugueuse mais toujours dans le souci de bien jouer » selon Jean Royer, le coach d’Expograph Vanves. « Une défaite était synonyme d'élimination, et ce soir là, nos joueurs ont retrouvé leur esprit conquérant, leur envie et leur solidarité. Seule la chance n'était pas encore au rendez-vous et le score aurait pu être de 5/3 pour nos couleurs. Le mois de Mars sera capital et une victoire en retour contre Marseille le 14 Mars (en présence d’Isabelle Debré et Jean Didier Berger)  nous permettrait de recoller à la seconde place pour la qualification. Un nouveau départ semble prendre forme. Alors nous aurons besoin des Vanvéens pour nous aider à passer ce nouveau cap et nous supporter ».

  • ELECTIONS DEPARTEMENTALES DE MARS 2015 : A QUOI JOUE LE MAIRE DE VANVES ?

     Les vanvéens qui ont eu l’occasion de rencontrer ou de parler avec le maire de Vanves, ses derniers temps, sont très étonnés par son attitude. « Jusqu’à présent, il donnait l’impression de marcher sur l’eau avec ses 61% au 1er tour » comme l’ont constaté beaucoup au lendemain des élections municipales. « Aujourd’hui, il donne l’impression de s’en fiche ! » à propos des élections départementales. Il a inventé la gréve de campagne,  mais il n’est pas le seul, car au PS vanvéen, c’est aussi le cas, pour ceux qui ne veulent pas soutenir Guy Janvier

    Lire la suite