Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vanvesauquotidien

  • LA PLUS GRANDE FERME DE FRANCE A COTE DE VANVES A OUVERT POUR UNE SEMAINE

    Pas moyen d’ignorer que le parc des expositions accueille la plus grande ferme de France pour une semaine, notamment à cause de ses nuisances (embouteillage, stationnement anarchique, mais aussi payant auquel veillent scrupuleusement, plus qu’à l’habitude, les ASVP pour les riverains du Parc), même si certaines rues sont bloquées et l’allée Jullien face au lycée réservée aux riverains disposant d’une carte de résidents.

    La Région ile de France tout comme le département sera présent au salon de l’agriculture sutr le stand organisé par Terre de Saveurs. inauguré demain en fin d’après midi par Valérie Pécresse, mais aussi Patrick Devedjian, respectivement président de l’Ile de France, des Hauts de Seine.  L'incroyable diversité des bons produits franciliens sera mise à l'honneur à travers la scénographie du pavillon de la Région sur 400 m2 : Il recréera l'ambiance d'un véritable marché, où la convivialité sera de mise. Les visiteurs pourront ainsi échanger avec des femmes et des hommes passionnés par leur métier, leur acheter directement leurs produits, découvrir leurs secrets de fabrication. La marque «PRODUITS IDF» qui compte déjà 1400 références, sera mis en avant. Au menu, chaque jour :  Des professionnels des métiers de bouche donneront aux visiteurs le goût de l'Île-de-France, en leur faisant déguster leurs belles recettes, hautes en saveurs et en savoir-faire. Des viticulteurs et des maîtres restaurateurs se joindront aussi à l'événement pour dévoiler de délicieuses associations mets/vins, 100% franciliennes.  Les fédérations des bouchers, crémiers-fromagers et boulangers, accompagnées de jeunes apprentis, viendront quant à elles partager les valeurs et la richesse de leurs métiers.  Des éleveurs témoigneront également de leurs engagements en termes de qualité, de protection des ressources naturelles, de gestion sanitaire, de traçabilité, d'approvisionnement sain et local pour nourrir leurs animaux... Les Hauts de Seine, avec les Yvelines présenteront aux visiteurs leurs produits et proposeront aussi des animations : la bière brassée de Colombes, La bière éco-responsable et sociale La Moissine (bières fabriquées avec du pain invendu), le vin de Suresnes qui posséde le plus grand vignoble d’IDF,  la dégustation de délicieux produits laitiers de la ferme de Grignon.  Le pâtissier lauréat du concours «Imaginons le meilleur gâteau des Hauts-de-Seine» viendra fabriquer son gâteau à base de caramel de pommes des Yvelines.

  • LES MAIRES DE VANVES DE LA Ve REPUBLIQUE ET DE L’ALTERNANCE

    Le Blog de Vanves au Quotidien termine de passer en revue ses 32 maires qui nous ont gouverné depuis 230 ans avec les maires de l’alternance

    DIDIER MORIN (1991-95) :Didier Morin (RPR)  restera dans l’histoire de Vanves comme un maire de transition, qui a réussit à faire perde la majorité municipale d’une voix, ce qui est très rare en France. Il faut reconnaitre qu’il a tout fait pour arriver à ce résultat en ne suivant pas les recettes de ces aînés. Néanmoins, il  a assurée le service après vente d’une ZAC Saint Remy lancée par son prédécesseur et abandonnée sous la pression de l’opposition et d’associations de défense de l’environnement et du Centre Ancien.Il a lancé durant son mandat quelques actions qui ont laissé quelques traces dans son temps comme la nouvelle restauration scolaire (basée sur la liaison froide) avec le concours de son premier adjoint, Bernard Gauducheau, énormément contesté par la gauche municipale (le marché avait été passé à la veille de l’application d’une nouvelle loi réglementant les marchés publics),  l’inauguration du square Charles de Gaulle (ex-Marceau),  l’extension du square Jarrousse. Il n’avait pas hésité à donner des moyens autant humains que logistiques à la Police Municipale qui assurait 24H sur 24 la sécurité sur toute la ville, alors que justement commençaient d’apparaitre cette délinquance dont se plaignent encore aujourd’hui les vanvéens, avec des résultats tangents et conséquents.  Il a lancé avec le Logement Français, une opération pilote de Maintien à Domicile qui  a valu à Vanves un prix « Territoria ». Il a marqué Vanves sur le plan culturel en lançant le Printemps Musical de Vanves, en baptisant l’école de Musique du nom de ce compositeur français quasiment inconnu chez lui, Jean Francaix avec l’organisation d’un concours renommée aujourd’hui… Ainsi, pendant cinq ans, il s’est attaché, selon ses dires, « à mettre en place, les fondements de la modernisation de notre ville »..

    GUY JANVIER (1995-2001) : Guy Janvier  (PS) s’est ainsi retrouvé élu Maire de Vanves à une voix de différence, un certain 18 Juin 1995 (sur la photo à l’hôtel de ville après son élection)  Son objectif a toujours été d’impulser « une cohésion sociale afin de ne laisser personne au bord du chemin » dans notre commune avec des ratées et des réussites qui sont à inscrites dans son bilan : La petite enfance avec le relais Assistantes Maternelles, la créche familiale, mais aussi les Petit’s Canailles, Elfi le jardin d’enfants,  les jeunes avec l’espace Solidarité, le Point Info Jeunesse, et un autre espace Jeunes Santé, mais aussi l’informatisation des écoles et une charte de la Restauration  Scolaire dont le contrat a été totalement révisé,  les familles avec l’antenne « Famille et Solidarité »,  les personnes âgées avec Label Senior pour les personnes aérées où il a continué l’action engagée par son prédécesseur, les handicapés en signant une charte Ville-Handicap etc…. en dehors de l’aménagement contestée de l’entrée de ville, rue Jean Bleuzen  avec Le MacDo, le Centre culturel Albert Gazier, la place Kennedy, et de la rue de la République au débouché de la place du  Val (Maréchal de Lattre de Tassigny). Il a été vicime de l’incendie du marché et d’une polémique sur l’insécurité entretenue par son oposition de droite, sans parler de la dissidence de Raymond Deniau qui lui a pourrit son mandat

    BERNARD GADUCHEAU (2001-20): Vanves a élu en Mars 2001 un « Santini’s Boy, puisque Bernard Gauducheau a été le Directeur de Cabinet, puis l’assistant parlementaire d’André Santini, au même titre que Hervé Marseille, maire de Meudon, Pierre-Christophe Baguet député de Boulogne…  Il a commencé à transformer douvement la ville avec les îlot du Métro, de Cabourg, le réaménagement du marhé après l’incendie, de la place de la République, du PMS A Roche avec une nouvelle tribune et de nouveaux bâtiments, puis à densifier avec les constructions de la rue A.Briand, du Clos Montholon, ce qui lui est fortement reproché actuellement …suivant en cela un illustre prédécesseur en la personne de Frédéric Pic dont il devrait battre le record du mandat le plus long de Vanves si les vanvéens le reconduisent à la mairie en mars prochain

  • VANVES ET LES MUNICIPALES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE : Les surprises du PLU qui expliquent la densification en cours

    « Nous savons que cette vague importante de constructions découle de changements du Plan Local d’Urbanisme (PLU) établi en 2011 et renforcé 2015 : il permet la construction sur la totalité d’une parcelle acquise, sans maintien de jardins ou vision de l’environnement architectural » indiquait l’association de défense des riverains de la rue Marcheron dans une lettre ouverte aux candidats aux élections municipales de Vanves au début de l’année, où elle demandait un moratoire de la construction. Et ses membres qui ont décortiqué le PLU  ont fait des découvertes intéressantes à partir des documents consultables à la mairie ou sur son site internet  qui confirment la volonté de densification de la municipalité sortante, sachant que les permis de construire sont bien signés par le maire, et non par instruits par l’intercommunalité que ce soit la Métropole du Grand Paris ou GPSO

    Tout d’abord, ils ont découvert que le PLU de Vanves comme le PLH de GPSO indiquaient la construction de plus de 500 nouveaux logements entre 2015 et 2020, soit 90 par an. La mairie en a autorisé plus de 900 pour la seule année 2019, soit 10 fois plus comme ils ont pu le constater en regardant ce qui était affiché à la mairie

    Ensuite, ils ont découvert dans une annexe du PLU (document réglémentaire), impossible à lire et à comprendre,  qu’il est demandé, pour respecter le COS du Grand Paris que les espaces verts en terre plein représentent 10% sur un terrain constructible. Mais une modification est intervenue enlevant cette obligation pour tout terrain de moins de 200 m2 (au lieu de 100 m2 auparavant), mais surtout pour tout terrain à l’angle de plusieurs voies. Ainsi le promoteur peut acheter  (à prix d’or) une maison ou un immeuble d’angle, avec les bâtiments de chaque côté, avec la possibilité de construite à 100% sur le terrain, sans aucun arbre, ni pelouse. Et à Vanves, comme hasard, tous les réalisations ou projets comportent un angle : Immeubles Legendre et devant la mairie, OGIC et Care Promotion, derrière, à l’angle Marcel Martinie/René Sahors , immeuble MDH, réalisé  à l’angle  des rues de la République et Raymond Marcheron  face à l’école primaire Larmeroux,  Résidence à l’angle des rues Pruvot et d’Issy, les projets First à la gare Vanves-Malakoff,  Franco-Suiis av de la paix/Av de Général de Gaulle, mais aussi à l’angle Gabriel d’Estrée/Jullien etc….avec des balcons qui dépassent les trottoirs comme c’est le cas devant la  mairie

    Enfin, il est demandé dans le cadre du PLU, d’améliorer et d’entretrenir l’existant, c’est-à-dire valoriser son patrimoine, sachant que 5% de son habitat est dans un état médiocre, plus que la moyenne départementale, expliquant le nombre de logements vacants (8%) dont pour certains, l’état ne permet pas une location. L’ADRM a quelques craintes sur certains pavillons de l’avenue A.Fratacci, ceux de la Villa Dupont sur laquelle des rumeurs circulent, et qu’elle souhaiterait voir réhabiliter, mais aussi sur le centre des Impôts avec ce cédre du Liban (sur la photo) devant et un beau un jardin derrière