Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vanvesauquotidien

  • FETE DE LA PENTECOTE A VANVES

    VANVES AU QUOTIDIEN 

    VOUS SOUHAITE

    UNE BONNE FETE DE

    DE LA PENTECOTE

    ET VOUS DONNE

    RENDEZ-VOUS

                                 A MARDI

  • ELECTiONS MUNICIPALES A VANVES : LE 28 JUIN, LA TRIANGULAIRE EST CONFIRMEE AINSI QUE LA REELECTION DU MAIRE SORTANT

    «De toute façon quelle qu’est été la date choisie – le 28 Juin finalement – c’est quasiment plié pour les 2 listes de l’opposition municipales (LREM, EEELV) vu les résultats du 1er tour le 15 Mars» écrivait le blog en début de semaine, sans se tromper, d’autant plus que le maire sortant a fait 47% des voix, qu’il a bien géré le confinement et le déconfinement juqu’à présent, ce que lui reconnaissent les vanvéens, malgré quelques erreurs, mais  surtout surtout parce que  les listes Vivre Vanves (LREM) et Vanves Demain (EELV) ne sont entendus pour fusionner. La première a fait paraître un communiqué un peu sévére, Pierre Toulouse (EELV) le trouvant un tantinet agressif  «mais bon, on va mettre cela sur le compte  de la déception ! » confiait il au blog Vanves au Quotidien, sur un ton très mesuré. Mais voilà, il ne fallait pas s’attendre à un autre résultat que celui-là lorsqu’on arrive à une négociation en déclarant d’emblée, comme l’a fait Sévérine Edou, selon certaines sources bien informés, ce genre de propos : « au fait, ll y a quelque chose de non négociable : Je serais la tête de liste ! » face à un interlocuteur plutôt ouvert, qui avait prévenu  lors de cette rencontre que «si contrairement à ses souhaits, un accord de fusion était décidé par la majorité des membres de sa liste il se plierai à cette décision mais ne ferait pas partie de la liste de fusion». Certains colistiers d’En Marche sont très déçus. Cela n’aurait peut être pas grand-chose, mais les positions sectaires ne sont pas d’un seul côté, comme l’ont laissé entendre les rumeurs

    «Notre liste Vivre Vanves est née d’une double conviction : nous croyons qu’une alternance tant dans les pratiques de gouvernance que dans les projets proposés est indispensable pour Vanves, et nous sommes persuadés qu’il est urgent d’incarner ce changement dès la prochaine mandature.  A l’issue du premier tour des élections municipales du 15 mars dernier, où notre liste a été placée en deuxième position par les Vanvéens, nous avons immédiatement souhaité encourager le rassemblement autour d’une identité citoyenne locale forte.  Dans cette optique, nous avons décidé à l’unanimité de tendre la main à la liste de Vanves Demain, arrivée en troisième position. En faisant le constat d’une complémentarité de nos programmes et d’un objectif commun, mieux Vivre Vanves Demain, nous leur avons proposé une fusion de nos listes, sur une base citoyenne, a-partisane et paritaire. Les conditions proposées, mûrement réfléchies tout au long du silence politique imposé par le confinement, témoignent de la sincérité de notre démarche et de notre réelle volonté d’aboutir. Malgré un enthousiasme sincère d’une partie des colistiers de Vanves Demain et en dépit de la volonté de changement affichée par leurs électeurs lors du premier tour, leur tête de liste a préféré privilégier le dogmatisme, sacrifiant ainsi l’aspiration au changement de nos concitoyens. Alors qu’il annonçait publiquement être prêt à saisir notre main tendue, il a oeuvré pour saborder toute possibilité d’entente » dénonce Séverine Edou dan ce communiqué au nom de l’ensemble des co-lidters.  Les Vanvéens méritent des responsables politiques à la hauteur des enjeux, honnêtes, dynamiques, compétents. Les Vanvéens méritent des élus prêts à se battre pour faire vivre des projets citoyens et participatifs, pour incarner une alternative crédible au tout-béton dont notre ville a encore subi les dramatiques effets lors des récents épisodes orageux. C’est toute la raison d’être de notre liste Vivre Vanves, animée par un sens aigu de l’intérêt général et du bien collectif, composée de profils expérimentés et complémentaires, venant de tous horizons et portant un programme juste, innovant et réaliste. Cette campagne de second tour doit être un moment de vérité. Notre objectif est plus que jamais de faire vivre le changement à Vanves. Pour cela, il nous faut battre l’immobilisme et le dogmatisme»

    .
    Pour Pierre Toulouse «on n’avait pas de mandat de négociations, seulement une prise de contact, où on a acté les propositions de la République en Marche, de faire une liste sans étiquette…. » explique-t-il.  «On a eu  une discussion collective du groupe aussi bien sur la fusion de la liste avec Séverine Edou (LREM), avec Boris Amoroz (FG/PC) avec des tenants de toutes les solutions, fusion avec Edou, fusion avec Amoroz,  fusion avec les deux. On a analysé tous les solutions,  mais on avait peu de chance de gagner, et quand bien même, on aurait gagné, on aurait eu peu de chance de faire les choses auxquels on tient ! finalement on est chacun de notre côté » ajoute t-il reconnaissant que « ce serait passé autrement si la maire avait fait  35% des voix. Mais avec 47%, nous n’avions pas de chance d‘être aux affaires». Ce qui ne l’empêche pas d’être convaincu que «sur les listes LREM et  FG/PC il y a des gens avec lesquels on pourrait tout à fait travailler, mais nous avons un marquage social et environnemental à gauche. Pour le coup, pendant les six ans de calvaire qui s’annoncent, on pourra sûrement travailler ensemble, puisque, ayant été conseiller municipal de l’opposition, j'ai connu cela, malheureusement, cela ne va pas s’améliorer avec ce qui s’est passé : la victoire va rendre son arrogance insupportable ! » prédit Pierre Toulouse (EELV)

  • STADE DE VANVES : LA REPRISE EST EN SEPTEMBRE POUR LA SECTION NATATION ?

    Pas facile de s’entraîner pour les nageurs depuis maintenant 10 semaines que les piscines sont fermées. Notamment pour  les deux nageurs olympiques qui compte la section Natation du Stade de Vanves, membres de l'équipe de France de natation et suivis par leurs entraîneurs particuliers à ce titre, et le président Lazreg qui est gère le pôle Elite. Évidemment, leur préparation a été très perturbée par l'annulation de tous les stages et de tous les entraînements. Mais les JO de Tokyo reportés, c'est tout un nouveau cycle qu'il leur faut engager. « C'est un repos -très relatif- obligatoire mais, à ce niveau surtout, les sportifs suivent des cycles d'entraînement dont la durée s'étale sur plusieurs mois afin de les amener au mieux de leur forme à l'occasion des compétitions. La problématique véritable pour eux aurait été le maintien de JO à la date initialement prévue, ce qui aurait affecté leur préparation alors que tel n'aurait pas été le cas d'autres compétiteurs d'autres nations où il n'y a pas eu de confinement comme en France, a fortiori si les championnats de France avaient été repoussés en Juillet : il n'est pas possible d'être compétitif au plus haut niveau 2 mois à la suite» indique Emmanuel Richaud, un  responsable de la section. «Mais Grégory Mallet, pour lequel nous espérons une troisième médaille olympique l'année prochaine, a beaucoup oeuvré en concourant à la création de programmes d'une activité nouvelle que nous allons proposer à la rentrée, le cross swim ainsi que pour les programmes d'entraînement pour les jeunes du pôle compétition qui sont restés en contact direct avec Yann Callanquin, notre directeur technique. De sorte, ils avaient un programme d'entrainement à sec tous les jours» ajoute-t-il.

    Parallèlement, cette section a maintenu un lien avec les adhérents qui le souhaitaient par le biais de la diffusion, sur Facebook, de près de 50 vidéos tournées par Gilles Torte, entraîneur diplômé d'Etat « qui a réalisé de véritables exploits. 6 jours par semaine, il nous proposait une vidéo de 5 minutes pour entretenir notre forme physique. Afin que celles-ci soient accessibles à tous, des programmes différaient selon qu'ils étaient destinées aux enfants, aux adolescents, aux adultes ou aux seniors et nous avons pris soin d'ajouter des commentaires écrits afin de les rendre accessibles aux malentendants. Surtout, l'axe de travail était très simple tout comme le matériel nécessaire : ici un sac à dos et des livres, là un manche à balai ou des serviettes» indique-t-il. «Aujourd'hui, nous espérons la reprise.... au plus vite. Nous maîtrisons parfaitement tous les impératifs en matière de sécurité sanitaire selon les préconisations de la fédération française de natation et conformément aux instructions ministérielles mais cela implique à l'heure actuelle une restriction particulièrement importante du nombre de pratiquants car les mesures ne sont pas limitées à la seule pratique en bassin. Elles incluent aussi l'entrée fréquencée dans l'établissement et les vestiaires, la désinfection etc..... A défaut, la reprise aura lieu, nous l'espérons, en septembre».