25/10/2014

LES PAROISSES DE VANVES LANCENT DES DINERS « 4X4 » : « Mieux connaître son voisin, pas uniquement de palier, et donner un sens au mot « communauté vanvéenne !»

 «Le diner « 4x4 » est une invitation mieux connaître celui qui partage le banc paroissial et à accueillir les nouveaux arrivants et ainsi donner un sens aux mots « communauté chrétienne » expliquent Lucie et  François Xavier Choutet, foyer d’accueil à Saint François  à propos cette initiative lancée par eux l’année dernière. « Cette idée est venue parce qu’on nous en avez déjà parlé, l’un de mes frères ayant participé à ce genre d’initiatives à Chartres  où il venait d’arriver. Et c’était formidable pour connaître plein d’autres personnes. Quand nous avons pris cette mission foyer d’accueil, nous l’avons proposé, ce qu’a accepté le pére Hauttecoeur. On sait bien que le repas est convivial. C’est dans la lignée du barbecue de l’été, de ses repas organisées à l’occasion des fêtes de la Saint François ou de la Saint Remy » explique François Xavier dans cette interview

Vanves Au Quotidien - Pourquoi dénomination « 4x4 » qui a interpellé les vanvéens ?

François Xavier-Choutet : « Très schématiquement, ce sont 4 dîners dans l’année, et à chaque dîner, il y a  4 binômes de 2 personnes. Nous avons lancé cette initiative l’année dernière au cours de laquelle nous sommes arrivé à rassembler 40 personnes, ce qui est la providence parce que cela fait 8 équipes pour 5 dîners. Et pour cette année, nous avons réussi à avoir 72 personnes pour 4x9 Diners, un en Nov/Dec, un autre en Janv/fev, puis en Mars/avril et enfin en Mai/Juin, soit 36 diners durant cette année 2014/15. C’est une opportunité et une occasion de faire communauté et ces dîners répondent à un besoin de chaleur à mettre au sein de notre communauté qui a laz chance d’être déjà très chaleureuse. C’est aussi une initiative  inter générationnel, de 22/23 à 90 ans, qui ne concerne pas uniquement les couples, mais aussi des personnes seules qui se sont inscrits avec un ami ou toute seule et un tirage au sort lui donne un binôme.

VAQ- Quelle est la régle du Jeu ?

F.X.C. : « Pour que cela fonctionne bien il faut un petit groupe de 8 personnes, qui ne se choisissent pas car elles sont tirées au sort,  par dîner. Ainsi, elles vont  découvrir à chaque diner, des personnes différentes. Au premier dîner, chaque binôme va connaitre 6 autres personnes et ainsi de suite pendant 4 dîners. Et à la fin de l’année, ces participants auront rencontré 24 personnes différentes, avec le simple engagement de participer à chaque diner et de recevoir une seule fois chez soi. Sachant que lorsqu’on reçoit, on ne fait que le plat principal, et les autres apportent, chacun, un plat. Et pour ceux qui ne peuvent pas recevoir, on se dérouille toujours pour trouver une solution et se mettre avec quelqu’un qui peut recevoir.Certains ont invités l’un des prêtres des paroisses

VAQ - Qu’en ont retiré les participants l’année dernière ? 

F .X.C. : « Au bout d’une à deux séquences de diners, plusieurs personnes m’ont dit : « c’était très sympa. J’ai pu découvrir telle ou telle personne que je voyais comme cela à l’église ». Et c’est exactement l’objectif. Le fait d’aller chez quelqu’un alors que l’on pouvait le cotoyer depuis longtemps sans avoir l’opportunité d’aller chez lui donne ces résultats extraordinaires. Finalement, on force un peu la rencontre, et ses personnes apprécient. C’est la providence qui fait la réunion. Rapidement, ils m’ont dit : «  on voudrait les revoir. Et ce serait bien de faire à la fin de l’année, un dîner avec tous ceux qui ont participé ». Ce qui a été fait fin Juin à Saint francois, avec un grand banquet. Une très grande majorité ont reconduit leur participation, pour découvrir de nouvelles personnes ».

VANVES AU BOUT DE LA LORGNETTE

JIHADISTE : L’édition du Parisien du vendredi du 25 Octobre a fait état, dans l’encadré d’un article consacré à « Kevin, le redoutable jihadiste » installé en Syrie,  d’un « recruteur et propagandiste très actif », soutien logistique pour les candidats français au Jihad. Le journaliste fait état d’un Kevin Guiavarch qui aurait fréquenté la « mosquée de Vanves ». C'est-à-dire la salle de prière Michel Ange pour l’instant. « Converti à l’Islam dés 14 ans, il fréquente assidûment la Mosquée de Vanves, et parallèlement abandonne progressivement ses études, refuse de voir ses amis, refuse le dialogue avec ses amis… » écrit l’auteur de cet article bien informé. « Son nom figure sur la liste du Conseil de Sécurité de l’Union européenne et de cette du Comité de sanction de l’ONU. Il a fait de la  propagande violente à travers les réseaux sociaux…spécialisé dans la promotion du terrorisme…et il a glorifié Mohamed Merah »   

24/10/2014

RESTRUCTURATION DES LIGNES DE BUS AUTOUR DE VANVES A CAUSE DU TRAMWAY T6 : Le plan BUS 2025 de la RATP pour arriver à une meilleure intermodalité dans le paysage urbain

La RATP dans ses communiqués de presse repris par les médias et même le blog du maire donnaient ses dernières semaines des informations sur  la mise en service de la phase 1 du tramway T6 entre Châtillon Montrouge et Vélizy/Robert Wagner le 13 Décembre 2014. La formation des 140 futurs conducteurs étant terminée, la marche à blanc qui consiste à faire rouler le tramway dans les conditions normales d’exploitation mais sans voyageurs, commencera après le week-end de la Toussaint. Et un agent de proximité du T6 avec des agents de prévention de la RATP vont sensibiliser près de 1 600 élèves des écoles élémentaires et des collèges  situés à proximité du tracé du tramway aux bonnes pratiques à adopter aux abords de la plate-forme du T6, à Vélizy-Villacoublay, Châtillon, Meudon et Clamart. Enfin, la RATP en profite pour restructurer le réseau des bus qui circulent dans la zone du T6 : « Si la ligne 189 sera modifiée à Clamart, le niveau de l'offre restera identique à aujourd'hui sur la commune de Vanves.Toutefois, la ligne 391 qui dessert les communes de Montrouge, Châtillon, Bagneux, Sceaux, Bourg-la-Reine et Cachan, va être prolongée jusqu'à la gare de Vanves-Malakoff. La ligne 391 sera renforcée et prolongée à partir du dimanche 21 décembre 2014.  Le réseau de bus nocturnes sera également adapté, la ligne N63 devant être déviée afin de reprendre la desserte de la ligne 13 du métro, via le boulevard Charles de Gaulle à Malakoff ».

L’ouverture de chaque ligne de tramway améne la RATP à restructurer ses lignes de bus dans le secteur desservi par cette nouvelle offre de transport :  « Nous en  profitons pour développer une offre nouvelle autour de ces nouvelles lignes de tramway. Et nous avons la même ambition pour le Grand Paris Express (GPE). Nous allons mettre en place un  groupe de travail sur ce que va être le réseau de bus autour de la nouvelle ligne GPE » annonçait Pierre Mogin, PDG de la RATP à la Rentrée de Septembre en réunissant un groupe de travail « Bus 2025 »  constitué d’élus et d’experts.  Il s’agit pour la RATP de s’inscrire au mieux dans le futur réseau de transports franciliens et répondre aux attentes de plus en plus exigeantes des voyageurs en termes de fiabilité et de qualité de service à l’horizon 2025. « A cette date, le paysage  des transports sera profondément reconfiguré par l’arrivée du Grand Paris Express et l’extension continue du réseau existant. La structure même des déplacements sera bouleversée grâce à la nouvelle rocade ferrée (ligne 15), et à l’émergence de nouveaux pôles d’activités et de logements. A cet horizon, la RATP aura achevé sa transition écologique avec des bus qui circuleront exclusivement à l’énergie électrique et au biogaz » indiquait il.  

 

Le PDG de la RATP ne cachait pas qu’il a l’ambition d’accompagner la transition énergétique et de devenir un leader mondial des bus propres, avec  un réseau de bus « zéro émission, zéro particule, zéro bruit » d’ici 2025. Il a d’ailleurs signé récemment une convention de coopération avec GDF sur les bus à gaz, qui ont vocation à représenter un quart du parc, et une autre avec EDF, pour expérimenter les meilleurs systèmes de batteries et de recharges. « Cette conversion énergétique du parc en dix ans impliquera d’expérimenter tous les modes électriques, d’innover conjointement avec cette filière industrielle et celle du biométhane » prévenait il. Enfin,  l’un des axes de cette réflexion sera d’accompagner l’évolution de la mobilité en cohérence avec le développement du territoire régional afin de parvenir à une meilleure intermodalité ainsi qu’à une meilleure insertion des bus dans les paysages urbains. Et cet effort donne des résultats car si le trafic de voyageurs sur le réseau de la RATP a augmenté de 3,2% durant le premier semestre 2014 en passant de 1603 à 1654 millions de voyages, si l’affluence est stable sur les réseaux du métro (- 0,7%) et RER (+0,4%), par contre elle a augmenté de 30% dans les tramways et de 6,1% dans les bus ! Cette hausse de fréquentation  est due justement au développement de l’offre de transports sur les réseaux de surface, « résultat d’une politique dynamique voulue par la Région, le STIF et la RATP » selon Pierre Mongin : Nouvelles lignes pour les tramways avec une augmentation de la fréquentation sur les lignes existantes, refus de réduire l’offre de bus lors de l’ouverture de nouvelles lignes de tramway.