Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vanvesauquotidien

  • DERNIERE MINUTE : RESULTATS DU VOTE SUR LES MOTIONS DU PS DE VANVES : 65% POUR LA MOTION CAMBADELIS

    Les miltants socialistes vanvéens ont pu voter hier entre 17H et 22H. A la suite du dépouillement les motions ont obtenu :

    A 65% - Signée par le 1r Secrétaire Nationale Cambadélis et l’ensemble des élus municipaux socialistes de Vanves (4)  avec Antonio Dos Santos, secrétaire de Section avec 8 militants  qui défendent finalement « une version en négatif de e qu’est la social-démocratie version « Solférino » : Ni social-libéralisme et ni néocommunisme »

    B 15% - Celle des frondeurs et l’aile gauche emmenée par Christian Paul que 4 vanvéens ont signé dont Suzanne Guerif, ex-conseillère municipale

    C 0% - La motion pilotée par Florence Augier n’a obtenu aucun vote

    D 20%- - Celle des non alignés, les « Ni-Ni » de Cohérence Socialiste animée par Karine Berger que 4 vanvéens ont signé dont Guy Janvier ex-conseiller général et Remy Carton

  • VANVES ET LES REGIONALES : LE DEBAT SUR UNE LISTE D’UNION UMP/UDI OU NON N’EST PAS VERITABLEMENT TRANCHE

    A Vanves, nos élus suivent de très prés la pré-campagne des élections régionales prévues à la mi-décembr, car ils sont plus impliqués qu’on ne le pense. Le débat actuellement est de savoir si UMP et UDI feront liste commune ou non, Valérié Pécresse Chef de file de l’UMP faisant pression sur Chantal Jouanno tête de liste UDI, pour faire une liste d’union UMP/UDI dés le 1er tour. Un écho politique paru sur le site internet de Paris Match, dont l’auteur est un journaliste vanvéen, Bruno Jeudy, laissait entendre dés Mercredi dernier que cette union dés le 1er tour était acté

    Il est vrai que la candidature de Claude Bartolone (PS)  aurait changé la donne, mais les avis sont très partagés sur la stratégie à adopter, selon le journal Le Monde de Mercredi sour (daté du 21 Mai) :  Il est ainsi à  l’UDI entre un JC Lagarde, président de l’UDI qui considére que « face à Bartolone la question de l’Union se pose dés le 1er tour », et un L.Lafon, président du groupe UDI  qui explique que  « L’élection régionale est une élection particulière avec un mode de scrutin à la proportionnelle et une élection à deux tours qui ne se gagne pas au 1er tour mais au second. Il ne faut pas se tromper de stratégie.  En 2004 et en 2010, lorsqu’on regarde la façon dont la gauche a gagnée ces élections, tout s’est joué non pas au 1er tour, mais dans les 48H qui l’ont suivi, durant lesquels s’est crée une dynamique de rassemblement avec la fusion des listes. C’est à cela que nous devons parvenir et ce sur quoi nous oeuvrons. J’ai le souvenir des élections de 2010 où nous étions parti uni, et finalement le thème de l’union était le seul élément de langage que nous avons eu tout au long de cette campagne. Or sans une élection régionale, cette thématique doit apparaître au second tour, d’où la nécessité d’avoir ces deux listes » .

    Il en est de même  l’UMP entre V.Pécresse qui annonce travailler avec Chantal Jouanno à une liste d’Union, et les deux présidents des CD 92 et 78, P. Devedjian et P.Bédier. Le premier n’est pas sûr de son utilité dés le 1er tour « l’UDI peut ratisser plus large en étant autonome au 1er tour » expliquait il au Monde qui indiquait que le président du Conseil Départemental des Hauts de Seine milite et agit pour faire désigner Jean Didier Berger comme tête de la liste du 92  car « il incarne le renouvellement » . Pour le second, dans le cas d’une union « cela nous obligerait de courir vers l’extrême droite au secours tour. Ce qui permettrait à Bartolone de mobiliser contre nous ». A ses yeux, « faire une liste unique avec le centre, est un piége dans lequel la gauche tente de nous faire tomber »

  • INAUGURATION DE LA RUE JACQUES JEZEQUEL A VANVES : DU PETIT SENTIER A L’AVENUE, DU PASSAGE A NIVEAU AU PONT GARE

    L’inauguration de la rue Jacques Jézequel donne l’occasion de rappeler quelques souvenirs et événements qui ont touché cette voie qui méne à la gare, site central de ce quartier de Vanves, qui était voilà plus de 130 ans, un petit sentier  

    Cette gare SNCF Vanves-Malakoff  a été aménagée entre 1982 et 1883, bien après la construction de cette ligne entre 1837 et 1839, après de multiples demandes de la municipalité en 1848, puis en 1871 et en 1881 avec moultes pétitions des vanvéens. Inaugurée le 1er Février 1883, c’était une petite gare avec deux voies. « On y accédait par un petit escalier en bois, après avoir emprunté un sentier qui la reliait à la rue de Paris » indiquait Frédéric Pic, maire de Vanves entre 1919 et 1934. Ce sentier qui était à l’emplacement de la rue Jacques Jézequel actuelle, fut agrandi au fil du temps pour devenir une avenue, du Progrés dans un premier temps, puis Aristide Duru pour rendre hommage au maire qui administra Vanves pendant la grande guerre. Mais elle butait toujours sur ce passage niveau - Il y en avait 5 à Vanves -  qui a souvent défrayé la chronique à cause de ses vanvéens imprudents qui ont été happé ou écrasé par un train. Il était gardé de jour mais n’était surveillé la nuit que par deux gardes qui obstruaient le passage par des chaînes entre 2H30 et 4H30 du matin. Mais à cette époque, peu de trains passaient la nuit, seulement un train postal qui venait de Chartes.  Les conseils municipaux de Vanves s’en sont fait souvent l’écho par des vœux ou des pétitions à la suite d’accidents dramatiques,   pour obtenir justement un pont à l’emplacement du passage à niveau.  Et ce fut un pont gare, un édifice qui apparaissait ambitieux à l’époque, qui a été construit en 1934 par l’architecte Jean Philippot. Il permettait vraiment de créer un véritable axe entre Vanves et Malakoff qui passait sous la voie ferrée. Et c'est toujours le cas.