Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vanvesauquotidien - Page 3

  • LES HABITANTS DE VANVES ET DE L’ILE DE FRANCE SOUHAITERAIENT UNE AMELIORATION DES TRANSPORTS

    Selon un sondage Ifop,.commandé par les Notaires du Grand Paris en partenariat avec La Tribune et BFM Paris, 63 % des 1503 Franciliens interrogés, entre le 29 Août et le 7 Septembre, estiment que l'amélioration des conditions de transport doit être une priorité de la Métropole du Grand Paris dont fait partie Vanves  

    De manière générale, 61 % des sondés se disent «optimistes» quant à l’impact des réalisations des projets de la MGP sur leur situation personnelle. Un chiffre toutefois en baisse de sept points par rapport à une étude similaire menée en 2018. Ils en attendent beaucoup sur «l’amélioration des conditions de transports». Pour 63 % des sondés, c’est la priorité du projet Grand Paris (11 points de plus qu’en 2018). «C’est ce sujet qui est cité en premier comme condition à un changement positif de la région parisienne à un horizon 30 ans», analyse l’étude. Cet objectif doit notamment passer par «le développement de nouvelles lignes de métro et RER afin d’améliorer la desserte de certains zones et quartiers».

    A Vanves, c’est particulièrement évident pour certains seniors qui regrettent la navette municipale supprimée en début d’année alors que ce n’est pas le cas dans les villes voisines où elles sont de surcroît gratuites. Certains considèrent même qu’ils ont subis une certaine dégradation de leur qualité de vie, surtout cet été, avec ces belles journées. D’autant plus qu’elles ne vont pas utiliser le service Vanves Express pour aller au restaurant ou au cinéma à l’autre bout de la ville. Alors, elles s'en sont passées malheureusement

    D’ailleurs la deuxième priorité la plus citée par les Franciliens concerne «l’amélioration de la qualité de vie des habitants» (57 %), «l’action en faveur de l’environnement» (37 %) venant en 3e position. L’attente environnementale est d’ailleurs une préoccupation qui monte en puissance, elle gagne 19 points par rapport à 2018. À ce propos, «la réduction de l’impact négatif des transports sur l’environnement» arrive en troisième position (45 %) quant aux objectifs du projet Grand Paris en matière de transport

  • VANVES AURA-T-ELLE UN PLAN D’ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE COMME A LA REGION ?

    Le conseil régional de Vanves, Bernard Gauducheau,  était présent dans l’hémicycle régional lorsque le Conseil régional a débattu et voté son «Plan Régional d’Adaptation au Changement Climatique» (PRACC) qui comprend  60 mesures conçues pour protéger les franciliens, notamment contre les canicules. «Nous avons commencé la réflexion bien avant les canicules de cet été, car face aux incendies, aux phénomènes de gel tardif et aux épisodes pluvieux extrêmes, nous devons nous préparer» expliquait  Yann Wehrling, vice-président du conseil régional chargé de la Transition écologique, du Climat et de la Biodiversité

    Le dispositif est censé aider à s’adapter aux effets du changement climatique : Ainsi pour «protéger les Franciliens face à la présence de nombreux îlots de chaleur à Paris et en petite couronne, la Région propose notamment de créer un maillage des abris climatiques. L’Institut Paris Région identifiera et cartographiera ces lieux, « publics ou privés, climatisés et rafraîchis ouverts au public. «On va pouvoir travailler pour mettre à moins de 10 minutes de chacun d'entre vous un lieu dans lequel vous pourrez vous réfugier en cas de canicule»  a indiqué Valérie Pécresse, en parlant de brumisateurs, miroirs d'eau et pataugeoires : Elle a évoqué un «plan 1 000 fontaines élargi» à Paris et en banlieue, financé à 50% par la Région.

    Le conseil régional s'est également fixé un objectif de 5 000 hectares rendus à leur état naturel d'ici 2030. Et ce en ciblant en priorité les espaces en ville, par exemple des cours d'école, des parkings, des places mais aussi des cimetières. D’après ce plan, deux millions d'arbres seront plantés d’ici 2030, en plus des 120 millions existants. Ces plantations, qui concernent surtout le milieu urbain, mettront l’accent sur des essences adaptées aux nouvelles températures. 

    La Région financerra à 50% l’installation de récupérateur d’eau de pluie chez les particuliers etc….

    Ainsi, elle a donné un avant goût de ce plan qui intègre au total 60 actions dont les détails doivent être présentés dans quelques semaines. Et dont Vanves devrait sûrement bénéficier car la Région a l’intention de travailler avec les collectivités locales, les acteurs économiques, les agriculteurs….

  • PLATEAU DE VANVES : LE DESERT DES TARTARES

    A l’initiative de la municipalité de Vanves une réunion de travail a été organisée la semaine dernière entre les dirigeants des hôtels du pôle « Vanves/Porte de la Plaine » qui totalisent plus de 2000 chambres, et les commerçants du Plateau de Vanves « dans le but de créer une synergie du développement économique du quartier» selon la Mairie pour laquelle «une cohésion entre les hôteliers et les commerçants est essentielle pour l’essor du Plateau de Vanves ».

    L’idée n’est pas nouvelle depuis que ce pôle hôtelier s’est développée avec un Mama Shelter et un Novotel le long de l’avenue de la porte de la Plaine, le Marriott à Issy les Moulineaux, en attendant deux autres projets la tour Triangle prés du hall 1 et la tour hôtel lost Cost « Oklo » face à l’hôtel Mercure, et peut être la renaissance de l’hôtel du parc des expositions, en cours de travaux de requalification, rue Eugéne Beaudoin. Le maire en a souvent parlé lors des réunions publiques de quartier du Plateau

    Mais voilà, il y a du travail, notamment le week-end, et surtout le dimanche où c’est le «désert des tartares » sur le Plateau. Pas un bar, pas un restaurant ouvert sauf « l’Appart » comme cela est constaté depuis des mois. Les exposants ou les congressistes du parc des expositions tournent en rond dans le quartier pour trouver un resto d’ouvert, comme c’était le cas encore dimanche dernier, souvent en fin de journée, pour prendre un verre ou diner.

     Et les clients ont du mal à venir lors des grands salons comme le salon de l’Agriculture, la foire de Paris, bientôt le Mondial de l’Auto lorsque des rues sont barrées, ce qui est plutôt dissuasif,  comme l’expliquait un restaurateur qui profitent surtout des petits salons, ou des salons professionnels, étant ouvert tous les jours de la semaine, quelquefois avec de grands tables de 21 personnes. Mais il faut aller se faire connaître, solliciter les hôtels, et ne pas attendre les clients les bras croisé sur son bar explique ce patron