Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vanvesauquotidien - Page 2

  • WEEK-END TRICOLORE, MAIS PAS TRES REPUBLICAIN A VANVES ET ISSY

    Ce fut vraiment une veille de 14 Juillet très vanvéenne avec de nouveau, un grand feu d’artifice, très apprécié tiré dans le parc Pic par une société vanvéenne, Fête et Feux, précédé d’un concert-bal swing avec ZazUzAZ. Les vanvéens étaient venus nombreux profiter de cette soirée agréable avec quelques Foods Strucks, pour voir un feu d’artifice après 3 ans de privation pour des raisons budgétaires.

    Avec quelques personnalités, une ministre (Sophie Cluzel) et un député (Gabriel Attal)  vanvéens de surcroit, ce qui est plutôt rare.  Avec des salutations républicaines entre le Maire et ses deux personnalités.  Mais ils se seraient heurtés à un refus du maire de Vanves de l’accompagner sur la scéne lorsqu’il est allé dire quelques mots aux vanvéens présents. Ce qui aurait affligé beaucoup de personnes qui les entouraient.  Et ce qui montrerait une certaine fébrilité du maire selon l’entourage du député.

    D’ailleurs à Issy les Moulineaux, le député LREM n’a pas eu le droit au carré VIP, sur ordre du maire d’Issy les Moulineaux, au bal des sapeurs Pompiers. Ce qui n’est pas très républicain à la veille de la Fête Nationale.

    Mais il y aurait plus grave, car le projet d’une école hôtelière Ferrandi, dans l’ex-maison de retraites pour prêtres, La Solitude, qui se trouve dans le périmètre du séminaire Saint Sulpice, à côté de l’église Saint Etienne et de l’hôpital Suisse,  pourrait être abandonné. Tout simplement parce que Gabriel Attal a été reçu par les dirigeants de cette célébre école de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris Ile de France qui forment cuisiners, maitres d’hôtels… où ce projet lui a été présenté. Ce que le maire d’Issy les Moulineaux n’a pas du tout apprécié.

    Ce serait dommage, si cela se révélerait vrai,  car ce projet devait permettre à des jeunes d’éviter d’aller à l’école hôtelière de Genéve, très renommée, pour se former et compléter les formations proposées par l’Ecole Ferrandi 

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    CENTENAIRE DE L’ARMISTICE 1918 :  Certains responsables d’associations d’anciens combattants ont été surpris de découvrir dans la Newsletter de Vanves, voilà quelques semaines, le programme de la célébration du centenaire de l’Armistice du 18 Novembre 2018 à Vanves. D’autant plus qu’une commission avait été créé voilà 4 ans, pour décider ensemble (municipalité-monde combattant) des programmes prévus pour ces célébrations tout au long de cet anniversaire, et surtout y être associé dés le début. Mais à Vanves, c’est une habitude depuis quelques temps. Ainsi, ils ont découvert qu’il y aurait une grande exposition autour du centenaire qui se déroulera 5 novembre au 11 novembre 2018 :  le 6 Novembre, une sortie intitulée « L'historial de Péronne et le circuit du souvenir » sera organisée par le SIAVV,  et une rencontre récréative à la maison de retraite Médicis autour de la lecture de poèmes et de chansons d'époque par le service intergénérationnel accompagné de sa chorale auxquels les résidents des maisons de retraite Arpage et Larmeroux seraient invités. Le 7 Novembre, une rencontre récréative à la maison de retraite Médicis avec les enfants de l'accueil du Centre de Loisirs élémentaire Gambetta est prévue. Le 8 Novembre un bal gratuit,  animé par la troupe « le Cabaret du Poilu » et organisée par Le Square aura lieu de 14 h à 18 h, salle Henri Darien. Le 10 Novembre, une cérémonie au carré Militaire 14-18, est prévue dans la  matinée, avec la communauté russe pour honorer la mémoire des 15 soldats russes morts pour la France. Enfin, le 11 novembre, la cérémonie commémorative au Carré Militaire, puis au Monument aux Morts de la rue René Sahors avec la participation de chorale d'enfants et de scouts, suivi d’un Vin d'honneur à la salle La Palestre, et un concert à 16 h à l'Ode.

    FRANCO SUISSE : Les riverains du projet immobilier à l’angle des rues Gabriel d’Estrée/Jullien ont reçu cette semaine un courrier du promoteur Franco-Suisse les assurant que « nous privilégions l'écoute et la concertation auprès des partenaires : collectivités locales, aménageurs, propriétaires fonciers et riverains. La vocation de Franco Suisse est de créer un habitat résidentiel de standing, par le choix d'une architecture élégante et qualitative, qui se distingue notamment par l'utilisation de matériaux nobles (la pierre, le verre,..) et le soin accordé à chaque détail » indique t-il en ajoutant : « Franco Suisse a déposé et obtenu un Permis de Construire pour un projet de construction d'un immeuble de 55 logements du 62 au 65, rue Jullien et du 1 au 5, rue Gabrielle d'Estrées à Vanves. Ce projet a fait l'objet d'une réunion publique le 7 juin 2018 en Mairie de Vanves. Concernant ce futur projet, le bâtiment s'inscrit à l'alignement de la rue Gabrielle d'Estrée afin de créer une continuité urbaine. Le volume général accompagne la déclivité de la rue Gabrielle d'Estrée, par jeu de pliages successifs en attique depuis la Proue jusqu'en point bas du site. Les toitures terrasses seront végétalisées. L'accès du parking sera situé rue Gabrielle d'Estrée au point le plus bas du site et à distance du carrefour»

    BOULEVARD DU LYCEE : Cette voie départementale (CD 50) est de nouveau en travaux cet été, depuis le début de la semaine jusqu’au 31 Août. Il s’agit pour le département de refaire totalement les trottoirs, avec quelques restrictions de circulations, la voie de bus pouvant être ponctuellement neutralisé.  Voilà 3 ans, le CD 50  avait fait l’objet de travaux importants menés par le SEDIF (Syndicat des Eaux d’Ile de France) qui avait remplacé une canalisation longue de 1 100 m d'Issy-les-Moulineaux (Bd Voltaire)  à Vanves (Bd du Lycée/rues A.Fratacci et E.Laval). Et la ville n’a pas trouvé meilleur idée que faire de l’expérimentation de l’inversion de la rue Pruvost, pendant cette période de travaux à partir de 23 Juillet jusqu’à fin Septembre, sans bien sûr changer le plan de circulation des autres rues bien sûr. Bonjour les emboueillages.

  • CENTENAIRE DE LA GUERRE 1914-18 A VANVES : 36 – UNE VILLE MAITRE D’ŒUVRE DE LA COHESION SOCIALE

    Le Blog Vanves Au Quotidien rappelle au fil de l’actualité qui marque l’année, les événements qui se sont déroulés voilà cent ans à l’occasion des célébrations du centenaire de la « der des der », depuis prés de quatre ans maintenant. Cette dernière année de la « der des der » sera particulièrement éprouvante et dramatique, avec une nouvelle vague de bombardements par avion sur la capitale et par ce canon dénommé « la grosse Bertha » qui durera jusqu’en septembre en faisant beaucoup de dégâts notamment à Vanves, comme le Blog l’a raconté précédemment. Et par la seconde bataille de la Marne qui verra une contre-offensive décisive des alliés contre les allemands et dont le centenaire devrait être célébré ce week-end. Quant au défilé militaire marquant le 14 Juillet 1918 sur les Champs Elysées, , il fut unique, malgré un temps maussade, avec la participation de toutes les armées alliées, les soldats ayant des fleurs au bout de leurs fusils et les officiers à l’arçon de leurs selles. Quant à la ville de Vanves, chaque jour apporte son lot de difficultés auquel faire face l’équipe d’Aristide Duru avec persévérance, soucieux d’assurer une certaine forme de cohésion sociale    

    « La guerre continue malheureusement à influer sur les finances de la commune, la dette s’accroit chaque jour. On  ne pourra en connaître le chiffre exact qu’à la fin des hostilités » constatait le maire A.Duru  en présentant le compte administratif au conseil municipal du 1er Juin. Il faisait état de 230 000 frs de bons communaux dont 100 000 frs de prêt consenti à la société EFCM pour permettre l’exploitation du gaz, de 3780 colis envoyé par l’Oeuvre en 1917 à 2280 prisonniers et 4100 combattants  qui avait coûté 28 160 frs couvert pour moitié par des dons, de 109 862 frs de salaires versés aux ouvrières des ouvroirs municipaux dont le nombre a baissé du fait de la diminution de l’activité, alors que la ville a recherché du travail dans l’industrie privée moins rémunérateur. «Nous pensons qu’il est de notre devoir de continuer à faire fonctionner cet œuvre qui sera d’une grande utilité immédiatement après la cessation des hostilités pour parer à la crise du chômage qui est à craindre » expliquait il

    Si le Comité d’approvisionnement a donné quelques soucis au maire dans son fonctionnement à cause d’une gestion indélicate de deux de ses membres, il n’en a pas moins permis la création d’une boucherie  et d’une poissonnerie municipale  afin de lutter contre la vie chère, le charbon restant toujours un souci pour constituer un stock pour l’hiver. Mais le maire de l’époque pouvait être satisfait du fonctionnement de l’une de ses œuvres de solidarité communale qui concernait les nourrisons, sorte de PMI avant l’heure : «C’est certainement l’une de celles dont les effets ont été les plus utiles pendant les moments difficiles que nous vivons : Depuis 1914, plus de 10 500 pesées  ont été effectué avec une moyenner de 50 par semaine, plus de 10 200 consultations médicales, avec la distribution pour 10 500 frs d’objets de toute nature (layettes, vêtements…). Son action a contribué à la diminution de la mortalité infantile grâce aux dames qui s’en occupaient. Depuis le début des hostilités, elles se sont astreintes à distribuer tous les jours aux tous petits et aux malades, une moyenne de 50 litres de laits fourni par l’intendance » indiquait F.Pic, alors adjoint au maire  qui fit voter par le conseil municipal une allocation prévue par la loi pour l’assistance aux femmes enceinte avec une prime à l’allaitement. « Les heures tragiques que nous vivons ne doivent pas nous faire oublier nos devoir à l’égard des enfants » avait il conclu en rendant hommage à Valerie Lionel qui fut l’une des maîtres d’œuvres de cette action sociale