Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vanvesauquotidien - Page 2

  • FETE PATRONALE A VANVES A L’EGLISE SAINT REMY HIER SOIR

    69 ans après avoir célébré le cinquiéme centenaire de la consécration de l’église  St Remy en Juin 1949, la communauté paroissiale s’est retrouvé hier soir, comme chaque année, pour célébrer par une messe et un apéritif, la fête patronale.

    Ainsi cet édifice, situé au coeur historique de Vanves  mais aussi au cœur des événements ayant marqué notre ville,  vénère Marie depuis le Moyen âge en s’étant mis sous sa protection en 1643. Mais cette église a été, dés le départ, consacré à Saint Remi, et avait pour seconde patronne Saint Geneviève. Une plaque en caractères gothiques et vieux français encore visible rappelle sa consécration en 1449 par Guillaume Chartrier, Evêque de Paris : « L’an de grâce MCCCXIX le prochain dimanche d’après le sacrement fut consacrée et dédiée cette présente église de Saint-Remy en icelle église par très révérend père en Dieu Guillaume évesque de Paris, qui lors ordonna et establi la solempnité de la dicte consécration et dédicace être fêtée par chaque an et donna et octroia pépertuellement  et à toujours à tous les bienfaiteurs d’icelle église qui audit jour de la consécration et dédicace la visiteront et par les octaves d’icelle quatre vins jours de pardon. Priez pour ceux et celles qui ont fait faire la dicte consécration ».

    Des peintures murales – restaurées - de la nef,  rappellent côté de l’évangile, 5 épisodes de la vie de Saint Remi, côté épitre, 5 épisodes de la vie de sainte Geneviéve, exécutées de 1883 à 1892 par le peintre Pitois, et admirées parait il par Puvis de Chavannes. L'Evêque Saint Remi a baptisé Clovis, et un tableau dans la sacristie le rappelle. Il a été  "un authentique pasteur" selon le pére curé Bertrand Auville 

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE DE VŒUX

    A Vanves, le maire a instauré une tradition vérifiée samedi dernier : les voeux aux commerçants du marché. Il fait ainsi le tour de tous les commerçants, avec son photographe, comme c’était le cas samedi matin, pour leur souhaiter la bonne année, avec distribution d’un bon pour prendre un café/croissant. Non pas à la buvette du marché ( ?), ni chez les deux autres commerçants où les clients peuvent prendre un café ou un thé ou tout autre boisson. Ce qui aurait semblé normal. Mais voilà, une espéce de café shop stationné devant Audiens a été mobilisé pour venir offrir son café/croissant devant le marché. Espérons qu’il a payé, comme les volants, son emplacement au concessionnaire du marché, pour cette matinée enrichissante. Alors qu’auparavant, c’est un des commerçants du marché qui offrait le café/croissant du maire pour le nouvel an ( ?).  C’est d’ailleurs la semaine des vœux avec ceux d’Ile de France Mobilités(ex-stif) lundi soir, où siége le maire de Vanves ce soir dans le restaurant de la gare (eh oui) dans le 16e à Passy, du Conseil Départemental des Hauts de Seine à la Seine Musicale mardi, où sera présente Isabelle Debré, et la galette des rois du PS de Vanves à Max Fourestier la même soirée, et du banquet des seniors dimanche prochain

    Lundi 15 Janvier

    A 19H à Saint Remy : Messe patronale suivi d’un apéritif 

    Mardi 16 janvier

    A 18h30 - Espace Giner : Vernissage de l’exposition « ombres et lumières » de Marie Duchi Bou-Darham, dessinatrice industrielle et architecte d'intérieur qui a toujours été fascinée par le dessin à l'encre de chine.  Marie Duchi est passée naturellement du dessin technique au dessin artistique, puis à l’aquarelle. Son inspiration vogue entre le dessin et la peinture d’après photo afin  d’avoir « un support que j’habille à ma façon » : accentuations des ombres et lumières ou rajoutant des éléments à son gré, instinctivement, afin d’apporter sa touche personnelle.

    A 19H30 à la Seine Musicale : Isabelle Debré vice présidente du conseil départemental des Hauts de Seine et d’autres élus de Vanves participent aux vœux communs des départements des Hauts de Seine et des Yvelines dans ce nouvel équipement culturel construit sur l’Ile Seguin et inauguré en Avril 2017

    A 19H30 à l’ODE : Boeuf Jazz dans le cadre du Téléthon

    A 20H à l’école Max Fourestier : Galette des rois républicaine de la section PS qui place cette année sous le signe du renouveau : «renouveau intellectuel, renouveau des pratiques. Le socialisme a toujours été progressiste et humaniste. Voici les deux valeurs qui doivent nous guider».

    Vendredi 19 janvier

    A 19h - salle la Palestre : Soirée du personnel communal

    Samedi 20 Janvier

    A 10H au PMS A.Roche : Course des enfants du Stade (sur la photo lors de la remise des prix et la galette des rois)

    A 15H à l'école maternelle Max Fourestier : Conférence de Vincent Hugeux journaliste et grand reporter à l'Express sur "le Niger au coeur des défis sahélo-sahariens" organisée par l'Ecole des Sables

    Dimanche 21 Janvier

    A 12H30 à  Villejuif au restaurant Les Essetières: Le banquet du nouvel an des Séniors qui est un classique pour les communes comme à Vanves qui généralement font le choixd’un cadre particulier

    A 15H au PMS A.Roche : Match de football Vanves-Saint Cloud PC

  • VANVES ET LE GRAND PARIS EXPRESS: DES TRAVAUX RENDUS ACCEPTABLES AUX RIVERAINS

    L’acceptabilité des chantiers du Grand Paris Express comme c’est le cas à la limite de Vanves-Malakoff-Clamart pour la gare du Fort d’Issy/Vanves/Clamart repose sur plusieurs éléments comme l’explique le rapport 2017 du Comité Stratégique de la Société du Grand que préside le maire de Vanves et sur lequel a planché spécifiquement un groupe de travail

    Tout d’abord, une équipe de 15 agents de proximité ont été déployés sur les lignes 15 Sud et Ouest pour assurer un travail de médiation avec les riverains et les commerçants en les informant sur les travaux du GPE comme le planning. «Nous leur apportons également des éléments de réponse sur leurs nombreux sujets d’inquiétudes. Parallèlement, nous proposons des permanences, ouvertes à tous, sur des lieux dédiés. Nous assurons également un tour de chaque site pour s’assurer de la sécurité et de la propreté des chantiers. Nous assistons aux réunions de chantiers de façon à connaître précisément l’état d’avancement des travaux» explique Elodie Lambert, agent de proximité pour les secteurs du Fort/Vanves/Clamart, Châtillon et Montrouge. Un compte rendu est transmis, chaque semaine sur la base de ses échanges, aux différentes directions de la SGP (directions de la communication, de projet, des relations territoriales). «Les demandes touchent à des questions sur le quotidien comme par exemple sur la desserte d’une ligne de bus ou des questions techniques, voire juridiques»

    Ensuite, des observatoires ont été mis en place sous différentes formes. A Clamart, un groupe de travail «Chantier»  a été mis en place par la municipalité qui a dû adapter les arrêts de bus pour que les usagers puissent circuler dans de bonnes conditions et redessiné un plan de circulation du quartier. «Conscients que ces travaux constituent des nuisances importantes pour les habitants du quartier, nous avons engagé avec la SGP plusieurs réunions de concertation et d’information ouvertes à tous. Sur ce type de chantier, il est fondamental de jouer la transparence» explique Serge Kenyayan, maire adjoint de Clamart. Ce groupe chantier a permis par exemple de baisser de 30% les nuisances sonores notamment par l’installation de bâches ceinturant le chantier et les machines industrielles. Il a mis en place un RESX (Retour d’expérience) afin de recenser et partager les bonnes pratiques qui doivent être intégrées par tous les acteurs. «Nous pourrions imaginer renforcer le rôle du groupe de travail «chantiers» en lui conférant un rôle de conseil à la maîtrise d’ouvrage sur le terrain. Nous pourrions également renforcer le «faire savoir» en accompagnement des aspects techniques. L’important est de proposer aux usagers et aux riverains toute l’information nécessaire à la bonne compréhension des enjeux sociaux, économiques et techniques mais également de mettre en place des actions concrètes en vue d’atténuer les nuisances».