Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

emmanuel macron

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE A L’HEURE DU DECONFINEMENT

    Depuis lundi, après l’allocution du président de la République,  l'ensemble du territoire français est passé au vert, donc l’Ile de France et Vanves qui étaient restés en orange jusqu’à ce week-end. Ses cafés et les restaurant ont donc rouvert, mais pas question de serrer les gens comme avant. Les crèches, les écoles et les collèges pourront également accueillir dès le 22 juin tous les enfants dont la présence sera obligatoire. Les attestations dans les transports en commun ont été supprimés par la préfecture de Région lundi. Les théâtres et les salles de spectacle sont accessibles. Mais  pas question de les remplir comme avant pour l’instant. Décision très attendue là encore, les équipements sportifs (gymnases, parcs municipaux de sports…) vont rouvrir leurs portes. Pour les piscines,  il faudra sans doute mettre en place des créneaux horaires pour les nageurs.

    ATTAL MISSIONNE POUR TROUVER UN PREMIER EMPLOI AUX JEUNES

    Si « au cœur de la crise sanitaire, le pays adonné de lui-même pour sauver les plus âgés, dans la crise économique, il faudra un effort collectif pour sauver les plus jeunes. En mot=yenne, ceux-ci mettent déjà cinq à huit mois pour décrocher leur premier emploi. Là, ce sera certainement beaucoup plus. J’ai été missionné pour proposer un plan d’urgence sur cete question » a-t-il annoncé dans une interview au JDD, Dimanche. «Ma priorité est de lutter contre « l’effet cicatrice » :le fait qu’un jeune traîne toutesa vie des difficultés d’insertion. L’enjeu n’est pas de vendre du rêve ou de mentir sur sur les perspectives à court terme, mais de garantir à chacun, une solution d’accompagnement, des expériences pour étoffer son CV, des aides finacières ou non, pour lutter contre la précarité et s’insérer » a-t-il expliqué en se fécilitant que 300 000 français ont rejoint la réserve civique durant le confinement. «Celui est venu démentir l’idée d’une France individualiste. Nous pourrions pérénniser cette réserve

    PAROISSES DE VANVES :UN PARFUM DE FIN D’ANNEE SCOLAIRE

    Certaines activités paroissiales ont repris - soirée pour les jeunes, liturgie de Taizé, veillée de prière ce jeudi 18 Juin à 20H45 à Saint Remy avec le groupe eucharistique maial et missionnaire Abba et le pére curé Auville... dégageant un parfum de fin d’année scolaire : ordination de Vincent de Labartheen insertion pastorale à Vanves entre 2014 et 2016 le 28 Juin, messes de fin d’année, fins de mission de Charlotte ert Jean Michel Certeau qui occupaient le pavillon de Saint François avec leurs 4 enfants, pèlerinage d’été sur le chemin de Sainte Geneviève pour les18/30 ans du 26 Juillet au 2 Août entre Troyeset Arcis se Aube sur les bords de Seine… avec un rendez-vois le 23 Juin à la salle paroissiale Saint Remy : Regard croisés d’un prêtre (Bertrand Auville), d’une enseignante (Vinciane de Samie) et d’un Psychothérapeute (Vincent Landreau) sur le défi  du déconfinement, après un confinement de deux mois

    AGIR SUR LE PLATEAU  S’INQUIETE DU DEVENIR DU BATIMENT DIT « ORANGE »

    L’association « Agir pour le Plateau » a été intrigués par les travaux concernant l'ex-immeuble orange (sur la photo), entre les rues Auguste Comte et Louis Vicat  qui est entièrement enveloppé par des filets. «Il semblerait que ce soit un préliminaire à une opération de ravalement puis probablement de transformation de cet immeuble pour une utilisation inconnue » s’est inquiété cette association après du maire de Vanves. Comme il l’avait déjà dit lors d’une réunion de quartier publique, et répété dans sa réponse à cette association, cet immeuble a fait l’objet d’une mutation récente de propriété. «Dans l’immédiat, ses propriétaires m’ont fait part qu’ils étaient toujours en réflexion, concernant son avenir, et que les premières orientations seraient esquissées dans les mois à venir»

    PORTE DE VANVES : INCENDIE

    Les vanvéens n’ont pas pu avoir accès au périphérique en milieu de matinée, hier, car le Périoph a été fermé momentanément Porte de Vanves à cause d’un qui incendie s'est déclaré, peu avant 10h30, dans un immeuble du 14e arrondissement de Paris. Le feu a pris dans un appartement situé au deuxième étage d'une résidence longeant le square Julien Bartet, près de la Porte de Vanves. Un important dispositif de sécurité a été mis en place, selon des informations de BFM Paris. Une dizaine de véhicules de pompiers, dont trois grandes échelles, avaient été mobilisés.

  • REPORT DES ELECTIONS MUNICIPALES A VANVES ET 4000 COMMUNES EN OCTOBRE

    Emmanuel Macron a évoqué lors du Conseil des Ministres de Mercredi, l‘hypothèse d’un report les municipales au mois d'octobre. Et si c’était le cas, des modifications constitutionnelles plus larges seront à prévoir : Il pourrait ainsi être obligatoire de refaire l'intégralité du scrutin dans les 4 000 communes où aucune liste ne l'a emporté au premier tour, comme c’est le cas à Vanves .

    Pour l’instant, la loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de Covid-19 a acté le report, au plus tard au mois de juin, du second tour des élections municipales. S’il a fait l’objet d’un large consensus politique et parlementaire, il n’en a pas été de même parmi les professeurs de droit public spécialistes du droit constitutionnel ou du droit électoral. Certains considèrent que ce report est justifié au regard des circonstances sanitaires exceptionnelles, d’autres jugent qu’il serait contraire à la Constitution en raison d’une atteinte à la sincérité du scrutin : «Découpler le premier tour du second tour est une atteinte manifeste au principe de sincérité et d’égalité des citoyens devant le suffrage» expliquait Dominique Rousseau dans les médias. «C’est un bloc qui ne peut être dissocié. Je peux comprendre que, pour des raisons politiciennes, on veuille sanctuariser les résultats du premier tour, mais constitutionnellement parlant, c’est une atteinte à la sincérité et à l’égalité de l’élection et, par ricochet, à la légitimité des élus et à la démocratie représentative» ajoutait il. «Déconnecter temporellement le premier tour du second revient à faire deux élections, là où il ne devait y en avoir qu’une. Cela fausse alors la sincérité du scrutin, qui est un principe constitutionnel, ce qui viole ainsi la Constitution, il n’y a plus deux tours d’une même élection mais, en réalité, deux élections à un tour» soulignait Jean-Philippe Derosier, pour qui «plus l’espace-temps entre les deux tours est important, plus les facteurs et les enjeux déterminant le vote au premier et au second tours pourront être différents».

    «Le report du second tour est justifié par les circonstances exceptionnelles nées de la propagation du virus Covid-19 et des mesures qu’il est nécessaire de mettre urgemment en œuvre pour faire face efficacement au danger qu’il représente pour la santé publique» a souligné de son côté, le Conseil d’Etat qui précisait «qu’eu égard à la nature et à la gravité du risque, qui rendent nécessaires des mesures de confinement et imposent en particulier d’interdire la tenue de rassemblements publics et de limiter les contacts entre les personnes, ce motif doit être regardé comme impérieux. Il affirmait aussi qu’en «l’état et eu égard aux circonstances qui le justifient, «ce délai de report du second tour apparaît proportionné et justifie, à titre exceptionnel, de ne pas reprendre l’ensemble des opérations électorales là où l’élection n’a pas été acquise».

     Par contre l’ensemble de ces professeurs de droit salue en revanche la disposition de la loi d’urgence prévoyant que «si l’élection ne pouvait pas se tenir en juin en raison de la situation sanitaire, le processus électoral repartirait de zéro dans les communes où le premier tour n’a pas été décisif. Avec une élection au mois de septembre ou plus tard, l’on porterait atteinte à l’unité de la période, et donc probablement à la sincérité du scrutin» expliquait Didier Maus. «IL faudrait recommencer la totalité de l’élection pour ne pas porter atteinte à la sincérité du scrutin» ajoutait Jean Philippe Derosier. Ce que Macron s’apprêterait à faire.

    Et dans ce cas à Vanves, avec ce 1er tour annulé, les cartes risquent d’être rebattues, avec quelques surprises de taille, non pas dans les résultats, car  généralement après une annulation d’élection par le Conseil d’Etat, le maire invalidé est reconduit, mais dans les alliances, après les résultats des tractations de l’après 1er tour ( ?)  

  • ATTAL LE MINISTRE DE VANVES AUX PREMIERES LOGES DU GRAND DEBAT AVEC LES JEUNES

    Alors que jusqu’à jeudi, beaucoup d’observateurs se posaient la question de savoir où étaient les jeunes dans ce grand débat, une réponse leur a été apporté par ce dialogue de 4 h,  étonnant, à Etang sur Aroux  en Saône et Loire,  d’Emmanuel Macron avec 1000 jeunes. « Ces jeunes ont des choses à dire, sur leurs conditions de vie, d’études, comme sur tous les sujets qui traversent la société » twittait Gabriel Attal, secrétaire d’Etat à la Jeunesse qui accompagnait le président de la République  avec Emmanuelle Wargon, co-animatrice du grand débat, et le ministre de l’Education nationale Blanquer. « Cette réunion est importante parce qu'elle a permis à beaucoup de jeunes de se projeter, de se dire qu'ils ont aussi leur place » 

    Ce ministre vanvéen, a toujours considéré que « chaque jeune est incité à s’y exprimer, sur tous les sujets ! On n’est pas au restaurant où il y aurait un menu enfant d’un côté, et la carte pour les adultes de l’autre » expliquait il  récemment dans les médias. « L’implication des jeunes ne doit pas se cantonner aux seules questions relatives à l’université, au service national universel, mais bien s’étendre à l’ensemble des sujets évoqués, de la transition écologique à la fiscalité, en passant par les enjeux institutionels et citoyens ». Et d'ajouter : «Quand on est jeunes, on grandit dans un environnement extrêmement anxiogène. Emploi, écologie, terrorisme... Ce qu'il faut, c'est répondre aux angoisses des jeunes !» .

    C’est pourquoi, depuis le lancement du Grand Débat National, il reste attentif à la participation en ligne et canaux numérique de ses jeunes, mais aussi à mobiliserles différentes associations de jeunesse, lycéennes, étudiantes, MJC…. Il a même annoncé que les membres des conférences citoyennes qui se tiendront fin mars seront désignés par titrage au sort sur les listes téléphoniques, et que parmi ces membres, un quota serait réservé aux 15-25 ans