Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

URBANISME

  • LE CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES : DEBAT SUR LE MANQUE D’ANTICPATION DE LA MUNICIPALITE AU CLOS MONTHOLON

    A l’occasion du bilan des acquisitions foncières et des cessions immobilières effectuées au cours de l’année 2021, présenté lors du conseil municipal du 8 Juin, comme c’est le cas chaque année à cette époque, le groupe EELV s’est inquiété pour les habitants qui restent dans ce quartier du Clos Montholon, en plein chamboulement, très minéral et peu commerçant, avec ses réalisations immobilières de promoteurs très connus à tel point que ce quartier a été rebaptisé « Franco-Suisse ». « On ne peut pas dire que de quartier est minéral car il y a des îlots verts. 100% des propriétaires ont reçu un courrier de l’établissement public foncier Ile de France (EPFIF) pour savoir où en sont leurs projets (de cession, car beaucoup ont déjà vendus) » a expliqué Pascal Vertanessian qui a fait une annonce : « On réfléchit à aménager des espaces verts, installer des commerces ». Il était temps de s’inquiéter de se préoccuper des espaces publics, en anticipant, alors que les premières opérations immobilières ont commencé dés les début du chantier de la gare du Grand Paris Express, dans ce triangle d’or vanvéen, mais aussi à Clamart et à Issy les Moulineaux, voilà plus de 5 ans

    « Le grand problème de ce quartier est d’avoir une gare dont je suis à l’origine de la création. Peut être que d’autres diront que j’ai peut-être été bien inspiré ! Et s’il n’y avait rien eu, on me l’aurait reproché. Une gare génére des répercussions et une formidable dynamique en seconde couronne où les zones aménagées n’ont rien à voir avec ce qui se déroule chez nous plus raisonnable » a souligné Bernard Gauducheau en remarquant que non seulement «l’Etat nous incite à construire » et que certains (vanvéens) « nous demandent de construire mieux. Mais je ne veux pas me lancer dans une carrière de bétonneur après des années d’expériences de maire. On n’a pas à rougir de ce que l’on a fait au Clos Montholon ! »

    «Vous avez des projets de préemption pour aménager des espaces verts, ouvrir des commerces…Mais il était temps tant au Clos Montholon et dans certains quartier de notre ville » a souligné Séverine Edou (LREM) en remarquant qu’enfin, la ville se préoccupe de cette question dont elle avait fait un théme de sa campagne aux municipales, alors que la municipalité  aurait dû anticiper dés le démarrage du chantier de la gare du Grand Paris Express, comme Clamart avec un hôtel, un lidl dont profitent les vanvéens. «On a pensé passer par une préemption douce ! On a aussi préserver le droit de propriété » a tenté de se justifier Pascal Vertanessian mal à l’aise

  • VANVES ET LA TOUR TRIANGLE : LE CHANTIER AVANCE ET LES ENNUIS JUDICIAIRES CONTINUENT

    Nouveau rebondissement dans l’affaire de la Tour Triangle : Le projet, lancé en 2008 lorsque Bertrand Delanoë était maire, continue de faire polémique. Une enquête préliminaire pour «favoritisme» avait été ouverte à l’automne 2021, par le Parquet national financier (PNF),  après un signalement en 2020 de la maire LR du 7e arrondissement, Rachida Dati, et le dépôt début 2021 d'une plainte par l'association Anticor. Elles s'appuyaient sur un rapport de la chambre régionale des comptes d'Ile-de-France de juillet 2020 qui estimait que le projet de la Tour Triangle avait été «inséré de façon critiquable dans l'enceinte du Parc des expositions». Le 19 Mai dernier, un juge a été nommé pour mener une information judiciaire durant laquelle, il devra notamment déterminer l’existence d’une infraction et ses auteurs.

    Les travaux de cette tour de 180 mètres de haut et 42 étages qui doit être érigée dans l'enceinte du Parc des expositions de la porte de Versailles, ont commencés depuis Février dernier devrait durer jusqu’en 2026.  Elle doit notamment héberger un hôtel quatre étoiles, plus de 2.000 mètres carrés d'espace de travail partagé, un centre de santé et un espace culturel. 

    L’information judiciaire devrait notamment déterminer le rôle d’Anne hidalgo qui était 1ére adjointe au maire, , mais aussi celui de la nouvelle Première ministre Elisabeth Borne qui était alors  Directrice de l’urbanisme  et aurait longtemps travaillé sur le dossier tour Triangle : «À l’époque où le choix du nouvel attributaire a été fait et où les conditions des nouveaux contrats ont été définies, j’avais quitté mes fonctions depuis plusieurs mois» faisait elle remarqué au Canard Enchainé. Mercredi dernier, la mairie de Paris a écrit à son ancienne collègue pour la féliciter de sa nomination à Matignon  et lui proposer de la rencontrer pour évoquer ensemble les dossiers parisiens selon le journal Libération

  • GPSO PREPARE UN PLAN LOCAL D'URBANISME INTERCOMMUNAL (PLUI) AVEC VANVES

    Heureusement, pendant ces événements (guerre en Ukraine, élections présidentielles…), la vie continue à Vanves et sur le territoire de GPSO, même si cette entité intercommunale est le cadet des soucis des vanvéens non avertis. Et pourtant, le président de Grand Paris Seine Ouest et les maires des 8 communes qui composent son territoire, ont lancés en mars dernier le  Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) au lieu que chacun procéde à la révision de son PLU Communal. Les lecteurs attentifs de Vanves Mag s’en sont aperçus parce qu’il annonçait huit balades urbaines en Mai dont une à Vanves le 25 Mai sur le théme de la la ville du quart d’heure. Leur objectif est de participer à l’établissement du diagnostic du territoire, en contribuant à à l’identification des enjeux auxquels le territoire devra répondre

    Une consultation des habitants de GPSO menée entre le 22 Novembre et le 22 Décembre 2021, auxquels avaient répondu 14 000 citoyens avait déjà permis de définir les trois objectifs du PLUI et d’appréhender les enjeux et les domaines d’intervention du PLUi. Ils étaient 91% satisfaits de vivre sur le territoire dont 43% de très satisfaits ! Leurs priorités étaient 

    les déplacements (46%), avec la marche à pieds (32%), les transports en commun  (29%), la voiture (21%),  le vélo (9%), les espaces verts et de nature (40 %). Enfin, 58% étaient  prêts à trier et mieux valoriser leurs déchets, 49% sont vigilants quant à une hauteur adaptée des constructions à l’échelle de leur quartier et 43% sont pêts à réaliser des travaux de rénovation énergétique de leur logement.

    Les trois objectifs retenus suite à cette consultation, sont :

    -Un territoire qui préserve la qualité de son cadre de vie : son patrimoine urbain, architectural et paysager, ses formes urbaines notamment l’habitat pavillonnaire, l’accès aux berges de Seine et aux forêts.

    -Un territoire durable et résilient, qui s’adapte pour résister aux conséquences du changement climatique : promotion de la nature en ville, développement des énergies renouvelables, réduction des gaz à effet de serre, gestion des risques naturels, etc.

    -Un territoire attractif et accueillant qui favorise la diversification du tissu économique tout en développant une offre de logements adaptée à la diversité des ménages, facilite les mobilités, et contribue au maintien d’un commerce de proximité dynamique.

    Une fois approuvé, le PLUi deviendra le document de référence pour instruire les autorisations d’urbanisme (permis de construire notamment) et permettra de défendre les spécificités du territoire auprès des différents partenaires nationaux, régionaux, métropolitains et privés