Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

métropole du grand paris

  • VANVES PARTICIPE A LA NUIT BLANCHE PARISIENNE ET METROPOLITAINE

    Vanves participe pour la première fois à la Nuit Blanche qui devient métropolitaine grâce à la MGP (Métropole du Grand Paris)  et à l’artiste  Denis Mariotte qui s’installera  ce soir dans le passage des Reflets(du métro) pour une «installation/Performance» dans le jargon artisistique, c’est à dire«un Chemin sensoriel jouant d’accumulations et d’états de saturation, sonore ou visuelle de 19H à 23H30». IL sera tout à fait dans le théme de cette 18eédition de la Nuit Blanche qui est « le mouvement » en se développant pour la première fois dans des lieux hors Paris intra-muros

    Cet ariste a imaginé et conçu une installation sur mesure pour le Passage des Reflets, à la sortie du métro Malakoff-Plateau de Vanves. «C’est dans l’itinérance du public que réside l’enjeu de l’oeuvre et dans la déstabilisation des habitudes perceptives. Comment rendre sensible et présent ce trait d’union entre des territoires et focaliser l’attention sur le contexte qui les accueille ? C’est à partir de ces notions que Denis Mariotte propose de révéler le Passage des Reflets de la Ville de Vanves lors de cette intervention in situ. À partir du préexistant du lieu, qu’il s’agisse de son architecture, de sa luminosité ou de son ouverture sur l’extérieur, comment mettre en mouvement ce tunnel pour en faire un passage sensoriel ? Comment mettre en mouvement ce passage à demi souterrain, ce lieu d’échanges entre des territoires et amener l’usager, l’habitué et les habitants qui empruntent ce couloir, à découvrir un autre espace et provoquer une nouvelle dynamique du regard? »

    Tel est l’enjeu pour ce musicien, performeur et plasticien qui  a notamment collaboré, entre 1989 et 2013, à de nombreuses pièces de la chorégraphe Maguy Marin, dont il compose les créations sonores : musiques jouées sur scène, bandes électro-acoustique, pièces vocales, dispositifs sonores, films musicaux. Rapidement, Denis Mariotte  relie musique, mouvement et mise en scène pour ouvrir de nouvelles pistes de travail artistique. Parallèlement, il pratique l’improvisation musicale en duo avec Gilles Laval ou Michel Mandel, et collabore avec le compositeur Fred Frith pour deux pièces, Impur et Stick Figures. Depuis 2005, il réalise des pièces en solo (Prises/reprises en 2011, Hiatus en 2018…) ou duo, notamment avec Maguy Marin (Ca quand même, 2004), ou Renaud Golo (On pourrait croire à ce qu’on voit, 2005, titre générique incluant différents chapitres)

  • LES CANICULES A VANVES INVITENT A RE-NATURER LA COMMUNE

    Cette canicule que vit Vanve n’a rien à voir avec la camicule de l’été 2003 qui avait surpris tout le monde. Elle est plus forte, plus tôt, en Juin, entraînant une pollution qui a amené la préfecture de police à appliquer la circulation alternée  sur Paris, mais aussi dans les 79 Communes de la métropole du Grand Paris (MGP) compris dans le périmétre entouré par l’A 86 avant le 1er Juillet 2019. Et puis Vanves était mieux préparé qu’en 2003 comme l’a expliqué le maire de Vanves en détaillant lors du Conseil Municipal du 25 Juin les mesures du plan canicule communal dont le maître d’œuvre est le CCAS, et qui s’est affiné au fil des années comme l’ont constaté les seniors, mais aussi les vanvéens avec des extensions d’horaires d’ouverture du parc F.Pic (jusqu’à 23H) et de la piscine municipale (jusqu’à 22H certains jours). 

    Voilà 16 ans,  la fréquentation de la Piscine battait des records : 600 entrées en moyenne par jour, ainsi que les grandes surfaces où les vanvéens venaient souvent acheter un produit puis revenaient pour un autre afin de profiter de la fraîcheur donnée par les rayons réfrigérés qui climatisaient en quelque sorte notre magasin. « Ce qui créait une sorte de convivialité sympathique qui ne coûtait rien à personne » témoignait à l’époque Vincent Brossard, directeur d’Intermarché : « La canicule a fait exploser nos ventes de produits qui apportaient un sentiment de fraîcheur : fruits (pêches), légumes (melons), surgelés, glaces, boissons non alcoolisés, eaux, sodas dont on n’arrivait plus à re-charger les rayons. Les ventes d‘eaux minérales avaient triplés (+300%) avec 5000 bouteilles d’eaux minérales vendus en une seule journée ainsi que rayon atomiseur ». Comme aujourd’hui même si cela est moins spectaculaire car il y a un sentiment de déjà vu et vécu Mais des signes ne tromprent pas, comme ses enfants revenant de l’école, s’aspergeant d’eaux avec leurs bouteilles, puis terminant tout habillés (légérement) dans le petit bassin de la place de la République, comme ses terrasses archi remplies en fin de journée.  Le tournoi Open de la section tennis est perturbé avec des rencontres uniquement le matin et en fin d’après midi jouées non en 3 Set mais 2, le 3éme étant remplacé par un time-break. Certains joueurs étaient oxcis en fin  de partie

    Les maisons de retraites sont mieux préparés,  équipés, mobilisés aujoud’hui. Mais heureusement Vanves n’avait pas connu, voilà 16 ans, d’hécatombe comme certains villes voisines « même si on a recensé 16 à 17 décés durant cette période (au lieu de 5 en 2002), dont certains n’étaient pas liés à la canicule» remarquait le directeur de la Maison de Retraites Larmeroux de l’époque, Christian Jochery,  qui avait vécut une période très dure. « On s’en est bien sorti dans la mesure où nous n’avons eu aucun décès dû à la canicule parmi nos 62 résidents sauf 2 qui avaient une pathologie assez lourde et revenaient de l’hôpital. Nous avons eu 6 gros coup de chaleur (40,6°) mais ils s’en sont sortis grâce au personnel qui a veillé notamment à l’hydratation des résidents avec l’aide notamment pendant le week-end de 2 secouristes de la Croix Rouge ». D’ailleurs cinq secouristes de l’antenne Vanves-Malakoff de la Croix Rouge avaient été mobilisés entre le 11 et le 17 Août 2003  pour soutenir efficacement les pompiers, le SAMU,  les hôpitaux, et les maisons de retraites, dont deux à la Maison de retraites Larmeroux. « Les secouristes y ont effectué des rondes toutes les heures pour aider les aides-soignantes à faire boire et à alimenter les pensionnaires ».

    La Police Nationale avait  malgré tout  dû intervenir plusieurs fois pour constater des décès, naturels bien sûr, et notamment 7 fois entre le 11 et le 14 Août 2003 , chez des personnes très isolées, sans ou peu de visites. Les prêtres de Saint Remy et de Saint François étaient surbookés : Ils avaient dû célébrer 17 obsèques en Août, avec une moyenne de 5 à 7 après le 15 Août, les Pompes Funébres étant engorgées. Dés l’été suivant, Vanves qui s’était associé au plan anti-canicule du département des Hauts de Seine (Vermeil 92) mettait en place un dispositif d’urgence ainsi qu’une veille des personnes isolées qui s’est renforcé et affinée au fil des années en montrant son efficacité lors des canicules qui ont suivis

    Mais un tel plan canicule n’est pas suffisant, car il répond à l’urgence face à un phénoméme météorologique. Mais dans une commune comme Vanves qui se densifie en  créant plutôt des nouveaux îlots de chaleur que des nouveaux îlots de fraicheur, comme c’est le cas dans le quartier de l’hôtel de ville,  le fameux triangle du clos montholon, dans le quartier A.Briand… où des pavillons avec leurs jardins disparaissent remplacés par des immeubles… que font ses autorités pour re-naturer la ville, créer des îlots de fraicheurs avec de petites fontaines ou ruisseaux traversants comme dans les éco-quartiers d’Issy les moulineaux ou Clamart, des cours oasis dans les écoles  comme à Paris etc …

    Il y a une vraie réflexion à mener à l’occasion des municipales dans une ville qui se minéralise de plus en plus. Un collégue du maire de Vanves à la Métropole du Grand Vanves était venu l’expliquer à l’occasion du Grand Débat National, Daniel Breuiller, vice présient de la MGP. Mais il avait été invité par les écologistes de Vanves. Pourtant c’est lui qui va lancer mardi prochain la charte «Métropople nature» dont l’objectif est de soutenir et accompagner les dynamiques à l’œuvre en fédérant les acteurs autour d’un engagement fort : faire de la métropole de demain une métropole plus verte, autrement dit un territoire plus respirable, plus vivable, plus agréable.

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE DE REUNIONS PUBLIQUES

    Lundi 8 Avril

    A 20H à l’école Marceau : Soirée sur le théme de l’Europe organisée par Les Républicains avec Philippe Juvin député européen du 92, Isabelle Debré Vice présidente du CD 92, Bertrand Voisine délégué de la circonscription

    Jeudi 11 Avril

    A 9H dans l’hémicycle du Conseil Régional : Conseil Métropolitain de la Métropole du Grand Paris  auquel participe Bernard Gauducheau maire de Vanves

    A 18H au Parc des Expositions (RDV à 17H45 pote A) : Showroom participatif, autour de la maquette du projet de restructuration du parc des expositions concernant la 3éme phase

    A 19H30 à l’école Max Fourestier : AG de l’association Agir pour le Plateau

    Samedi 13 Avril

    A 10H15 au Soleil Levant : Café Théo sur le théme « Pourquoi Dieu ne ferait il rien ? » 

    A 10H30 à Saint François d’Assise : Journée du Pardon dans le cadre du Carême

    Dimanche 14 Avril

    A 10H à Saint François, à 10H30 Chez les soeurs Bénédictines, à 11H15 à Saint Remy : Messe des Rameaux

    1 15H au PMS A.Roche : Match de football Stade de Vanves-Châtillon