Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

métropole du grand paris

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    ZFE (Suite) : SURSIS

    Alors que la MGP entendait bannir les véhicules Crit'Air 3 au printemps l'an prochain, et les diesel d'ici à 2024, le gouvernement a annoncé lors du comité ministériel sur les ZFE (Zones à Faibles émissions)  que les Crit'Air 3 ne seront interdits que d'ici à 2025. Alors qu’ils devaient renoncer à rouler dans la ZFE francilienne d'ici à la fin 2023, les franciliens et donc les vanvéens auront au moins un an de plus pour circuler. Le calendrier est désormais le suivant : dès le 1er janvier 2023, les véhicules Crit'Air 5 (véhicules diesel produits avant 2001) seront interdits. Au 1er janvier 2024, ce sera au tour des Crit'Air 4 (diesel avant 2006) puis des Crit'Air 3 (diesel avant 2011 et essence avant 2006) le 1er janvier 2025

    REVISION DU PLU

    Les écologistes pu organiser leur réunion publique jeudi dernier à l’école Marceau, sur la révision du PLU de Vanves qui maintenant change d’échelle en devenant intercommunal sur l’ensemble du territoire de GPSO. Il n’en reste pas moins qu’à l’échelle de la commune, les enjeux sont important pour les vanvéens qui constatent une  bétonisation de la Ville à marche forcée, avec l’apparition régulière de panneaux annonçant une opération immobilière comme rue Georges Clemenceau ses derniers jours, la disparition de pavillons remarquables comme cela devrait être le cas pour l’un d’entre d'eux, voisin de la chapelle protestante Saint Luc, la suppression d’arbres ou d’espaces verts du même coup, une circulation toujours plus intense et le manque de logements à des prix abordables…. «Toutes ces actions qui détériorent notre cadre de vie au profit des promoteurs c’est le PLU qui les permet. Cela n’est pas inéluctable. Au moment où les différentes crises impactent notre société de plein fouet, il faut que ces règles évoluent pour répondre aux enjeux de demain. C’est le PLUI en cours de préparation à GPSO qui les fixera» ont-ils soulignant en expliquant que le premier étage de la fusée (le PADD) sera adopté en fin d’année : «Les diagnostics du bureau d’étude n’ont pas été rendus publics. Les choix qu’ils entraînent ont été proposés aux maires mais même pas aux conseillers municipaux. La concertation en cours se limitera aux conseils de quartiers et à une réunion publique de la mairie le 8 novembre» ont-ils regretté. 

    PENURIE D’ESSENCE

    Les vanvéens commencent à être excédé. Pas une seule station service de la ville, mais aussi à proximité aux alentours n’a été réapprovisionné depuis que le mouvement de gréve aurait pris fin. Cela commence à peser pour certains vanvéens qui comptent sur leur véhicule pour pouvoir se déplacer et sont confinés chez eux comme au temps du Covid. D’autant plus q’e lorsqu'ils sont âgées, ils ne disposent plus d’une navette municipale, et que le dispositif Vanves Express leur semble bien compliqué et limité, pour faire leurs courses ou leurs démarches.

    Malheureusement  l'Île-de-France compte parmi les régions les plus touchées par cette pénurie qui persiste, en raison notamment de la grève qui continue dans la raffinerie de Gonfreville (Manche) approvisionnant principalement la Région Capitale. "la poursuite des blocages est 'inacceptable' pour Gabriel Attal après l'accord majoritaire signé chez Total Energies.  De surcroît , la situation est très tendue dans les Hauts-de-Seine (62% en manque de carburant), à Paris (50%) ou encore en Seine-Saint-Denis (42%). De surcroît, la densité de population par rapport au nombre de stations-service disponibles accentue le phénomène de pénurie. 

     

  • VANVES PARTICIPE AU CARREFOUR DES MOBILITES SUR LE DEVENIR DU BOULEVARD PERIPHERIQUE

    Le Maire ou un représentant de la municipalité de Vanves a dû participer, la semaine dernière, au lancement du « Carrefour des Mobilités »  qui est espace de dialogue sur les transformations du périphérique parisien. Annoncé par la Maire de Paris à l'été 2022, il a pour objectif de créer un espace de dialogue entre les différentes parties prenantes pour co-construire les futures et nécessaires transformations du périphérique afin de continuer la lutte contre la pollution de l'air, réduire la circulation automobile et végétaliser cet ouvrage urbain. Plus de 555 200 personnes vivent à proximité du périphérique, dont 40 % vivent dans des logements sociaux.

    La pollution aux particules y est 6 fois supérieure aux seuils recommandés par l'OMS et 90 % des sites testés dépassent les limites sonores fixées par l'Union européenne. D’ailleurs une étude rendu publique par AirParif le même jour, indiquait une plus forte concentration des particules ultrafines aux abords des axes routiers. De la taille d’un virus ou d’une molécule d’ADN, elles sont actuellement «les plus petites (100 nanométres) que l’on puisse mesurer et observer» précise Airparif. Son étude indique que les niveaux de PUF mesurés varient largement d’un axe routier à l’autre : de 16.600 particules/cm3 mesurées en moyenne à proximité d’un boulevard parisien à 53.300 particules/cm3 mesurées à proximité d’une route nationale, en passant par 23.200 particules/cm3 mesurées à proximité du périphérique parisien. L'enjeu de transformation de cette infrastructure est donc majeur.

    «Végétalisation, réduction de la circulation, lutte contre l'auto-solisme, soutien au covoiturage notamment, sont autant d'actions majeures à mener pour la transformation du périphérique d'ici à 2030» préconise la ville de Paris. «La transformation du périphérique est une étape essentielle de l'adaptation de Paris pour répondre à l'urgence climatique et écologique. Pour aller plus loin dans nos efforts de réduction du trafic routier et de lutte contre la pollution de l'air, nous avons besoin d'agir tous ensemble, à l'échelle régionale, afin de réussir notre pari commun qu'est l'avènement d'un avant et d'un après Jeux Olympiques : c'est pourquoi nous ouvrons aujourd'hui la concertation avec le Carrefour des mobilités» a expliqué Anne Hidalgo, Maire de Paris

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    ASSEMBLEE NATIONALE : Gabriel Attal a siégé hier après-midi  à l’assemblée nationale pour la Rentrée des députés et l’élection de sa présidente. Il a un mois pour décider ou non de siéger ou de rester ministe, s’il est reconduit aux Comptes Publiques dans le nouveau gouvernement d’Elisabeth Borne, ce qui devrait être le cas. Ainsi Claire Guichard sa suppléante ne le remplacera qu’à la mi-Juillet dans ce cas.  

    CAPTEURS DE C02 : La ville devrait  installer dés la Rentrée, près de 250 capteurs de CO2 dans les écoles et les crèches, pour vérifier la qualité de l’air avec des mois de retard sur les villes voisines. Et notamment à Larmeroux où la ville réalisera à compter de septembre (avec 1,5 an de retard) de nouvelles mesures de CO2 pour vérifier si l'excès de CO2 constaté antérieurement dans une classe existe toujours, à la suie d’une action diligenté par un parent d’élève particulièrement tenace

    ATELIERS D’EXPRESSION : La journée Portes Ouvertes de samedi à l’école Marceau a reçu de nombreuxvisiteurs et permis d’enregistrer environ 120 réinscriptions et déjà des inscriptions de nouveaux adhérents, notamment dans les activités très demandées (Aquarelle, Couture du Lundi et du Mercredi, Dessin, Modelage, Peinture, Tapisserie-Rénovation de sièges). Mais il y a une suiecar jusqu’au 02 juillet, des personnes qui ne sont pas adhérentes et qui souhaitent découvrir l’association et une activité, ou des adhérents qui veulent découvrir une nouvelle activité, peuvent  passer au pavillon de lare v.Hugo, lors des atelier pour échanger

    METROPOLE DU GRAND PARIS : Le conseil Métropolitain dans lequel siège depuis le renouvellement du conseil municipal, Xavière Martin, représentant le maire se réunit vendredi prochain au conseil Economique et Social place d’Iéna. Parmi les 47 délibérations inscrites à l’ordre du jour, l’une d’entre elle concerne Vanves : la  Convention de financement relative aux études de projet de résorption des points noirs de bruits ferroviaires sur les murs anti bruits 5 et 8, prévus le long de la voie SNCF Paris Montparnasse

    BRUIT : Le  défilé de mode organisé au lycée Michelet dans le cadre de la Fashion Week Homme printemps-hiver 2022-2023 samedi dernier, n’a pas que heureux. Et notamment, un riverain du Boulevard du lycée qui a carrément posé la question sur le site internet de la mairie : « Monsieur Bernard Gauducheau était-il aussi présent… au lycée Michelet à l'occasion de l'évènement «Fashion Week  qu'il a autorisé ? A-t-il pu apprécier la puissance de la sono, digne d'une rave party, déployée à - de 100m des riverains du boulevard du lycée ? A-t-il pu mesurer l'enfer que nous avons vécu samedi apm et samedi toute la soirée ? Peut-il comprendre notre colère d'avoir été ainsi traité alors qu'aucune information ne nous a été donnée de la tenue d'un concert techno devant nos fenêtres ? Inconscience ou mépris ? »

    ASSOCIATION : L'association Agir pour le Plateau ne serait pas présente au forum des associations. La mairie lui aurait fait savoir que comme c'est une association politique, elle ne pourra pas participer à ce rendez-vous de rentrée. Pourtant dans les documents municipaux, elle est classée parmi les associations environnementales ou cadre de vie.