Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vanves et le Parc des Expositions

  • UN ETE DE DERAPAGE POUR VIPARIS DU COTE DES RIVERAINS DE VANVES ET D’ISSY

    Un incident particulièrement significatif des relations difficiles entre le parc des expositions et ses riverains est passé inaperçu au début de la semaine, si certains riverains du parc des expositions n’avaient pas réagis. Les riverains de la rue du 4 Septembre ont eu le droit d’être perturbé par une véritable boîte de nuit installée aux proches des habitations, durant les soirées des 26 et 27 Août 2019. Ce qui a suscité de vives protestations. Ils se sont demandés, à juste titre, pourquoi installer une telle boite de nuit si proche des habitations dans le Hall 3 avec ses terrasses donnant sur les immeubles du 4 Septembre. Avec la chaleur, tout le monde était dehors côté parc, et les fenêtres étaient ouvertes, côté riverains. Avec des sons très graves à vous secouer le cœur…Mais pourquoi avoir donné un tel emplacement à ses organisateurs alors que les dirigeants disposent non seulement de halls plus centraux, moins gênant comme les halls 4 et 2, mais surtout du Palais Sud avec ses salles du Paris Center Convention et sa boîte de nuit au dernier étage dont ils se gargarisent dans la presse à longueur d’articles. Et les riverains des rues Yoll et du Moulin comme de ce quartier pavillonnaire s’en sont d’ailleurs plaint lorsque les fins de soirée se terminaient dans ses rues avant que la ville obtiennent que les accès et sorties s’effectuent côté porte de la Plaine

    Cet incident de la fin Août est très révélateur de l’état d’esprit des dirigeants du parc des expositions dont les riverains ont eu une démonstration avec le fameux projet Mixcité heureusement suspendu, mais aussi à chaque montage et démontage de grands salons. Une association de riverains, aujourd’hui dissoute, l’ARPEX, qui a toujours cherchée à concilier cette activité congrés salon qui assure l’attractivité de Paris, et l’environnement proche du parc des expositions,  avait obtenu que l’activité logistique se déroule plus au centre du parc et moins sur ses franges, côté habitation surtout de Vanves et d’Issy, mais pas côté Paris, et surtout avec ses containers sur roues qui font un bruit infernal lorsqu’on les secoue, surtout à 2H ou 3H du matin. Mais voilà, depuis un certain (long) temps, toutes ces bonnes intentions ont été oubliées, à chaque montage et démontage, la nuit est infernale pour les riverains, d’autant avec les «bip-bip» des marches arrière des engins, car les manutentionnaires roulent sur des centaines de métres en marche arrière plutôt qu’utiliser  la marche avant plus silencieuse. Les riverains s’en  sont mais « c’est comme pisser dans un violon».  Voilà une fois de plus, une preuve du manque de considération des dirigeants de Viparis vis-à-vis riverains malgré leurs bonnes paroles et leurs réunions de concertation, deux fois par an, complétement bidon lorsqu’on voit le résultat concret!

  • VANVES ET LE PROJET MIXCITE DE VIPARIS : « Mixcité : revenir à l’esprit végétal de la phase 3 des travaux du Parc des Expos ».

    Le maire de Vanves s’est cru obligé de demander au blog Vanves Au Quotidien de publier un droit de réponse à un écho de quelques ilgnes le 12 Juin  qu’il n’aurait pas apprécié en se permettant d’écrire que l’article publié le 12 juin, concernant le projet Mixcité,  comporte des contre-vérités : Loin du  «laissez-faire» évoqué, dès l’instant où nous avons eu connaissance mardi 14 mai, de la présence dans le projet Mixcité de 2 immeubles de bureaux et de co-living côté Vanves, nous avons réagi». Ce qui est étonnant car dans un article de V.I. de Mai 2019 p.15, il est fait état du projet Mixcité avec une photo où apparaissent bel et bien les immeubles prévus rue du 4 Septembre ( ?). Preuve que la ville était bien au courant de ce projet,   même si ses représentants ont feint de s’en étonner et ont commencer à réagir face au tollé des riverains. ET que ce projet était dans les cartons de Viparis depuis bien longtemps.  Et le blog a fait état de sa réaction dans l’article consacré à la réunion publique du quartier du Plateau du 3 Juin où le maire a dit «sur la rue du 4 Septembre, je serai très vigilant sur ce qui se fera» en reprenant ses propos et ses commentaires.

    Mais pour une bonne information et respecter ce droit de réponse, puisque c’est sa seule manière de communiquer avec les blogs,  voilà ce qu’explique le maire de Vanves :

    «Loin du  «laissez-faire» évoqué, dès l’instant où nous avons eu connaissance mardi 14 mai, de la présence dans le projet Mixcité de 2 immeubles de bureaux et de co-living côté Vanves, nous avons réagi. Dès l’instant où nous avons eu connaissance mardi 14 mai, de la présence dans le projet Mixcité de 2 immeubles de bureaux et de co-living côté Vanves, nous avons réagi J’ai immédiatement contacté le Directeur Général de Viparis pour lui faire part de mon étonnement et de mon incompréhension.

    Samedi 25 mai, lors de la visite exploratoire, première étape de la concertation, Pascal Vertanessian, adjoint au Maire aux Travaux, à l'Urbanisme, à l'Environnement et au Développement Durable, a exprimé ses plus grandes réserves, quant à l’insertion inattendue de ces 2 immeubles le long de la rue du 4 septembre.

    Comme nous l’avons d’ailleurs indiqué aux Présidents de Copropriété, ce projet de 2 immeubles avait été évoqué il y a quelques années, mais ces bâtiments avaient disparu des plans masse et de la concertation de la phase 3.

    Mercredi 29 mai, j’ai donc adressé un courrier au Directeur Général de Viparis lui indiquant que le projet, en l’état, contredisait le parti-pris de la phase 3 des travaux du Parc des Expositions, privilégiant les espaces verts et une meilleure liaison entre le Parc des Expositions et les villes de Vanves et d’Issy-les-Moulineaux. Cette phase 3 de travaux comprend, pour rappel : - L’aménagement d’un jardin d’enfants de 1400 m² ; - La restructuration de l’accès au parking F afin de favoriser une circulation plus fluide dans le parking et la rue Marcel Yol ; - La création et l’aménagement d’une entrée à l’angle des rues du 4 septembre et Marcel Yol ; - La couverture végétalisée des terrasses logistiques du Pavillon 7 complétant la « ceinture verte » autour du Parc ; cette végétalisation des voies logistiques favorisera l’ouverture du Parc sur la ville ; - La création d’une promenade piétonne, depuis la porte Michelet jusqu’aux espaces centraux du Parc, et de deux nouvelles entrées.

    Mardi 21 mai et Lundi 3 juin 2019, lors des réunions publiques de quartier du Centre Saint-Rémy et du Plateau, nous avons réaffirmé devant les habitants et Présidents de Copropriétés inquiets notre volonté de préserver leur cadre de vie et de revenir à l’esprit « végétal » et « écologique » de la phase 3.

    Vendredi 7 juin, nous avons reçu le directeur Général de Viparis et ses équipes, avec lesquels nous entretenons d’excellentes relations, pour les prier de revenir à l’esprit de la phase 3.

    Mardi 11 juin, la ville a été présente lors des ateliers participatifs de la concertation pour confirmer cette position.

    Dans un courrier en date du 12 juin, le garant de la Concertation, la Commission nationale du débat public, devant la mobilisation des communes et des habitants dont je salue la vigilance et la participation active, a également demandé à ce que Viparis apporte des précisions sur l’impact du projet, la destination des immeubles, le traitement du stationnement, des transports et l’accessibilité du quartier…

    J’ajoute qu’en plus du projet d’hôtel « 2 étoiles » à Vanves, 2 autres hôtels seront également construits à Issy-les-Moulineaux. Sur ce point, nous ne pouvons que nous réjouir de la constitution d’un pôle hôtelier à cet emplacement, qui générera de l’activité pour nos commerçants et renforcera l’attractivité de nos communes, sans créer de nuisances pour les Vanvéens.

    Enfin, je tiens à saluer l’engagement pris par Viparis de recentrer le Parc des Expositions sur des activités de congrès et de déplacer les grands salons au Parc des Expositions de Villepinte ou en d’autres lieux plus adaptés.

    Sur la méthode, nous défendons le principe de nouer des partenariats avec les villes limitrophes, le Département, la Région, la Métropole du Grand Paris et les acteurs privés, comme Viparis. Ceux-ci nous permettent de bénéficier de subventions ou d’opportunités comme celles que nous avons su saisir avec Viparis en faveur d’une plus grande ouverture du Parc sur la Ville et de sa meilleure insertion paysagère. Ces partenariats n’empêchent pas les débats voire les désaccords inhérents à la vie des projets, mais ils nous permettent, en tant que ville aux Portes de Paris et au coeur d’une métropole en plein bouleversement, de ne pas subir

  • VANVES A PARTICIPE A LA PLUS GRANDE FRESQUE D’EUROPE SUR LE TOIT DU HALL 3 DU PARC DES EXPO

    Le toit du Pavillon 3 de Paris Expo Porte de Versailles (Viparis)  a servi de support à ce qui restera assurément comme une pièce maitresse de l’art urbain contemporain parisien avec la plus grande fresque d’Europe!  Par un effet scénographique étonnant,  elle s’étend sur une surface de 2,5 hectares (soit 4 terrains de football). Elle est visible depuis le toit terrasse du pavillon 7 de ce même parc des expositions. Cette vision In Situ est complétée par une diffusion online de l’œuvre, via des photographies prises par drone et une vidéo. Et ce grâce à plusieurs dizaines de volontaires, provenant des équipes de Viparis, de riverains dont quelques vanvéens, d’amis des artistes et des membres et sympathisants de l’association Art en ville. La peinture a été appliquée au pulvérisateur à pression, comme s’en souvient l’une des vanvennes présentes, habillés entièrement de blanc avec un casque pour se protéger, et par un temps pluvieux de surcroît.

    Les artistes auteurs de cette performance artistique hors normes n’en sont pas à leur coup d’essai : Ella & Pitr, couple connu entre autres pour leurs fresques monumentales, sur des toits, des champs, des façades, et même un barrage dans la vallée du Giers. Cette peinture est le fruit d’un véritable défi physique. En effet, Ella&Pitr ont passé une dizaine de jours en extérieur à élaborer leur fresque sans relâche, assistés d’une équipe et d’un drone pour se repérer. Avec cette surface de 25.000 mètres carrés, les artistes ont battu leur propre record d’Europe, qui datait de leur fresque en Norvège réalisée en 2015 pour le Nuart Festival.

    «Ella & Pitr ont représenté l’un de leurs personnages fétiches, une dame âgée, posée dans cet environnement si particulier. Le rapport au contexte parisien, à l’architecture, au périphérique, propose une mise en valeur mutuelle des plus saisissante, entre ce personnage singulier et ce lieu très intense. Les artistes ne donnent pas d’interprétation particulière sur leurs scènes, offrant au spectateur une lecture libre. Les personnages, accessoires instaurent une poésie burlesque, absurde et très humaine, qui rappelle inévitablement à chacun des tranches de vies ou des personnages proches. Cette vieille dame semble observer avec recul la ville environnante. La paix qu’elle transmet tranche avec l’effervescence de la cité. Un sac de courses plane derrière elle, de façon inopinée. C’est une singulière confusion des sentiments qui touche le spectateur, mêlant le vertige lié aux dimensions de l’œuvre à la tendresse que nous inspire ce personnage presque intime à tous» constate t-on à Viparis

    Cette opération est le fruit de l’opportunité offerte par Viparis d’intervenir sur l’un de ces sites les plus emblématiques et du savoir-faire si particulier des artistes, habitués à ces chantiers pharaoniques, à l’occasion du chantier de modernisation de Paris Expo Porte de Versailles qui doit s’achever en 2024. . Le pavillon 3 du Parc sera détruit fin 2022 et reconstruit pour donner naissance à un tout nouveau bâtiment. L'œuvre d'Ella&Pitr sera donc aussi exceptionnelle qu'éphémère.