Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

agir pour le plateau

  • GPSO A REJETE LE RECOURS GRACIEUX D’AGIR POUR LE PLATEAU CONTRE LE PROJET DE TOUR HOTELIERE A VANVES

    Alors qu’une enquête publique sur le projet Mixcité de la Société Viparis gestionnaire du parc des expositions de la porte de Versailles sur la construction de deux hôtels  sur l’emprise du parc des expos depuis la mi Août (jusqu’au 17 Septembre 2021), l’association Agir sur Le Plateau avait reçu un mois auparavant, à la mi-Juillet la réponse de GPSO qui rejetait son recours gracieux. «Nous pensons que nous avons combattu avec constance ce PLU mais que nos espoirs de gagner au tribunal administratif deviennent faibles. Nous notons qu'il aura quand même fallu une lettre de 5 pages pour contrer point à point nos arguments. Il faut maintenant nous concentrer sur l'enquête publique associée au permis de construire de l'hôtel» réagissait son président Pierre Bousseau . «A Vanves, le maire a volontairement évité toute concertation, alors que les avis des riverains (cf. enquête publique sur la modification du PLU) étaient unanimement contre ce projet d'hôtel. A n'en pas douter, faisons le pari que le permis de construire sera signé avant la fin du mois de septembre. Mais il est vrai que la perspective des jeux olympiques de 2024 justifie l'urgence de construire deux hôtels supplémentaires dans une zone urbaine «où la faiblesse du réseau hôtelier est une évidence» expliquait René Lobry, président du Collectif des riverains de la rue du Septembre .

    Pour GPSO, «la programmation hôtelière qui constitue une une composante du développement du parc des expositions, présente un caractére général qui ne saurait être contesté… Car ce projet s’inscrit dans le cadre du développement touristique et économique du territoire et répond à un double objecjtif régional de renforcement de l’offre hotelière et du réaménagement du parc des expositions de la porte de Versailles. Les évolutions du PLU apportées par la modification sont en effet compatibles avec le SDRIF (Schéma Directeur de la Région Ile de France) » explique P.C. Baguet président de GPSO  qui considère comme une nécessité de «soutenir le développement de l’offre hôtelière, car l’offre actuelle est insuffisante au regard des évolutions envisageables et du risque de saturation».  Tout en faisant remarquer que «le commissaire enquêteur a d’ailleurs reconnu que le développement du parc des expositions est incontestablement d’intérêt général, le développement de l’iffre hôtelière en est la conséquence et ce projet d’hôtel y participe ».

    Le président de GPSO note que «l’évolution des régles de hauteur afin de permette  la réalisation d’un bâtiment de 35 m favorisera l’émergence d’un projet visible depuis le périphérique sans être disproportionnée…constituant une façade urbaine qui structurera l’entrée de ville, créera un écran acoustique protégeant les constructions situées à l’arrière des nuisances sonores dues au boulevard Périphérique » tout en notant l’avis favorable des différentes autorités publiques consultées et notamment la CCI 92, mais aussi que la réalisation de cet hôtel ne l’exonére pas de l’avis de l’ABF qui lui sera propre et s’imposera. Quant au risque majeur de présence d’anciennes carriéres d’argile, aux yeux de PC Baguetj il n’existe pas : « La zone d’implantation du futur hôtel est simplement en zone d’aléas « moyen » et le risque de cavité souterraine est nulle dans cette zone »… « En toute état cause, dés lorsqu’existe un tel risque,  l’OGC exerce un contrôle attentif des constructions projetés » en annonçant qu’elle sera consultée»   

  • GPSO REPORTE L’EXAMEN DE LA REVISION DU PLU DE VANVES

    Le Conseil Territorial de GPSO de mercredi soir qui devait avaliser les modifications apportées au PLU de Vanves pour permettre la construction de la tour hôtellière face à l’hotel Mercure, ne l’a pas fait, car la délibération a été retiré de l’ordre du jour. Un revers pour la municipalité. Les échanges entre les élus ont été chaud parait il sur le point

    Ce retrait serait il le résultat d’une action de lobbying mené par des associations comme Agir pour le Plateau ou des riverains actifs et influents auprés de Pierre Christophe Baguet président de GPSO. «Le dossier qui vous a été transmis, omet de préciser que les avis recueillis par le commissaire enquêteur auprés des vanvéens, ont été unanimement défavorables » indique Pierre Bousseau président d’Agir pour le Plateau  qui a exprimé, avec le Collectif 4 Septembre, leurs critiques lors de cette enquête. «La modification qui vous est présentée va en ce sens complétement inverse en portant à 37 m de hauteur sur l’un des seuls terrains encore constructibles de ce quartier? L’anomalie de cette démarche est flagrante et ne pourrait qu’aggraver par sa disproportion l’esthétique de ce quartier. Il serait donc sage que vous demandiez un retour à la cohérence qui avait prévalue dans les normes adoptées dans le PLU actuel et que vous approfondissiez si les raisons de cette demande sont bien toujours d’actualité».

    « Ayant participé ès qualité de membre de l’association Agir pour le Plateau à cette enquête publique en déposant des observations écrites sur le registre dématérialisé et lu l’avis favorable émis par le commissaire enquêteur, je suis obligé d’admirer l’art et la manière par lesquels Monsieur Jean-Claude Lasaygues transforme dans ses conclusions des observations unanimes largement hostiles en un avis favorable sans réserve» remarquaient de leur  côté,  Patrick Lauvergeat et Jean Marc Tesson, dans leur courriers au président de GPSO  «Des riverains de ce quartier et des associations sont particulièrement mécontents et exaspérés de cette situation et attendent des conditions sanitaires plus sécurisées pour le faire savoir haut et fort dans la rue : ce projet de modification ne va pas dans le sens de l’amélioration de la qualité de vie des habitants. Il paraît dès lors tout à fait absurde et surréaliste que, par un processus de territorialité, les vanvéens ne soient plus maîtres des choix auxquels ils aspirent pour l’avenir de leur commune. Le nombre de constructions nouvelles va croissant au détriment des espaces verts, comble de l’absurdité dans ces temps où les pouvoirs publics devraient lutter par tous les moyens contre les effets du réchauffement»

  • ECHOS DE LA CAMPAGNE MUNICIPALE A VANVES

     AMOROZ DEFEND L’HUMAIN D’ABORD

    Boris Amoroz, conseiller municipal FG/PC est candidat pour la seconde fois à la tête d’une liste dénommée « Pour Vanves, l’humain d’abord » pour «mener une politique différente de celle menée depuis 18 ans à Vanves », explique t-il dans son premier tract qu’il distribue ces jours-ci à Vanves. Il dresse la lise de ses combats : Répondre à l’urgence écologique en portant une politique énergétique du logement efficace, en encourageant les circuits courts de type AMAP. Défendre des logements à prix décent dans une ville trop chére, inaccessible pour beaucoup avec l’objectif d’atteindre 30% de logement à loyer modéré. Mener de vraies concertations avec les vanvéens sur les projets locaux, le maire sortant ayant mené ses projets de manière autocratique comme Woodeum porte Brancion ou celui de la station carburant Gaz Naturel. Défendre les services publics face aux fermetures, par exemple de la poste (du Plateau) . Lutter contre les discriminations

    AGIR POUR LE PLATEAU RENCONTRE LES CANDIDATS

    L’association Agir Pour le Plateau devrait rencontrer l’ensemble des têtes des 4 listes qui se présentent à Vanves en Mars prochain d’ici les vacances de Février. Ses responsables ont d’ailleurs commencé à les rencontrer cette semaine après avoir tenu une permanence samedi dernier à l’espace Tuileries.  Plusieurs préoccupation seront abordés comme la vitesse limitée en zone 20 et 30 non respectée notamment rue Sadi Carnot, les itinéraires malins du genre Waze qui envahissent notamment les quartiers riverains du parc des expositions pour éviter le Bd Périph lorsqu’il est saturé, et pose la question de la circulation et du stationnement autour du parc lors des salons.  Ses riverains se plaignent d’une manière récurrentes, des nuisances nocturne du parc des expos dues notamment à l’enlévement des containers à ordures. Les habitants du Plateau se plaignent du stationnement anarchique des deux roues, souhaitant la création de places dédiées,de la disparition de services publics comme la Poste qui pose la question de l’ouverture d’un relais postal, annoncé à Carrefour depuis Rentrée de Septembre, mais pas encore concrétisée. Ils  se posent des questions sur la construction de l’hôtel face à l’hôtel Mercure notamment sur le devenir  des arbres, le stationnement des cars et autres taxis. Ils souléveront le respect des horaires de fermeture du square des Droits de l’Enfant convenus avec la mairie afin d’éviter des nuisances durant la nuit, l’entretien des plates-bandes de la résidence entourant le square,  de nombreux débris y sont régulièrement déposés, des barrières de sécurité  qui  s’avèrent gênantes pour les fauteuils roulants, les poussettes, les déambulateurs, les containers, et même les vélos….

    INVESTITURE LREM

    André Santini qui a officialisé sa candidature, inauguré sa permanence, la semaine dernière, a reçu l’investiture de LREM mercredi soir, contrairement à son collègue de Vanves. Il fait équipe avec Florence Provendier député de la 10e circonscription (Vanves/Issy). Et il a le soutien de Gabriel Attal, secrétaire d'Etat à la Jeunesse qui considére « qu’il est un bon maire et qu’il était naturel de le soutenir. Il a été le bâtisseur d’Issy»