Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

parc des expositions de la porte de versailles

  • VANVES ET LA TOUR TRIANGLE : LE CHANTIER AVANCE ET LES ENNUIS JUDICIAIRES CONTINUENT

    Nouveau rebondissement dans l’affaire de la Tour Triangle : Le projet, lancé en 2008 lorsque Bertrand Delanoë était maire, continue de faire polémique. Une enquête préliminaire pour «favoritisme» avait été ouverte à l’automne 2021, par le Parquet national financier (PNF),  après un signalement en 2020 de la maire LR du 7e arrondissement, Rachida Dati, et le dépôt début 2021 d'une plainte par l'association Anticor. Elles s'appuyaient sur un rapport de la chambre régionale des comptes d'Ile-de-France de juillet 2020 qui estimait que le projet de la Tour Triangle avait été «inséré de façon critiquable dans l'enceinte du Parc des expositions». Le 19 Mai dernier, un juge a été nommé pour mener une information judiciaire durant laquelle, il devra notamment déterminer l’existence d’une infraction et ses auteurs.

    Les travaux de cette tour de 180 mètres de haut et 42 étages qui doit être érigée dans l'enceinte du Parc des expositions de la porte de Versailles, ont commencés depuis Février dernier devrait durer jusqu’en 2026.  Elle doit notamment héberger un hôtel quatre étoiles, plus de 2.000 mètres carrés d'espace de travail partagé, un centre de santé et un espace culturel. 

    L’information judiciaire devrait notamment déterminer le rôle d’Anne hidalgo qui était 1ére adjointe au maire, , mais aussi celui de la nouvelle Première ministre Elisabeth Borne qui était alors  Directrice de l’urbanisme  et aurait longtemps travaillé sur le dossier tour Triangle : «À l’époque où le choix du nouvel attributaire a été fait et où les conditions des nouveaux contrats ont été définies, j’avais quitté mes fonctions depuis plusieurs mois» faisait elle remarqué au Canard Enchainé. Mercredi dernier, la mairie de Paris a écrit à son ancienne collègue pour la féliciter de sa nomination à Matignon  et lui proposer de la rencontrer pour évoquer ensemble les dossiers parisiens selon le journal Libération

  • LA FOIRE DE PARIS A OUVERTE SES PORTES PRES DE VANVES APRES 2 ANS D’ABSENCE

    Après deux ans d'absence, conséquence de la pandémie de Covid-19, ce rendez-vous incontournable du printemps a ré-ouvert ses portes hier (jusqu’au 9 Mai) à Paris Expo Porte de Versailles. Les vanvéens s’en sont aperçus avec les barriérages mis en place dans le quartier riverain du parc entre le lycée Michelet, les rues Jean Jaurés-Victor Hugo-Jullien, et dés demain avec les embouteillages et le stationnement anarchique des week-end

    Cette 116e édition particulièrement festive, qui accueille chaque année plus d'un demi-million de visiteurs, réunit 1 200 exposants, dans des domaines aussi variés que l'artisanat, la décoration, l'ameublement, le jardin, la rénovation, la beauté, la cuisine ou le sport. «Après deux éditions annulées en 2020 et 2021, la «Foire de Paris, c'est enfin reparti. Les consommateurs ont besoin de revenir en magasin après la pandémie qui a favorisé l'e-commerce», affirmait ces jours-ci,  son directeur Steven Abajoli à l'AFP. «Cette édition sera avant tout une démonstration que le commerce physique tient sa place et répond à des attentes fortes». L'animateur Stéphane Plaza, qui a une agence à Vanves, est le parrain pour la seconde fois de l'évènement. Il  félicite lui aussi du retour de cette «vieille dame, qui fête ses 116 ans», et de la «proximité» retrouvée même si le port du masque reste vivement conseillé. «Les gens ont beaucoup acheté sur Internet, là on peut toucher les choses, on peut regarder, on peut comprendre» vante-t-il

    Plusieurs rendez-vous sont prévus : Le Concours Lépine qui est l'un des rendez-vous incontournables du salon qui  récompensera cette année encore les inventeurs en tout genre. «Les visiteurs auront la possibilité de rencontrer les inventeurs» fait valoir M. Abajoli : «c'est encore ce contact physique, avec ces Géo Trouvetou, qui sont en fait des Monsieur-Madame Tout-le-monde - certains ayant mis au point leur invention dans leur chambre d'ado -, qui fait toute la richesse du commerce physique». L'Atelier Maison et les conseils de Stéphane Plaza pour réaliser un projet déco, apprendre à bricoler, découvrir les dernières tendances ou des astuces de pros... «Chacun a à cœur d'habiter encore mieux chez soi», explique Steven Abajoli, pour qui ce secteur, «qu'on soit dans l'équipement, le réaménagement, la décoration», va être le plus vendeur cette année pour une simple raison : «Les Français se sont énormément tournés vers leur intérieur à cause du Covid»

    Il faut ajouter  le Village innovation et création française sur 6000 m2, où se croiseront artisans du label Fabriqué à Paris, la Boutique du Fabriqué en France d'Amazon ou encore des designers préoccupés par la mode écoresponsable. Puis le Championnat de France du Barbecue qui est la nouveauté de ce salon  avec  des ateliers, des animations et dégustations afin d'échanger avec des professionnels du barbecue et d'améliorer leur technique. Point d'orgue de l'événement, un week-end de compétition gourmande se déroulera les 7 et 8 mai, durant lequel s'affronteront une trentaine d'équipes dans 3 catégories : bœuf, veggie et dessert.

    La Foire de Paris, c'est avant tout une histoire de ventes, «une opportunité pour les exposants de repartir en croissance» affirme Steven Abajoli, alors que «nombre d'habitués avaient dû fermer pendant de nombreuses semaines leur magasins à cause de la pandémie. «Plus de 200 M€ de chiffre d'affaires sont échangés pendant les douze jours de la Foire de Paris et quasiment autant après» l'événement, dit-il. «Et pour certains, c'est le moment business le plus important de l'année !».

    D'autant plus que les visiteurs pourraient bien cette année dépenser davantage que d'habitude, avance M. Abajoli : «les Français ne sont peut-être pas partis en vacances, ils ont épargné, donc au moment de décider de d'acheter un bien d'équipement, ils se font un peu plus plaisir en achetant vraiment LE bien qui fait rêver». Près de 500.000 visiteurs sont attendus en 12 jours. «Une vraie sortie intergénérationnelle» selon Stéphane Plaza, qui la compare au Tour de France pour «son côté populaire, peut-être même la première grande sortie (post-Covid) qu'on refait avec toute la famille». Une société vanvéenne avait participé dans les années 80 à cet événement  Deu et Forgeneuf

  • VANVES ET LA TOUR TRIANGLE : DES NUISANCES ET DU BRUIT PENDANT 4 ANS

    Après deux mois de travaux préparatoires, le chantier de la tour Triangle a débuté avenue Ernest-Renan. Alors qu’il devrait être terminé à l’horizon 2026, Philippe Goujon maire LR du 15ème arrondissement fulmine : « On va passer de 30 à 100 camions par jour pendant quatre ans ! Le quartier est déjà saturé depuis l’arrivée du tramway, sans compter les embouteillages engendrés par les grands événements type salon ee l’agriculture et Foire de Paris», poursuit-il, sans compter  « la saturation des lignes 8 et 12 du métro. La Ville nous avait promis que la congestion serait compensée par la création du métro Paris Grand Express, la ligne 15 Ouest, mais elle ne sera pas réalisée avant 2030. Pour dire, le trafic a augmenté de +50% depuis 2013 sur la ligne 8 du métro selon la RATP ». 

    Les riverains de la Tour Triangle redoutent « quatre ans de bruit », toujours partagés sur le projet urbanistique et les conséquences des travaux. Une pétition, lancée par France Nature Environnement (FNE) Paris en novembre dernier, a réunit plus de 15.000 signatures. « lls ont construit un potager sur le toit du Parc des Expositions pour promouvoir la biodiversité et maintenant ils construisent une immense tour à côt.  Il n’y a aucune cohérence» se désolait l’un d’entre eux.  « Ils n’ont pas attendu notre avis. Avant même de nous en parler, ils avaient déjà rasé une partie du Parc des Expositions pour accueillir la tour » ajoutait un autre. « De toute façon, qu’est-ce que vous voulez faire ?  Les travaux ont commencé, la mairie ne va plus revenir en arriére. il n’y a plus qu’à attendre de voir ce que cela va donner. » ajoutait un troisuélme résigné.

    Il y a plus d’une semaine, le 9 Mars, un conseil de quartier a été organisé dans la mairie du 15e arrondissement pour parler du projet où les riverains se sont fait entendre : « Chantier dantesque », « hydre à cinq têtes »… Les mots n’étaient pas assez durs face aux représentants du promoteur Unibail-Rodamco-WEstfied venus faire un point d’étape sur les travaux lancés en Février : Après des travaux préparatoires achevés au premier trimestre 2022, la phase dédiée aux infrastructures (fondations notamment) est en cours. Elle devrait s’achever au deuxième trimestre 2023. « C’est en 2023 que la tour commencera à sortir de terre»  selon Elias Raouf, directeur construction d’Unibail-Rodamco-Westfield, alors que le chantier se concentrera sur la superstructure du deuxième trimestre 2023 à la fin de l’année 2024. Dans le même temps, une partie du chantier sera consacrée aux façades. Enfin, les travaux de finitions devraient s’étendre de la fin 2024 au premier trimestre 2026. Une pause sera observée lors des Jeux olympiques de Paris

    Si Elias Raouf, directeur construction, a assuré « que le niveau sonore est surveillé de près avec trois capteurs disséminés sur le site dont un au sud de la Tour et un deuxième boulevard des Maréchaux et un trafic routier encadré », les élus ne sont pas convaincus.  Jean-Yves Pinet, adjoint en charge de la voirie, a d’ores et déjà déploré « la propreté qui laissait à désirer avec des tas de terre sur la voie publique, une piste cyclable déportée sur un passage piéton, neuf silos à béton installés alors que la Préfecture avait donné l’autorisation pour quatre et des stationnements illicites aux abords du site ».