Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

parc des expositions de la porte de versailles

  • CHRONIQUES D’UN VANVES EN ETAT D’URGENCE ET EN CONFINEMENT : L’engourdissement général !

    Voilà quelques jours prés, deux semaines que les vanvéens vivent en confinement, et la ville en état d’urgence sanitaire. Ce qui n’a pas empêché les vanvéens de rendre un hommage unanime à Soliman Abbas, leur marchand de fruits et légumes du centre Ancien, qui a impressionné sa famille et son fils Mehdi qui a collé sur la vitrine sa boutique les dessins, les mails, les courriers qu’il a reçu. A tel point que le Parisien a consacré un article dans son édition de Jeudi dernier à ce primeur vanvéen. Les réseaux sociaux donnent une infime idée sur la façon dont vivent les vanvéens ce confinement, mais tous ont constaté un certain engourdissement général    

    Alors que les paroissiens vanvéens s’apprêtent  à vivre un troisième dimanche sans célébrations liturgiques aujourd’hui, le Pére curé Bertrand Auville propose quelques petites causeries spirituelles enregistrées deux fois par semaine. Il a incité à traduire cette communion spirituelle avec les prêtres de Vanves  par des gestes de charité et d’attention les uns envers les autres. Et tout spécialement envers les personnes âgées qui résident dans les maisons de retraite vanvéennes, très durement éprouvées par la peur et l’isolement. Il les a invité à suivre l’exceptionnelle bénédiction Urbi et Orbi du Pape François vendredi, assortie d’une indulgence plénière. Impressionnante images suivies en direct par de nombreux vanvéens, le pére curé avec ses fréres prêtres , les bénédictines sur grand écran dans la salle Saint Jean, avec ce pape seul sur le parvis de la basilique Saint Pierre, protégé d’une pluie romaine drû sous un auvent, invitant  à la prière face à «la tempête de la pandémie », exhortant « le monde apeuré et perdu à revoir ses priorités et à renouer avec la foi »… magnifiant « le dévouement des personnes ordinaires, souvent oubliées, qui ne font pas la une des journaux» et qui «sont en train d'écrire aujourd'hui les événements décisifs de notre histoire : Médecins, infirmiers et infirmières, employés de supermarchés, agents d'entretien, fournisseurs de soins à domicile, transporteurs, forces de l'ordre, volontaires, prêtres, religieuses et tant et tant d'autres qui ont compris que personne ne se sauve tout seul», a énuméré le pape François. Et puis cette bénédiction «Urbi et Orbi» (à la ville de Rome et au monde) non pas de la célèbre loggia du palais apostolique, uniquement à Noël et Pâques, temps forts du calendrier chrétien, ou à l'occasion de l'élection d'un pape, mais devant la porte de la basilique en brandissant bien haut  le Saint Sacrement alors que les cloches sonnaient.

    «C’était  d’une extrême sobriété, sans faste, sans déploiement, de la liturgie à l’état brut, la vérité d’un homme de Dieu et proche des hommes, qui essaie de réconforter ses fréres et monter une priére pour toute l’humanité. Cette place vide, et le pape avançant seule sous la pluie, était saisissant. C’est une vieille tradition, le pape Pie s’était ainsi  rendu sur le site d’un bombardement lors de la seconde guerre mondial. Au moment des épidémies de pestes aussi car  cela manifeste quelque chose de  la mission de l’Eglise et d’un prêtre» réagissait le pére curé Bertrand Auville  qui en fera un théme de son prochain entretien sur Facebook ou le site des paroisses de Vanves. «Pour l’instant on peut faire quelque chose, en étant davantage appeler à être, et  j’essaie d’être présent davantage, à défaut de faire,  et dans des actions de proximité en prenant le temps  de prendre des nouvelles, et c’est ce qu’il faut faire ni trop, ni trop peu»

    Le second sujet d’étonnement durant cette première quinzaine de confinement, c’est l’engourdissement général qui a saisi Vanves comme toute la Région Ile de France : RTE a enregistrée une baisse de 28% de la consommation électrique, le Syctom une baisse de 17% de la collecte d‘ordures ménagéres, la RATP une fréquentation qui n’est plus que 5 à 6% par rapport à la normale et la SNCF autour de 10% soit une baisse de 80 à 90% des usagers, amenant ses entreprises à réduire leur trafic et à fermer des stations de métro pour la RATP, ce qui n’est pas le cas pour les stations Malakoff Plateau de Vanves sur la ligne ou Corentin Celton sur la ligne 12 fréquentées par les vanveéens.  Airparif a relevé une amélioration de la qualité de l’air de 20 à 30% dans l’agglomération parisienne consécutive à une baisse de plus de 60% des émissions d’oxydes de carbone, du jamais vu depuis 40 ans de mesures. Il en est de même pour le bruit où les mesures de BruitParif ont enregistré une baisse de 5 à 10 Décibels le long des axes routiers, de 2 à 7 Décibels le long des voies ferrées… «Avec la chute de la pollution sonore en ville, le paysage s’est beaucoup modifié. IL devient possible de percevoir les sens de la nature comme le chant des oiseaux ou les bruissements des feuilles dans les arbres. Autant de sonorités qui sont habituellement difficiles à entendre, masquées par le bruit incessant de la circulation et des activités humaines»   

    D’ailleurs les riverains du par des expositions s’en aperçoivent puisqu’ils ne sont plus gênés par les nuisances engendrées par son activité qui est nulle, en dehors du parking 7 où a été installé un centre de dépistage mais uniquement pour le personnel médical et soignant . «Les salons sont au point mort, car on a tout arrêté jusqu’à fin Avril, soit on a annulé, soit on a repositionné certains congrés et salons à partir de Mai, avec une activité qui  va se prolonger au-delà du 14 Juillet contrairement à l’habitude» confiait le président de la CCI Paris Ile de France à l’auteur du Blog.  Ainsi la Foire de Paris a été reporté début Juillet.

  • LE CONSEIL MUNICIPAL DU 11 DECEMBRE EN BREF

    LYCEE MICHELET : Equipements sportifs

    Deux délibérations ont été votée par le conseil municipal après une présentation du projet de rénovation des équipements sportifs extérieures par le maire comme il l’avait fait à chaque réunion publique de quartier et que le Blog a déjà présenté ; Il a avalisé la convention financiére entre la ville, le Conseil Régional et le Conseil départemental qui finance chacun à 30% les travaux, soit 1 931 375 € pour Vanves. Ainsi que la convention d’utilisation de ses terrains à titre gracieux en dehors du temps scolaire, en fin de journée à partir de 18H, le week-end à partir de 13H30, et lors des vacances. « la ville double ainsi ses surfaces sportives et le temps d’utilisation des équipements sportifs ! » a indiqué Bernard Gauducheau (UDI). «C’est bien d’augmenter le nombre d’équipements sportifs. L’accés au parc du lycée , très difficile, est un vieix serpent de mer. Pourquoi ce choix ? » a demandé Boris Amoroze (FG/PC). « Grâce à un travail de concertation entre les responsables et entraîneurs sportifs de la ville et du lycée. Ce sont des terrains d’entraînement, pas de compétition ! » a précisé le maire 

    PARC DES EXPOSITIONS : 3éme tranche

    Le Conseil municipal a donné son avis (positif) à  la 3e tranche du projet de remodernisation du parc des expositions menée par Viparis, la seconde ayant pris fin avec l’inauguration du nouveau pavillon 6 à la mi Novembre et l’ouverture en décembre des deux hôtels mama Shelter et Novotel du côté de la porte de la Plaine. Là, il s’agit de la reconstruction des halls 2 et 3, avec le réaménagement des abords vanvéens du parc, avec 1400 m2 d’espaces à le long des rues Jullien/Marcel Yoll avec une aire de jeux, et  à l’angle une petite place agrémenté d’un commerce de 200 m2,  la restructuration du parking et de la porte rue Marcel Yol  pour créer un accès aux commerces du plateau. «On peut regretter  que tous les documents accompagnant ce permis de construire, assez lourd (4000 pages) nous ait été communiqué tardivement pour pouvoir les consulter » a déclaré Jean Cyril Le Goff (LREM). Une enquête publique devrait être organisé dans l’année 2020

    RESTAURATION MUNICIPAL : Débat

    A l’occasion des rapports annuels des délégataires de services publics, un débat s’est déroulé sur la restauration scolaire réalisé par la société Elior dont la concession doit être renouvelé en Aout 2020. Boris Amoroz (FG./C)  a souhaité savoir comment prendre connaissance de l’origine des produits, comment Elior faisait face aux incidents pour préserver  la qualité des produits etc… auquel Xavière Martin, adjointe au Maire (Ecoles) a tenté de répondre. Mais le débat a vite tourné sur le maintien ou non d’un service externalisé comme c’est le cas depuis 1993/94. «La ville s’est prononcé pour le maintie, et a fixé de nouvelles missions et modalités de prestations dont 30% de produits bio au lieu de 20%» a-t-elle précisée. «On peut se poser la question, à l’occasion du renouvellement de la concession, alors que des mairies re-municipalisent leur restauration scolaire et la mutualise avec d’autres villes» s’est interrogé Jean Cyril Le Goff (LREM) en notant que pour un renouvellement, le choix s’effectue actuellement entredeux grands acteurs. «Chacun est libre de choisir son système. J’ai connu les deux types de restauration (liaison chaude avec cuisine centrale et liaison froide avec un délégataire). C’est sans commune mesure, au niveau sécurité, hygiéne. Ceux qui ont choisi le système intégré peuvent s’attendre à quelques surprises. Il faut vraiment être courageux pour imaginer un autre service sécurisé sur le plan hygiéne en servant plusieurs centaines de repas par jour» a constaté Bernard Gauducheau (UDI). La liaison froide est une sécurité tant pour les parents que pour les élus expliquent les maires qui servent des centaines de repas par jour

  • UN NOUVEAU HALL ET DEUX HOTELS OUVRENT A COTE DE VANVES DANS LE PARC DES EXPOS

    Pendant que le parc des expositions, accueillait le Congrés des Maire de France, Viparis inaugurait mercredi soir son nouveau pavillon 6 qui est le centre d’un nouveau quartier avec cette place et ses deux hôtels donnant sur l’avenue de la Porte de la Plaine dans laquelle passent de nombreux vanvéens. Cette partie du parc n’est pas vanvéenne mais elle touche Vanves qui était représentée à cette inauguration

    Les invités ont pu découvrir à leur arrivée la piéce maîtresse de ce pavillon avec l’auvent (sur la photo) signé Jean Nouvel qui «doit donner l’envie de venir, en créant une surprise. Un drapeau qui envoie des signes, qui se baisse ou se léve selon les événements, avec ses pendrillons qui créent une pluie d’images et de lumières. C’est comme un écran particulier qui créé une pluie de lumière» indiquait cet architecte de renom. Il s’agit d’un monolithe d’acier fuselé surmonté d’une couverture transparente avec sous la charpente  636 pendrillons verticaux constitués de leds réagissant comme des écrans miroirs. L’auvent donne une impression de légéreté malgré les 300 tonnes de structures avec deux énormes vérins pour le soulever ou l’abaisser en 20 mn. «C’est une oeuvre qui va évoluer avec le temps. Il s’agit d’un petit triangle. Il y en a un plus grand qui arrive» ajoutait il

    Ils ont pu ensuite découvrir l’intérieur de ce pavillon 6 de 15 000 m2 aux formes arrondis, représentatif d’une nouvelle génération de hall d’exposition, construit par l’architecte Jean Pistre.  L’intérieur se caractérise avec des espaces de 5000 m2 d’un seul tenant, un espace événementiel (La Serre) avec des salles de réunion, un sous sol logistique, un toit qui accueillera la plus grande ferme d’Europe  (14 000m2)avec  des jardins familiaux, un restaurant, le Perchoir, et permettra de récupérer les eaux de pluie. Cette ferme urbaine qui alimentera les espaces de restaurations du parc, sera inauguré au printemps prochain.

    Ils n’ont pas pu visiter les deux hôtels car ils ouvriront quelques jours tard : un  Mama Shelter  le 2 Décembre et un Novotel à la mi-décembre construits par Jean Pierre Vilmotte sur un terrain étroit, avec de grandes baies vitrées mettant en scéne la vie intérieur en rez-de-chaussée, le corps du bâtiment étant composé d’une série de volumes empilés pour créer un mouvement  sur toute la longueur des façades : Un Mama Shelter Ouest (207 chambres). Conçue par la firme d’architectes d’intérieur Dion & Arles, ses chambres au design décalé, à la literie ultra confortables er à la technologie intelligente, sont de véritables cocons. Il  est équipé d’un sauna, d’une salle de sport, mais pas de réunion car ce n’est pas l’esprit Trigano qui souhaite favoriser la convivialité et l’échange, avec un restaurant. Un Novotel (245 chambres avec  34 Suites dont 5 sur le théme « Bivouac ») qui vise la clientèle business et famille selon Frank Gervais DG Accor Europe.