Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ecole

  • L’ECOLE DU PARC A VANVES : 62 ANS APRES SA PREMIERE RENTREE, UNE EXTENSION EN PROJET

    C’était peut être la dernière Rentrée au groupe scolaire du Parc avant le chantier d’extension et de transformation qui nécessitera aux écoliers et auxs enseignants à s’installer dans une école provisoire qui devrait être aménagé sur le terrain des ateliers et garage municipaux qui déménageront sous la piscine municipal. L’objectif de la ville, avec ce projet d’extension, est de réaliser un accés différencié pour les deux écoles, regrouper les classes maternelles qui passeraient de 7 à 9 en un seul site, d’éviter une circulation extérieur pour l’école élémentaire qui passerait de 13 à 18 classes, avec une seule cuisine et un seule réfectoire commun aux deux écoles. Les bâtiments de l’école maternelle serait toujours en rez de chaussé raccolé au pavillon Arnaud, et relié au réfectoire aménagé en rez-de-chaussée côté parc, fermant la cour verte actuelle, puisqu’il serait accolé à l’école élementaire sur-élevé, avec un centre de loisirs élémentaire la séparant de l’école Larmeroux     

    Occasion de rappeler que cette école du parc a été construite voilà  60 ans, par la municipalité présidée avec par René Plazanet (1947- 1965), pour répondre, là aussi, à l’arrivée d’une nouvelle population et dont à un accroissement des effectifs scolaires, suite aux nouvelles constructions réalisées à Vanves avec 440 nouveaux logements dont un groupe d’HBM par l’office départemental (Les Chartiots).

     C’était le 3éme groupe scolaire de Vanves, aprés Gambetta et Le Centre, très attendue depuis le début des années 50. Les parents d’élèves se plaignaient de classes sursaturées avec 60 enfants dans les maternelles, avec 50 élèves dans les écoles primaires. Une situation inimaginable aujourd’hui. Il a été construit par les architectes Vieu et  Marchand sur un terrain de 6, 44 ha situé entre la rue et le parc Falret

    Sa  première Rentrée remonte à Octobre 1957 avec 562 écoliers rentrés un 1er Octobre après une inauguration qui s’était déroulée le 29 Juin en présence du préfet de la Seine Emile Pelletier : 206 garçons et 231 filles pour les classes primaires répartis dans deux écoles sur la partie haute du terrain, l’une pour les garçons avec 6 classes, l’autre pour les filles avec 6 Classes, et 125 pour les classes maternelles, avec 4 Classes, dans un troisiéme bâtiment construit sur la partie basse du terrain. «Tous ces enfants ont trouvé avec joie, des classes claires, gaies, bien garnies, bien aérées, garnies d’un mobilier scolaire approprié t située dans un cadre ravissant» indiquait le bulletin municipal de l’époque. De nombreuses générations de vanvéens sont passées par cette école un peu particulière car riveraine du parc Frédéric Pic. Des personnalités l’ont marqué comme l’une de ses directrices qui  était la mére du célébre footballeur Rothen, ou l’un de ses enseignants, monsieur Martin, qui a longtemps dirigé les colonies de vacances de Vanves à la Fécla

  • LA RENTREE SCOLAIRE A VANVES : COLLEGES SECTORISES ET LYCEES NUMERISES !

    C’est la rentrée scolaire pour plus de 4650 jeunes de 3 à 20 ans dans les établissements scolaires à Vanves : Plus de 2000 enfants dans les 6 écoles maternelle ( 786 élèves pour 31 classes, soit une moyenne de 25,3 par classe) et 6 écoles élémentaires  (1289 élèves pour 49 classes soit une moyenne de 26,3 par classe) de Vanves, prés de 2500 élèves à Michelet dont 650 collégiens, 1300 lycéens,  500 étudiants de classes préparatoires, prés de 500 collégiens au collège Saint Exupery, plus de 350 élèves au LEP Dardenne….  

    Si l’événement de la Rentrée 2018 a été est le retour à la semaine de 4 jours pour les écoles maternelles et primaires,la Rentrée 2019 est marqué par la nouvelle sectorisation des collèges à Vanves décidée par le Conseil départemental des Hauts de Seine en concertation avec la ville de Vanves «L’objectif principal : rééquilibrer progressivement les effectifs au sein des deux collèges vanvéens, tout en tenant compte de la distance à parcourir par les collégiens. Le constat est sans appel et les chiffres sont là pour en témoigner : d’une capacité identique de 600 élèves, le collège Saint-Exupéry ne comptait que 472 inscrits pour l’année scolaire 2018/2019, contre 623 élèves pour le collège Michelet. La solution proposée par le Conseil départemental pour faciliter l’organisation pédagogique des deux établissements a été de transférer l’équivalent d’une classe du collège Michelet vers le collège Saint-Exupéry. Les futurs collégiens, scolarisés en 6e à la rentrée 2019, ainsi que les nouveaux arrivants sur la commune quel que soit leur niveau scolaire (entrée en 5e, 4e et 3e), sont concernés par ce nouveau découpage en fonction de leur lieu de domicile» expliquait on tant du côté mairie que du conseil départemental.

    Un autre événement concerne les lycées d’enseignement général Michelet et professionnel Louis Dardenne à la suite de la réforme de Jean Michel Blanquer, ministre de l’Education. Elle  entre en vigueur pour les 1ére et les 2éme et a conduit à renouveler entièrement les manuels soit 9 pour les 1ére et 7 pour les 2éme. « Nous avons décidé d’instituer la gratuité pour tous intégralement financé par la Région, car cela aurait coûté aux familles 270 € en moyenne. Et nous avons profité de cette opportunité pour proposer de passer au 100% numérique avec des manuels numériques -  50% des lycées d’enseignement général ont accepté,  sachant que pour les LEP c’était obligatoire, soit 330 établissements au total pour la Rentrée 2019» indiquait Valérie Pécresse président de la Région Ile de France lors de sa conférence de rentrée le 28 Août dernier. Ainsi le LEP Dardenne a dû faire le choix de passer aux manuels numériques sur tablettes, ce qui n’est pas le cas du lycée Michelet qui a préféré le renouvellement des manuels en papier. Ce qui n’est étonnant car « ce sont les lycées des quartiers les plus populaires qui ont été demandeurs, c’est-à-dire qui en avaient besoin, les autres étant plus réticent à sauter le pas du manuel numérique» selon V.Pécresse, car encore attachés au papier et à l’écrit, ainsi que leur passé prestigieux. Un seul regret : Que l’expérimentation des premiers cours à 9H au lieu de 8H ne concerne ni Michelet, ni Dardenne

  • VASTE OPERATION TIROIR POUR L’ECOLE DU PARC DE VANVES

    Dans le cadre du nouveau contrat développement Département-Ville  (2019-2021) pour Vanves qui  a été voté par la Commission permanente du Conseil départemental des Hauts de Seine, le 21 Mai dernier, Vanves recevra  1 630 000 € en investissement pour la construction-réhabilitation du groupe scolaire du Parc (1,2 M€). Une bonne nouvelle qui est intervenu le jour même où Bernard Gauducheau présentait ce projet lors de la réunion publique de quartier du Centre Ancien-Saint Remy.

    «Elle a vieilli. Elle doit être remise aux normes. On a choisi la démolition-reconstruction pour l’agrandir afin d’accueillir les enfants des nouveaux habitants qui s’installeront dans les nouveaux immeubles du Clos Montholon » a indiqué le maire de Vanves en précisant que cette opération s’effectuera sur la même emprise foncière de l’école actuellement édifiée dans les années 60, le schéma de réalisation étant en cours d’élaboration ainsi que l’étude de l’architecte, avec un niveau de plus pour l’école maternelle

    Cette opération va donner lieu à une vaste opération tiroir : les ateliers municipaux devraient déménager dans le vaste espace existant dans le sous sol de la piscine au niveau du terrain de football annexe J.Saccard. Un espace occupé en partie par une butte en terre datant sûrement de l’origine qui a avait été enlevé voilà quelques années lorsqu’il était destiné à accueillir un espace sportif (salle de musculation etc…) dont le projet a été abadonné. Le site desesateliers avec le garage municipal est appelé à être détruit pour une opération immobilière. Mais entretemps, ce terrain libéré servira à accueillir l’école du parc provisoire pendant les travaux, comme ce fut le cas pour l’école du Centre sur les terrains A.Briand avant la construction  de la résidence Niwa, pendant les travaux de l’îlôt Cabourg