Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ecole

  • Fin du plastique dans les cantines de Vanves ? Une avancée majeure pour la santé des enfants !

    L’un des sujets récurrent de cette Rentrée 2018 est la fin de plastique dans les cantines, sur lequel font campagne plusieurs de nos élus locaux. Ainsi, Boris Amoroz rappelle qu’en 2014, au dernier renouvellement de contrat avec la multinationale de restauration scolaire Eurest, avait été proposé en option (pour un surcoût) la livraison des plats en emballage recyclable (donc moins néfaste : moins de plastiques, plastiques de meilleure qualité). «J'avais proposé que nous prenions cette option «emballages recyclables», mais la majorité l'a écartée... » .

    Laurianne Rossi, député de la (11éme) circonscription voisine de Vanves (Malakoff, Montrouge, Bagneux) a défendu avec plusieurs députés, dont sûrement Gabriel Attal, député LREM de notre circonscription, un amendement visant l’interdiction des contenants alimentaires en plastique dans la restauration scolaire, qui a été adopté à l’unanimité dans le cadre des débats sur le projet de loi «EGAlim», pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable.

    «Il a reçu dans l’Hémicycle un soutien unanime et transpartisan, ainsi qu’un avis de sagesse du Gouvernement» selon cette députée dont l’une de villes de sa circonscription, Montrouge, a interdit le plastique dans ses cantines. «L’adoption de cet amendement constitue une avancée majeure pour la santé de nos enfants et la préservation de notre environnement Après le vote sur la fin des sacs plastique à usage unique à partir du 1er janvier 2017 et la fin de la vaisselle jetable en 2020, c’est un signal extrêmement fort que nous envoyons à tous les citoyens préoccupés par les risques posés par ces contenants pour notre alimentation car l’assiette est tout aussi importante que son contenu».

    Cet amendement met fin à l’utilisation des contenants alimentaires en plastique (de cuisson, réchauffe et service) dans les cantines scolaires, de la crèche à l’université, au profit de matériaux inertes et durables : Il introduit un principe de précaution pour les plus jeunes générations : les matières plastiques peuvent contenir des substances reconnues comme perturbateurs endocriniens, tels que les bisphénols, dont la migration vers les aliments, à chaud comme à froid, est démontré scientifiquement et reconnue par plusieurs études (ANSES, CGEDD, ARS). Il laisse  le temps nécessaire aux collectivités pour s'adapter à ce changement : dès le 1er janvier 2025 pour toutes les collectivités territoriales de plus de 2 000 habitants, et au plus tard le 1er janvier 2028 pour les autres,  afin de leur permettre d'adapter leurs infrastructures.

    Cet amendement s’inscrit également dans la politique de réduction des déchets plastique, tout en contribuant à l’émergence d’une filière industrielle innovante au profit d’autres matériaux, durables et recyclables (voire biodégradables). Cette initiative de Laurence Rosssi a été co-signée par plus de 121 Députés de la majorité et soutenue par plusieurs collectifs de citoyens comme Cantine Sans Plastique, Zero Waste France, la Surfrider Foundation, la PEEP et la FCPE.

  • LA RENTREE SCOLAIRE 2018 A VANVES : RETOUR A LA SEMAINE DES 4 JOURS

    C’est la rentrée scolaire pour plus de 4650 jeunes de 3 à 20 ans dans les établissements scolaires à Vanves : Plus de 2000 enfants dans les 6 écoles maternelle ( 786 élèves pour 29 Classes, soit une moyenne de 27,1 par classe) et 6 écoles élémentaires  (1322 élèves pour 53 classes soit une moyenne de 24,9 Par classe) de Vanves, prés de 2500 élèves à Michelet dont 650 collégiens, 1300 lycéens,  500 étudiants de classes préparatoires, prés de 500 collégiens au collège Saint Exupery, plus de 350 élèves au LEP Dardenne….   

    L’événement de la Rentrée, est le retour à la semaine de 4 jours, avec un véritable mercredi de congé durant lequel tous les accueils de loisirs seront ouverts toute la journée pour des activités pédagogiques, artistiques, culturelles et sportives. Il avait été voté par le Conseil Municipal fin 2017, après une consultation des parents   et animateurs qui s’étaient prononcés respectivement à 58,8% et à 73,9% pour un retour aux 4 jours. Elle avait été mise en place lors de la Rentrée 2014, après là aussi, une consultation de la communauté scolaire.  A l’école maternelle Max Fourestier, pour cette Rentrée, il était prévue  la fermeture d’une classe en maternelle, malgré une forte mobilisation des enseignants, parents d’élèves, et de la Municipalité, ce qui devrait  entraîner le passage de 23,8 à 27 élèves par classe. « Les enfants en situation de handicap risquent également de ne plus pouvoir y être accueillis comme ils le devraient en raison de la suppression de 2,5 temps plein de personnel enseignant et auxiliaire » notait alors les associations de parents d’élèves. Il était prévu aussi, la fermeture d’une classe également  à l’école élémentaire du Parc et une autre à l’école maternelle du Parc.

    La municipalité avait alors attirer l’attention des autorités académiques sur les conséquences que provoqueraient ses différentes fermetures de classe (moyenne par classe plus importante, décharge uniquement à 50% du directeur..) dû surtout à la baisse des naissances en 2015 (292 naissances en 2015 et 323 naissances en 2014), comparées à une relative stabilité entre 2010 et 2015. Mais la DASEN laissait alors entendre qu’elle pourrait revoir sa position en Septembre si les chiffres des inscriptions montraient des effectifs plus importants que prévus. Ainsi, les effectifs de l’école Cabourg (impactée par la livraison du programme NIWA prévue au 3e trimestre 2018) devraient être comptés le jour de la rentrée et provoquer,  en cas de besoin,  une ouverture de classe supplémentaire.

  • LA RENTREE SCOLAIRE 2018 A VANVES (suite) : PAS DE VISITE MINISTERIELLE

    Pour l’instant, il n’était pas prévu de visite ministérielle pour cette rentrée comme l’année dernière avec Christophe Castagnier à Gambetta ou Luc Chatel alors ministre de l’éducation Nationale du gouernement Fillon au lycée Michelet en 2009. En dehorsde la visite le 29 Janvier dernier des ministres Blanquer (Education Nationale), Flessel (Sports)  et Cluzel (Handicapés) pour le lancement de la semaine olympique et para olympique en vu des JOP de 2024

    Au fil du temps, certaines Rentrées avaient été marqué par d’autres événements : La Rentrée 2016 s’était déroulée dans un contexte particulier dû à l’état d’urgence après les attentats de 2015, avec plus particulièrement à Vanves, la sectorisation de l’école Cabourg menée tambour battant par la municipalité qui créait alors des vagues parmi les parents d’élèves. La Rentrée 2011 avait été marqué par l’ouverture du groupe scolaire Cabourg dont les deux écoles maternelle et élémentaire avaient été placé sous l’autorité d’un même directeur à la Rentrée 2013.

    Au lycée Michelet, Bernard Gary, actuel proviseur, inaugurait ses fonctions à la Rentrée 2014 et faisait face, comme son prédécesseur, Patrick Sorin, nommé à la Rentrée 2005, à un phénomène de saturation, victime du succès de cet établissement scolaire prestigieux aux yeux de beaucoup de parents. Objet même d’une polémique à la Région à la Rentrée 2013 entre Valérie Pécresse (LR)  alors dans l’opposition et Jean Paul Huchon (PS) à la tête de la Région «  Alors que l’éducation et la jeunesse devraient être des priorités pour la région, Jean Paul Huchon, a laissé les lycées à l’abandon depuis plusieurs années et la situation empire en 2013. Ainsi, 50 lycées franciliens sur 469 dépassent leurs capacités d’accueil. Exemple le plus criant: le lycée Michelet de Vanves compte 316 élèves de trop.  Et l’on constate dans nombre d’établissements, des problèmes de sécurité, de vétusté, d’isolation sonore qui ne permettent pas aux jeunes d’étudier dans de bonnes conditions. Ce qui joue sur le climat régnant dans ces lycées » dénonçait elle alors.

    Le probléme n’a pas changé depuis qu’elle préside la Région et assure sa troisième rentrée des lycées franciliens. Ce qui est navrant, d’autant plus que des solutions ont été recherché avec le Conseil Départemental, la ville,  le collège Saint Exupery qui dispose de place, tout en assurant aux parents que leurs progénitures intégreraient le lycée Michelet à leur sortie. Mais sans succès. Les parents sont prêt à tout, quite à s’installer à Vanves, comme le montrent les dossiers consacrés à la conjoncture immobilière, par les news magazine, à chaque Rentrée de l’été.