Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ecole - Page 2

  • LES ECOLES DE VANVES AU CENTRE DES PREOCCUPATIONS DES CANDIDATS AUX MUNICIPALES

    «Depuis le 14 mai, la Ville concentre tous ses moyens pour assister l’Education Nationale dans la tâche difficile du maintien du service public scolaire au cœur d’un contexte sanitaire inédit. Au 2 juin, les écoles à Vanves ont accueilli 40% des enfants scolarisés.  À la même date, 95 % des agents municipaux intervenant dans les écoles étaient à leur poste permettant d’accueillir les enfants et leurs encadrants dans le respect du protocole sanitaire national qui, à cette date, n’a toujours pas été assoupli. Suite à de nombreux échanges entre les services municipaux, l’Inspectrice de l’Education Nationale et les directions d’écoles et, bien conscients des difficultés des familles, l’offre d’accueil va être encore augmentée» annonçait la mairie sur son site facebook, en début de semaine, qui a  accueillie, entre le 8 et le 15 juin, 13 groupes classes supplémentaires dans les écoles. Parallèlement, le jeudi 11 juin, la Ville a mis en place un accueil supplémentaire sur le temps scolaire (de 8h30 à 16h30) dans le cadre des activités  « 2S2C » (sport, santé, culture et civisme).  «Les directions d’école informeront les familles de la possibilité d’accueil des enfants, soit à l’école, soit dans le cadre des  « 2S2C », celles-ci étant les seules autorités compétentes pour déterminer pour chaque établissement les modalités pratiques d’accueil et le choix des enfants prioritaires. Cet accroissement de l’accueil permettra à plus de 59% des élèves vanvéens d’être accueillis d’ici le 15 juin. À noter que les accueils de loisirs seront ouverts à tous à compter du mercredi 10 juin».

    De leur côté, les écologistes très en pointe sur ce sujet, grâce notamment à sa seconde de liste Aurélie Zaluskie expliquaient : «Dans notre programme, nous expliquons notre projet pour les bâtiments des écoles et l’encadrement des enfants sur les temps périscolaires. Les locaux sont inextricablement liés à la vie qui s’y déroule, aux circulations, aux échanges possibles. La  crise de la COVID 19 a mis au cœur de nos préoccupations ces questions ! La crise de la COVID 19 a nécessité des organisations complexes et insatisfaisantes à l’occasion de la pseudo-reprise de l’école du 11 mai. On sait que le virus circule moins à l’extérieur et que le risque de contamination est plus important dans des espaces clos où les personnes sont proches, mais les cours d’école ne sont pas investies davantage que d’habitude et les espaces publics : jardins et parcs  sont restés fermés (jusqu’au 30 Mai). Nous pensons que tous les enfants auraient dû en priorité pouvoir bénéficier de ces lieux même en cas de crise»…. D’autant plus que «les enfants ont été très sédentaires pendant le confinement, il est important de leur donner des conditions de bouger et d’être à l’extérieur, si possible au contact de la nature !» expliquaient il sur le site internet de la liste Vanves Demain.

    «Concernant les locaux, nous avons des progrès à faire et des projets à conduire ! Les sanitaires des écoles sont des lieux trop souvent peu fréquentables ! Nous devons enfin offrir aux enfants des lieux propres, accessibles et permettant à chacun de voir son intimité respectée ! Il faut pour la rentrée 2020 s’assurer que le lavage de mains, à l’eau et au savon pourra être réalisé facilement et régulièrement. Il faut, que la situation dure ou  qu’elle se reproduise, ancrer durablement des bonnes pratiques qui permettront aux enfants de retrouver plus rapidement  le chemin de l’école et aux enseignants d’être sereins devant les risques sanitaires. Le nettoyage des locaux est, de ce point de vue, un autre enjeu. Il faut réévaluer la pertinence de la mise en délégation de service public de ce service, qui ne permet pas toujours d’avoir une prestation souple et adaptée aux situations. Deux jours avant sa réouverture, une des écoles de Vanves n’avait pas été nettoyée…  inquiétant, à juste titre les adultes qui devaient s’y rendre incessamment ! » signalaient ils

    «Accepter de  répondre aux besoins des familles et des enfants en  prenant la responsabilité d’accueillir, en lien avec les enseignants et dans la transparence vis-à-vis des parents le plus grand nombre d’élèves en donnant la priorité aux enfants en difficulté scolaire ou sociale. Quitte à bousculer les consignes inapplicables de l’Etat. C’est l’honneur d’un Maire que de savoir prendre en compte les règles avec une vision globale dans un but de bien commun et de prendre quelques risques physiques en se donnant tous les moyens de les minimiser pour limiter les risques psychosociaux. C’est cette attitude courageuse que nous proposons à Vanves Demain ! Parce que la crise risque de durer, ou que d’autres lui succèderont probablement, il est impératif d’avoir une approche globale de la santé pour ne pas tout sacrifier sur des critères de santé  physique auxquels nous n’étions pas suffisamment prêts à répondre collectivement ! Nous devons concevoir les lieux publics et en particulier les écoles avec des exigences environnementales et sanitaires : penser les circulations, les mobilités et les espaces, c’est rendre possible la vie sociale, y compris dans des périodes de crises. Construire un bâtiment en pensant au climat, c’est éviter le fonctionnement des climatisations, ce qui est bon pour la planète et pour la santé ! L’ouvrir aux habitants hors période scolaire c’est multiplier les espaces de vie. Promouvoir la santé et l’éducation, au-delà de la crise actuelle, c’est assurer aux vanvéens de vivre en bonne santé et d’être des citoyens impliqués dans la Ville!» concluaient ils

  • LE DECONFINEMENT A VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    Le déconfinement réserve quelques surprises, car comme l’expliquent beaucoup d’élus, si le confinement a stoppé et freiné des projets, des chantiers… il n’a pas arrêté l’instruction de certaines procédures, même si elles ont été ralentie, comme l’instruction de permis de construire, ni de certaines décisions administratives comme la suppression ou la création de classes annoncées généralement à cette époque de l’année ,comme si de rien n’était, ce qui est proprement surréaliste avec les événements actuels…. D’autres comme beaucoup d’associations se sont mises en sommeil, avec la suppression de nombreuses manifestations  qui auraient dû se tenir le week-end passé comme la Kermesse de St François, la brocante du Plateau,  la fête des Voisins fin Mai reportée en Septembre, La Vanvéenne début Juin,  le tournoi open de tennis fin Juin, sauf peut-être  la fête de la musique le 21 Juin, mais sous quelle forme ?  Qu’en sera t-il de la braderie  de la Rentrée au parc F.Pic, alors que le syndicat d’initiative ouvre les inscriptions à cette époque, de la Kermesse des Associations…

    L’ECOLE MARCEAU FACE AU MAMOUTH

    «Alors que notre pays connaît une crise sanitaire sans précédent, ayant entre autres comme conséquence la fermeture de toutes les écoles depuis le 16 mars ; alors que nos enfants sont privés d’instruction depuis 2 mois, nous, parents d’élèves de l’école Marceau, sommes outrés de la décision de l’Education Nationale de procéder à une fermeture de classe pour la rentrée 2020 ! Celle-ci générerait inévitablement une dégradation des conditions de travail pour les élèves et les enseignants, au nom d’une logique purement statistique et comptable» indique l’API sur son site Internet, à un moment les parents d’éléves comme les enseignants ont d’auitres préoccupations avec cette reprise partielle de l’école, après deux mois de confinement. «Ce qui prouve la lourdeur de notre administration et plus particulièrement de l’Education nationale, qui arrive à prendre ce gentre de décision totalement inimaginable dans le contexte actuelle» continue l’API qui conteste cette initiative négative alors que les enfants vont devoir étudier dans des classes de 30 élèves et plus, pour certains.

    «Au contraire, n’est-il pas urgent de stabiliser l’organisation de l’école afin d’offrir en 2020-2021 une meilleure chance à tous de « rattraper » les manques sans précédent de cette année ? Pourquoi faire exactement l’inverse en augmentant le nombre d’élèves par classe (jusqu’à plus de 30 élèves prévus en CE2, CM1 et CM2), ainsi que le nombre de classes à double niveau ? Les enseignants de l’école élémentaire Marceau, exemplaires, se sont mobilisés et continuent à se mobiliser pour maintenir la continuité pédagogique. Ils devront encore s’adapter à la rentrée de septembre aux bouleversements liés à la crise du Covid. C’est véritablement de soutien dont ils ont besoin aujourd’hui et non d’un collègue en moins ! » clame l’API à juste raisin. «Enfin, cette fermeture entrainerait une réduction des heures de décharge de la directrice, la rendant moins disponible pour rencontrer les familles alors même que les sollicitations des parents d’élèves vont continuer de s’accentuer dans ce contexte. Pour toutes ces raisons, et avec le soutien de la mairie, nous demandons instamment à l’Inspection d’Académie de revoir cette décision lors du CTSD de juin » conclut l’API

    AGIR POUR LE PLATEAU : EN SOMMEIL

    L’association Agir Pour le Plateau qui devait tenir son  Assemblée Général fin  Avril, l’a bien sûr reporté en novembre 2020. Elle n’en a pas mojns continuée son action pendant ses deux mois de confinement, avec quelques résultats selon ses responsables : Sa demande de régulation du trafic pour assurer la protection des piétons semble avoir été entendue et se réalise progressivement. La rue du Moulin sera protégée dans le sens Paris vers Vanves par un nouveau feu rouge à l’angle Marcel Yol, Moulin, Jean Jaurés. Elle sera particulièrement vigilante, concernant la Porte de Brancion sur  la reprise de son réaménagement dans un cadre élargi de la Porte de Vanves à la Porte de La Plaine. Elle s’est enquis de l'avancement du Relais Colis prévu à Carrefour Market. Sa directrice avait confirmé à ses dirigeants que ce projet était toujours envisagé. Mais la crise sanitaire  a retardé ce projet, sa direction ayant d’autres urgences, bien sûr. En attendant beaucoup de ses membres se sont impliqués dans des actions de solidarité durant cette période particulière

  • CHRONIQUES A VANVES DU DECONFINEMENT : UNE REPRISE A L’ECOLE SELON DES REGLES STRICTES

    67% des parents souhaitent le retour de leurs enfants à l’école,  30% le retour à la cantone, et 22% le retour à l’accueil du mercredi des centres de loisirs selon les résultats d’un questionnaire transmis aux parents des 2200 enfants scolarisés à Vanves auxquels ont répondu 1800 d’entre eux, selon le maire de Vanves qui a fait le point sur la Reprise dans son intervention hebdomadaire sur le site Faceboook de la ville Vanves dernier.

    Il a indiqué que le protocole sanitaire du Ministére de l’Education Nationale fixant des normes très strictes, la ville  ne pourra ouvrir qu’une salle de classe par aile de bâtiment et par étage. Chaque groupe d’élèves sera indépendant et disposera d’un groupe sanitaire dédiée pour  faciliter les lavages de mains répétés. Un sens de circulation sera mis en place par chaque direction d’école au sein de son établissement pour respecter la distanciation physique. Les classes accueilleront de 5 à 10 enfants en maternelle, de 10 à 15 élèves en élémentaires pour respecter ces régles. «En tenant compte de ce cadre sanitaire, et des équipes d’encadrements, nous serons en capacité d’ouvrir 14 classes en maternelle et 16 en Elémentaire. 17% des enfants inscrits à l’école pourront effectivement être accueillis à compter du 14 Mai» a-t-il indiqué. «Il ne s’agit que d’un accueil scolaire restreint qu’une véritable réouverture des écoles. Parmi ses 17% d’élèves, selon les exigences du gouvernement, les directrices d’écoles devront accueillir en priorité les enfants des parents mobilisés par la crise sanitaire fortement présent dans notre département classé rouge. Puis les enfants qu’elles jugeront indispensable de re-scolariser sur site» a-t-il ajouté. Le matin, les enfants devront être déposés à la porte de l’école (les parents n’auront pas le droit de rentrer dans l’enceinte de l’école et devront respecter le marquage au sol permettant la distanciation physique) selon une entrée spécifique à chaque classe ou un horaire échelonné.

    Les temps de récréation seront eux aussi organisés en horaires échelonnés afin d’éviter que les différents groupes-classes ne se croisent. A 16h30, la sortie de l’école se déroulera dans les mêmes conditions et au même endroit que l’arrivée, le matin. Sur le plan sanitaire, un protocole très stricte est prévu : Les points de contacts comme les rampes, les poignets de porte seront nettoyés 4 fois par jour, et aprés chaque passage de groupe d’enfants, et les classes à midi, et le soir avec un produit désinfectant. Des cadres municipaux référents ont été désignés pour chaque école, pour assurer la coordination de la logistique, le traitement des imprévus en interfaces avec les équipes éducatives, d’entretien et du service éducation de la mairie. «Pour les cantines, une distanciation physique sera respectée, et pour éviter les manipulations, les enfants seront servis à tables. Des groupes de 15 enfants maximum déjeuneront pas roulement. Pendant ce temps les agents d’entretien désinfecteront les classes» a-t-il indiqué.

    Les accueils de loisirs recevront les mêmes enfants que ceux admis dans les écoles.

    Pour les créches  Boule de gomme, Caramel,Pomme Cannelle et Sucre d’orge  282 familles sont concernées. «La priorité a été donné aux enfants des parents soignants, des enseignants, des familles mono parentales, des familles ne pouvant pas poursuivre leur activité en télétravail, ou en grande précarité. 117 familles sont ainsi concernées. Les enfants de plus de 18 mois seront accueilis, car ils sont plus autonomes, et il sera plus simple pour les professionnels de mettre en ouvre les gestes barrières !». Ils seront accueillis au sein de 2 unités de 10 enfants chacune dans chaque créche, sauf à Pain d’épices qui ne pourra accueillir dans ses locaux que 8 enfants. «Les capacités d’accueil sont susceptibles d’augmenter à partir du 2 juin, en fonction de l’évolution de la situation épidémique et du retour d’expérience des trois premières semaines d’accueil» selon la mairie