Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Aménagement local

  • PARIS/VANVES : L’AMENAGEMENT DE LA PORTE BRANCION CONFIE A WOODEUM ET AUX ARCHITECTES HARDEL ET LE BIHAN

    Woodeum SAS et le cabinet d’architecture Hardel et Le Bihan ont remporté l’appel à projet «Inventons la Métropole du Grand Paris» pour aménager la porte Brancion entre Vanves et Paris-XVe arr. L’un des 55 sites dont les aménageurs retenus par un jury dont faisait parti le maire de Vanves, ont été dévoilés au pavillon Baltard de Nogent sur Marne, Mercredi en fin d’après midi 

    «Le sport, la nature et le bois pour remplacer la voiture et le béton» est le théme développé  par Woodeum SAS, mandataire du projet, accompagné du cabinet Hardel et Le Bihan Architectes et de l’entreprise BASE (paysagiste) avec un programme entièrement dédié au logement des jeunes et au sport. Ce projet s’étend sur 10 288m2, incluant trois bâtiments. : Un foyer pour jeunes travailleurs de 114 chambres, des terrains de sport, une résidence étudiante de 157 logements et des commerces prendront place de part et d’autre du site, côté Paris et côté Vanves. « L’ambition est de nouer un dialogue entre les deux communes en franchissant le boulevard périphérique, les commerçants locaux, les établissements d'enseignement à proximité afin de favoriser l'installation des jeunes étudiants et travailleurs sur le site» explique t-on chez Woodeum. «L’architecture permettra de créer une continuité urbaine. Chaque façade sera traitée selon le même principe : grande transparence, pas de mur pignon ni de façade secondaire et mise en évidence de la trame constructive et du matériau bois» ajoute t-on au cabinet d’architecte Hardel et Le Bihan

    Ce projet ambitieux pour assurer une continuité entre Paris et sa proche banlieue sur ce site de la porte Brancion parait mieux engagé que les principes d’aménagement arrêté et abandonné du protocole d’accord entre les villes de Paris et de Vanvesdu temps de Bertrand Delanoë. Ce site comprend trois terrains : les deux dalles de couverture du périphérique au niveau de la Porte Brancion de part et d’autre de l’avenue de la Porte Brancion , et un terrain en bordure de la rue Louis Vicat, comprenant des parcelles cadastrées appartenant à l'Etat et à la Ville de Vanves ainsi qu'une partie non cadastrée relevant du domaine public de l'Etat,  points d’entrée et d’échanges entre Paris et Vanves. « L’appel à projets est l’occasion de transformer ces espaces de jonction en véritables lieux de vie et d’urbanité, qui répondent aux défis de l’Arc de l’Innovation, au bénéfice des habitants » explique t-on à la MGP.

    L’environnement de cette zone est donc très spécifique, à l’interface de Paris et de Vanves. Côté Paris, le site appartient à la ceinture verte de Paris qui englobe le boulevard périphérique et s’étend jusqu’au boulevard Lefebvre desservi par le tramway. Le secteur environnant est composé d'équipements publics (grands équipements sportifs, groupe scolaire, espaces verts...) et de logements sociaux. A l’Ouest du site, le Parc des expositions de la Porte de Versailles a entrepris en 2015 de grands travaux de modernisation avec notamment la création d'un grand centre de congrès et de nouveaux hôtels situés avenue de la porte de la Plaine. A l'Est du site, de l’autre côté du faisceau ferré, à la porte de Vanves, le boulevard périphérique a été couvert et la dalle accueille le jardin public Anna Marly inauguré en 2013. Un projet de résidence étudiante est programmé sur cette couverture.

  • INAUGURATION DU PASSAGE DES REFLETS A VANVES SOUS LA PLUIE

    Temps d’orage pluvieux jeudi en fin d’aprés midi à l’heure où les vanvéens rentrent du bureau, pour l’inauguration du passage des Reflets nom donné au fameux tunnel du métro : « On avait identifié la nécessité de s’en préoccuper parce qu’il était préoccupant. Il ne faisait que remplir sa fonction jusqu’au jour où on a pris conscience qu’il fallait en finir » a expliqué Bernard Gauducheau maire de Vanves, sous une grande tente où s’étaient abrité les invités, la sénateur Isabelle Debré, les représentants de Viparis (Michel Dessolain), de la RATP,  de la ville de Malakoff, des élus, des vanvéens . « Nous avons rendu agréable ce lieu où passe 4 millions de personnes. Bérangère Giotte, l’architecte,  a remplit sa mission  avec ce travail sur les jeux de lumières qui a rendu ce passage plaisant et sécurisant ». Il en aura coûté 600 000 € supporté par GPSO (30%), la ville de Vanves (30%) avec une participation de Viparis à hauteur de 150 000 € qui favorise tous les accès au parc des expositions de la porte de Versailles en cours de rénovation avec son centre des congrés dans le Palais Sud qui sera inauguré en Novembre prochain. « Il faut créer de la désirabilité qui commence par les transports » a déclaré Michel Dessolain. Et c’est le cas depuis l’aménagement du nouvel escalier mécanique par la RATP à la station de métro qui voit passer 13 000 voyageurs/jour

  • STADE DE VANVES ET PMS ANDRE ROCHE : DES RETARDS PREJUDICIABLES FINANCIERS

    Les murs anti-bruits le long de la voie SNCF ne sont pas la seule arlésienne de Vanves. La tribune du PMS A.Roche a faillit le devenir. « Elle ne sera pas commencée que la rénovation du parc municipal des sports Jean Bouin de la ville d’Issy les Moulineaux sera terminée, alors qu’elle a été lancée  bien après notre projet de nouvelle tribune. Mais à force de changer de projet, voilà à quoi on arrive » constatait récemment un vanvéen. D’ailleurs, Vanves vient de faire les frais de ces retards à l’allumage alors que la municipalité se vante, lors des réunions publiques, d’être la championne des demandes subventions par rapport aux équipes précédentes. Manque de pot, elle a ratée le coche de l’aide versée aux communes par la FFF (Fédération Française de Football) dans le cade de l’Euro 2016  qui devaient proposer des projets d'aménagement de terrains de football synthétique, tout simplement pendant cette compétition européenne. Mais voilà, le dossier n’a pas été déposé dans les temps à la FFF . D’où un manque à gagner de 80 000 € pour la ville par rapport à un coût de prés de 1M€. Sans parler de l’annulation de l’édition 2017 du challenge Lemel, car la section football a dû décider de faire l'impasse sur cette manifestation qui a un retentissement départemental et régional parce qu’elle  se prépare 6 a 8 mois en amont.

    Il était devenu nécessaire de refaire en synthétique la pelouse du terrain d’honneur de football comme l’a expliqué Emmanuel Clérin, directeur du servie des sports de Vanves, lors de la réunion publique de quartier des Hauts de Vanves, lundi dernier. Il a recensé 2800 utilisateurs pour 6H à 29H par semaine au lieu de 8 à 12H normalement, le terrain devenant un véritable champ de labour où les footballeurs se tordent les pieds, après un ou deux le match le samedi, obligeant les autres équipes à utiliser le terrain annexe en synthétique pour leurs rencontres de championnat le dimanche. L’idée d’un terrain synthétique a germé très vite, après l’inauguration du terrain (synthétique) Yves Saccard  et se concrétisera finalement cet été 2017 avec livraison à la mi-Septembre. Ce sera une première étape pour la rénovation de cette partie haute du PMS A.Roche

    Le chantier de la tribune avec ses nouveaux bâtiments qui a été retardé par une refonte compléte du projet et quelques recours gracieux, devrait démarrer début Septembre pour durer un an. Des algeco ont déjà été installé pour acceuillir vestiaires, sanitaires et bureaux pour les sections athlétisme et football dont la location coûte cher et ont grevé le budget prévisionnel d'un surcoût de 3 à 400 000 €. La ville devrait en profiter pour installer de la vidéo surveillance sur tout le PMS, avec réfection de l’éclairage à base de leds, et déménagement des bureaux du stade de Vanves installé pour l’instant dans un pavillon, dans l’ex-appartement de fonction de la piscine municipale face aux bureaux du service des sports et à côté de la salle des cinéastes JL Barolet.