Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Aménagement local

  • ENFIN UNE REUNION PUBLIQUE SUR LE PLUI DE GPSO A VANVES

    GPSO organise ce soir à 19H, l’une des 8 réunions sur son PLUI (Plan Local d’Urbanisme intercommunal) à la Palestre pour «imaginer ensemble le territoire de demain» qui était attendu depuis une réunion organisée courant Octobre à la mairie mais réservée uniquement aux membres des instances de concertation de Vanves

    Depuis l’automne 2021, Grand Paris Seine Ouest et ses 8 communes dialoguent au quotidien avec les habitants et les acteurs du territoire dans le cadre de l’élaboration du PLUi. Une nouvelle étape importante arrive, avec la tenue en novembre d’une réunion publique dans chaque ville du territoire, afn d’informer les habitants et surtout participer aux réflexions. À cette occasion, une synthèse du diagnostic du territoire sera présentée, ainsi que les grandes orientations du PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durables), composante essentielle du PLUi qui porte le projet de territoire et son évolution à l’horizon 2040, déterminant ainsi les grandes orientations pour les années à venir concernant, l’habitat, les déplacements, les commerces, l’environnement, la protection des espaces naturels…

    C’est une nouvelle étape de la concertation après les 8 balades urbaines organisées dans les différentes communes en avril et en mai qui ont rassemblé près de 100 habitants dans leurs versions accompagnées et permis d’obtenir plus de 100 contributions en ligne. Des micros trottoirs avaient été réalisés pendant le mois de juin dans l’ensemble des communes afin de partir à la rencontre des habitants.

    En cohérence avec les attentes exprimées lors de la consultation citoyenne, le conseil de territoire a défini les trois grands objectifs autour desquels s’articulera ce projet : Tout d‘abord, un territoire qui préserve la qualité de son cadre de vie : son patrimoine urbain, architectural et paysager, ses formes urbaines, l’accès aux berges de Seine et aux forêts, …Ensuite, un territoire durable et résilient, qui œuvre en faveur de la transition écologique : promotion de la nature en ville, réduction des gaz à effet de serre, gestion des risques naturels,… ; Enfin, un territoire attractif et accueillant qui favorise la diversification du tissu économique tout en développant une offre de logements adaptée à la diversité des ménages, facilite les mobilités, et contribue au maintien des commerces de proximité.

  • LE «CHEMIN AUX ANES» DE VANVES VOUE AU PROMOTEUR KAUFMAN & BROAD

    Les écologistes de Vanves, alertés cet été, sur un projet du promoteur Kaufmann & Broad de constructions de 62 logements sur les parcelles situées au 31 rue d’Issy, ont interrogés le 28 Septembre dernier la municipalité. «Cette adresse est connue des vanvéens sous le nom de « chemin aux ânes » car jusqu’à récemment on y trouvait effectivement un âne ainsi que d’autres animaux domestiques. On y trouvait aussi une « cantine alternative. Cette parcelle jouxte aussi le parc Jean Paul II à Issy et le chemin aux ânes pourrait utilement constituer un élément de la trame verte souhaitable entre le Parc Jean Paul II et le Parc du Lycée (même si, les jardins qui assurent cette continuité au 31 bd du lycée vont également disparaître du fait d’une autre opération immobilière traversante). Avec des parkings souterrains largement surdimensionnés, on ne pourra pas planter beaucoup d’arbres : il ne resterait que 23 % de pleine terre sur la partie vanvéenne du projet. Ce secteur est également le lieu de nombreuses sources qui d’une part compliqueront les travaux du promoteur et notamment ceux de ses parkings mais surtout risquent de s’écouler ailleurs provoquant des dégâts» constatait Pierre Toulouse (EELV). «Alors qu’il est vital de préserver les corridors écologiques et d’assurer une gestion de l’eau en tant que « commun » pouvez-vous nous dire quelles sont les intentions de la mairie pour imposer au promoteur de respecter les objectifs majeurs de préservation décrits ci-dessus et de maintenir la possibilité d’un accès piéton public au Parc Jean Paul II ?» 

    «La commune est en effet saisie d’une demande de permis de construire déposée par la Société Kaufmann&Broad, sur le terrain situé en partie 31 rue d’Issy à Vanves et en partie sur Issy-les-Moulineaux. Le projet consiste en la construction sur Vanves d'un immeuble R+3+attique abritant 63 logements collectifs (dont 16 logements locatifs sociaux), 62 places de stationnement sur un niveau de sous-sol et 63 caves, après démolition totale du bâti existant. Sur la partie du terrain située sur la Commune d’Issy-les-Moulineaux, il est prévu la construction de 2 maisons individuelles. A la demande de la commune, le projet n’utilise pas toute la constructibilité autorisée par le PLU de Vanves. Cette demande de permis de construire, aujourd’hui en cours d’instruction, a fait l’objet d’une réunion publique organisée en visio le 27 juin dernier» a indiqué Pascal Vertanessian, maire adjoint à l’Urbanisme. 

    «La commune, désireuse de favoriser la création d’une liaison avec le Parc Jean-Paul II a demandé au promoteur de la prévoir à l’occasion de ce projet. Toutefois, la création d’une telle liaison nécessitant de démolir une partir du mur de clôture du Séminaire Saint-Sulpice, protégé au titre des sites classés, sa mise en œuvre a été reportée et le projet amendé en conséquence, à la demande de l’Architecte des Bâtiments de France. Le plan de masse du projet, avec une venelle piétonne d’une largeur minimum de 4m prévue depuis la rue d’Issy jusqu’au fond du terrain, préserve cependant la faculté de créer un jour cette liaison avec le parc Jean-Paul II» a-t-il rassuré.

    «Le projet conçu avec le concours d’un paysagiste prévoit la  plantation de 9 arbres sur la partie du terrain située sur Vanves et la plantation de 8 arbres sur la partie du terrain située sur Issy-les-Moulineaux» a indiqué en apportant deux précisions : « la commune ne dispose pas d’informations permettant de confirmer l’existance éventuelle de sources.  Cette question sera bien entendu traitée en fonction des études de sols nécessairement menées par le promoteur avant la réalisation des travaux.

    La sente bordée de végétation prévue dans le cadre du projet maintiendra un tel corridor écologique pour la faune locale. Sur cette question de la protection de la faune locale, la commune va demander au constructeur de faire intervenir un écologue sur le site avant démarrage du chantier».

  • QUESTIONS BRULANTES SUR LE PLATEAU DE VANVES

    Deux vanvéens ont posé des questions brûlantes sur le quartier du Plateau ces derniers jours. La première lors du conseil municipal du 28 Septembre, sur le devenir du terrain de sport à l’angle des rues Jean Bleuzen/Louis Vicat porte Brancion à cause du projet Woodeum : «Vous vous êtes montré rassurant en laissant une étude pour maintenir ces terrains sur le Plateau. En commission municipale, nous avons appris qu’une solution avait été trouvée permettant la réimplantation de ces terrains le long de la rue Louis Vicat (entre le Skate Park qui est maintenu et l’avenue Victor Hugo). Pouvez-vous nous confirmer cette information et nous donner plus de détail sur ce projet et le calendrier de sa réalisation ? Il conviendrait que la réimplantation de ces terrains soit réalisée avant le début des travaux du projet Woodeum afin de permettre aux jeunes du Plateau de continuer à pratiquer leur sport sans période de transition» a demandé Jean Cyrill Le Goff (Renaissance).

    Pascal Vertanessian, maire adjoint chargé de l’urbanisme a rappelé que ce projet comprend la rénovation, la restructuration et l’extension d’un ensemble immobilier livrable à la fin du 1er trimestre 2024 ainsi que la construction d’une résidence pour étudiants livrable à la fin du dernier trimestre 2024. «Ce projet implique la cession du terrain par la Ville sur lequel est situé l’actuel Fun Park avec l’engagement pris par la Municipalité de reconstruire un nouveau Fun Park dans le prolongement du Skate Park sur un terrain qui borde la rue Louis Vicat et sur lequel une première étude de faisabilité a été confiée au BET Osmose en mai 2019. Une réunion avec le maître d’œuvre paysagiste en lien avec la DST a eu lieu en juillet 2022. Il est prévu que début octobre le maître d’œuvre procède à la présentation des scenarii de réalisation du nouveau Fun Park. Dans l’attente de cette présentation, nous ne pouvons pas vous donner plus de détails sur le projet ainsi que sur le planning de réalisation. Ces éléments seront connus lorsque le choix d’un scénario aura été fait avec des études techniques détaillées permettant de mesurer précisément l’impact et le coût de la future réalisation» a indiqué le maire adjoint.

    «Nous pouvons juste vous confirmer que les premières études de faisabilité ont permis de valider une implantation le long de la rue Louis Vicat dans la continuité du Skate Park en direction de l’avenue Victor Hugo.Toutefois la mise en service du nouvel équipement ne pourra pas s’effectuer dans la continuité de la fermeture de l’actuel Fun Park. La cession à Woodeum du terrain nécessaire à l’implantation de la future résidence étudiante devrait intervenir la première semaine de décembre prochain. La réalisation du futur pôle sportif nécessite en effet un délai de procédure qui passe par des études relativement complexes, le dépôt de plusieurs dossiers de subventions et bien évidemment une phase de concertation avec les jeunes ainsi que les riverains afin de répondre parfaitement à la demande et garantir la bonne intégration du futur équipement dans le quartier. Tout cela sera mené à la fin de cette année et dans le courant de l’année 2023» a-t-il précisé

    La seconde est récurrente, et concerne la place des Provinces, surtout depuis ses tirs de mortiers de juin dernier, ces jeunes qui traînent…signalés par de nombreux riverains au maire adjoint chargé de la sécurité. A L’une d’entre elle, le maire de Vanves a rappelé que des médiateurs interviennent régulièrement sur cette place en fin de journée et que la police municipale effectue des patrouilles systématiquement en fin d’après-midi. Par contre les services de GPSO l’ont informé que les travaux pour l’implantation d’une caméra de vidéoprotection ne pourront être réalisés qu’en 2023. Enfin, il l’informe que des aménagements ont été réalisées en Juin pour garantir la libre circulation des personnes en situation de handicap et renforcer le dispositif ant deux roues, et que d’autres sont prévues pour limiter les regroupements