Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ratp

  • LE NOUVEAU BUS DE VANVES (59) CONFIRME PAR LE PLAN DE RESTRUCTURATION DES BUS PARISIENS

    « Voilà plus de 50 ans qu’on n’avait modifié ce réseau de bus. Mais il était devenu nécessaire de rééquilibrer le réseau à Paris en petite couronne car il n’avait pas évolué depuis les années 50» expliquait Catherine Guillouard pdg de la RATP lors de la conférence de presse de présentation de ce nouveau plan de restructuration des bus parisiens qui doit entrer en vigueur à Paris et sa proche banlieue le 20 Avril prochain.   

    Rappelons que ce réseau de bus parisien a été conçu durant l’après-guerre, de 1945 à 1951, pour remplacer l’ancien réseau de tramway, dont la circulation s’était arrêtée en 1938. Il a été pensé comme complémentaire du plan métro de 1948, afin de desservir les quartiers non couverts par le réseau souterrain, mais aussi en «superposition» du métro sur les axes majeurs, afin de permettre aux voyageurs qui ne prenaient pas le métro de rallier les pôles principaux. La numérotation des lignes parisiennes reflète d’ailleurs cette conception commune. Ainsi, les numéros 1 à 19 étaient réservés aux lignes de métro, et les lignes 20 à 99 aux lignes de bus parisiennes. Pour les lignes qui desservent la banlieue, la numérotation passe à trois chiffres

    Ces dernières années, l’offre de bus a augmenté dans Paris, avec une hausse du nombre de bus circulant en heures de pointe et en heures creuses, une extension des horaires, la création de services de soirée et de week-end, pour accompagner l’évolution des modes de vie. Mais la structure du réseau n’avait que très peu évolué

    Cette restructuration est un véritable big band qui a demandé 3 ans d’une large concertation avec les associations d’usagers, le grand public et les collectivités locales avec 21 réunions publiques, 57 Cahiers d’Acteurs, 2000 avis de voyageurs. L’objectif est d’améliorer la qualité de service offert aux voyageurs avec des bus plus fréquents, plus ponctuels, mieux répartis sur le territoire, à travers un réseau plus lisible. Le 59 entre Clamart-Percy et Place d’Italie) fait parti des cinq nouvelles lignes de bus

    Il est accompagné de la modification ou du prolongement de 50 lignes de bus, de la création de 278 nouveaux arrêts de bus dont celui demandaient par de nombreux Vanvens sous le pont SNCF entre les portes de Vanves et Brançion pour la ligne 75, d’aménagement de voirie, surtout à Paris, pour améliorer la vitesse commerciale des bus. L’objectif est de retrouver une hausse de la fréquentation car les bus sont les seuls à avoir connu une baisse (- 0,6%) par rapport aux métros, RER, tramways qui ont progressé. D’ailleurs les habitués du Bus ont remarqué qu’une campagne est actuellement menée par le STIF pour inciter les voyageurs à ne pas acheter leur ticket dans le bus, mais en station de métro ou dans les commerces. L’objectif est de supprimer progressivement l’achat de ticket de bus au chauffeur qui fait perdre du temps (150.000 heures par an sur les trajets).  « Il est préférable d’acheter un carnet de 10 tickets qui reviennent à 1,49 € le ticket plutôt qu’à l’unité (1,90 € où il est plus cher (2 € à bord d’un bus» fait remarquer V.Pécresse, présidente de Ile de France Mobilités (ex-STIF)

    Une campagne d’information est d’ailleurs menée  depuis le 7 février à destination des voyageurs pour expliquer la transformation du réseau de bus dont le basculement s’effectuera 20 Avril prochain.  Outre le site internet dédié (www.nouveaureseaubusarisien.fr) et toutes les informations diffusées sur les réseaux sociaux, de l’affichage est mis en place sur et dans les bus, sur les abribus, et des dépliants seront distribués dans 265 gares et stations du réseau RATP

  • REUNIONS PUBLIQUES QUARTIER DE VANVES : LA NOUVELE LIGNE DE BUS 59 N’ENTRAINERA T-ELLE PAS LA SUPPRESSION DE LA NAVETTE ?

    Lors des deux réunions publiques de quartier du Plateau (19 Novembre), et des Hauts de Vanves (29 Novelbre), comme bientôt à celle du 10 Décembre pour le Centre Ancien-Saint Remy, il a été question de la future ligne de bus 59 de la RATP. Il s’agit de l’une des 4 nouvelles lignes mise en place suite à la concertation pour la refonte du réseau de bus parisien «Grand Paris des Bus».

    Cette ligne, qui sera mise en circulation en 2019  et non fin 2018 Comme prévue initialement, permettra de relier non pas l’Hôpital Percy de Clamart comme prévue au départ, mais la gare de Clamart à la Place d’Italie, en desservant notamment sur Vanves depuis la Gare de Clamart plusieurs arrêts à Vanves : Av de la Paix, Stade, Rue de Chatillon, Commissariat,/Diderot, Place de l’Insurecton, Maine Anjou./Métro, Porte Brançion sur cet axe Général de Gaulle-Ave de la Paix, Larmeroux, Rymond Marcheron, Jean Bleuzen. Il filera ensuite vers la Porte de Vanves, les places de Catalogne et Denfert-Rochereau en passant par le 14éme arrondissement pour aller jusqu’à porte d’Iralie dans le 13éme.


    C’est une petite révolution car le réseau de bus francilien, qui n’avait pas été modifié depuis 70 ans, s’enrichit de nouvelles offres, avec notamment cette ligne qui répond à une demande faite depuis longtemps à Vanves d’avoir un bus qui relie le Clos Montholon au centre ville et surtout au métro, comme l’a expliqué le maire de Vanves lors de ses réunions. «Au fil du temps, on analysera les comportements pour évoluer» a indiqué Bernard Gauducheau qui a fait état de débats dans le
    14éme arrondissement sur une boucle considérée comme inutile arrondissement, tout en reconnaissant que les bus représentent une alternative à la voiture individuelle et constituent, plus encore que le métro, un mode de transport en commun accessible, notamment pour les personnes à mobilité réduite. En outre, les lignes seront progressivement équipées des bus électriques et hybrides de la RATP. En conséquence, le matériel roulant n’émettra à terme ni pollution, ni nuisances sonores.

    D’ailleurs, Vanves, en ce domaine est gâtée avec cinq lignes de bus pour rejoindre Paris, Saint-Cloud, Clamart ou Bagneux, avec les lignes 58, 89,126, 189, 391 et en 2019 une siziéme : La 59. Seule inquiétude exprimée par des vanvéens : Est-ce qu’elle n’entrainera la disparition de la Navette ? D’autant plus que sa fréquentation est en baisse tout simplement parce qu’elle est devenue payante alors qu’à sa création, elle était gratuite

  • HAUTS DE VANVES : LES RESIDENTS DE NIWA EMMENAGENT ET LA RUE A BRIAND BIENTOT EN RENOVATION

    Il a été beaucoup questions de chantiers menés par GPSO, la ville, la Société du Grand Paris (Gare du Fort d’Issy/Vanves/Clamart), la RATP (pour la ligne 59), par cet investisseur vanvéen pour ouvrir un restaurant italien dans ce petit pavillon coincée entre l’école Larmeroux, et le parc F.Pic sur lesquels reviendra le Blog bien sûr, avec aussi ses dossiers qui traînent à cause du nombre d’intervenants à décider, comme le mur anti bruit prévu pour protéger les riverains de la ligne SNCF, ou la rénovation de la rue de l’Avenir à cause de  5 à 8 copropriétaires qui n’ont pas signés les documents qui permettraient de déclasser cette voie privé. Sans parler des propriétaires de chiens indélicats, des passerelles de la SNCF quelque peu vétustes et mal entretenues, etc….

    Mais finalement, c’est la rue Aristide Briand qui a retenu l’attention, notamment dans sa section entre René Coche et Diderot avec cette résidence NIWA (Bouygues Immobilier) qui devrait commencer à accueillir ses premiers habitants à partir du 5 Décembre. La ville avec GPSO a prévu une requalification de cette partie de la rue, sans remettre en question le sens interdit, ni son sens actuel, qui évitera finalement un circuit malin d’avant chantier. 400 000 € sera consacré à sa rénovation qui concernera l’éclairage,  la végétalisation avec des arbres (19) côté résidence, des jardinières côté créche et maison de retraites, car une canalisation de gaz souterraine empêche d’en planter, la chaussée avec plateau surélevé aux passages piétons, trottoirs en enrobé rouge avec une piste cyclable, des places de stationnement préservées et un dépose-minute. «Lorsque le chantier NIWA a été lancé, on a changé le sens interdit pour protéger l’acèés à la créche. On attendu la fin du chantier pour adapter cette voie à la circulation douce, en gardant le sens interdit qui a donné satisfaction » a indiqué Bernard Gauducheau qui considère qu’on est à une époque où l’on commence à prendre conscience de la nécessité de sortir du « tout voitrure », de privilégier les circulations douces comme Vanves l’a fait avec la rue Sadi Carnot, même si beaucoup ont du mal à respecter les zones « 30 » et »20 ». Les travaux de la rue A.Briand sont prévus au printemps 2019