Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

TRANSPORTS EN COMMUN

  • A VANVES, DES HABITANTS SONT PASSES AU TRAVERS LES GREVES GRACE AUX TRANSPORTS ALTERNATIFS

    Alors que ce week-end marquait le début des vacances (de printemps) auxquels les vanvéens sont très attachés, puisqu’elles vident généralement la ville d’une bonne partie de ses habitants, la gréve perlée de la SNCF pour sa 3éme série de 2 jours, a dû perturber le départ de quelques familles. Mais 2018 n’est pas 1995, car, entre-temps, la révolution des plates-formes numériques et des «applis» a bouleversé le monde des transports dont certains vanvéens ont profités

    Quelques vanvéens ont découvert à cette occasion, les cars Macron, ces gréves ayant entraîné 60 à 70 % de réservations en plus. «Les chiffres sont comparables à Noël ou au 14 juillet, sachant que le 3 avril, ce n'était pas un jour férié et il n'y avait pas encore de vacances scolaires. Jusqu'à samedi, notre offre semblait suffisante pour absorber la demande mais dimanche, on a commencé à saturer et on a rajouté des cars supplémentaires, ça allait très vite» indiquait un responsable de FlixBus France. Les lignes d’autocars similaires à celles des TGV sont les plus touchées par le phénomène. Mais voilà, par rapport au covoiturage, les prix des tickets pour voyager en bus ont fortement augmentés selon les heures et les compagnies.

    Pour le covoiturage, c’est l’effet d’aubaine,  surtout dans la Région Ile de France depuis que Valérie Pécresse a récemment annoncé la gratuité du covoiturage pour les Franciliens, en versant 2 € pour chaque trajet de maximum 20 kilomètres,  aux passagers qui utilisent les huits opérateurs avec lesquels la Région a passé un accord (BlablaLines, Clem', Covoit'ici, iDVROOM, Karos, Klaxit, Ouihop et Roulez Malin). «Les deux premiers jours de grève en avril, on a eu plus de 11 200 comptes crées. Depuis entre 3 000 et 10 000 comptes sont crées chaque jours sur Blablalines» indiquait on à Blablacar qui en a profité pour lancer BlablaLines pour les petits trajets entre 20 et 80 km  : «60 % des trajets de Blablalines sont réalisés en Île d France depuis les grèves. Avant c’était 40 %».

  • LE PROJET WOODEUM ET VANVES : DES TRANSPORTS SATURES AU SUD DU XVéme ARRONDISSEMENT

    Lors de la réunion publique sur le projet Woodeum porte Briancon dans le cadre de l’appel à projet « Inventons la Métropole du Grand Paris, le 20 Mars dernier, avait été évoqué la question des transports en commun, puisque le public visé pour cette résidence étudiante et ce foyer de jeunes travailleurs étaient des gens qui n’ont pas voiture. Et le maire avait indiqué que Vanves était bien desservi dans ce secteur avec la ligne 3, le tramway T3, les bus 58 et 89…

    Or Le groupe des Républicains  et surtout les élus du XVéme arrondissement menés par Philippe Goujon, son maire, avaient déposé un vœu au cour du dernier conseil de Paris, le jour même de cette réunion publique,  pour exiger de l’Etat le respect du calendrier de la mise en service de la ligne 15 du Grand Patis Express (GPE) alors que sa mise en service pour le sud (qui passe par Vanves)  a été retardé de 2022 à 2024, et que le report des tronçons Est et Ouest impactera directement l’attractivité de cette ligne dont le tronçon sud se limitera dans un premier temps et surtout pour longtemps au trajet Noisy-Champ/Pont de Sévres. Mais ils demandaient aussi d’initier avec la RATP des études relatives à une liaison entre la ligne 12 et la ligne 15 sud donc, le prolongement de la ligne 12 de Mairie d’Issy à Léon Blum/Garibaldi où est construit la gare Issy RER du GPE,  car les  transports collectifs  desservant le sud du XVéme (T2 et T3, ligne 8 et 12) sont saturés. Et notamment le T3 engorgé avec plus de 120 000 passagers quotidiens, et qui se voient dans l’impossibilité de transporter tous les voyageurs qui le souhaiteraient, sans parler de la ligne 13 pour Vanves. «Ces retards de chantiers ont un impact négatif pour le développement urbanistique et économique de ce sud 15éme, véritable silicon valley indissociablement liée à l’amélioration des transports publics qui l’irriguent (programme Quadrans, Siége de Colas, Tour Triangle, modernisation de l’aquaboulevard, et du parc des expositions avec son Paris Convention Center ouvert en Novembre dernier..), et maintenant le projet woodeum porte Brancion». Et de demander un moyen de transport collectif transitoire destiné à compenser cette saturation

  • WIMOOV, PLATEFORME DE MOBILITÉ, A INSTALLE L’UN DE SES 10 SITES A VANVES

    La plateforme de mobilité Vanves, de l'association Wimoov visitée lundi dernier par les ministres du travail (Muriel Pénicaud) et des transports (Elisabeth Borne) avec le député LRM G.Attal, intervient dans les Hauts de Seine depuis 2010, afin de trouver des solutions aux difficultés de déplacements des personnes en parcours d'insertion socioprofessionnelle. Occasion pour le Gouvernement  d‘exprimer son soutien aux plateformes de mobilité pour les personnes éloignées de l'emploi, dans le cadre des Assises de la mobilité conduite par la ministre des transports. D’ailleurs la mobilité des personnes handicapées pour l'accès à l'emploi à été abordée lors de cette rencontre avec des bénéficiaires de ce soutien

    Beaucoup de ces personnes en quêted’un emploi, ont tendance à rester dans leur quartier, à craindre de se projeter dehors, car elles ne maîtrisent pas bien les plans, les tarifications, les grilles horaires. D’autant plus que 42% des personnes suivies par cette association vivent dans des quartiers dit de la politique de la ville. Et le département des Hauts-de-Seine, bien qu'étant l'un des plus riches de la région Ile-de-France, centralise quelques zones classées dans des dispositifs de redynamisation urbaine ou politique de la ville : Asnières Quartier Nord, Le Petit Colombes, Les Grésillons à Gennevilliers, Le Petit Nanterre et La Caravelle à Villeneuve-la-Garenne, et 12 CUCS dont Nanterre, Asnières sur Seine, Clichy, Colombes, Gennevilliers, Rueil, Villeneuve-la-Garenne pour la Boucle Nord, dont les populations souffrent de problématiques mobilité.

    Le diagnostic réalisé en 2010 a montré que le département des Hauts-de-Seine dispose d'un réseau de transports de qualité, qui ne parvient cependant pas à combler certaines problématiques : amplitudes horaires non couvertes (en lien avec des métiers en tension et en horaires décalés), correspondances obligeant trop souvent les usagers à repasser par Paris et desserte de certaines zones d'activité insuffisant.

    Les bureaux de Vanves situé rue Jean Bleuzen à côté du Mail, est un lieu d’accueil et d’accompagnement, qui propose une offre de solutions de mobilité adaptées aux besoins de tous les publics en situation de fragilité. De par son implantation locale et sa modularité, elle joue un véritable rôle d’interface entre les acteurs de la mobilité des territoires, dont elle vient compléter les dispositifs existants. Elle propose des bilans de «compétences Mobilité personnalisé », des ateliers pour les rendre plus autonome et plus agile propose aux publics et ses propres services de mobilité : Mise à disposition de vélos, de VAE (Vélo à Assistance Electrique), de scooters électriques.