Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

TRANSPORTS EN COMMUN

  • LES MAUVAISES SURPRISES POUR CEUX QUI RESTENT A VANVES PENDANT LES JO

    La préfecture de police a indiqué dans un communiqué de presse ces jours-ci que les stations de métro et de RER ayant des entrées et des sorties au sein des périmètres de sécurité à l'occasion de la cérémonie d'ouverture des JO seront fermées au public pendant une semaine avant cette échéance. 17 stations seront concernées. Mais trois stations, Tuileries, Concorde et Champs-Élysées-Clémenceau seront fermées bien en amont du début des Jeux, à partir du 17 juin pour les  deux premières qui seront totalement inaccessibles,  la troisième à partir du 1er juillet et les trois ne rouvriront que le 21 septembre. Ce qui va énormément gêner les vanvéens qui ont l’habitude de prendre les ligne 12 et 13. D’autant plus que non seulement les stations seront fermées mais aussi les correspondances. «Pour des raisons liées aux pompiers et aux systèmes d'évacuation, si on ferme une station, on doit fermer les correspondances» a expliqué Valérie Pécresse, présidente de la haute aurotité des transports francilen, Ile de France Mobilités « Ces contraintes sont imposées par la préfecture de police et les pompiers» a-t-elle assurée .

    Du coup, les associations d'usagers des transports franciliennes demandent à la préfecture de police de Paris de revenir sur leur fermeture dont deux constituent des échangeurs importants du réseau parisien, bien en amont du début des Jeux olympiques cet été. «Les correspondances, c'est le point qui nous pose problème. Elles doivent rester possibles» estimait Marc Pélissier,  président de la FNAUT Ile de France sur  l'AFP. «La desserte locale est une contrainte, mais on peut descendre à la station d'avant ou après. Mais pour les correspondances, ces fermetures impliquent un autre trajet qui peut être plus long et plus chargé» expliquait il en  demandant «la révision de ce dispositif, trop pénalisant pour les usagers franciliens». Mais il n’est pas le seule, car la mairie de Paris a commencé à réagir : «On ajoute de la galère à la galère» a regretté auprès David Belliard, l'adjoint de la maire de Paris en charge des transports, qui demande également à la préfecture de «revenir sur cette décision».

    Et la mairie de Vanves, dont le maire qui est conseiller régional, a siégé à Ile de France Mobilités ?  Car pour beaucoup de vanvéens, la correspondance à Champs Elysées Clemenceau avec le ligne 1 sur la 13, tout comme comme Concorde sur la ligne 12,  est important, car elle permet de desservir de nombreux quartiers parisiens. D’autant plus à un moment où les autorités publiques invitent les franciliens à utiliser les transports en commun pendant les JO.

  • POUR CEUX QUI RESTENT A VANVES PENDANT NOEL, ALLEZ VISITER L’EXPO SUR LE GRAND PARIS EXPRESS EN MOUVEMENT

    Vanves est bien sûr concerné par ce projet de métro automatique tout autour de Paris. avec une gare donnant sur le clos Montholon « Fort d’Issy/Vanves/Clamart ». Une exposition inédite se déroule actuellement à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine (jusqu’en Juin 2024) au Trocadéro, consacrée au métro, son histoire et les transformations urbaines, sociales et environnementales qui lui sont liées, et le devenir de la métropole du Grand Paris : «Le Grand Paris en mouvement ». 

    Alors que les premières gares du Grand Paris Express seront bientôt livrées, elle s’intéresse à la mobilité comme à l'urbanité et projette le visiteur dans une nouvelle carte mentale du Grand Paris en plusieurs étapes :

    - «Une aventure humaine sur les rails entre imaginaire et réalité» sur la genése et le développement du métro parisien où il se donne à voir sous ses multiples formes.

    - «L’imaginaire du métro au cinéma» car le 7éme art est consubstantiel par sa naissance au métropolitain.  «Du sous sol à l’espace public» qui offre une image synthétique d’un projet hors norme, permettant au visiteur de comprendre pourquoi l’infrastructure n’est pas qu’un simple tunnel, mais un complexe d’espaces publics  qui s’étendent du quai de rame jusqu’au parvis des gares.

    -«L’archipel du Grand Paris» avec maquettes des gares, des œuvres en gare faisant l’objet de tandems architecte-artiste… 

    -«Voies et visages du Grand Paris» avec des alcôves dédiées à des témoignages d’artistes, d’architectes, d’ingénieurs, de paysagistes… qui font écho au travail d’illustrateurs de renommée qui, après une immersion dans les territoires des gares, voient leurs œuvres exposées pour la première fois à la Cité : Pour la gare du Fort d’Issy/Vanves/Clamart, il s’agit de Joelle Jolivet qui décrit ainsi son œuvre «Panorama » : « Mon projet est une vue panoramique à 360 ° à vol d’oiseau des quatre villes qui se rejoignent à la gare de Clamart, comme une table d’orientation continue, mêlant le proche et le lointain, le passé et le présent, le réel et l’imaginaire, le tout en linogravure. »

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    VANVES EN POUPE  EN COLERE

    « Non à la frénésie de surconsommation du Black Friday ! Oui à une consommation responsable dans les petits commerces ! Encourageons l'achat local et indépendant tout au long de l'année » Tel était le message de Vanv’en Poupe vendredi dernier lors du Black Friday en réaction à la honteuse campagne de l’ADEME sur la déconsommation avec son dévendeur et les déclarations du ministre Chrisophe Béchu (Transition écologique) : «Cela ne me semble pas déraisonnable aux vu des enjeux de la transition écologique …de se demander si tous les achats sont utiles ». Cette campagne va tuer définitivement la mode et les petits commerces surtout si l’on explique à un client qui hésite entre deux polos à -70 % qu’il vaut mieux prendre celui qui est à 100 % de réduction, celui qu’on porte déjà. Les professionnels estiment qu’il faut veiller à préserver unec image positive des achats dans les commerces de proximité, surtout dans des communes comme Vanves

    LE TRAMWAY T2 TOUJOURS INTERROMPUE

    Depuis l'éboulement d'un escalier survenu le 14 novembre 2023  à Meudon, le trafic est totalement interrompue, entre les stations Parc de Saint-Cloud et Les Moulineaux, soit quasiment l’intégralité de la partie du tracé qui dessert le sud de Paris, et bien pratique pour de nombreux vanvéens qui travaillent à La défense. Aprés «de nombreux relevés topographiques et sondages (…) de part et d’autre des voies du tramway, afin de s’assurer de la bonne tenue des sols» selon la RATP, l’objectif des équipes techniques va être de «combler et consolider le trou de plusieurs mètres de profondeur généré par l’effondrement, ainsi que des injections sous les voies du T2.» Puis, d’effectuer un contrôle des infrastructures, avant de procéder aux essais. En se basant sur les «premiers retours», la RATP mise sur la période située «entre mi-décembre et fin décembre» pour la reprise du trafic, mais sans arrêt à la station Meudon, pour laquelle aucune date de réouverture n’est pour l’heure prévue.

    LE PERIPH A 50 KM/H PREMATURE

    Clément Beaune a fustigé  - à juste raison- les projets de la maire de Paris concernant le Périph dans le JDD en jugeant cette mesure  «trop brutale et prématurée»… «Le boulevard périphérique est surtout utilisé par des Franciliens ou des Français, des artisans, des commerçants qui en ont besoin pour bosser» a justifié le Ministre des transports