Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

TRANSPORTS EN COMMUN

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    VANVES EN POUPE  EN COLERE

    « Non à la frénésie de surconsommation du Black Friday ! Oui à une consommation responsable dans les petits commerces ! Encourageons l'achat local et indépendant tout au long de l'année » Tel était le message de Vanv’en Poupe vendredi dernier lors du Black Friday en réaction à la honteuse campagne de l’ADEME sur la déconsommation avec son dévendeur et les déclarations du ministre Chrisophe Béchu (Transition écologique) : «Cela ne me semble pas déraisonnable aux vu des enjeux de la transition écologique …de se demander si tous les achats sont utiles ». Cette campagne va tuer définitivement la mode et les petits commerces surtout si l’on explique à un client qui hésite entre deux polos à -70 % qu’il vaut mieux prendre celui qui est à 100 % de réduction, celui qu’on porte déjà. Les professionnels estiment qu’il faut veiller à préserver unec image positive des achats dans les commerces de proximité, surtout dans des communes comme Vanves

    LE TRAMWAY T2 TOUJOURS INTERROMPUE

    Depuis l'éboulement d'un escalier survenu le 14 novembre 2023  à Meudon, le trafic est totalement interrompue, entre les stations Parc de Saint-Cloud et Les Moulineaux, soit quasiment l’intégralité de la partie du tracé qui dessert le sud de Paris, et bien pratique pour de nombreux vanvéens qui travaillent à La défense. Aprés «de nombreux relevés topographiques et sondages (…) de part et d’autre des voies du tramway, afin de s’assurer de la bonne tenue des sols» selon la RATP, l’objectif des équipes techniques va être de «combler et consolider le trou de plusieurs mètres de profondeur généré par l’effondrement, ainsi que des injections sous les voies du T2.» Puis, d’effectuer un contrôle des infrastructures, avant de procéder aux essais. En se basant sur les «premiers retours», la RATP mise sur la période située «entre mi-décembre et fin décembre» pour la reprise du trafic, mais sans arrêt à la station Meudon, pour laquelle aucune date de réouverture n’est pour l’heure prévue.

    LE PERIPH A 50 KM/H PREMATURE

    Clément Beaune a fustigé  - à juste raison- les projets de la maire de Paris concernant le Périph dans le JDD en jugeant cette mesure  «trop brutale et prématurée»… «Le boulevard périphérique est surtout utilisé par des Franciliens ou des Français, des artisans, des commerçants qui en ont besoin pour bosser» a justifié le Ministre des transports

  • LE MINISTRE DE VANVES AUX AVANTS POSTES DE LA SECURISATION DES ECOLES

    Depuis sa nomination au ministére de l’éducation nationale, les vanvéens ont pu s’apercevoir que leur jeune conseiller municipal- député-ministre avait pris une toute autre envergure à l’occasion de cette première partie de l’année scolaire depuis la Rentrée de Septembre. Grâce à des mesures courageuses (interdiction de l’abaya notamment) et malheureusement les suites de l’attentat au collège-lycée d’Arras avec la mort de ce professeur français qui a mis en avant, notamment  la question de la sécurisation de nos établissements scolaires abordée lors d’une réunion avec les associations d’élus. Dans ce contexte, Gabriel Attal a remis à plus tard, à la mi-novembre, la réception de quelques élus et militants de Renaissance de Vanves et d’Issy les Moulineaux au ministère de l’éducation nationale prévue hier,  samedi , comme il l'avait fait à Bercy lorsqu'il avait été nommé ministre du budget 

    Vanves est concerné avec ses 2 écoles et 4  groupes scolaires, deux collèges et deux lycées, même si les effets des mesures demandées et annoncées, ne seront visibles qu’après les vacances de la toussaint qui ont débutées. La réunion de Gabriel Attal avec les présidents des principales associations d’élus, dans le cadre de leurs compétences respectives pour  renforcer la sécurité des établissements, apermis de prendre plusieus décisions : Des diagnostics de sécurité pourront être réalisés en lien avec les collectivités locales qui  concerneront les bâtiments scolaires, leurs abords immédiats, ainsi que la formation de l’ensemble des personnels intervenant dans les établissements, qu’ils soient agents de l’éducation nationale, des collectivités territoriales ou de leurs prestataires. Des exercices attentat-intrusion sont prévus dans les collges et lycées à la Rentrée des vacances

    En Ile de France, la Région, compétente pour les lycées, a annoncé vouloir doubler les effectifs des brigades régionales de sécurité (BRS) de 50 à 100 agents de sécurité régionaux, dont l’objectif est de venir apaiser les tensions à la demande des chefs d'établissements. Les personnels de ces brigades ont pour mission de soutenir, protéger, sécuriser les établissements lorsque les proviseurs formuleront une demande d'intervention. «Rien ne remplace la présence humaine» a soulignée Valérie Pécresse sa présidente,  en  indiquant «qu'en attendant ce recrutement, nous allons faire appel à la sécurité privée, à des maîtres-chiens, mais qu'ils seraient déployés pour sécuriser les abords des lycées et non à l'intérieur des établissements (ce que peuvent faire les agents des BRS)». Elle a annoncé l'arrivée de boutons d'alarme dans tous les lycées franciliens. Ce dispositif a pour vocation d'être un «lien direct entre les lycées et les forces de secours» en cas d'attaque. Ils viendront s’ajouter aux caméras, clôtures ou portiques installés aux abords des établissements scolaires depuis l’arrivée de Valérie Pécresse à la tête de la Région en 2016

    Avec sa casquette de présidente de la haute autorité des transports d’Ile de France, elle a demandé l'utilisation de la reconnaissance faciale et de nouvelles prérogatives pour les agents de sécurité dans les transports. « On est en risque attentat, je demande qu'un certain nombre de mesures de bon sens qui sont réclamées depuis des années, soient enfin prises. Ça n'est pas normal qu'à l'entrée des transports en commun on ne puisse pas faire de la reconnaissance faciale uniquement pour les personnes dangereuses recherchées par la police. Elles ne devraient pas pouvoir entrer sur le réseau des transports et on devrait utiliser les caméras pour les repérer, ce seront peut-être des personnes qui aideront à fomenter des attentats en ÎDF » estime la présidente d’Ile de France Mobilité. Elle souhaite aussi que les 3.000 agents de sécurité qui travaillent sur le réseau puissent fouiller les sacs des usagers et effectuer des palpations de manière permanente, même en dehors du plan urgence attentat. Elle considère qu’ils devraient aussi avoir un accès au fichier des identités lors des contrôles et avoir la possibilité de sortir du réseau toute personne violente ou injurieuse.

  • ENTRE VANVES ET LA VERRIERE, LA SNCF RENOUVELLE LES VOIES FERREES DE PARIS MONTPARNASSE

    Dans le cadre des grands travaux de l’été 2023 menée par SNCF Réseau, depuis le 28 août un renouvellement de rails s’effectue sur la ligne ( N) paris-Montparnasse, entre Vanves et La Verrière. Ses travaux devraient s’étaler sur six mois, toutes opérations confondues avec pour aboutir à 17 km de voies renouvelées, pour un coût de 37 M€. Avec conséquence des interrompus de trafics entre différentes sections, celle de Paris-Montparnasse-Versailles Chantiers concernant lesVanvéens qui dispsront d’un service de bus

    Ses travaux  sont menés par une équipe projet dédiée, et conduite avec un train-usine, outil industriel performant, consacré  spécialement à la régénération du réseau ferré et adapté aux contraintes de la zone dense, utilisé depuis 2017 par SNCF Réseau en Île-de-France pour renouveler les voies. Car, grâce à ce dispositif innovant, chaque tronçon de voie renouvelé peut être utilisé dès le lendemain de l’intervention à une vitesse de 80 km/h, « permettant ainsi une offre de transport presque normale », précise SNCF Réseau.

    Cet outil est composé de trois trains travaux de 700 mètres chacun, capables, tout en circulant sur la voie, de remplacer le ballast ancien, de renouveler les traverses usagées et le rail usé.  Ces immenses machines peuvent remplacer entre 300 et 500m de voie par nuit, contre 70 à 80 m avec les méthodes classiques, selon le nombre d’heures où la voie peut être ouverte aux travaux. C’est pour cela qu’il est parfois nécessaire de couper la circulation plus tôt le soir ! Cette innovation industrielle est utilisée seulement de nuit afin de limiter les impacts sur la circulation et les voyageurs. 

    Chaque élément de ce « train usine » a une fonction bien précise :

    -les dégarnisseuses retirent et criblent le ballast,

    -les trains de pose permettent la pose en continu des traverses et des rails,

    -les bourreuses assurent la mise en place du ballast et le relevage de la voie,

    -les régaleuses répartissent le ballast et lui donnent la bonne structure,

    Et les trains de travaux transportent différents éléments (ballast, rails, traverses, matériaux nécessaires au renouvellement de tout ou partie des constituants de la voie). L’ensemble de ces machines forment ce qu’on appelle la « Suite Rapide ». «Lorsque celle-ci doit intervenir dans des agglomérations, où l’on trouve de nombreux ouvrages d’arts et d’autres obstacles qui peuvent empêcher un renouvellement des voies « classique », on parle alors de Suite Rapide Zone Dense. C’est souvent cette configuration qui est utilisée sur le réseau Transilien » indique-t-on à Sncf Réseau.

    Cette opération a notamment pour objectifs d’améliorer le confort des usagers et de réduire les nuisances sonores quotidiennes subies par les riverains lors des passages des trains : « le fait de rouler sur un revêtement de voie neuf réduit également le nombre d’incidents, et bien sûr améliore la régularité des trains ».