Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

HISTOIRE LOCALE

  • VANVES PRIS ENTRE DEUX FEUX PENDANT LES EVENEMENTS DE LA COMMUNE

    Le 150e anniversaire de la Commune sera célébré par la ville de Paris, à partir du 18 mars, date de début du soulèvement populaire, jusqu’à fin Mai par toute une série de manifestations pour mieux faire connaître cet événement qui est intervenu après la défaite de 1870 et le siége de Paris, durant lequel une expérience de démocratie sociale a eu lieu pendant ces quelques semaines. Des valeurs qui ont encore un écho aujourd’hui ont été défendu comme l'égalité salariale entre femmes et hommes, la séparation de l'église et de l'Etat, la réquisition de logements libres, l’accueil des étrangers, la laïcité à l’école, gratuite et pour tous… au-delà des violences dans les deux camps, mais qui ont fait des milliers de morts chez les communards - plus de 7.000 morts lors de l'écrasement de l'insurrection fin mai 1871.

    Vanves n’a pas trop souffert de la guerre de 1870 avec l’avancée des troupes prussiennes et de l’occupation allemande, les combats se concentrant sur les forts d’Issy et de Vanves à Malakoff, défendus par des lignards, artilleurs, sapeurs. Sauf l’instauration d’une ligne de démarcation entre les lignes françaises et allemandes, marquée à Vanves par le Bd du Lycée Vanves a plutôt souffert de la guerre civile, avec la Commune qui a suivi en 1871, débutant le 18 Mars avec le départ de Thiers pour Versailles, la prise de l’hôtel de ville de Paris et l’occupation  des forts comme ceux d’Issy et de Vanves, par les fédérés. Les familles de Vanves ont mal vécus, bien sûr cette période, nombre de gardes nationaux de Vanves servant dans les bataillons des fédérés alors que leurs cadets étaient dans l’armée de Versailles. L’un de ses généraux, après des combats homériques à Issy les Moulineaux, a occupé le lycée Michelet et l’a fortifié. Vanves a été couvert d’obus début Mai par l’artillerie versaillaise, l’hôtel de ville, l’église Saint Remy, des maisons particulières étant touchées, la maison de Santé Falret étant évacuée..

    Le lycée Michelet fut donc occupé par les féderés  qui arrêtérent le proviseur emprisonné à la roquette.  Ce fut durant cette occupation que le buste du prince impérial a été proprement baionnetté d’une douzaine de coups qui perforérent et enfoncérent le bonze enterré dans le parc jusqu’en  1899, sans parler des pillage. A la suite d’une bataille qui s’est même déroulée rue JB Potin et dans le futur parc F.Pic entre les versaillais et les fédérés, les versaillais, ont occupés la ville de Vanves et le lycée,  établissant la nouvelle infirmerie, mais surtout une batterie qui ouvrit le feu sur les remparts de Paris, tandis qu’en face les fédérés couvraient d’obus le Plateau de Vanves, le lycée étant alors incendié, et en partie démoli.

    Pendant ce temps là, les vanvéens s’étaient réfugiés dans leurs caves humides, privés de tout, sous la menace incessante des dangers d’une lutte à laquelle ils n’avaient pas pris part. Son maire de l’époque, M.Leplanquais, plusieurs fois arrêté par les insurgés, a veillé à ce que la commune ne soit pas démembrée et livrée à toutes de désordres dont été victimes les autres territoires occupés par les fédérés, résistant à tous les efforts des insurgés, évitant de voir «flotter le honteux drapeau rouge et aux habitants à obéir à aucune réquisition» comme le reconnaitra le conseil municipal du 11 Juin 1871qui a évalué les travaux des dégats occasionnés à la mairie à l’église et aux écoles à 104 800 frs de l’époque, sans parler des voies communales à remettre en état avoir été détériorés par des tranchées, et des dommages causés aux particuliers.

    Les sources pour cet article : Hyppolite Chailley auteur d’un livre sur l’histoire de «Vanves des origines au début du XXéme siécle» et Xavier Renard auteur d’un livre sur «le château et le lycée de Vanves 1693-1793-1993 Histoire du lycée Michelet» (Sides)

  • VOILA 25 ANS UN SQUARE MITTERRAND ETAIT INAUGURE A VANVES

    Après l’année « De Gaulle », l’année « François Mitterrand ». Les commémorations ont commencé avec les 25 ans de sa disparition le 8 Janvier dernier célbré à Jarnac par le président Macron. Mais il y aura aussi le 40 anniversaire de son élection, le 10 mai 1981. Date à laquelle un socialiste a accédé pour la première fois à l’Élysée sous la Ve République. Le 50e anniversaire du Congrés d’Epinay où le futur président a pris la tête du parti à la Rose pour le conduire à la victoire 10 ans après.  Avec deux autres dates en octobre : le 26, les 105 ans de la naissance de François Mitterrand. Et surtout, les 40 ans de l’abolition de la peine de mort, le 9 octobre 2021, avec pour témoin, son ardent défenseur de toujours, l’ancien président dministre de la Justice de l’époque Robert Badinter. 

    A Vanves, il y a un square François Mitterrand  inauguré un samedi pluvieux du 23 Novembre 1996 par justement Robert Batinter alors sénateur des Hauts de Seine. C’est le square de la Mairie, Guy Janvier étant alors maire de Vanves.   Mais contrairement au square Marceau où les derniers gaullistes de Vanves se retrouvent chaque 9 Novembre et 18 Juin devant la plaque inauguré en 1990, ce n’est pas le cas des derniers mitterrandiens vanvéens, sauf une fois pour le 30e anniversaire du 10 Mai 1981. Guy Janvier, alors maire de Vanves avait tenu le 10 Mai 2011, à déposer une gerbe devant la plaque se trouve juste en dessous du bureau du maire.  Ce jour là, certains figures locales du PS d’alors, avaient confiés leurs souvenirs à l’auteur du Blog qui les rappelle, même si, pour certains, ils s‘en sont éloignés (du PS) rejoignat LREM.  Antonio dos Santos, trésorier de la section PS de Vanves, qui s’était marié juste un mois avant, et avait cru à un moment donné que c’était perdu comme beaucoup de français, en voyant se dessiner un crâne chauve puis le visage de François Mitterrand– « J’espérais un changement après avoir vu le Portugal se libérer de la dictature » confiait il. Josette Sala a entendu en même temps une clameur s’élevé qui l’a fait descendre dans la rue avec son mari. Claudine Charfe (FdeG) confiait que « le PC avait pris lors de ces élections là une claque ! On n’est pas descendu dans la rue. Mais on a bu le champagne ! » Jean Cyril Le Goff qui avait 11 ans s’était retrouvé sur les épaules de son père à la bastille. Lucile Schmid qui avait 18 ans n’était pas encore engagé politiquement  se souvient que « Ma famille qui était de droite a ressenti de l’inquiétude ! ».   Claire Papy (verts) se souvient être partie à la Bastille : « Tout était bloqué ! Mais c’était un moment de grande liesse. Il a plu et on a pris une douche bienfaisante ! »

  • LES ANNIVERSAIRES DE 2021 A VANVES (Suite et fin)

    D’autres anniversaires marqueront cette année 2021 à Vanves qui ont moins de cent ans et ne seront pas célébrés :

    Les 60 ans du tiers temps pédagogique lancé en Septembre en 1961 à l’école Gambetta et inspiré du « mi temps pédagogique et sportif » du docteur Max Fourestier qui a lancé les premières classes de neige en 1953 à la Féclaz 

    Les 50 ans de la piscine municipale inauguré en 1971 par André Roche maire de Vanves, Jacques Baumel président du Conseil départemental des Hauts de Seine dont le maire de Vanves était vice président chargé des sports. Elle porte le nom de Roger Aveneau qui a longtemps été un adjoint au maire de G.Orillard, puis de Didier Morin et surtout conseiller général ayant remplacé après son décés A.Roche

    Les 40 ans du centre commercial du Plateau alors dénommé Champion inauguré le 25 Mars 1981 et devenu « carrefour Market » qui vient d’être complétement rénové. Et de l’hôtel Mercure inauguré quelques temps après qui connaît une période très difficile avec cette crise sanitaire et a entamé une lourde rénovation et requalification, son directeur ayant pour projet de créer un bar à vin, mais il faudra attendre des jours meilleurs pour les bars/restaurants.

    Voilà 30 ans, le square Jarrousse avec son kiosque, sa pièce d’eau qui a disparue, était inauguré en Juin. D’autres événements avait touchée cette année 1991 avec la disparition de Gérard Orillard maire de Vanves (1980-1991) auquel lui succédait Didier Morin. Le Plateau était alors secoué par une explosion de gaz le 17 Octobre suite au suicide d‘une désespérée dont certains vanvéens se souviennent, nécessitant l’intervention de 8 casernes de pompiers. Enfin les premières places de stationnement payant de la ville étaient aménagées

    Voilà, 20 ans la nouvelle place Kennedy avec son allée centrale était inauguré. La brigade de gendarmerie était dissoute le 28 Décembre 2001, là où se trouve le commissariat de police. Enfin, le maire actuel de Vanves était élu pour son premier mandat. Il ne reste plus avec lui que Bertrand Voisine, Bernard Roche, Françoise Djian et Xavier Lemaire qui ont été élus sur sa liste en Mars 2001.  

    Enfin, voilà 10 ans déjà, l’îlot Cabourg avec ses écoles, son centre de loisirs et son espace Jean Monnet (ESCAL) qui ouvraient à la Rentrée 2011, étaient inauguré à la mi-Octobre,  ainsi que l’espace Tuileries sur la rue Jean Jaurés. Isabelle Debré était élu pour la première fois Sénateur en 2011, le futur PHARE dénommé alors service des Associations, s’installait dans l’espace Giner de la rue V.Hugoo