Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SOLIDARITE

  • CELEBRATION OECUMENIQUE ET REPAS POLYNESIEN AU ROSIER ROUGE A VANVES QUI A RECU MISS TAHITI

    Après deux ans sans culte en raison de la Covid, une messe a enfin pu être célébrée dans la petite chapelle du Rosier Rouge à Vanves, suivie d’un repas polynésien offert par le président du Pays et son gouvernement, à la mi-Novembre. Un événement passé inaperçu mais qu’ont rapporté quelques médias dont France Info. Il a rendu possible grâce au Congrés des Maires,  à la veille de la séquence Dom-TOM de ce grand-rendrez vous des Maires, le lendemain. Car de nombreux élus étaient présents, les maires  de Moorea Maiao, des Gambier, de Tahaa, de Rimatara, de Mahina, de Fatu Hiva et de Hao pour entourer les malades du fenua auxquels le président Edouard Fritch a offert un repas polynésien.

    La célébration oecuménique pour les malades polynésiens à Paris s’est tenue dans la belle chapelle du Rosier Rouge, présidée par le pasteur Hioe. Plus de 120 personnes ont pu assister à la célébration dont plus d’une cinquantaine de malades. À la fin de la célébration, la sénatrice Lana Tetuanui a pris la parole pour remercier, au nom du président Edouard Fritch et de tous les maires présents, le pasteur et l’assemblée pour cette belle célébration, ainsi que toutes les associations œuvrant en faveur des malades, comme « Te ramepa ora » et « A tauturu ia na », pour leur présence et leur engagement constant en faveur des malades.

    Un repas a ensuite été offert par le président du pays aux malades, aux accompagnateurs et à toute la communauté polynésienne présente. C’était également l’occasion de marquer les fêtes de fin d’année qui approchent et de redonner un peu de baume au cœur après une période pénible de restrictions sanitaires consécutive à la crise de la Covid 19. Les malades étaient ravis d’avoir pu échanger avec leurs Tavana. Certains maires ont ainsi pu prendre des nouvelles de leurs administrés et mieux mesurer ce que représente la vie des malades polynésiens évasanés en métropole

    Le Rosier Rouge a reçu aussi  Miss Tahiti lors d’une courte escale, quelques jours plus tard : Tumateata Buisson  (sur la photo) qui est vraiment une ambassadrice auprès des évasanés. Son programme chargé de visites à aris s’est achevé à Vanves avec l’accueil plus qu’émouvant des malades hébergés au Rosier Rouge. Une petite fête lui avait été préparée par les associations A Tauturu ia na et Te Ramepa ora que président Teva Pani et Nini Topata. Très émue et ne pouvant retenir ses larmes, la miss s’est adressée à ses compatriotes du Pacifique pour leur dire de tenir bon et de ne jamais désespérer, alors qu’elle-même, il y a quatre ans, avait été durement éprouvée lors de la perte de sa mère souffrant d’un cancer. «En tant qu’ambassadrice, c’est mon rôle, et je tenais à rencontrer les malades. C’est une cause qui me tient à cœur de défendre en tant que Miss Tahiti, et c’est aussi une cause Miss France... Aujourd’hui, une miss n’est plus qu’un physique ; elle a aussi des valeurs, des messages que l’on souhaite porter haut, grâce à son titre, et donner une voix à ceux qui n’en ont pas forcément. Et puis, il faut remercier toutes ces personnes qui travaillent pour nos malades».

  • UNE HABITANTE DE VANVES VA INTERPELLER LES CANDIDATS A LA PRESIDENTIELLE SUR LES VIOLENCES FAITES AUX ENFANTS

    A l’occasion de la Journée Internationale des Droits de l’Enfant, Isabelle Debré, présidente de l’association «L’enfant Bleu» dont le siége est tout prés de Vanves, était l’invité de l’émission «C est à vous » sur France 5 samedi dernier, où elle présenté la nouvelle campagne  de sensibilisation grand public contre les violences faites aux enfants et a appelé les candidats à la Présidentielle 2022 à prendre des engagements forts

    Elle a conçu un film « Prisonniers » réalisé gracieusement par Havas Sports & Entertainment, qui sera diffusé jusqu’à fin décembre 2021, sur les principales chaines TV françaises. Conçu comme un mini-thriller. Sans dialogue, il se concentre sur le voisin d’un enfant victime de maltraitance qui ne se doute pas du drame que ce dernier vit au quotidien. Malgré quelques soupçons, il hésite à donner l’alerte et finit par s’auto-persuader que tout va bien. Une situation loin d’être fictive. Trop souvent, un enfant aurait pu être sauvé sans l’hésitation d’un voisin. Ces enfants sont ainsi prisonniers de leur agresseur au sein même de la sphère familiale. 80% des violences faites aux enfants sont commises par un membre de l’entourage familial immédiat : « Depuis le mouvement #Metooinceste, la parution des différents livres de témoignages de personnes publiques et surtout le confinement dû à la pandémie, les signalements de cas de maltraitances infantiles ont fortement augmenté. Or elles sont à plus de 80% le fait d’un membre de l’entourage familial immédiat. L’enjeu du film est d’amener le spectateur a un constat simple : la maltraitance n’est pas toujours évidente. Mais il est important que chacun garde à l’esprit qu’un simple appel peut sauver une vie. Au moindre doute, il est essentiel d’alerter» explique Isabelle Debré. L’association rappelle l'absolue nécessité d’alerter, même en cas de simple doute, au moyen des solutions existantes : les numéros d'appel d'urgence comme le 119 - Allô Enfance en Danger, le 17 - Police Secours et les numéros des associations de protection de l'enfance comme L'Enfant Bleu (01 56 56 62 62)

    Cette association ne s’arrête pas là, car elle milite pour que la protection de l’enfance s’impose comme la prochaine Grande Cause nationale et appelle les candidats à la Présidentielle de 2022 à s’engager sur des propositions d’urgence, par exemple :

    -La protection de l’enfance, prochaine Grande Cause nationale Cette cause essentielle nécessite de nouveaux moyens, de nouvelles ambitions, et une prise de conscience de tous : «Outre le symbole, cela permettrait d’impulser, d’organiser, de fédérer et de rationaliser l’action des différentes parties prenantes (tissu associatif, médico-social, école)».

    - Des actions régulières de prévention au sein des établissements scolaires et du grand public L’Enfant Bleu préconise la réalisation de campagnes de sensibilisation aux maltraitances infantiles et la diffusion des numéros d’urgence auprès du grand public. De même, au sein de tous les établissements scolaires, la mise en place d’actions de prévention régulières sur les violences sexuelles, physiques et psychologiques. Pourront ainsi être abordés des thèmes autour de l’intimité, des droits de l’enfant, du droit de dire « non » ou encore l’identification des personnes ressources en cas de problèmes etc.

    -La formation des professionnels qui travailleront auprès des enfants sur les maltraitances infantiles L’Enfant Bleu recommande que les professionnels bénéficient d’une formation continue et régulière sur les problématiques de maltraitances infantiles. Cette formation serait pluridisciplinaire dans le but de favoriser le travail d’équipe nécessaire pour l’appréhension des maltraitances infantiles. 

    -L’immunité disciplinaire pour les professionnels de santé réalisant un signalement aux autorités compétentes L’enfant bleu estime qu’une immunité disciplinaire devrait être prévue par le Code pénal, permettant de ne pas exposer les professionnels de santé à un risque de sanction en cas de levée du secret médical lorsque cela est nécessaire pour réaliser un signalement concernant des victimes mineures. «Un Exemple : affaire des carnets de Joël le Scouarnec : un psychiatre de Quimperlé avait alerté sa hiérarchie en 2006 sur les agissements du chirurgien.  Autre Exemple : le 10 décembre 2020 la chambre disciplinaire nationale de l’Ordre des médecins a condamné à 3 mois d’interdiction d’exercice de la médecine une pédopsychiatre ayant signalé des maltraitances sur enfants pour violation du secret médical.

    - La création d’un référent FIJAIS1 en charge de l’information des employeurs du milieu de l’enfance au sein de chaque département L’Enfant Bleu préconise que sur sollicitation des employeurs souhaitant recruter des personnes travaillant auprès des enfants, un référent FIJAIS au sein de chaque département pourra faire un retour sur la pertinence ou non du recrutement de la personne pressentie pour le poste. Cela permettra de garantir aux enfants d’être pris en charge par des majeurs exempts de condamnation pénale à connotation sexuelle et d’empêcher une récidive.

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE DE SOLIDARITE

    L’événement du week-end fut samedi la braderie Bout’choux à la Palestre  (sur la photo) qui a rassemblé de nombreux vanvéens et l’illumination en bleu de l’hôtel de ville jusqu’au 24 novembre, car Vanves « Ville Amie des Enfants » du réseau UNICEF depuis 15 ans, participe à l’action « Lumière sur les droits de l’enfant » afin de célébrer  la Journée mondiale de l’enfance et le 32ème anniversaire de la Convention internationale relative aux droits de l’enfant.

    Lundi 22 Novembre

    A 14H30 au Conseil Départemental des Hauts de Seine : Commission Permanentecà lzquelle paryocipe Sandrine Bourg

    Mercredi 24 Novembre 

    A 19H à Issy les Moulineaux (centre de loisirs de l’Abbé Derry) : Réunion bilan de mandat de Florence Provendier, député d’Issy-Vanves (10e circonscription) en présence de Gabriel Attal porte parole du gouvernement  

    Jeudi 25 Novembre

    A 19H à la Piscine municipale  : Soirée spéciale  Acquacrazy

    A 20H à la salle Barolet (Piscine Municipale) : Projection-débat du film «Sur le champ»  de Michaël Antoine, Nicolas Bier et Jean Simon Gérard par les associations La Vie Nouvelle, la Ruches de Vanves, alternatives écologiques et solidaires et le CCFD-Terre Solidaire  dans le cadre du festival des solidarités. Dans ce film très pédagogique sont abordés des problématiques communes aux agriculteurs du monde entier. Les comparaisons entre territoires et les changements d’échelle (niveau local/international) ouvrent le débat sur des enjeux planétaires.

    Vendredi 26  Novembre

    A patrir de la fin de l’après Midi à Carrefour Market, Intermarché, Franpris (jusqu’à Dimanche matin) : grande collecte nationale de la banque alimentaire L'antenne relais de la Banque alimentaire de Vanves a besoin de bénévoles pour l'organisation de ces journées de collecte.

    Samedi 27 Novembre

    A 18H à Saint Remy : A l’occasion de l’entrée dans l’Avent, la paroisse organise une «nuit d’adoration pour entrer de l’Avant». L’église restera ouverte toute le nuit et le Saint Sacrement sera exposé sur l’autel de la fin de la messe de 18H le samedi soir jusqu’au lendemain, dimanche, à 8H. L’équipe de veille assurera une animation entre 20H et 23H