Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SOLIDARITE

  • LE PETIT CONTE DU NOEL 2018 A VANVES

    Autour de Noël, un jeune homme de 30  ans en treillis et basket sans chaussettes, est entré dans une brasserie du Centre Ancien, complétement gelé, tremblant, est s’est assis à l’une des tables, en ce début de soirée très froide. Il voulait manifestement se réchauffer. Le patron, généralement assis parmi ses clients,  sur la banquette, l’a tout de suite remarqué, de son œil professionnel. Il a commandé un coca, qu’il a bu d’une seule traite, en mordant à pleine dent sur la tranche de citron. La carte lui a été présenté, où il a choisi, sûrement au hasard, l’assiette Nordique, toujours sous l’œil du patron qui n’a pas bougé. Le plat lui a été servi. Il a mis de côté les couverts et a commencé à manger avec ses mains. Personne parmi les clients n’avait rien remarqué, sauf le patron qui ne bougeait toujours pas. Tout à coup, à la moitié du plat rassassié, il s’est levé et il est parti. Une des serveuses s’en est aperçu et a commencé vouloir le poursuivre. Mais le patron lui a indiqué de n’en rien faire. Son seul regret : Ne pas avoir pu lui dire de se méfier, car dans un autre restaurant, ce SDF sûrement un réfugié du pays du Levant sans papier, se serait fait casser la gueule, ou arrêté par la police. Il y a des jours, où grâce à ces petits gestes, on se rend compte que la solidarité existe bien dans notre ville.

  • VANVES DANS LE CREUXDE L’OREILLE

    ROSIER ROUGE : LES 127 LOGEMENTS BIENTOT LIVRES

    L’événement de ce mois de Novembre à Vanves, en dehors des Gilets Jaunes qui font beaucoup parler les vanvéens et ont quelque peu perturbé les commerces, parait-il (avec une baisse de fréquentation le 17 Novembre dernier, première manifestation de cette jaunisse croissante) est la livraison des nouveaux bâtiments du Rosier Rouge ces jours-ci. Ils ont été construit dans le jardin, derrière le bâtiment du foyer d’accueil et comprend 127 logements répartis dans deux résidences baptisées de noms de roses  : Elina à caractère social, pour des étudiants avec 60 logements de type T1, et Astree résidence sociale pour jeunes actifs  avec 67 logements de type T1 et T2. Enfin, au rez-de-chaussée, une créche qui sera gérée par l’association les Petites Canailles

    PREMIER PAS A L’ASSEMBLEE NATIONALE

    Florence Provendier, suppléante de Gabriel Attal devenu député le 17 Novembre à la suite de la nomination de celui-ci au ministére de la Jeunesse. Elle devrait recevoir pour un coktail à la questure de l’Assemblée Nationale vendredi soir, l’ensemble des marcheurs de la circonscription avec la participation du secrétaire d’Etat. Elle devait poser sa première question orale d’actualité le 20 Novembre, mais le mouvement des Gilets Jaune et la colére des Maires qui tenaient congrés, en a décidé autrement. Elle a rejoint la commission des Affaires Cuilturellles et de l’Education où siégeait Gabriel Attal, qui gére notamment les questions d’associations qui est son domaine d’expertise . Enfin, elle a animé lundi dernier une soirée-débat sur l’Europe à Boulogne.

  • PASSAGE DE RELAIS A VANVES A LA TETE DES AMIS DU ROSIER ROUGE

    L’association ARDEV  et la Compagnie du Pont Marie  donne dimanche à 17H,  un Concerto « Oratorio » à la chapelle du Rosier Rouge  au profit de l’association des «Amis du Rosier Rouge»  qui a 27 ans d’existence et vient de vivre un passage de relais à sa tête entre Claude Marckens et Marc Jurado.

    Elle avait été créé en 1991 parce que la société gestionnaire de ce foyer d’accueil des familles d’hospitalisés en Ile de France, ne pouvait pas recevoir des dons. Or beaucoup d’anciens résidents  comme des donateurs divers et variés souhaitaient en faire, satisfaits des séjours pour les premiers dans ce foyer si particulier et attachant, ou voulant aider le Secours Catholique dans cette action de solidarité pour les autres.  Elle rassemble ainsi plus de 2000 adhérents dont 1/3 ont plus de 10 et 15 ans de présence. «Le but était de pallier à ce que ne pouvait faire le Rosier Rouge, par exemple des choses aussi simple qu’acheter les fleurs pour agrémenter les  couloirs , les salles du rez-de-chaussée ou la chapelle» indique Claude Merckens en donnant quelques exemples : «Nous avons pris en chare la sortie en bateau-mouche, très prisée, pour visiter Paris le soir, la bonne marche des ateliers (Maille/tricot, Arts Créatifs, bien être et santé après la sophrologie), l’achat d’ordinateur pour l’atelier informatique et des livres pour la bibiothéque que l’on renouvelle, le café partagé en accord avec l’équipe du secours catholique  de Vanves, et bien sûr la mobilisation de bénévoles pour accompagner avec leurs voitures, les résidents à l’hopital » indique t-il en précisant qu’un tiers du budget de l’association est consacré à ces ateliers et achats. Evidemment, beaucoup se souviennent de ses « rendez-vous scientifiques » qui ont marqué pendant quelques années le Rosier Rouge, organisé alors par l’infatigable M.Bourdier qui grâce à une famille de médecins, avait ses entrées dans le monde hospitalier et a permis aux résidents et aux amis du Rosier Rouge d’assister à des conférences de grande professeurs du monde médical.

    Cette association soutient les familles grâce à des aides  sociales, notamment pour financer leur séjour et leur transport, lorsqu’elles n’ont pas de gros moyens. Les dossiers sont bien sûr présentés par la direction. Elle finance aussi des travaux de rénovation et de confort comme ce fut le cas lors de l’installation de postes TV dans les chambres, et aujourd’hui, avec la nouvelle cuisine pour les résidents (sur la photo) où ils peuvent confectionner des plats de leur pays. Elle finance le nouveau site Internet du Rosier Rouge et devrait participer à l’achat d’un nouveau vidéoprojecteur. Elle vient de vivre un petit événement puisque Claude Merckens président depuis 2007 vient de passer le relais à Marc Jurado. «Ces 10 ans passées au sein à la tête de cette association ont été pour moi une expérience enrichissante à de nombreux égards. Elles m’ont sensibilisé au vécu des résidents, à leurs difficultés et leurs peines mais également à leur satisfaction et leur reconnaissance au cours des rencontres» confie Claude Merckens qui a accepté d’être le président d’honneur.