Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SOLIDARITE

  • AUDIENS A VANVES LANCE UNE MISSON HANDICAP DANS L’AUDIOVISUEL

    Grand Raoût Mercrerdi dernier au siége du groupe Audiens pour le lancement d’une mission handicap pour la branche de la production audiovisuelle. Elle propose aux entreprises et aux salariés du secteur audiovisuel une expertise opérationnelle, un accompagnement individuel et partages d’expériences. Ces initiateurs ont expliqué que la question des personnes handicapés dans ce milieu éo-centrique était tabou, d’autant plus qu’il fonctionne par projets avec des sociétés éphéméres pour réaliser un tournage, un spectacle. IL a fallu 5 ans pour mettre en place cette mission qui ménera des actions d’accompagnements des entreprises et des salariés à travers 4 axes : Apporter un soutien concret aux entreprises qui recrutent des salariés handicapés en faisant la promotion de métiers spécifiques et compatibles avec la handicap. Créer un accompagnemment métier pour ses personnes handicapées. Echanger des expériences sur les bonnes pratiques et le savoir faire du secteur. Communiquer sur le fait que la branche veut avancer dans ce domaine. « Le premier acte de solidarité provient de ce monde en 1840 qui a crée une œuvre sociale des artistes. Ces gens qui ont beaucoup de lieux de travail, ont besoin de retrouver un lieu fixe avec une institution pérenne comme la nôtre aujourd’hui. Cette mission a ce rôle de créer un lien réel et solide avec des personnes isolées » constatait Patrick Brézier, directeur général d’Audiens         

  • LES RENDEZ-VOUS D’UNE SEMAINE OU VANVES SE MOBILISE POUR LE TELETHON

    Lundi 28 Novembre

    A 17H30 à l’hôtel de Ville : Assemblée Générale  de la Caisse de Solidarité

    A 19H30 à l’école Marceau : Réunion publique de quartier du Plateau

    Mercredi 30 Novembre

    A 19H à l’Hôtel de ville : Bureau Municipal

    Jeudi 1er Décembre

    A 19H30 à l’école Larmeroux : Réunion publique de quartier des Hauts de Vanves

    Vendredi 2 Décembre

    A partir de 19H à l’espace Giner : Tournoi de pocker de 24H organisé par Vanves Pocker Club dans le cadre du Téléthon

    A 20H à l’espace Jean Monnet : Soirée oénologie organisé par l’ESCAL

    A 20H à l’espace Barolet : « Soirée d’initiation et de démonstraon de danse par Bachataccro à l’occasion du Téléthon

    Samedi 3 Décembre

    A 20H au Gymnase A.Roche : Match de Basket Vanves –AS Kaysersberg Amme

    A 20H30 au théâtre Le Vanves : « Bal-trap » de Xavier Durringer par la compagnie Echaugette dans le cadre du Téléthon

    A 20H30 au conservatoire l’Ode : Bœuf Jazz dans le cadre du Téléthon

  • L’ANALYSE DES BESOINS SOCIAUX A VANVES : UNE PRECARITE DISCRETE MAIS REELLE AGGRAVEE PAR LA CRISE ET LA FRACTURE NUMERIQUE

    Grâce à une question orale le groupe socialiste, l’ensemble des conseillers municipaux  ont pu avoir le 9 Novembre dernier,  une présentation de l'Analyse des Besoins Sociaux axée sur le volet précarité réalisé cet été par 8 étudiantes de l’Ecole de Formation psycho pédagogique. « Cette ABS pointe des dysfonctionnements principalement des services de la CVS du Conseil Départemental (Personnels des services sociaux en souffrance, manque de formation, dossiers en surnombre). Ces dysfonctionnements impactent directement nos administrés les plus fragiles et précaires mais aussi les autres acteurs associatifs et nos services municipaux. Ils sont la conséquence directe des choix politiques de la majorité départementale » constatait Jean Cyril Le Goff (PS) en souhaitant connaître «  les actions que la ville compte mettre en œuvre auprès du CD 92 afin de lever les freins et irritants que pointent cette ABS »

    « Il est vrai que des difficultés de fonctionnement ont été rencontrées avec les services de l’EDAS. Néanmoins depuis avril 2016, l’équipe de la direction (directrice et son adjointe) intervenant à Vanves a été changée.  La nouvelle directrice a eu conscience du dysfonctionnement de son service et l’ensemble de l’organisation de travail a été revu et des réflexions sont menées avec les services de la ville afin de privilégier le dialogue et la concertation. Une collaboration plus efficace a été instaurée avec le CCAS. Dorénavant les relations sont constructives et positives dans l’intérêt du public » a assurée Patricia Kaazan, maire adjointe chargée des affaires sociales  après une présentation de cette étude par la directrice du CCAS qui a précisé que « la précarité est différente de la pauvreté, car c’est une vulnérabilité sociale qui touche les personnes isolées, les chômeurs ». Et à Vanves, elle touche plutôt les moins de 30 ans

    Ses étudiantes ont constaté que ses vanvéens,  touchés par la précarité,  rencontraient des difficultés pour prendre rendez-vous par Internet aux guichets de la CAF et de la CRAMIF à cause de la dématérialisation des démarches, que les assistants sociales du département avaient du mal à faire face à ce public qui pouvait se montrer agressif, ainsi que face aux associations distribuant des denrées alimentaires (resto du Cœur) ou matérielles (Secours Catholique) qui les aident dans leurs démarches administratives. Ce qui devrait être fait par les travailleurs sociaux plus compétent, mais cela devient de plus en plus difficile à cause d’un certain  désengagement des services de l’EDAS, et de la disparition de services de proximité.

    Dans cette étude, elles préconisent une formation du personnel du CCAS à l’accueil de ses publics difficiles, mais aussi de ces publics fragiles et des seniors à l’utilisation d’internet dans leurs démarches, déclarations etc… à un plus grand soutien aux associations, à faciliter les permanences sociales de proximité… sachant que Vanves est plutôt bien loti. « Ce secteur n’est pas facile. Il ne fait pas l’objet d’une mise en avant car c’est un travail délicat qui s’adresse à un public en difficulté. Leurs démarches ne sont pas  toujours faciles et évidentes pour ces personnes,d ‘où ette agressivité constaté par le personnel qui les accompagne » constatait Bernard Gauducheau en reconnaissant que « la crise ne facilite pas les choses »

    « Cette analyse doit aider à une meilleure ventilation du budget du CCAS et au rééquilibrage de certains postes budgétaires lorsqu’on voit que 20% du budget du CCAS  est consacré à la solidarité contre 70% aux seniors. Il faut prendre en compte l’effet de la crise sur la précarité, et regarder où l’on peut faire des efforts » a demandé Jean Cyril Le Giff (PS), en remarquant que ses étudiantes ont rencontré des difficultés pour obtenir des documents (PLH de GPSO par exemple) ou des rendez-vous avec les assistantes sociales du départements. Lucile Schmid (EELV) est revenu sur cette question de la dématérialisation : « La fracture numérique progresse avec la précarité. Cette étude est intéressante. Elle devrait permettre une vraie évolution  pour plus d’assistance et plus d’humanité pour un service public social ». Pour Boris Amoroz (FdeG/PC) « Dans le contexte actuel de réduction des budgets, de complexité des démarches et de réduction des services publics, c’est tout cette politique qu’l faut remettre en case pour mieux prendre en charge cette population »