Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SOLIDARITE

  • VANVES SERAIT ELLE A L’ORIGINE DU VOTE DU SENAT CRIMINALISANT TOUT ACTE SEXUEL CONTRE ENTRE UN ADULTE ET MINEUR ?

    L’association L’Enfant Bleu, qui agit contre les maltraitantes faites aux enfants et plaide depuis de nombreuses années pour la création d’une nouvelle notion juridique de «crimes contre l’enfance», qui regrouperait les violences graves dont sont victimes les enfants, est animée par une vanvéenne, ancienne sénatrice et vice présidente du Conseil Départemental des Hauts de Seine : Isabelle Debré. Elle vient, comme de nombreuses autres associations, de remporter une victoire avec le vote du Sénat, à l’unanimité,  de la proposition de loi d’Annick Billon criminalisant tout acte sexuel entre un adulte et un mineur de moins de 13 ans.

    «Cette reconnaissance des crimes contre l’enfance honorerait la France et permettrait d’affirmer que la lutte contre la maltraitance des enfants est plus que jamais une priorité. Chaque année, des milliers d’enfants sont victimes d’abus inqualifiables, dont ils subissent le traumatisme tout au long de leur vie et qui ressurgissent parfois des années après. La prescription pour des abus commis contre les plus fragiles d’entre nous est inacceptable. Cela fait plus de vingt ans que nous demandons une évolution de la loi sur ce sujet en plaidant pour la création d’une nouvelle notion juridique de «crimes contre l’enfance», mais aussi que lorsque qu’une relation sexuelle a lieu entre un adulte et un enfant de moins de 15 ans ce dernier soit présumé non consentant. » expliquait Isabelle Debré,  présidente de L’enfant Bleu (sur la photo lors de son audition au Sénat) qui s’était lancé dans une action de lobbying important, d’autant plus avec le confinement et avait été auditionné au sénat.

    Lors de la discussion générale, Annick Billon avait  tenu à préciser que sa proposition de loi, écrite il y a un an, «n’a pas été élaborée en réaction à la déflagration politique et médiatique» provoquée par l’ouvrage de Camille Kouchner. «Le texte est le fruit de longs travaux menés » au sein de la délégation aux droits des femmes du Sénat» a indiqué celle qui est la présidente de cette instance. Il est aussi le reflet d’une conviction : «Notre droit pénal actuel ne protège pas suffisamment les enfants contre les prédateurs sexuels», a soutenu la sénatrice, chiffres à l’appui : «40 % des viols et tentatives de viol déclarés concernent des enfants de moins de 15 ans, 27 % de ces crimes touchent des enfants de moins de 10 ans ; il y aurait, chaque année, environ 150 000 viols et tentatives de viol sur mineurs, soit 300 à 400 par jour» a-t-elle ainsi énuméré lors des débats

    «Si l’association  «L’Enfant bleu» est satisfaite de cette avancée elle regrette toutefois que, pour le consentement de relations avec un majeur, le seuil soit fixé à 13 ans et non 15 ans, même si un amendement de Marie Mercier musclant la protection des jeunes de 13 à 15 ans a été adopté. L’association se dit très heureuse que la prescription du délit de non dénonciation de crimes commis sur mineurs  soit allongé. Il passerait de 6 ans, à compter des faits, à 10 ans en cas de délit et à 20 ans en cas de crime  à compter de la majorité de la victime. De même le Sénat a voté un amendement visant à donner plus de temps à la victime pour porter plainte en allongeant le délai de prescription de 30 ans à 40 ans après la majorité de celle-ci. Le garde des sceaux a annoncé « un travail de consultation » des associations très prochainement auquel participera l’association L’Enfant bleu» a  réagit le soir même du vote, Isabelle Debré.

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    SOLIDARITE : Cette période de Noël est marqué par la solidarité : Les 10 tonnes de produits de première nécessité récoltées dans certaines villes dont Vanves, viennent d’être acheminés par GPSO à Beyrouth où ils été distribués à des familles sinistrés de cette explosion survenu ans le port en Août dernier. Un cédre du Liban a été planté la semaine dernière dans le parc F.Pic. Les seniors vanvéens ont retirés leurs ballotins de chocolats distribués par le CCAS dans trois salles municipales ( La Palestre, le Square et la salle  Latapie) la semaine dernière. Mais il n’y aura pas cette année de banquet pour le nouvel an à cause bien sûr de la crise sanitaire. La Croix Rouge (sur la photo) a organisé 3 collectes pour confectionner des boites de solidarité de Noël pour être distribués aux plus démunis des villes de Vanves et de Malakoff durant cette période de fêtes. 

    BUDGET 2021 : Cette semaine a été marqué par le vote du buget 2021 de la Région ile de France au bout de 3 jours de débat. Ce budget de 5 milliards d’euros présente une hausse des investissements à 2,6 milliards d'euros (+17%), tandis que les dépenses de fonctionnement s'établissent à 1,9 milliard. Un budget  considéré comme «offensif» et «inédit», selon sa présidente Valérie Pécresse : «Ce budget est rendu possible parce que nous avons les reins solides et que depuis 2016, nous avons su dégager des marges de manœuvre financières par une gestion exemplaire» a-t-elle affirmé en annonçant un milliard d'euros pour la santé, par exemple pour «créer 500 lits de réanimation modulaires et former 3000 soignants.

    SOUTIEN AUX RESTAURANTS : Par ailleurs, la région a voté une aide aux loyers de 1000 € aux commerces, bars et restaurants confrontés à une fermeture administrative pendant le deuxième confinement. «Déjà affectés par les premières mesures de mars et d'octobre, les petits commerces, les services de proximités, les bars et les restaurants sont dans une situation préoccupante, accentuée par le second confinement et la chute brutale de leur chiffre d'affaires. De plus, les commerçants et artisans, souvent travailleurs non-salariés, ne bénéficient pas du dispositif d'activité partielle et le paiement des loyers reste notamment une charge importante (entre 6% et 12% du chiffre d'affaires des restaurants et des commerces franciliens). Le dispositif proposé vise donc les commerces de détail et de services (coiffure, soins de beauté...), les entreprises de la restauration (bars-restaurants hors restauration rapide) et l'artisanat commercial qui ont dû fermer le 30 octobre dernier, alors même que leurs charges restaient dues» indique-t-on à la Région

  • TELETHON A VANVES : ANTOINETTE GIRONDO SON ANIMATRICE DEPUIS 15 ANS MISE A L’ECART SANS EXPLICATION

    Après la Boule Lyonnaise évincée de son local au PMS A.Roche, la Roue Libre vanvéenne mise à l’écart des brocantes et ateliers du Vélo, c’est au tour de l’antenne du Téléthon vanvéenne d’être reprise en main par la municipalité de Vanves, qui aurait évincé Antoinette Girondo, ex-conseillère municipale et présidente du conseil de quartier du Plateau (sur la photo à gauche)  car elle n’aurait pas soutenue la majorité sortante aux dernières élections municipales. Elle aurait eu même droit à un courrier signé du maire et de la maire adjointe chargée de la solidarité dans cette cette derniére lui  annonçait qu’elle animerait désormais le téléthon avec l’aide de Daniéle Wantrez qui vient d'être élu au Conseil de quartier du Plateau et au Conseil local de la vie Associative

    Voilà comment Antoinette Girondo qui a ainsi consacré 15 années de sa vie à animer ce comité local qui se mobilisait chaque année, début décembre, pour le téléthon, comme ce sera le cas ce week-end, a été évincé. Sans explications, alors que sans elle la ville de Vanves en serait resté à une timide mobilisation,  sans véritables animations. Au début, toute seule, elle avait fait appel à des bénévoles, et c’est à ce moment là que Daniéle Wantrez l’avait rejointe. Comme elle faisait partie du Conseil de quartier du Plateau, cela n’a été difficile de mobiliser ses bénévoles.  C’est à ce moment là, qu’elles ont commencé à aller solliciter les commerçants, mobiliser les bonnes volontés, commencer à installer des stands devant Intermarché, Carrefour Market pendant le week-end en suscitant de nombreuses initiatives : 24 Hde boules lyonnaises (2005), tournoi de tennis de la section jeunes de cette section (2006) qui avait constitué en pièces de 1 € deux raquettes qui ont rapportée 1000 €.

    Elles ont commencée à sensibiliser à cette époque, de nombreuses associations de la compagnie l’Echaugette au CIV (Ciné Images Vanves) qui organisait une représentation ou une soirée films au profit du Téléthon, mais aussi des restaurants (Café de la Gare, au Tout Va Mieux, Plaisir des Mets et les Platanes ) qui montaient des soirées au profit du téléthon, ou l’Hôtel Mercure qui avait offert un week-end (2 nuits)  pour deux personnes avec petit déjeuner, et un déjeuner pour deux à sa brasserie…. avec la constitution d’un village de Téléthon devant le centre commercial du Plateau avec des stands proposant des spécialités préparées par l'association Tous Ensemble, des gâteaux offerts par l'ACCIV ainsi que du vin chaud et du chocolat chaud, et une tombola grâce à la grand générosité des commerçants et entreprises de Vanves (environ 90 la première fois en 2010). Les 14H de poker du Poker Club au Club Murillo (devenu le Square) ont laissé des souvenirs mémorables.

    Au fur et à mesure des années, les exemples d’actions abondent : En 2013, l’ESCAL  organisait une journée gaufres-crêpes dehors dans le petit jardin de Jean Monnet transformé en petit village de Noël avec chalet, grâce notamment à l’aide du Grenier à Pain, la section Hand Ball du Stade de Vanves associée avec la section Escrime pour 6H d’escrime-Handballthon au gymnase Magne, Intermarché se mobilisait avec le Lion’s Club de Vanves-Montrouge-Malakoff pour un Caddiethon, avec trois grandes soirées  mémorables : «Choucroute de la mer » au Tout Va Mieux, «Cabaret » à la Palestre et « Moules Frites » aux Platanes. En 2014, ce fut ce « défi 24H sur piste » à l’initiative du Stade de Vanves avec sa section athlétisme et d’Expograph vanves : 2 622 km ont été parcouru par 517 participants de 18H Vendredi à 18H samedi dont deux d’entre eux ont l’un couru 3 marathons pratiquement en parcourant 126,8  km en courant (Emmanuel Clerin) et l’autre a marché 312 tours à 62 ans (Claude Barthe), avec un départ donné par Patricia Loison, présentatrice du soir 3, (maintenant sur France Info TV à 23h) venue en voisine parrainer cette  manifestation.

    Par la suite, le téléthon a poursuivi sur sa lancée tant bien que mal, quelque perturbé par les attentats de 2015, avec des concerts au Rosier Rouge jusqu’à aujourd’hui où la crise sanitaire a complétement bouleversée l’organisation traditionnelle de ce 34e Téléthon. Cette année, la collecte de fonds s'organise d'une manière différente, grâce à une plateforme mis en place par la ville pour les faire en ligne, des urnes installés chez certains commerçants partenaires, des stands Téléthon au marché ce matin, devant Intermarché et Carrefour avec vente de crêpes. L'objectif est toujours de faire mieux que l'année dernière, malgré ces circonstances inédites