Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

VANVES ET LA REGION CAPITALE

  • VANVES , LE DEPARTEMENT ET LA REGION : UNE EGALITE FEMME/HOMME PAS EVIDENTE MALGRE LES DISCOURS

    A l’occasion de la journée internationale de la femme, Isabelle Debré, vice président du Sénat et du Conseil Départemental des Hauts de Seine devrait participer à l’hôtel du département des Yvelines à Versailles à un déjeuner débat organisé par Patrick Devedjian et Pierre Bédier, Présidents respectivement du 92 et du 78,  sur le thème « Le droit à l'éducation pour toute femme », animé par Bénédicte de Kerprigent directricede l’Institut des Hauts de Seine avec Annie Genevard, Députée-Maire de Morteau, Secrétaire générale adjointe des Républicains et Déléguée générale à l'éducation. « Assurer à toutes les femmes, l'accès à une éducation de qualité, est un des objectifs majeurs dans l'éducation féminine universelle. Accéder à l'instruction et à la maîtrise de la langue française contribue à défendre la place de la femme dans la vie sociale et professionnelle » explique t-elle. Sachant que notre  département a mis en place un programme d'action favorisant l'alphabétisation, le perfectionnement du français et l'insertion professionnelle en faveur des femmes, et a apporté son soutien à l'Institut des Hauts-de-Seine pour la création de quatre écoles Françaises des Femmes où 400 femmes sont actuellement inscrites et suivent un parcours pédagogique d'enseignement général.  

    A cette occasion,  l’ADF  (Association des départements de France) a mené une étude de fond pour évaluer les effets de l’instauration des binômes paritaires dans les cantons depuis Avril 2015. Les conseillères départementales représentent la moitié des assemblées et des bureaux, et ont multipliés par 4 leur représentation par rapport à 2011 (13,8%). Les élus ont constatés des changements visibles dans le fonctionnement des assemblées départementales : Une présence féminine devenue automatique et accrue, un rajeunissement des élus, un degré d’implication et d’engagement fort de l’élue dans ses missions,  contribuant à une nouvelle approche dans les politiques à conduire. « l’arrivée massive de femmes, souvent issues de la société civile, donne un second souffle aux conseils départementaux. Dans la plupart des départements, le nouveau mode de scrutin a induit une nouvelle atmosphère de travail, des premières évolutions dans la redistribution des responsabilités, permettant plus de mixité dans les politiques menées. Cette nouvelle répartition des rôles témoigne de la transition actuellement opérée dans les Conseils départementaux pour de nouvelles gouvernances, souhaitées par les élus eux-mêmes ».

    La Région ile de France de son côté, a fait de la « Lutte contre les violences faites aux femmes », sa grande cause régionale 2017. Les nouvelles mesures pour favoriser l'égalité entre les femmes et les hommes en Île de France ont fait l’objet d’une communication présentée lors du dernier conseil régional. Elle montrait que les disparités entre les femmes (52% de la population francilienne) et les hommes demeurent une réalité : Les femmes gagnent en moyenne 26% en moins que les hommes. Prés de 3 fois plus de femmes (21%) que d’hommes (8%) sont à temps partiel. Sur 75 000 entreprises crées en IDF, seules 27% l’ont été par des femmes. Les violences conjugales sont plus élevées en IDF (10,9%) que sur l’ensemble du territoire (9%). Les avances et les agressions sexuelles envers les femmes sont plus importantes en IDF (3,9%) que sur l’ensemble du territoire (1,9%). Dans les transports en commun, les franciliennes sont plus sujettes (58,7%) que les franciliens (30,7%) à ressentir un sentiment d’insécurité.  La lutte contre les discriminations et pour l’égalité entre les femmes et les hommes, ainsi que les violences faites aux femmes ont fait l’objet de deux nouvelles politiques cadre présenté le 22 Septembre et le 13 Octobre 2016. Cinq cinq axes ont été définis : Agir pour l’égalité professionnelle au sein des services ; accompagner et soutenir les acteurs franciliens de l’égalité entre les femmes et les hommes ; agir pour l’égalité professionnelle  dans l’éducation et la formation ; améliorer et faciliter la vie des franciliennes ; rendre vers la parité dans toutes les commissions et groupes de travail régionaux.

  • LE MAIRE DE VANVES ENTRE SESSION BUDGETAIRE A LA REGION, VŒUX ET GALETTE A LA METROPOLE ET A L’UDI

    On ne l’a pas beaucoup entendu, mais il était présent à ces trois jours de session budgétaire à la Région qui a voté hier en fin d’après midi son budget de 5,5 milliards d’euros, aux Vœux de la Métropole du Grand  Paris lundi qui fêtait son 1er anniversaire, et du Conseil Régional mardi au musée du quai Branly qui célébrait la première année de mandat de Valérie Pécresse. Et pourtant il était aussi très présent dans sa ville malgré tout avec bientôt une galette des rois des adhérents de l’UDI une semaine après celle des Républicains de Vanves

    « C’est bien un budget d’engagements tenus. On a engagé 2/3 de notre programme en s’attaquant aux vrais problèmes de fonds, le budget 2017 étant un acte politique à part entière. Il reflète les combats que  nous menons pour renforcer l’attractivité de l’Ile de France, financer la révolution des transports, améliorer la qualité de l’air, et faire de l’IDF une région solidaire » a constaté Franck Cecconi président du groupe du groupe UDI dans lequel Bernard Gauducheau siége, qui a salué « l'effort sans précédent de 738 millions d'investissement pour les transports ». Face à des socialistes qui ont reproché à Valérie Pécresse   « comme ses amis politiques élus à la tête de grande région,  de se servir de son mandat comme vitrine politique à  sa carrière politique, d’orienter les nouveaux investissements de transports vers les  territoires qui vous sont le plus favorables » en citant « le Grand Paris des Bus  dans lequel il faudrait remplacer Paris par les Hauts de Seine pour être plus fidèle à la réalité » et en l’accusant de détricoter systématiquement toutes les politiques de solidarités desrégions. « Ces dernières sont finalement devenues en quelques mois des laboratoires miniatures de ce que serait la France sous François Fillon si d’aventure la gauche perdait les élections en mai prochain ».

    Aux vœux de la Région, Valérie Pécresse a souhaité unerégion exemplaire  grâce notamment  à l’excellence environnementale, chére au groupe UDI et la vie présidente Chantal Jouanno chargée de l’environnement qui est venu à Vanves plusieurs fois,  en multipliant par 13, ses investissements sur la qualité de l’air  avec une vision précise : Promouvoir une écologie incitative et non punitive. « Face aux embouteillages et à la galère des transports, nous voulons être la collectivité des solutions en proposant, en matière de circulation à Paris, des scénarios alternatifs de piétonisation, plus progressifs, plus doux et plus équilibrés » a-t-elle expliquée, alors que la ville de Paris met en place un Plan Piéton qui sera examiné au Conseil de Paris lundi prochain, et qui va encore limiter la place de la voiture dans la ville.

    Aux Vœux de la Métropole du Grand Paris, Bernard Gauducheau s’est retrouvé parmi plus de 400 personnes pour fêter son premier anniversaire de la Métropole du Grand Paris, mais entre Anne Hidalgo et le vice président Thierry Beaudet (Transports) à la région, lors des discours. Lors des prises de paroles, les différents intervenants se sont félicités des nombreuses actions portées par la MGP depuis un an, notamment l'appel à projet « Inventons la métropole » (425 dossiers de candidature ont été déposés pour les 59 sites retenus dont la porte Brancion), la création du Fonds d'Investissemernt métropolitain  (FIM) et le versement, dès 2016, de plus de 6 M€ de subvention dont devrait profditer Vanves pour la rénovation de la tribune du PMS A.Roche,  la mise en place de l'aide « Métropole roule propre! » qui permet à un particulier de remplacer son véhicule polluant grâce à une aide pouvant aller jusqu'à 5 000 € dont peuvent profiter les vanvéens… « En 2017, la montée en charge dans la construction métropolitain doit se poursuivre, particulièrement avec la compétence GEMAPI (Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations), la définition du Plan métropolitain de l'Habitat et de l'Hébergement (PMHH), la rédaction de documents d'urbanisme structurants tels que le Plan Climat-Air-Energie métropolitain, le Schéma de Cohérence Territoriale métropolitain ou encore le Schéma énergétique et le schéma d'aménagement numérique.».

  • AUTOUR DE VANVES, LA RENTREE POLITIQUE S’ANIME GRACE AUX REPUBLICAINS ET A PECRESSE

    Première semaine d’automne animée par des rendez-vous politiques : Le PS 92 tient son université d’été départementale à Suresnes et l’UDI tient son université d’été à Issy les Moulineaux où seront présents élus et militants vanvéens. Il était temps, car l’été est passé. Les Républicains sont en ordre de bataille pour les primaires, avec le lancement de la campagne de François Fillon ce soir au Cirque d’Hiver où devrait être présent Isabelle Debré, vice présidente du Sénat ; une réunion de lancement du Comité de Soutien à Bruno Lemaire dans les Hauts de Seine, ce soir à Clichy, où devrait être présente Sandrine Bourg, conseillère municipale de Vanves, sachant que le député de l’Eure sera à Courbevoie lundi prochain pour une réunion publique d’échanges. Enfin, au Palais des Sports de Puteaux , les sarkozystes invitent ce soir  à un apéritif-rencontre de soutien à l’ex-chef de l’Etat avec Eric Woerth où seront présents d’autres vanvéens bien sûr. 

    Mais l’événement de ces derniers jours était le retour de Valérie Pécresse  sur ces terres où tout a commencé voilà 3 an, dans le parc de l’ile Saint Bermain pour un pique nique républicain quelque peu  humide samedi dernier, entouré  par quelques uns  de ses nouveaux visages de l‘IDF, gagnants de l’alternance dans plus de 50 villes franciliennes, 2 nouveaux départements (77 et 91) -  «Nous avons gagné parce que nous étions unis et rassemblés : c’est l’union de la droite et du centre qui a fait notre victoire. Ne l’oublions pas à l’heure où nous devons choisir notre candidat pour l’élection présidentielle» a-t-elle déclarée - et la Région qu’elle a reconquiert voilà prés d’un an : «Quand nous sommes arrivés,  nous avons trouvé une région minée par les inégalités sociales et territoriales, une région où les caisses étaient vides, une région où aucun grand projet n’était financé. L’ambition pour notre formidable territoire n’était pas là. En neuf mois, nous avons commencé à «inverser la courbe», comme disent certains. Nous avions dit ce que nous allions faire et nous avons fait ce que nous avions dit : c’est ce que j’appelle faire de la politique par la preuve.  Le résultat, aujourd’hui, c’est que parmi les 174 propositions de mon programme de campagne, plus de 100 ont déjà été lancées. C’est 8 mois de promesses et d’engagements tenus !» a-t-elle déclaré en rappelant quelques unes des mesures emblématiques de son programme mis en place : bouclier de sécurité, lutte contre la radicalisation, contre la fraude,  contre la pollution de l’air,  contre le gaspillage et la gabegie avec un nouveau siège pour 2018, la révolution des transports, le lycée de toutes les réussites….avec un plan contre les bouchons et une stratégie culturelle pour 20126-20 qu’elle fera adopter Jeudi et vendredi par le Conseil Régional auquel participe le maire de Vanves

    Mais elle en a profité pour défendre un nouveau statut pour la Région grâce à «un vrai choc de simplification et de décentralisation,  car l’efficacité de l’action publique exige de la simplicité. Nos cloisonnements et nos empilements de strates administratives incompréhensibles font de nous un sujet de moquerie chez tous nos voisins. Rendez-vous compte : cinq échelons administratifs pour la seule ÎDF ! Deux autorités différentes pour gérer les transports. Des dizaines d’organismes différents pour s’occuper du tourisme. Des dizaines de guichets différents pour nos entreprises... Je défends, vous le savez, une région-métropole stratège sur les grandes orientations économiques, les infrastructures-clés et les grands événements. Je défends aussi un conseiller territorial unique siégeant à la fois au département et à la région ». Elle n’est pas la seule à vouloir tout changer et surtout supprimer la Métropole du Grand Paris