Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

conseil dépatemental des hauts de seine

  • A COTE DE VANVES : INAUGURATION A NOTRE DAME DE FRANCE

    Bernard Gauducheau avec Xavière Martin, adjoint au maire chargé de l’éducation ont participé, hier matin,  à l’inauguration du nouveau bâtiment « Dujarié » de l'Institution Notre-Dame de France par Patrick Devedjian Président du Conseil Départemental des Hauts de Seine,  Luc-Olivier Vignaud, président du conseil d'administration de l'OGEC et d'Alain Bossard, chef d'établissement du collège. La déconstruction/reconstruction du nouveau bâtiment « Dujarié » de l'Institution Notre-Dame a été réalisée en 2016 dans un temps record malgré desproblèmes de carrières, d’inondations et de vols. Le nouveau bâtiment abrite désormais 1 grande salle polyvalente, des salles de classes, le centre de documentation, les salles des enseignants et un espace collégiens. « Le Département s’est engagé régulièrement auprés de vous comme il le fait pour l’enseignement privé », a expliqué Patrick Devedjian,   avec une enveloppe dédiée de 3 M€ pour l’équipement de ses établissements (sur un budget de 163 M€ consacré à l’éducation dont 71 M€ pour les travaux dans les colléges). Pour ND de France, il  a alloué deux subventions de 343 011€ chacune en 2015 et 2016 pour la réalisation de ces travaux. Cet établissement privé accueille 850 enfants de la maternelle à la 3éme dont beaucoup devanvéens. Au moins un ancien éléve de Vanves, chef scout à Saint Remy, a assisté à l’événement

  • VANVES , LE DEPARTEMENT ET LA REGION : UNE EGALITE FEMME/HOMME PAS EVIDENTE MALGRE LES DISCOURS

    A l’occasion de la journée internationale de la femme, Isabelle Debré, vice président du Sénat et du Conseil Départemental des Hauts de Seine devrait participer à l’hôtel du département des Yvelines à Versailles à un déjeuner débat organisé par Patrick Devedjian et Pierre Bédier, Présidents respectivement du 92 et du 78,  sur le thème « Le droit à l'éducation pour toute femme », animé par Bénédicte de Kerprigent directricede l’Institut des Hauts de Seine avec Annie Genevard, Députée-Maire de Morteau, Secrétaire générale adjointe des Républicains et Déléguée générale à l'éducation. « Assurer à toutes les femmes, l'accès à une éducation de qualité, est un des objectifs majeurs dans l'éducation féminine universelle. Accéder à l'instruction et à la maîtrise de la langue française contribue à défendre la place de la femme dans la vie sociale et professionnelle » explique t-elle. Sachant que notre  département a mis en place un programme d'action favorisant l'alphabétisation, le perfectionnement du français et l'insertion professionnelle en faveur des femmes, et a apporté son soutien à l'Institut des Hauts-de-Seine pour la création de quatre écoles Françaises des Femmes où 400 femmes sont actuellement inscrites et suivent un parcours pédagogique d'enseignement général.  

    A cette occasion,  l’ADF  (Association des départements de France) a mené une étude de fond pour évaluer les effets de l’instauration des binômes paritaires dans les cantons depuis Avril 2015. Les conseillères départementales représentent la moitié des assemblées et des bureaux, et ont multipliés par 4 leur représentation par rapport à 2011 (13,8%). Les élus ont constatés des changements visibles dans le fonctionnement des assemblées départementales : Une présence féminine devenue automatique et accrue, un rajeunissement des élus, un degré d’implication et d’engagement fort de l’élue dans ses missions,  contribuant à une nouvelle approche dans les politiques à conduire. « l’arrivée massive de femmes, souvent issues de la société civile, donne un second souffle aux conseils départementaux. Dans la plupart des départements, le nouveau mode de scrutin a induit une nouvelle atmosphère de travail, des premières évolutions dans la redistribution des responsabilités, permettant plus de mixité dans les politiques menées. Cette nouvelle répartition des rôles témoigne de la transition actuellement opérée dans les Conseils départementaux pour de nouvelles gouvernances, souhaitées par les élus eux-mêmes ».

    La Région ile de France de son côté, a fait de la « Lutte contre les violences faites aux femmes », sa grande cause régionale 2017. Les nouvelles mesures pour favoriser l'égalité entre les femmes et les hommes en Île de France ont fait l’objet d’une communication présentée lors du dernier conseil régional. Elle montrait que les disparités entre les femmes (52% de la population francilienne) et les hommes demeurent une réalité : Les femmes gagnent en moyenne 26% en moins que les hommes. Prés de 3 fois plus de femmes (21%) que d’hommes (8%) sont à temps partiel. Sur 75 000 entreprises crées en IDF, seules 27% l’ont été par des femmes. Les violences conjugales sont plus élevées en IDF (10,9%) que sur l’ensemble du territoire (9%). Les avances et les agressions sexuelles envers les femmes sont plus importantes en IDF (3,9%) que sur l’ensemble du territoire (1,9%). Dans les transports en commun, les franciliennes sont plus sujettes (58,7%) que les franciliens (30,7%) à ressentir un sentiment d’insécurité.  La lutte contre les discriminations et pour l’égalité entre les femmes et les hommes, ainsi que les violences faites aux femmes ont fait l’objet de deux nouvelles politiques cadre présenté le 22 Septembre et le 13 Octobre 2016. Cinq cinq axes ont été définis : Agir pour l’égalité professionnelle au sein des services ; accompagner et soutenir les acteurs franciliens de l’égalité entre les femmes et les hommes ; agir pour l’égalité professionnelle  dans l’éducation et la formation ; améliorer et faciliter la vie des franciliennes ; rendre vers la parité dans toutes les commissions et groupes de travail régionaux.

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES ET AILLEURS D’UNE SEMAINE ENCORE DE RENTREE

    Alors que la plupart des élus de l’opposition nationale se préoccupaient du devenir de leurs communes, un patrimoine qui remonte au temps des « paroisses » lors d’un week-end justement consacré aux richesses de notre passé, les élus vanvéens se sont encore distingués : A L’UDI, avec le maire, ils étaient à une université d’été à huis clos sur l’Ile Saint Germain. A L’UMP, ils tractaient pour le meeting de rentrée de V.Pécresse pour les élections régionales à Nogent sur Marne. Pourtant, ils disposent d’un très beau stand au marché, délaissé depuis les dernières élections municipales, où habituellement les élus, lors de l’ancienne mandature, tenaient permanence pour rencontrer les vanvéens. Personne n’a eu l’idée, ce samedi,  de marché, de le tenir de nouveau et de faire signer la pétition comme dans d’autres communes. Mais il est vrai qu’ils sont passés au 1er tour et qu’ils s’en foutent  comme certains le laissent entendre !    Dommage pour la commune, car contrairement à ce que le gouvernement socialiste a voulu faire croire, ce mouvement n’avait rien à voir avec une opération politicienne. Les Maires de France ont vraiment exprimé une inquiétude face à l’attitude d’un Etat quel que soit la majorité en place. Pascal Vertanesssian (UDI)  maire adjoint a représenté le maire dans la délégation d’élus qui a rencontré le Préfet des Hauts de Seine à cette occasion. 

    Ce fut d’ailleurs « service minimum » tout au long de ce week-end consacré au patrimoine. En dehors du dévoilement d’une plaque marquant le séjour de Marguerite Duras au 16 avenue Victoir Hugo, ses journées du européennes du Patrimoine sont restées très classiques, même si les visites organisées du lycée Michelet, du siège de France 3 Paris iIe de France, du  parc F.Pic, du monastére des Bénédictines, de l’orgue de Saint Remy… ont attiré du monde. D’autres événements ont marqué ce week-end : le mariage de Nicolas Monte, conseiller municipal L.R.  après celui d’Anna Sasportas fin Juillet. Le nouveau père curé Bertrand Auville (sur la photo à la sortie de la messe)  célébrait dimanche  la messe de  renteée des catéchistes à Saint Remy, l’équipe première de basket jouait un match d’entraînement avant le début du championnat dans un gymnase vide…

    Lundi 21 Septembre

    A 14H30 au Conseil Départemental des Hauts de Seine : Isabelle Débré, Vice Présidente, participe à la Commission Permanente 

    Mardi 22 Septembre

    A 19H au Théâtre : Coktail des Présidents d’associations comme c’est le cas après chaque forum des associations

    Jeudi 24 Septembre

    A 9H30 au Conseil Régional : Bernard Gauducheau participe à la dernière séance plénière du conseil régional avant les élections régionales au cours de laquelle les élus voteront un plan d’urgence en faveur des réfugiés. 

    A 19H30 à la Tuilerie : Assemblée Général de la JCE GPSO pour sa 3éme année d’existence, présidé par Guillaume Benhamou

    A 19H30 à l’espace Giner : Réunion de rentrée du Challenger Club sur le théme : « Comment générer du cash avec l’assurance-crédit : Mécanismes et avantages »

    A 20H au Théâtre : Présentation de la saison culturelle au théâtre

    Vendredi 25 Septembre

    A 19H30 à la Palestre : Lancement du mois du commerce

    Samedi 26 Septembre

    A 18H place de la République : Défilé de mode, organisé pour la seconde fois, par le magasin de mode Vanv’en Poupe dans le cadre du mois du commerce