Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

VIE LOCALE ET REGIONALE

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    VACCINATIONS

    Le centre de vaccinations d’Issy./Vanves a reçu 1074 doses pour une première injection tandis que les secondes injections se poursuivent, la semaine dernière, portant à 6300 le nombre de personnes qui ont, au moins, reçu une première injection, dans des conditions de confort et de sécurité salués par tous les vaccinés. Pour les autres de plus de 75 ans, beaucoup s’étonnent de ne pas avoir été rappelés et surtout des difficultés de joindre le centre par téléphone. Ce qui suscite une certaine suspicion sur les personnes vaccinées.  Du coup certains vanvéens sont allés se faire vacciner ailleurs, quelquefois du jour au lendemain. Et la ville e Vanves, de mettre en place vendredi dernier, une cellule de crise Covid Vaccination à l’espace Giner pour centraliser tous les appels et organiser la logistique de déplacement vers le centre mutualisé à la Halle Christiane Guillaume.  En attendant que la salle La Palestre soit un site annexe du Centre intercommunale Issy/Vanves. A l’occasion du conseil municipal de samedi, puisque des élus assurent des permanences dans ce centre de vaccination, Jean Cyril Legoff (LREM ) a déclaré que les élus de l’opposition, étaient disponible pour le faire aussi.

    MICHELET : 4% DE CONTAMINES ?

    Que ce soit au sein du collège qu'au lycée Michelet, 4% des élèves seraient contaminés, ce qui commence à inquiéter les autorités académiques. Sachant qu’en Ile de France 200 classes lycéennes et 2 lycées sont fermés sur 475 établissements, et que la Région affiche une incidence de 673 cas pour 100.000 adolescents Ce qui devrait impliquer dés ce début de semaine la fermeture de classes à Michelet puisque Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation a prévu la fermeture des classes au premier cas de Covid-19 recensé dans les 19 départements concernés par les «mesures de freinage renforcé». Plusieurs parents auraient été informés par SMS ce week-end  d’une manière générale, que la classe de leur enfant pourrait être fermée dès lundi si un cas de Covid était déclaré à partir du samedi 27 mars, signalait France Bleu. Ils étaient invités à prendre contact avec le directeur d'établissement afin de connaître la situation épidémique de leur établissement

    SOUTIEN AUX JEUNES

    Les conditions de vie des étudiants sont durement impactées par cette crise sanitaire. Les difficultés affrontées peuvent être psychologiques (isolement, perte de motivation au travail, tristesse, trouble du sommeil, anxiété…) ou matérielles (perte de jobs étudiants, report de stages et d’intégration professionnelle, problématiques de logement, de nourriture…). La crise sanitaire bouleverse le quotidien des jeunes, notamment les plus précaires. De nombreuses communes se mobliisent pour leur venir en aide, certaines le faisant savoir par des communiqués de presse, d’autres le faisant dans la discrétion. ‘est le cas à Vanves où le Conseil d'Administration du Centre d'Action Sociale (CCAS) a décidé de mettre en place des aides exceptionnelles en faveur des étudiants vanvéens : une aide financière à hauteur de 200€ pour les aider au quotidien, une  autre aide alimentaire avec le libre service social pour les aider à faire leur course. Lors du conseil municipal, Séverine Edou (LREM) a demandé s’il serait possible d’aider aussi les jeunes en trés grande précarité. «Personne qui fera une demande, ne restera sans réponse. Ces aides pour les jeunes ont été créé ont été créé spécialement pendant les crise pour les boursiers, ceux qui sont à la recherche d’un premier emploi à la sortie de leurs études. Pour les jeunes précaires, nous allons faire un suivi et un accompagnement» a répondu Sandrine Bourg maire adjoint aux affaires sociales

     

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

     POUR VANV’EN POUPE C’EST LE CONFINEMENT DE TROP

    «Merci à tous pour vos messages, c est dur de démarrer un samedi à 0 en chiffres d affaire.. C est le confinement de trop..Le non essentiel comme ils disent est incompréhensible... Je suis une petite boutique qui depuis les mesures ne fait entrer que 2 personnes à la fois... je désinfecte tous les matins... j apporte en plus un service non négligeable qui est le point relais colis... aujourd'hui je remercie encore mon partenaire la poste qui me permet que la poste relais reste ouverte. Mais, la boutique de prêt à porter reste en péril. J'ai reçu beaucoup de visites de Vanvéens qui m ont apporté leur soutien... merci, merci du fond du coeur merci». Barbara, sa patronne, a adressé ce message en début de semaine sur les réseaux (sur la photo lors d'un service Relais Poste). Le seul espoir qui reste à ces commerces dits non-essentiels, est d’obtenir la possibilité de vendre dehors devant leur boutique comme cela se fait dans des communes comme Menton… avec le feu vert des Autorités Publiques

    PANNE ELECTRIQUE

    La panne qui a touché une partie de Vanves, lundi entre 10H et 12H/12H35 a aussi concernés Sèvres, Montrouge, Meudon, Boulogne-Billancourt, Issy-les-Moulineaux, Clamart et Malakoff. 45.000 foyers ont été touché par la panne, survenue au poste électrique d'Issy-les-Moulineaux aux alentours de 10h15, ainsi que dans l'ouest parisien, a appris BFM Paris auprès de RTE, le Réseau de transport d'électricité. La panne proviendrait d'un incident sur la ligne haute tension d'un poste source situé rue Bara à Issy-les-Moulineaux, dépendant du Réseau RTE (Gestionnaire du Réseau de Transport d'Electricité) selon le Parisien, mais les premières investigations n'avaient pas permis de déterminer la cause de l'incident. «Nos équipes font les analyses nécessaires sur place pour essayer de comprendre d'où vient le problème», La panne aurait eu des incidences jusqu'à Paris. « Mais cette partie a pu être très rapidement réalimentée. Elle a duré au maximum 6 minutes. Des foyers parisiens ont pu le ressentir, ainsi que des stations de métro »

    L’EPIDEMIE S’EMBALLE EN ILE DE FRANCE

    Plus de 1330 malades étaient hospitalisés en soins critiques dans les hôpitaux franciliens, soit 176 de plus que la semaine dernière selon les derniers chiffres de l’ARS (Agence régionale de santé) Ile de France, Santé Publique France faisant état d’une saturation totale des services de réanimation, avec une prise en charge de 201 personnes dans ces services. C’est même plus que la capacité initiale des établissements, puisque le taux d’occupation est désormais de 104%.. Jamais en dix mois autant de patients n’avaient été soigné en même temps en réanimation dans le département. Par ailleurs, 983 patients Covid sont en hospitalisation simple. Alors que, en une semaine, 56 personnes ont perdu la vie après avoir contracté le virus, 312 ont pu re-gagners leur domicile. Sans parler de l’accroissement du taux d’incidence avec 462 cas pour 100 000 habitants sur une semaine glissante, soit 7392 nouveaux cas en sept jours sur le territoire altoséquanais. «Dans la région parisienne, l’épidémie s’emballe, tous les indicateurs progressent de façon violente. Il faut qu’on arrive à casser ces courbes pour reprendre le contrôle de l’épidémie » toujours selon l’ARS Ile de France

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    LE COMMISSARIAT DANS LA TOURMENTE

    Décidemment, la ville de Vanves ne fait parler d’elle  dans les médias qu’à propos de «faits divers». Après l’affaire Youriy qui a fait ressortir la question des bandes doit faire l’objet d’un comité interministériel aujourd’hui, où une dizaine de mineurs vanvéens ont été mis arrêté, ne voilà t-il pas que la police nationale s’y met :  Deux gardiens de la paix ont été accusés d'avoir violenté une collègue lors d'un bizutage avant de faire accuser un homme interpellé qui du coup, risquait 75 000 € d’amendes et 5 ans d’emprisonnement, avec la complicité de la policière harcelée qui a participé à la rédaction du faux procés-verbal. On croit rêver, surtout aprés l’affaire du producteur dans le XVIe arr. de Paris que les caméras de vidéo-protecteur ont sauvé d’un fausse accusation après avoir été tabassé par des policiers.  Une affaire rocambolesque remontant à mai 2020 qui ternit la réputation du commissariat de Vanves et que l’on apprend dix mois après les faits, alors que la procureure de la République de Nanterre a ouvert une enquête et saisit l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). Les premières réactions sur les réseaux sociaux demandaient des sanctions exemplaires

    UN DOC SUR UN AN DE COVID-19 OU LE FILS DEVEDJIAN SE CONFIE

    Dans un documentaire qui sera diffusé dimanche soir sur LCI, des médecins, des ministres et des élus en première ligne sur la gestion de la crise sanitaire témoignent de l'année intense qui vient de s'écouler, profondément marquée par la pandémie. Avec un témoignage poignant  de François Devedjian, un des quatre enfants de l’ancien ministre et président du CD 92  que beaucoup de vanvéens connaissaient, qui fait partie des 90 000 français qui ont perdu la vie à cause du Covid-19. Il  revient  sur ses 24H où son état va subitement s’aggraver puisqu’il est décédé le 28 mars 2020, deux jours après avoir affirmé qu’il allait mieux. «Le 26 mars, il annonce même sur twitter qu'il est hospitalisé mais qu'il va mieux, et en profite pour remercier les médecins et le personnel soignant. Quand il a tweeté ça, il était convaincu […] qu'il avait passé le plus dur et qu'il allait s'en remettre» témoigne  François Devedjian. Le décès de Patrick Devedjian a d'autant plus surpris ses proches que, à l'époque, « on ne savait pas trop ce qu'était le Covid.  On voyait ça un peu de loin, en se disant «la maladie, c'est pour les autres». Quand Patrick Devedjian décède, je me dis, pardonnez-moi du terme : «Cette maladie, c'est une saloperie… Le fait qu'un homme politique puisse décéder du Covid-19  a alerté des gens, qui se sont dit que, même des personnalités […], ça leur arrive». A Voir Dimanche

    LE PROLONGEMENT DE LA 12 INTERESSE LES VANVEENS

    Le prolongement de la ligne 12 du métro, véritablement serpent de de mer isséen sur lequel s’est de nouveau attelé André Santini, Maire d’Issy les Moulineaux, au lendemain des municipales 2021, a fait l’objet d’études de faisabilité dont les premières conclusions ont été présentés lors du dernier conseil territorial de GPSO. Initialement, il était prévu jusqu’à «la Ferme» à la limite d’Issy les Moulineaux et de Meudon au niveau d’Auchan, ce qui serait pratique pour les vanvéens qui prennent le métro à Corentin Celton ou Maire d’Issy, avec un gare d’interconnexion à Léon Blum avec la ligne 15 Sud du Grand Paris Express et la ligne C Du RER. Mais elle pourrait aller plus loin dans ce quartier de Meudon Sur Seine jusqu’à une station du tramway T2, car il a bien changé. Les communes espèrent que ce prolongement soit inscrit dans le CPER (Contrat Etat-Région 2021-2027) qui doit être négocié ces prochains mois