Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chantiers

  • LA PHOTO DUJOUR A VANVES : DES EMBOUTEILLAGES ET DES CHANTIERS

    Premiers embouteillages sur le circuit «rues d’Issy-Gaudray-Jean Baptiste Potin » provoqués par l’inversion du sens unique de la rue Pruvot. Il faut reconnaître qu’il était difficile de circuler hier à Vanves, à cause des multiples chantiers de constructions, notamment dû à des démontages de grues, rues V.Hugo et S.Carnot, sans compter les énormes camions des chantiers des maisons de ville de S.Carnot, et de la résidence du promoteur Legendre devant la Mairie qui n’arrivent pas à se croiser dans les petites rues de Vanves, sans compter ceux qui stationnement rue Jullien comme c’était le cas hier

  • LA PHOTO DU JOUR A VANVES : CHANTIERS ET PANNEAUX

    Alors qu’une conférence de presse est prévue aujourd’hui par Viparis pour faire faire le point sur le chantier de requalification du parc des expositions, les riverains ont pu constater ses derniers temps que deux chantiers de démolition ont bien commencé rue Marcel Yol pour permettre la réalisation de deux projets immobiliers : L’immeuble de 36 logements aux 34/36 rue Marcel Yol par  la société Promotion Immobilière France Logis et une résidence hôtelière de grand standing à  l’angle des rues Marcel Yol/Henri Martin, à l’emplacement de Fêtes et Feux. Les chantiers et les projets vont bon train à Vanves en ce printemps 2017. Il suffit de voir le nombre de grues installées. Et ce n’est pas fini ! Des panneaux font leur apparition sur les terrains de quelques pavillons comme c’est rue Mary Besseyre pour le Groupe Arcueil qui doit construire un immeuble de 36 logements sur 3 niveaux (R+4) à l’emplacement du pavillon à côté du projet Legendre Immobilier avec ses 34 logements à l’emplacement des deux bâtiments occupés par le conservatoire jusqu’à l’été 2015 

  • VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE

    CIRCULATION : La circulation à Vanves et dans ses franges notamment du côté du Clos Montholon devrait ête très difficile à partir de  ces jours-ci et durant toutes les vacances. Ne parlons pas du chantier du SEDIF sur le CD 50 avec neutralisation de la voie montante de la rue Antoine Fratacci, les véhicules empruntant la voie réservé au bus pour rejoindre la place de l’Insurrection – avec quelques surprises le premier jour lorsque chauffeurs de bus, non prévenu, se sont retrouvés nez à nez avec des automobilistes qui remontaient leur voie réservée  -   et la réduction à deux voies du Bd du Lycée. Il est de même rue Victor Hugo avec des travaux d’assainissement entre le 15 Juillet et le 15 Décembre 2015 dont les utilisateurs et les riverains ont eu un avant-goût pour sa partie entre le Bd du lycée et la place du Général Leclerc alors qu’une partie de la rue Mary Besseyre était en pleine réfection (entre V.Hugo et S. Carnot). Des travaux effectués par GPSO qui en profitera pour refaire l’éclairage, la chaussée et les trottoirs. Enfin, côté Clos Montholon et Clamart, le chantier du GPE (Grand Paris Express) à cause des travaux des concessionnaires qui  ont conduit à la mise en place d’un nouveau plan de circulation : Il s’agit surtout de la mise en sens unique du Bd des Fréres Vigouroux (dans le sens Clamart – Pont du Clos Montholon) avec déviationdu bus 189, pour permettre à  GRDF de faire ses travaux de déviation de réseau. La solution est de passer par l’avenue du Général de Gaulle et le triangle d’or de Vanves. Le préfet de Région Jean François Carenco qui ironisait sur toute cette terre que l’on va extraire pour creuser le tunnel et les stations  - « un très bon exercice pour polytechnicien » - a eu une pensée pour les automobilistes : « Je pense à eux avec ce chantier du GPE. Cela va être difficile ! Mais il les prépare lorsqu’il n’y en aura plus (d’autos) ». Allusion à cette volonté de certains élus d’éliminer la voiture de la ville, comme Anne Hidalgo.  

    SQUARE JARROUSSE :  Ce petit square du Plateau devrait faire l’objet d’une seconde tranche de travaux cet été après la suppression des canaux qui a fait gagner beaucoup de place. GPSO a prévu de refaire les clôtures et les accés, de réaliser une réfection  des allées, remplacer les bancs et les poubelles, créer des points d’éclairage public, et installer un portail de 2 m pour fermer le kiosque. 

    HACHETTE : Coup de chaud chez Hachette Livre,  Mercredi dernier. Les 260 salariés ont été privés d’eau à cause d’une panne. Très gênant en cette période de chaleur, mais pas de forte canicule comme la semaine dernière. Ce qui explique pourquoi certains commerçants ont vendus beaucoup de bouteille d’eaux, et les restaurants ont été plus fréquentés qu’à l’habitude car leur self service n’a pas pu servir de repas

    NATATION : Jordan Coelho devait participer, avec une chance de médaille au titre du relais français 4x100 m 4 nages hier après midi au championnat du monde universitaire à  Gwangju en Corée du Sud. Mais il n’est pas le seul à remporter des titres : Noyan Taylan, 13 ans, a réalisé la 2éme meilleure performance française de l'année lors du trophée nationale benjamin et il a décroché son ticket pour intégrer les listes ministériels haut niveau avec une qualification  pour les grands championnats de France l'année prochaine à Montpellier.

    MGP : « J’ai compris que la loi sur la métropole n’est pas encore ciselé. Beaucoup y travaille. Peut être trop ! On découvrira peut être que les bonnes limites de la Métropole sont celles de la Région » ironisait Jean Paul Huchon, hier matin, alors que Sénat et Assemblée Nationale devait parvenir ce jour à un accord au sein d’une Commission Mixte Paritaire (CMP). Mais tout avait été déjà été décidé en haut lieu, lors d’une réunion Valls-Bartolone-Hidalgo : Création de la MGP (métropole du Grand Paris) le 1er Janvier 2016 qui englobera Paris et les 3 départements de la petite Couronne (123 communes et 6,6 millions d’habitants), report de l’exercice des compétences logement et aménagement le 1er Janvier 2017. Création de territoires baptisés Etablissements publics territoriaux (EPT) où seront conçus les PLU, mais les maires garderont le permis de construire. 210 élus constitueront le conseil métropolitain et seront désignés au sein de leurs communes. Les élus Républicains sont bien évidemment insatisfaits, car les élus franciliens ont été victime  d’un accord passé entre la majorité sénatoriale, le gouvernement et les élus socialistes, sans aucun lien avec eux,  pour éviter l’institution d’un Haut Conseil des Territoires dont les sénateurs de province ne voulaient pas. Une nouvelle guerre Paris-Province ?