Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Aménagement local - Page 5

  • UNE CONVENTION DE COOPERATION POUR RECONQUERIR LE NO’S MAN LAND ENTRE VANVES ET PARIS

    Le conseil municipal de Vanves a approuvé le 9 Octobre dernier,  une convention de coopération avec Paris, mais aussi GPSO et Issy les Moulineaux  sur «la gestion des espaces d’interface» c’est-à-dire tout simplement leurs territoires frontaliers en pleine mutation à Issy, véritable No’s man land à Vanves. Chaque maire a souhaité profiter de «la nouvelle dynamique de relations de coopération relancée par Anne Hidalgo» et inspiré par Bertrand Delanoë lorsqu’il avait lancé cette nouvelle relation  au début de son mandat en 2001, avec Pierre Mansat son adjoint au maire aux relations avec les collectivités territoriales voisines de Paris. Elle avait pris notamment, la forme d’un protocole d’accord entre ses communes riveraines et la ville de Paris signé le 3 Juin 2003 avec Vanves qui accueillait en même la réunion d’installation de Paris Métropole prémice de la MGP (Métropole du Grand Paris)

    Ses quatre collectivités  s’engagent dans un partenaire organisé autour de plusieurs  thèmes : Tout d’abord renforcer les liaisons douces et les continuités écologiques, c’est-à-dire mieux coordonner les différents schéma directeurs du type plan vélo,  plan biodiversité élaboré par la ville de Paris et la Trame verte et bleue de GPSO ;  Ensuite développer une mobilité urbaines faiblement émettrice de gaz à effet de serre, en se préoccupant bien sûr du boulevard Périphérique qui fait l’objet d’un atelier auquel participe le maire de Vanves, des nouvelles mobilités, du fee-floating, l’auto partage…Enfin  améliorer le traitement et la gestion des «espaces publics d’interfaces» qui s’étendent de la Seine à la ligne SNCF Paris Montparnasse, avec  pour Vanves, un réaménagement des portes de la Plaine en lançant une étude urbaine, Brancion (sur la photo mais en 1915) qui fait l’objet d’un projet inscrit dans le cadre de l’appel à projet «Inventons la MGP»,  avec une requalification  de la rue Louis Vicat , et bien sûr le parc des expositions en pleine remordernisation en l’ouvrant vers les villes d’Issy les Moulineaux et Vanves

    Il est intéressant de noter que le lancement de ces nouvelles relations de la ville de Paris et Vanves, en autre,  coïncide avec une initiative du groupe PPCI (Parisiens Progressistes, Constructifs et Indépendants) lors du dernier conseil de Paris début Octobre qui a présenté des propositions pour améliorer et réaménager les portes de Paris et les abords du Périph, en rappelant qu’Anne Hidalgo dans son programme avait prévu de transformer certaines portes en «places du Grand Paris» et que des études et des travaux avaient été lancés, ainsi que quelques chantiers portes Maillot, Pouchet, Choisy, Vincennes… «Ses 38 portes sont conçues pour l’instant pour l’automobile, avec ses échangeurs autoroutiers ou ses grands ronds-points dans lesquels les piétons hésitent à s’engager» expliquent ses élus (ex-LR devenus marcheurs). «Ses territoires sont considérés davantage comme des sorties que des entrées, hostiles aux piétons, propice aux décharges sauvage et souffrant d’un déficit de vitalité commercial. Il faut inverser la logique, en faire des espaces de vie» ajoutentnt ils. Leur objectif est de proposer un plan global et coordonné de réaménagement comprenant une revitalisation économique, une réorganisation de la circulation automobile, des continuités urbaines, en cherchant à faciliter les cheminements des cyclistes, des piétons, à les végétaliser, grâce à un partenariat avec les communes riveraines, ce qui se fait avec cette convention Vanves-Issy-GPSO-Paris,  une méthode de concertation, la création d’un comité de suivi. 

  • AU SEMINAIRE SAINT SULPICE ENTRE VANVES ET ISSY : Lancement d’un projet d’Hôtel dans un cadre d’exception

    La construction d’un hôtel 5 étoiles du groupe AccorHotels au cœur de l’ancienne maison de retraite des prêtres de Saint Sulpice à Issy les Moulineaux sera lancée officiellement en fin d’aprés. Situé au sein d’un domaine classé – le séminaire Saint Sulpice, ex-domaine de la Reine Magot – bordé par le parc Jean Paul II que longe de nombreux pavillons vanvéens d’un côté  et l’hôpital Suisse de l’autre côté de la rue Minard, le foyer de la Solitude accueillait jusqu’à récemment des religieux à la retraite. Il a été décidé de lui redonner vie grâce à un partenariat original entre la ville d’Issy les Moulineaux, la SEM de l’Arc de Seine (SEMADS), la Compagnie des Prêtres de Saint Sulpice, le groupe AccordHotel et l’agence Wilmotte & Associé pour y construire un ensemble  hôtellerie/restaurant qui verra le jour en 2021.

    «Il y a prés de 20 ans, la compagnie des Prêtres de Saint Sulpice a anticipé l’extinction progressive de la communauté de la Solitude  et la question de sa destination s’est alors posée. Dés 2016, nous avons été en contact avec l’agence Wilmotte & Associés- engagée avec nous sur le site de notre maison générale à Paris – qui a repéré les potentialités du domaine. A travers la coinclusion d’un bail à construction avec la SEMADS, nous avons pu conserver le patrimoine existant et éviter de vendre le terrain» explique Jean Marc Micas, Supérieur de la Province de France de la Compagnie des Prêtres de Saint Sulpice ravie  «qu’un site d’une telle valeur puisse être sauvegardé par l’intermédiaire de cette opération qui nous permet de continuer à le faire vivre, à l’entretenir et même à lui rendre une splendeur que nous pensions à jamais perdue»

    Le programme proposé prévoit la rénovation complète du domaine qui se trouve au dessus du séminaire. Les bâtiments existants seront préservés, réhabilités structurellement et restaurés en façade : Ainsi «la chapelle néogothique a été désacralisée. Elle sera totalement restaurée à l’intérieur et à l’extérieur, chauffée et éclairée, ce qui permettra d’accueillir des événements confidentiels ou exceptionnels. L’Oratoire fera quant à lui l’objet d’une restauration en façade et en toiture, tout en demeurant réservé à l’usage des prêtres du séminaire. Enfin les statues seront également restaurées et consolidées si cela s’avére nécessaire» explique Henrik Siebenpfeiffer de l’agence Wilmotte & Associés.   Le bâtiment historique réhabilité  accueillera le restaurant, les cuisines, 11 chambres. Un nouveau bâtiment sera essentiellement consacré à l’aspect hôtelier : «Nous avons conçu un bâtiment contemporain dans le prolongement des bâtiments existants qui sera mis en exergue par une façade travaillée et des jeux de lumière. Cette construction s’inscrira pleinement dans le site et sera très respectueux du paysage environnant» explique l’architecte Siebenpfieffer. «Ces deux édifices représenteront une surface totale de 6185 m2 pour accueillir 83 Chambres. Le parc demeurera un élément essentiel du projet : Les tracés historiques et les ambiances de jardin de culturel seront respectés avec l’aménagement de deux grandes zones de jardin potager ou encore la préservation et la densification du verger végétal»

    Le seul regret est que le projet de coupler cet hôtel et ce restaurant avec une école hôtellière de la Chambre de l’Economie et du Commerce de Paris Ile de France qui n’existe pas en France et sur lequel elle a planché pendant 18 Mois, ait capoté à cause d’une réaction sectaire du député maire d’Issy les Moulineaux. Il n’aurait pas apprécié que le secrétaire d’Etat Gabriel Attal, alors député de la 10e circonscription ait été reçu à l’école Ferrandi par ses responsables pour lui présenter ce projet et aurait décidé de ne pas y donner y suite ? Rien à voir avec de soi-disants financiers de la CCI Paris Ile de France à qui le gouvernement a demandé, comme à ces consoeurs de se serrer la ceinture. C’est plutôt le fait du prince!

  • UN DEBUT D’ETE 2019 PROMETTEUR A VANVES : PAS DE FOOD STRUCK A L’INSURRECTION, NI DE BUREAUX OU CO-LIVING RUE DU 4 SEPTEMBRE

    Vanves a pris un petit air de Vacances, avec les premiers départs vendredi après midi, les vanvéens circulant avec ses valises sur roulettes sur les trottoirs faisant entendre non pas leur douce musique mais leur infernal roulis, surtout en pleine nuit ou au petit matin. Hier matin, Vanves avait pris un air de fêtes avec ses jeunes qui allaient chercher leurs résultats au bac, notamment du côté du lycée Michelet, avec des parents anxieux qui prenaient d’un air soi disant tranquille leur café, soulagés lorsque leur progéniture les prévenait du résultat, avec ou sans mention. Des signes de vacances ne trompent pas comme ce premier barbecue de l’été dans la cour de la maison paroissiale Saint Remy Mercredi dernier (sur la photo) qui a réunit prés d’une quarantaine de personnes, avec beaucoup d’habitués autour de Nathalie et Pascal Le Gouallec

    Sur le plan politique, cette semaine a été marqué par une mobilisation de l’exécutif municipal sur certains projets d’aménagement. Comme l’expliquait récemment un vieux routier de la politique des Hauts de Seine « un maire, à neuf mois des municipales, c'est comme un chevreuil le dimanche avant l'ouverture de la chasse. Il sait qu'il doit être malin !». Et là-dessus les vanvéens peuvent faire confiance, car leur maire est un artiste en matière de campagne électorale. Et il a passé cette semaine à éteindre les incendies qui couvrent en organisant des réunions publiques limitées aux riverains,  des projets de requalification du square de l’Insurrection en début de semaine – Le food Struck a été abandonné -  et de construction immobiliére sur le haut de la rue Gabrielle d’Estrée à l’angle avec le rue Jullien à l’emplacement de plusieurs pavillons, hier soir. D’ailleurs, Viparis a annoncé lors du comité des Riverains du parc des Expositions mardi, suspendre une partie du projet Mixcité : les bâtiments le long de la rue du 4 Septembre ne se feraient pas pour l’instant, c’est-à-dire qu’ils seraient, abandonné ou plutôt suspendus, sauf les hôtels prévus au bas de cette rue et face à l’hôtel Mercure rue du Moulin. «C’est mieux que rien !» constatait l’un des riverains attaché à cette coulée verte de la rue du 4 Septembre.