Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Aménagement local - Page 5

  • AU SEMINAIRE SAINT SULPICE ENTRE VANVES ET ISSY : Lancement d’un projet d’Hôtel dans un cadre d’exception

    La construction d’un hôtel 5 étoiles du groupe AccorHotels au cœur de l’ancienne maison de retraite des prêtres de Saint Sulpice à Issy les Moulineaux sera lancée officiellement en fin d’aprés. Situé au sein d’un domaine classé – le séminaire Saint Sulpice, ex-domaine de la Reine Magot – bordé par le parc Jean Paul II que longe de nombreux pavillons vanvéens d’un côté  et l’hôpital Suisse de l’autre côté de la rue Minard, le foyer de la Solitude accueillait jusqu’à récemment des religieux à la retraite. Il a été décidé de lui redonner vie grâce à un partenariat original entre la ville d’Issy les Moulineaux, la SEM de l’Arc de Seine (SEMADS), la Compagnie des Prêtres de Saint Sulpice, le groupe AccordHotel et l’agence Wilmotte & Associé pour y construire un ensemble  hôtellerie/restaurant qui verra le jour en 2021.

    «Il y a prés de 20 ans, la compagnie des Prêtres de Saint Sulpice a anticipé l’extinction progressive de la communauté de la Solitude  et la question de sa destination s’est alors posée. Dés 2016, nous avons été en contact avec l’agence Wilmotte & Associés- engagée avec nous sur le site de notre maison générale à Paris – qui a repéré les potentialités du domaine. A travers la coinclusion d’un bail à construction avec la SEMADS, nous avons pu conserver le patrimoine existant et éviter de vendre le terrain» explique Jean Marc Micas, Supérieur de la Province de France de la Compagnie des Prêtres de Saint Sulpice ravie  «qu’un site d’une telle valeur puisse être sauvegardé par l’intermédiaire de cette opération qui nous permet de continuer à le faire vivre, à l’entretenir et même à lui rendre une splendeur que nous pensions à jamais perdue»

    Le programme proposé prévoit la rénovation complète du domaine qui se trouve au dessus du séminaire. Les bâtiments existants seront préservés, réhabilités structurellement et restaurés en façade : Ainsi «la chapelle néogothique a été désacralisée. Elle sera totalement restaurée à l’intérieur et à l’extérieur, chauffée et éclairée, ce qui permettra d’accueillir des événements confidentiels ou exceptionnels. L’Oratoire fera quant à lui l’objet d’une restauration en façade et en toiture, tout en demeurant réservé à l’usage des prêtres du séminaire. Enfin les statues seront également restaurées et consolidées si cela s’avére nécessaire» explique Henrik Siebenpfeiffer de l’agence Wilmotte & Associés.   Le bâtiment historique réhabilité  accueillera le restaurant, les cuisines, 11 chambres. Un nouveau bâtiment sera essentiellement consacré à l’aspect hôtelier : «Nous avons conçu un bâtiment contemporain dans le prolongement des bâtiments existants qui sera mis en exergue par une façade travaillée et des jeux de lumière. Cette construction s’inscrira pleinement dans le site et sera très respectueux du paysage environnant» explique l’architecte Siebenpfieffer. «Ces deux édifices représenteront une surface totale de 6185 m2 pour accueillir 83 Chambres. Le parc demeurera un élément essentiel du projet : Les tracés historiques et les ambiances de jardin de culturel seront respectés avec l’aménagement de deux grandes zones de jardin potager ou encore la préservation et la densification du verger végétal»

    Le seul regret est que le projet de coupler cet hôtel et ce restaurant avec une école hôtellière de la Chambre de l’Economie et du Commerce de Paris Ile de France qui n’existe pas en France et sur lequel elle a planché pendant 18 Mois, ait capoté à cause d’une réaction sectaire du député maire d’Issy les Moulineaux. Il n’aurait pas apprécié que le secrétaire d’Etat Gabriel Attal, alors député de la 10e circonscription ait été reçu à l’école Ferrandi par ses responsables pour lui présenter ce projet et aurait décidé de ne pas y donner y suite ? Rien à voir avec de soi-disants financiers de la CCI Paris Ile de France à qui le gouvernement a demandé, comme à ces consoeurs de se serrer la ceinture. C’est plutôt le fait du prince!

  • UN DEBUT D’ETE 2019 PROMETTEUR A VANVES : PAS DE FOOD STRUCK A L’INSURRECTION, NI DE BUREAUX OU CO-LIVING RUE DU 4 SEPTEMBRE

    Vanves a pris un petit air de Vacances, avec les premiers départs vendredi après midi, les vanvéens circulant avec ses valises sur roulettes sur les trottoirs faisant entendre non pas leur douce musique mais leur infernal roulis, surtout en pleine nuit ou au petit matin. Hier matin, Vanves avait pris un air de fêtes avec ses jeunes qui allaient chercher leurs résultats au bac, notamment du côté du lycée Michelet, avec des parents anxieux qui prenaient d’un air soi disant tranquille leur café, soulagés lorsque leur progéniture les prévenait du résultat, avec ou sans mention. Des signes de vacances ne trompent pas comme ce premier barbecue de l’été dans la cour de la maison paroissiale Saint Remy Mercredi dernier (sur la photo) qui a réunit prés d’une quarantaine de personnes, avec beaucoup d’habitués autour de Nathalie et Pascal Le Gouallec

    Sur le plan politique, cette semaine a été marqué par une mobilisation de l’exécutif municipal sur certains projets d’aménagement. Comme l’expliquait récemment un vieux routier de la politique des Hauts de Seine « un maire, à neuf mois des municipales, c'est comme un chevreuil le dimanche avant l'ouverture de la chasse. Il sait qu'il doit être malin !». Et là-dessus les vanvéens peuvent faire confiance, car leur maire est un artiste en matière de campagne électorale. Et il a passé cette semaine à éteindre les incendies qui couvrent en organisant des réunions publiques limitées aux riverains,  des projets de requalification du square de l’Insurrection en début de semaine – Le food Struck a été abandonné -  et de construction immobiliére sur le haut de la rue Gabrielle d’Estrée à l’angle avec le rue Jullien à l’emplacement de plusieurs pavillons, hier soir. D’ailleurs, Viparis a annoncé lors du comité des Riverains du parc des Expositions mardi, suspendre une partie du projet Mixcité : les bâtiments le long de la rue du 4 Septembre ne se feraient pas pour l’instant, c’est-à-dire qu’ils seraient, abandonné ou plutôt suspendus, sauf les hôtels prévus au bas de cette rue et face à l’hôtel Mercure rue du Moulin. «C’est mieux que rien !» constatait l’un des riverains attaché à cette coulée verte de la rue du 4 Septembre.

  • LA REUNION PUBLIQUE DU QUARTIER DES HAUTS DE VANVES EN BREF

    FRANCO-SUISSE : Le promoteur Franco-Suisse a présenté son nouveau projet immobilier dans le prolongement d’un premier projet à l’angle avenues de la Paix/Général de Gaulle sur cette avenue très pavillonnaire côté Vanves. Cette nouvelle résidence sera construite sur 3000 m2 de terrains occupés par des pavillons. Il sera composé de 43 logements sur 3 étages avec 1000 m2 d’espaces verts en pleine terre avec la plantation de 15 arbres, complétés par 300 m2 de toitures végétalisées. Ce projet est très en retrait de l’avenue comme les pavillons restant, ce qui permettra d’aménager un espace vert donnant sur un grand hall d’entrée. IL jouera sur la déclinivité de terrain avec un niveau de plus à l’arrière du bâtiment. Les appartements devraient être commercialisés autour de 8000/8200 € le m2 comme Bouygues Immobilier un peu plus loin

    ATELIERS/GARAGE MUNICIPAUX :  Le maire a indiqué que ses bâtiments sont appelés pour l’instant à servir de zone de stockage pour le matériel nécessaire à Vinci et SNCF  réseau pour le chantier du mur anti-bruit, puis à accueillir l’école provisoire du Parc pendant sa reconstruction/Extension. Après la ville avisera, soit vendre à un promoteur immobilier ces terrains, soit réaliser un équipement oublic ( ?)

    GRAND PARIS EXPRESS : Lancé en juin 2016, le chantier de la gare Fort d’Issy – Vanves – Clamart est le premier du programme de construction des 68 nouvelles gares du Grand Paris Express comme l’a expliqué Pascal Vertanessian, adjoint à l’Urbanisme. C’est un projet complexe, car il s’agit de concevoir la gare du nouveau métro sous les voies du Transilien, tout en maintenant celles-ci opérationnelles. Après la réalisation des parois moulées de la gare et le ripage de la dalle de couverture qui lui sert de toit,  à la mi-Août 2017, le chantier se poursuit avec le creusement de l'espace central et la réalisation des 4 niveaux de plancher. En parallèle, SNCF Réseau a finalisé les travaux du couloir de correspondance pour relier la gare de Clamart à celle du Grand Paris Express, d’une longueur de 60 mètres et d'une profondeur de 8 mètres. Mais ce chantier de génie civil durera jusqu’en 2022. Les prochains travaux significatifs de SNCF Réseau auront lieu en 2024 avec la mise en place d'un auvent sur le quai, appelé abri-filant, et des équipements définitifs de la gare existante.  Contrairement à ce qui était prévu à l’origine, les tunneliers arriveront jusqu’à cette gare, le premier venant de Bagneux en 2020, le second du Pont de Sévres, en 201. Heureusement, car il aurait fallu prévoir l’évacuation des déblais par une noria de camions, s’ils étaient partis de cette gare. La SNCF avait même imaginé une voie spéciale pour les évacuer par la voie ferrée