Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Aménagement local - Page 6

  • REQUALIFICATION DU PLATEAU DE VANVES : REFECTION DE L’ALLEE DES CARRIERES

    La réfection  de l’Allée des Carrières situé entre la rue Sadi Carnot entre justement et la voie piétonne Danton fait partie de la 3éme phase de requalification du Plateau après le square des droits de l’enfant, le passage du Centre Commercial.

    Cette dénomination provient sûrement d’un lieu dit du Plateau « Les Glaises » qui était  situé aux alentours du carrefour Albert Legris, indiquant qu’un gisement d’argile (la glaise) était exploité à l’emplacement du Palais Sud (Hall 7) du parc des expositions de la porte de Versailles. D’ailleurs l’origine du nom de la rue du Moulin l’atteste, puisqu’il apparaît toujours aux endroits où des carrières ont existé. Cette glaise donnait, après cuison, cette fameuse brique et tuile dite de «Vaugirard», comme pour cette allée de carrières préféré sûrement à l’allée des glaises. Mais cela s’explique car un autre lieu dit dénommé «Les carrières» était situé entre la voie du chemin de fer et la rue Larmeroux plutôt vers la rue de l’Avenir. Il indiquait la présence de nombreuses carrières souterraines de pierre à bâtir (moellons) qui s’étendaient surtout sur Malakoff.

    Voilà pour l’histoire passée. Quant à l’actualité récente, le représentant de GPSO a présenté de programme de reconquête de cette allée, lors de la réunion publique de quartier du Plateau le 3 Juin dernier, avec rénovation de l’éclairage, réaménagement du parvis de l’école primaire Max Fourestier, requalification des espaces verts er rafraichissement de la végétation, installation d’une caméra de vidéosurveillance, et sécurisation du passage pour empêcher l’accès des deux roues aux deux extrémités grâce à des sas. Des travaux qui seront réalisés entre Juillet et Novembre pour un coût de 572 000 €.

    Bien évidemment les participants à cette réunion, sont revenus sur les travaux effectués dans le cadre des précédentes phases : Ainsi, pour la place des Provinces, des riverains se sont plaints que les dalles blanches ne sont pas belles et d’inégales niveau. «Cela manque de finition. Et nos parkings sont inondés ! ». Pour le square des droits des enfants, des riverains ont demandé de rehausser les grilles à 2 m. Le maire a tenté d’expliquer qu’à 2 m ou à 1 m cela ne changera rien, il est resté inaudible face à des habitants excédés par ses jeunes qui trainent rue Jean Jaurés et sur cette aire de jeux. De même lorsqu’il a  indiqué que des rappels à l’ordre de certaines familles dont les jeunes traînent le soir, sont effectués

  • VANVES SERA TRES VIGILANT SUR LE PROJET MIXCITE AFIN QU’IL NE GENERE PAS DE NOUVELLES NUISANCES

    Il a fallut attendre la fin de la réunion vers 21H45 pour aborder l’actualité brûlante du projet Mixcité de Viparis qui suscite quelques inquiétudes chez les riverains du parc des expositions lors de la réunion publique du Plateau lundi soir à l’école Marceau. Occasion pour le maire d’annoncer l’ouverture d‘un relais postal à la Rentrée chez Carrefour Market, de confirmer la librairie à la place de l’ex-cabinet vétérinaure sous gestion provée et non sous forme de coopérative,  de faire le point sur les travaux de GPSO, notamment sur la 3éme tranche de la requalification du Plateau avec l’allée des carrières, etde la ville avec notamment le cimetière, de parler Périph, projet Woodeum etc…sur lequel reviendra le Blog

    Comme l’a expliqué Pascal Vertanessian, maire adjoint à l’urbanisme, une consultation s’est déroulée sur la phase 3 du projet de remodernisation du parc avec l’aménagement d’une place Michelet à l’angle Marcel Yol/Julien, avec quelques commerces, la création d’une promenade piétonne permettant de traverser le parc des expositions jusqu’au parvis de la porte de Versailles, un jardin d’enfants, un renforcement de la végétation avec un réaménagement de l’accés au parking qui sera rénové et transformé. Mais avec le projet Mixcité, Vipartis a ajouté uner 4éme tranche, non prévue, qui fait l’objet d’une consultation jusqu’au 14 Juin, et s’est traduite par une visite sur place des sites concernés le 25 mai, et une réunion de présentation : La rue du Septembre avec en bas(sur Issy les Moulineaux) un hôtel de 60 m de haut, à l’angle avec l’avenue Ernest Renan,  deux bâtiments co-living, et co-working  plud haut, à la limite de Vanves/Issy, et un hôtel 2/3 étoiles  rue du Moulin face à l’hôtel Mercure, de 32 m de hauteur avec 350 chambres. Tout cela sur les terrains du parc, même s’ils seraient construit en limité de propriété.

    Les riverains qui sont intervenus, et notamment l’un d’entre eux, a bien exprimé leurs inquiétudes, notamment en ayant retenu ce qu’aurait dit le directeur général en ouverture de la réunion : «C’est un projet privé pour faire du business» - «Cela ne lui ressemble pas» remarqué le maire. Ce riverain a expliqué que ce projet va dégrader ce quartier et son cadre de vie, s’inquiétant du sort des arbres puisque les constructions seront édifiées en limite de propriété, d’une augmentation des nuisances automobiles dans un quartier où les voies sont déjà saturées – lors des grands salons mais à cause des « roulez-malin » et du GPS – de la destination des immeubles – résidence étudiante ? Résidence touristique ? logement temporaire, d’urgence, sociaux ?  et de savoir s’ils n’entrent pas dans le périmétre historique du lycée Michelet

    «Cette rénovation du parc des expositions est majeure. Le parti pris de Viparis est de jouer la carte des Congrés, de délocaliser les grands salons, ce qui est une bonne chose » a répondu le maire qui a fait constater une offre hôtelière sous-dimensionnée : «Ces nouveaux projets hôtelières sont une bonne chose pour le commerce et l’emploi local ! ». Il a indiqué « qu’il sera très vigilant sur la rue du 4 Septembre comme il l’a été sur la phase 3, pour que soit renforcé la qualité paysagère de ce secteur où les riverains souffrent des nuisances depis longtemps». Il a promis qu’il ne céderait sur rien en lisant le courrier qu’il a envoyé ses derniers jours au directeur général de Viparis, en n’hésitant pas à lui écrire que le parti pris de Mixcité contredisait ses engagements, et en étant très critique sur le projet de résidence étudiante. «Tout ce qui sera fait, ne doit pas générer de nouvelles nuisances»  

  • RETOUR SUR UNE REUNION PUBLIQUE DE QUARTIER A VANVES (suite et fin) : L’ILOT GREC SEME LE TROUBLE AUTOUR DU SQUARE DE L’INSURRECTION

    Si l’entretien et le développement arboré du parc Frédéric Pic ne pose pas trop de problémes – à condition d’expliquer – il n’en est pas de même pour d’autres espaces verts comme l’ont constaté les participants à la réunion publique de quartier du 21 Mai dernier consacré au Centre Ancien-Saint Remy avec le projet de réaménagement du square de l’insurrection

    Le square de l’Insurrection aménagée en 1977 est un espace sensible. Il avait servi pour accueillir le marché pendant les travaux du Centre Administratif/théâtre/Bibliothéque et de la tour d’habitation, et du coup, il avait été réaménagé en espace vert après par l’équipe d’André Roche, requalifiée une première fois voilà quelques années (sous le mandat de Gérard Orillard),  avec l’implantation d’une stéle (sous le mandat du socialiste Guy Janvier) rendant hommage aux vanvens victimes de la barbarie nazie). Une tentative de rebaptiser ce carrefour et son square du nom de Gérard Orillard (sous le mandat du gaulliste Didier Morin) avait échoué, sous la pression des anciens combattants, surtout communistes, car à leurs yeux, le nom donné à ce carrefour rappelait l’acte héroïque (et un peu fou) de jeunes résistants issus de leur rang, abattus par une patrouille allemande au moment de la libération. On ne touche pas un symbole

    Il n’empêche que le maire de Vanves a présenté ce jour là un projet de requalification de cet espace vert afin de le valoriser, alors qu’il parait délaissé, afin de renforcer son aspect végétal, avec de nouvelles végétations et plantations, tout en confortant le lieu de mémoire, avec cette stéle et ce magnifique Séquoia à côté, et cet arbre de la Paix. «L’objectif est d’en faire un véritable espace vert organisé avec un véritable aspect végétal comme on l’a fait pour le square du 11 Novembre » a-t-il expliqué. Mais là, où l’assistance a commencé à tiquer c’est lorsqu’il a annoncé l’aménagement d’un kiosque pour vendre des journaux et magazines, depuis la fermeture de la boutique en haut de la rue A Fratacci, et surtout d’un espace de restauration/vente à emporter.  Il a alors laissé la parole à l’initiatrice de ce projet – une première pour un projet commercial dans ce genre de réunion – dénomé « L’Ilôt Grec ». Des riverains ont fait part de leurs craintes sur les nuisances engendrés, bruit, odeur, déchets dans des poubelles qui débordent, demandant s’il y aura installation de chaises et de tables, ce qui ne sera pas le cas etc…jusqu’à ce que le maire s’énerve quelque peu en assénant : « Si vous êtes peu gêné par la sanisette, vous ne le serez pas par le Grec ». Arguments peu convaincant aux yeux de ses riverains, des anciens combattants et surtout de ceux qui sont à l’initiative de l’installation de la stéle à la mémoire des déportés vanvéens