Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

parc f.pic

  • LE FEU D’ARTIFICE ET LE BAL DES RETROUVAILLES CE SOIR A VANVES

    Tous les ans depuis de nombreuses années, la fête nationale est l'occasion de tirer des feux d’artifices et d'organiser des bals populaires... dans toute la France, et à Vanves particulièrement, maintenant dans le parc F.Pic, aprés avoir été longtemps tiré depuis le PMS A.Roche où les vanéens se rassemblaient,  les  bals se déroulant alors squares de la Mairie, et Etienne Jarrousse. Tout est rassemblée maintenant au parc F.Pic depuis le début des années 2000. Ce soir, ce seront des retrouvailles avec une tradition perdue durant deux ans, à cause de la crise sanitaire,  une soirée qui a connue une annulation en 2001 à la suite d’un accident survenu lors d’une sortie à Deauville en mini cars organisé par le service jeunesse de la ville

    Voilà, 222 ans, Vanves célébrait le 14 Juillet ou plutôt la Fête de la Fédération (Mercredi 14 Juillet 1790), anniversaire de la prise de la Bastille. C 'est à la porte même du château (Lycée Michelet), avec sa grande allée d’Ormes, que fut célébré avec un certain éclat, la première fête civique de la Région, réunissant les 4 communes composant le 7éme canton du district de Bourg-La-Reine : Vaugirard, Issy, Vanves et Clamart. Cet endroit avait été choisi parce qu’on pouvait y entendre le canon tiré du Champs de Mars, afin de synchroniser la cérémonie locale avec celle, nationale, où se trouvait le Roi. Ainsi, pendant que 200 000 parisiens se pressaient au Champs de Mars pour assister à la fameuse fête de la Fédération Nationale, les habitants de Vanves et des autres communes s’étaient rassemblés sur « la magnifique avenue qui embellit l 'entrée de la maison de M. de Condé » (celui-ci avec sa famille s 'étant réfugié en Belgique le 17 Juillet 1789), « devant la grande porte du Château et sous les ormes bientôt centenaires de cette avenue plantée au début du XVIIIéme siécle ».

    Chaque commune était arrivée en délégation devant un autel « dédié au seul arbitre des humains » à quatre faces surmonté d'une pyramide « émaillée de fleurs, ornée d ' attributs militaires et portant sur chaque côté, ces devises « Liberté conquise, la Nation, la Foi et la Loi ». Les gardes nationaux, les maires, les officiers municipaux avec leurs écharpes tricolores et leurs chapeaux empanachés, les notables et les citoyens se rangèrent devant après un défilé mené par la commune d ' Issy, suivi par Clamart, Vanves et Vaugirard. « Une foule de citoyennes vêtues de blanc et des compagnies d 'enfants armés suivant leur âge, suivaient ou  accompagnaient les frères d ' armes dans le même ordre et semblaient  par leur allégresse ajouter à celle qui animait tous les cours » racontait un témoin dans le procès verbal de cette cérémonie conservé dans le Registre des Délibérations de Vanves.

    Mais pas de bal populaire, de feux d’artifices à cette époque, ni de défilé militaire (sur les Champs Elysées). Celui-ci ne devint une institution qu’à partir du 14 Juillet 1880, lorsque la IIIe République a choisie cette date comme jour férié  et qu’en 1919, qu’il prit ses quartiers sur l’avenue des Champs-Elysées. Concerts, bals populaires, feux d’artifices sont apparus à partir ces années là

  • VANVES EN BREF

    RETOUR DE LA FETE DE LA MUSIQUE

    Les vanvéens ont eu vraiment plaisir à se retrouver place de la République mardi soir pour la fête de la Musique sous un temps clément, après deux ans de crise sanitaire qui les en avaient privés. Avec beaucoup d’enfants puisque c’était la veille du mercredi jour de congé scolaire scolaire (en primaire) , les parents ayant quelque peu lâché la bride. De surcroît, la place était piétonne ce soir là. Tous les groupes ou ensembles ont été appréciés et applaudis. Par contre le marchand de ballons a dû faire des affaires, car à 8€ le ballon, si n'est plus, il y eu beaucoup de parents qui l’ont eu à travers la gorge. Scandaleux de voir cela dans une animation municipale.

    GLACIERE DU PARC PIC

    Après les inquiétudes exprimées par le groupe écologiste au conseil municipal sur l’enlévement des arbres et de la végétation autour de la glacière, la municipalité de Vanves a fait paraître des photos sur son site internet de  cette première phase d’intervention qui «consiste à déblayer les abords des glacières de la végétalisation invasive. C’est un préalable à la mise en œuvre de l’opération. L’objectif est de permettre d’entrer dans les lieux de manière sécurisée afin de pouvoir ajuster au mieux le programme de travaux. Et de préciser que « ce projet de rénovation sera accompagné à l’hiver 2022-2023 d’un vaste programme de plantation d’arbres aux abords des glacières, intégrant des espèces variées favorisant la biodiversité et contribuant à embellir le parc Pic»

    CONTRAT DE DEVELOPPEMENT

    Le département des Hauts de Seine a développé depuis plus de 10 ans les contrats de développement ville-département sur une période de 3 ans pour distribuer à chaque ville, des subventions d’investissement et de fonctionnement, à l’initiative de Patrick Devedjian, ex-président du CD 92. . Ce qui a été le cas pour Vanves notamment en 2019 pour une période de 3 ans qui s’est achevé le 31 Décembre 2021. Les deux collectivités ont engagé des discussions pour préparer un nouveau contrat départemental qui s’appliquera sur la période 2022-2023-2024 qui a été voté par le conseil municipal du 8 Juin dernier. Il permettra à Vanves de bénéficier d’un soutien départemental de 5 384 860 €  (3 204 100 pour le précédent contrat) dont  4 M€ en investissement pour l’opération suivante pour l’extension – Reconstruction Ecoles du Parc ; et  1 384 860 € en fonctionnement pour les actions suivantes :186 000 € pour la Bibliothèque municipale, 61 119 € pour la coordination gérontologique, 202 650 € pour la Piscine municipale, 935 091 € pour l’établissements d’accueil de jeunes enfant.  Toutefois, le nouveau contrat n’intègre plus l’aide de 244 000€ que le Conseil Départemental versait aux Communes pour le soutien local au Sport de haut niveau. Cette aide sera dorénavant versée directement par le CD 92 et ne transitera plus par le budget communal.

    SUBVENTIONS ASSOCIATIVES

    A conseil municipal du 8 Juin, les élus ont voté une subvention exceptionnelle de 23 950 € à la Ligue contre le Cancer dans le cadre de l’opération « Nager à contre cancer » qu’elle a organisée le 26 septembre 2021 et le 3 avril 2022 à la piscine municipal Roger Aveneau. A cet effet, les recettes des droits d’entrée de ces journées à la piscine municipale Roger Aveneau sont reversées au profit de la Ligue contre le Cancer. Ils ont donné un avis favorable à l’octroi d’une subvention de 75 000 €uros à l’association Vanves Gpso Basket pour la saison sportive 2022-2023 qui fait l’objet d’une convention annuelle de partenariat et d’objectifs entre la commune et l’association renouvelé en 2021

    DISTINCTION

    Par décret du 20 juin 2022 portant promotion et nomination dans l’ordre national du Mérite, la première ministre a nommé au grade de chevalier Françoise Saimpert, ancienne conseillère communautaire du Grand Paris Seine Ouest, ancienne adjointe au maire de Vanves (Hauts-de-Seine) ; 49 ans de services

     

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

     

    ABATTAGES D’ABRES 

    L’abattage du grand séquoia du Parc Pic, dont tout le monde avait remarqué qu’il restait dépouillé de feuillage selon la mairie, a suscité de multiples réactions sur les réseaux sociaux . Notamment de Sophie Gremion, représentante à Vanves de l’association A.R B.R.E.S. : «Dommage que les expertises ne soient pas accessibles aux vanveens. C’est dingue le nombre d’arbres malades. Je ne pense pas que GPSO abatte des arbres pour le plaisir d’abattre des arbres ! Surtout celui-là, pas la peine d’être un expert pour voir qu’il était malade. Il a bercé toute ma jeunesse. Je suis triste, mais il devenait dangereux»

    Mais depuis Octobre, GPSO procède à la suppression d’arbres malades ou fragilisés par les intempéries et pouvant être source de danger. Il parait qu’au total, sur toute la commune, 38 arbres seront remplacés et 43 replantés en tout lors de la prochaine saison de plantation (fin novembre 2021 à mars 2022) période la plus adaptée pour le développement de l'arbre.

     

    REPORT TOUR TRIANGLE

    Le maire LR du XVe arrondissement de Paris, Philippe Goujon, va demander au prochain conseil de Paris (16-19 Novembre)  le report du projet controversé de la Tour Triangle. Dans un vœu transmis à l’AFP et qui devait être adopté hier en conseil d’arrondissement,  il demande «qu’il soit sursis au projet de Tour Triangle dans l’attente de l’adoption du nouveau PLU (Plan local d’urbanisme) bioclimatique» qui réglementera les constructions dans la capitale, fin 2023. «Les arguments avancés en 2008 pour justifier la construction» de cette tour, qui «obstruera le paysage du sud du XVe et bien au-delà, sont «obsolètes». «Datée, la Tour Triangle ne répond sans doute plus aux besoins des entreprises que la crise du Covid-19 et le développement du télétravail amènent à repenser», souligne Philippe Goujon, opposé au projet depuis son lancement en 2008. Autres opposants historiques au projet, les Verts soumettront également un voeu au prochain Conseil de Paris, demandant lui l'abandon d'un projet qu'ils voient comme «une aberration écologique. Mathématiquement, il y a une majorité contre ce projet. Ce serait dommage qu'on n'arrive pas à la trouver» a indiqué Emile Meunier (EELV), interrogé par l'AFP sur la possibilité d'une alliance entre les écologistes, alliés de la maire PS Anne Hidalgo, et l'opposition de droite et du centre. Il demande à ce que «tous les moyens soient mis en oeuvre, y compris politiques, pour faire tomber cette tour ». 

    BANDES DE JEUNES SUR LE PLATEAU

    Une bandes de 25 à 30  jeunes habillés en noir venant du bas de Vanves pour les uns, de Paris pour d’autres, , parait il,  arrivés par Sadi Carnot sur le plateau de Vanves, ont provoqué des échauffourrées  dans la nuiit de samedi à Dimanche. Ils ont allulé des feux d'artifices, lancé des pétards, incendié des poubelles probablement, du côté de la placedes Provinces, les pompiers ayant dû intervenir, avec parait il une trentaine de policiers... « Très rare mais c'est une descente organisée, une bande.. » constatait un vanvéen de cette place qui commence à en avoir marre