Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

viparis

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    EKLO : La marque Eklo Hotels sera le gestionnaire de la tour hôtelière prévu à Vanves conçu par le cabinet d'architecte Valode et Piste qui est déjà intervenu dans le parc des expositions, notamment sur la rénovation et transformation du Hall 7 sir le territoire de Vanves. Eklo Hotels (sur la photo)  est une chaîne hôtelière low-cost implantée en France par Emmanuel Petit depuis 2014,  avec le soutien personnel et financier de Paul Dubrule et Gérard Pélisson, cofondateurs du groupe Accor actionnaires à plus de 50%, qui est le propriétaire de l’hôtel Mercure. Cette chaîne hôtelière propose des chambres simples, doubles, familiales et également des dortoirs pour les groupes. Elle a déjà ouvert des hôtels à Bordeaux, Clermond Ferrand, le Havre, le Mans, Lille, Toulouse, Marnes La Vallée et bientôt à Roissy en Ile de France

    IRIS : Après le PHARE pour les associations, le SQUARE pour les seniors, voilà maintenant IRIS (Initiatives Relationnelles IntergénérationnelleS) pour les animations, les fêtes et la découverte des richesses du patrimoine vanvéens  qui remplace le syndicat d’initiative. Il est toujours présidé par M.Olivier mais avec une nouvelle vice présidente élue à la surprise générale contre un candidat jugé trop proche du maire  par les melbres de son conseil d'administration : Mme Makanda qui en était, avant sa retraite,  son  bras armé en tant qu’administrative. Iris est un nom très utlisé puisqu’une société isséenne spécialisée dans le secteur d'activité des transports routiers de fret de proximité et même une association à Vanves, un institut de recherche sociologique installée rue Mary Besseyre, portent le nom d’Iris.

    PROCES : Le procès «hors norme» des attentats du 13 novembre débutera cette semaine  le 8 septembre prochain au palais de Justice de Paris avec 1775 parties civiles, 330 avocats, 20 accusés dont Salan Abdeslam... Il va rappeler et  faire ressortir de terribles souvenirs notamment pour les familles qui ont été touché dans leur chair comme l’une d’entre elle à Vanves dont la chef de famille faisait partie des victimes du bataclan, mais tous ceux qui ont eu des proches, des amis blessés et traumatisés.  Tous les vanvéens se souviennent de cette soirée scotchés devant leur TV, avec des véhicules toute sirène hurlante traversant la commune, de l’application de l’Etat d’urgence dés le lendemain, avec fermeture du parc F.Pic, du PMS A . Roche, du lycée Michelet… et les jours suivant avec cet hommage poignant à La République, puis dans chaque ville comme à Vanves le 16 Novembre devant l’hôtel de ville, et dans les établissements scolaires

  • A COTE DE VANVES, VIPARIS CELEBRE LA REPRISE DES SALONS ET DE L’EVENEMENTIEL PAR « UNE SERRE PARTY » SUR LE TOIT DU HALL 6

    Viparis avait invité quelques élus dont les maires du XVe, de Vanves, d’Issy les Moulineaux, des partenaires, des journalistes pour célébrer la reprise de l’activité événementielle, à une «serre party» sur le toit du hall 6 où a été aménagé la plus grande ferme urbaine d’Europe (14 000 m2), derrière les hôtels Mama Shleter et Novotel. . Un lieu dont profite quelques vanvéens  qui louent, comme des parisiens et isséens,  un bac où ils cultivent fruits, légumes, fleurs… géré par Nature Urbaine, avec une terrasse et des salons qui peuvent être loué grâce à trois traiteurs, le Perchoir qui gére un restaurant-lounge (sur la photo), Grand Chemin et Fleur de Mai, pour des séminaires, des soirées….

    Enfin  le parc des expositions voit le bout du tunnel, après 15 mois d’inactivité, avec des parenthèses entre Juin et Septembre 2020,  puis entre Janvier et mi-mars 2021, une timide reprise en Juin avec Vivatech, et un dernier trimestre prometteur des salons  comme «Maisons Objets» en Septembre jusqu’au  «Nautique» en décembre. D’ailleurs le vaccinodrome de Paris installé dans le Hall 5 dont ont profité quelques vanvéens vient de fermer et d’être transféré à la Station F, un campus de start-up situé dans le XIIIe arrondissement, où il sera ré-ouvert lundi 6 septembre. Preuve que les activités de salons reprennent avec le salon « Who’sNext » du prêt à porter, ce week-end. Un trimestre aussi chargé que l’année 2019, mais le nombre d’exposants et la surface dédiée aux salons ont été divisées par deux, ce qui est un paradoxe selon Pablo Nakhlé Cerutti directeur général de Viparis lors de son point de presse avec les journalistes sous un magnifique couher de soleil sur Paris.   «L’activité de Viparis redémarre donc à 50 % de ce qu’on avait connu avant la crise. A cela s’ajoute l’incertitude en ce qui concerne les événements de dimension internationale, notamment d’entreprises. On a aucune visibilité sur l’évolution des restrictions des déplacements. Et, en parallèle, certaines multinationales interdisent toujours à leurs collaborateurs de se déplacer ou de participer à des rassemblements» expliquait il, ne voyant un retour à la normale d’avant crise, qu’en 2024 à l’occasion des JO de Paris

    Cette crise sanitaire a  eu pour effet de mettre en suspens la phase 3 de la requalification du parc des expositions, qui consiste en la rénovation des halls 2 et 3. «Nous n’avons pas pu la faire pendant la pandémie et, comme la porte de Versailles sera un site olympique, la Ville de Paris nous a demandé de décaler le début des travaux après 2024» indique t-il sauf pour deux projets qui font l’objet d’une enquête publique actuellement :  Les deux hôtels prévus dans le cadre du projet Mixcité qui seront réalisés d’ici les JO : un hôtel Eklo réalisé  par le cabinet Valode et Pistre à Vanves, sorte d’auberge de jeunesse revisitée et géré par Eklo, et un autre de l’enseigne économique allemande Motel One réalisé par l’architecte Jean Pierre Vignier à Issy-les-Moulineaux. «Nous avions besoin d’avoir des hôtels bon marché, car la population qui vient dans les salons, ce ne sont pas que des cadres supérieurs qui font des notes de frais, mais aussi des monteurs, des congressistes qui viennent du monde entier et n’ont pas toujours un budget étendu» explique-t-il.

  • GPSO A REJETE LE RECOURS GRACIEUX D’AGIR POUR LE PLATEAU CONTRE LE PROJET DE TOUR HOTELIERE A VANVES

    Alors qu’une enquête publique sur le projet Mixcité de la Société Viparis gestionnaire du parc des expositions de la porte de Versailles sur la construction de deux hôtels  sur l’emprise du parc des expos depuis la mi Août (jusqu’au 17 Septembre 2021), l’association Agir sur Le Plateau avait reçu un mois auparavant, à la mi-Juillet la réponse de GPSO qui rejetait son recours gracieux. «Nous pensons que nous avons combattu avec constance ce PLU mais que nos espoirs de gagner au tribunal administratif deviennent faibles. Nous notons qu'il aura quand même fallu une lettre de 5 pages pour contrer point à point nos arguments. Il faut maintenant nous concentrer sur l'enquête publique associée au permis de construire de l'hôtel» réagissait son président Pierre Bousseau . «A Vanves, le maire a volontairement évité toute concertation, alors que les avis des riverains (cf. enquête publique sur la modification du PLU) étaient unanimement contre ce projet d'hôtel. A n'en pas douter, faisons le pari que le permis de construire sera signé avant la fin du mois de septembre. Mais il est vrai que la perspective des jeux olympiques de 2024 justifie l'urgence de construire deux hôtels supplémentaires dans une zone urbaine «où la faiblesse du réseau hôtelier est une évidence» expliquait René Lobry, président du Collectif des riverains de la rue du Septembre .

    Pour GPSO, «la programmation hôtelière qui constitue une une composante du développement du parc des expositions, présente un caractére général qui ne saurait être contesté… Car ce projet s’inscrit dans le cadre du développement touristique et économique du territoire et répond à un double objecjtif régional de renforcement de l’offre hotelière et du réaménagement du parc des expositions de la porte de Versailles. Les évolutions du PLU apportées par la modification sont en effet compatibles avec le SDRIF (Schéma Directeur de la Région Ile de France) » explique P.C. Baguet président de GPSO  qui considère comme une nécessité de «soutenir le développement de l’offre hôtelière, car l’offre actuelle est insuffisante au regard des évolutions envisageables et du risque de saturation».  Tout en faisant remarquer que «le commissaire enquêteur a d’ailleurs reconnu que le développement du parc des expositions est incontestablement d’intérêt général, le développement de l’iffre hôtelière en est la conséquence et ce projet d’hôtel y participe ».

    Le président de GPSO note que «l’évolution des régles de hauteur afin de permette  la réalisation d’un bâtiment de 35 m favorisera l’émergence d’un projet visible depuis le périphérique sans être disproportionnée…constituant une façade urbaine qui structurera l’entrée de ville, créera un écran acoustique protégeant les constructions situées à l’arrière des nuisances sonores dues au boulevard Périphérique » tout en notant l’avis favorable des différentes autorités publiques consultées et notamment la CCI 92, mais aussi que la réalisation de cet hôtel ne l’exonére pas de l’avis de l’ABF qui lui sera propre et s’imposera. Quant au risque majeur de présence d’anciennes carriéres d’argile, aux yeux de PC Baguetj il n’existe pas : « La zone d’implantation du futur hôtel est simplement en zone d’aléas « moyen » et le risque de cavité souterraine est nulle dans cette zone »… « En toute état cause, dés lorsqu’existe un tel risque,  l’OGC exerce un contrôle attentif des constructions projetés » en annonçant qu’elle sera consultée»