Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jumelage

  • VANVES -LEHRTE : 60 ANS DE JUMELAGE ET D’AMITIE PARTAGEE GRACE AU TRAITE FRANCO-ALLEMAND

    Ce jumelage est sûrement un enfant de ce traité franco-allemand dont ces deux pays célèbrent le 60e anniversaire aujourd’hui, avec la rencontre historique entre de Gaulle et Adenauer à Colombey les deux Eglises dans la demeure du général. Selon Alain Poher, alors président du Sénat, le traité de 1963 fut « la suite logique des premières initiatives de rapprochement tentées dans le cadre des jumelages. Ce traité a été un accélérateur de ces jumelages franco-allemands lancés à la fin des années 1950» . On en dénombrait 130 en 1963 (contre 30 en 1958). Ils ont été multiplié par cinq . En 1969, le nombre des jumelages dépassait les quatre cents. En 1981, on fêta le millième.

    Vanves et Lehrte ont officialisés leur jumelage la même année mais le 21 Octobre 1963 en Allemagne puis en France le 24 Mai 1964. Mais Vanves était, avant la réforme territoriale allemandes des années1980, jumelée avec Burgdorf, le chef-lieu de l’un des neuf landkreiss de Basse Saxe regroupant plusieurs communes dont Lehrte. Des vanvéens européens convaincus ont permis à ce jumelage de se développer comme, Lucette Defaix alors directrice du collège d’enseignement général des filles de Dardennes qui  a été l’une des chevilles ouvrières dés débuts dés 1956 lorsque les premiers contacts ont été pris, avec le feu vert du maire René Plazanet  qui a eu le premier contact avec Burgdof par l’intermédiaire de l’Union Internationale des Maires pour le compréhension franco-allemande, avec MM Letourmy, Thirard professeur d’allemand, Suiro principal du collège Saint Exupery, Matter, puis Claudie Baudour par la suite.

    Mais elle a intensifié ses échanges avec Vanves, aboutissant à la signature d’une nouvelle charte le 24 Mai 1986 exclusivement entre les deux villes de Vanves et Lehrte. Ces échanges ont pris diverses formes à travers  des initiatives lancées par la ville  et surtout ses leurs habitants, écoliers, sportifs, associatifs. De nombreux clubs sportifs se sont impliqués (TEnnis avec le club de Hamelervade petit village à Lehrte entre 1968 et 1996 dont il reste un panneau souvenir à côté du club house, Natation, football, participation de coureurs de la Vanvéenne au Abed-ity(Laud de Lehrte) mais aussi une Coupe des Jumelages  réunissant footballeurs et nageurs en 2003 à Vanves, des associations comme Saint Ex Amitiés née en 1973, en écho au club Franco-Allemand de Lehrte qui continue encore à entretenir ces échanges, le Photo-club de Vanves  avec les Ateliers qui organisaient une exposition réciproque chaque année  chez l’un et chez l’autre, l’école de musique, les fonctionnaires des deux villes…

  • LES ANNIVERSAIRES DE L’ANNEE A VANVES EN 2023

    Le Blog poursuit son retour sur le passé avec des événements plus lointain  dans le temps

    Voilà 50 ans, le Rosier Rouge (sur la photo) ouvrait ses portes un 1er Juillet 1973, premier centre d’accueil pour familles d’hospitalisés venus de faire soigner en région parisienne. Il s’était installé dans l’ancien couvent des Soeurs franciscaines de Marie baptisé «Rosier Rouge»  par Mgr Rodhain en hommage à 5 d’entre elles  qui furent tués le 9 Juillet 1900 en Chine. La station Plateau de Vanves – Malakoff était inauguré, mais le prolongement de la ligne 13 jusqu’à Châtillon Montrouge n’est intervenu que plus tard, réalisé en surface et en viaduc sur 1,8 km avec la station Etienne Dollet où se trouve le PC de cette ligne

    Voilà 60 ans, Vanves se jumelait avec une ville allemande du landkreiss de Basse Saxe, la même année qu’était signé le traité franco-allemand par le Général de Gaulle et Konrad Adenauer  qui sera célébré le 22 Janvier 2023 par un conseil des ministres franco-allemand présidé par Emmanuel Macron et Olaf Scholz. A l’époque, c’était Burgdof district rural comportant plusieurs communes dont Lehrte. Ce fut à la suite de réformes administratives et territoriales de 1980 que Vanves se jumela directement avec Lehrte avec la signature d’un nouvelle Charte en 1986.

    Voilà 70 ans, la première classe de neige de France était organisée par la ville de Vanves à la Féclaz du 30 Janvier au 19 Février 1953. Pour les 32 éléves de la classe de M.Discours «un horizon exaltant s’ouvrait : le soleil des neiges qui ne brillait guére,jusqu’ici que pour les adultes et enfants de familles aisés » racontait son initiateur, Max Fourestier, inspecteur scolaire. Ce n’était pas dans le chalet actuel de la ville de Vanves au col duSire, mais au chalet l’Aurore, au pied des pistes de ski où une plaque rappelle cet événement.

    Voilà plus de 100 ans, en 1203, le territoire de Vanves s’agrandissait en annexant les territoires isséens où se trouvent aujourd’hui le lycée Michelet et toute la partie au sud ouest du Bd du lycée grâce à une décision de l’Evêque de Paris Odon de Sully. Par contre le décret du 8 Novembre 1833 l’amputait de tout une partie de son territoire  par la création de la commune de Malakoff qui fut effective le 1er Février1884. Cette séparation était inévitable à cause de l’aménagement du chemin de fer avec la ligne Paris Montparnasse qui coupait physiquement en deux son territoire. D’ailleurs, la gare SNCF de Vanves-Malakoff était inauguré le 1er Octobre 1883 voilà 140 ans. Dix ans plus tard, Vanves devenait chef lieu de canton grâce à la loi du 12 Avril 1893 comprenant Issy, Châtillon, Malakoff, ce qui devait entraîner la construction d’une nouvelle mairie, l’actuel hôtel de ville inauguré le 23 Juillet 1898 par le ministre Léon Bourgeois.          

  • VANVES CELEBRE LE 10 e ANNIVERSAIRE DE SON JUMELAGE AVEC ROSH HA AYIN

    Une délégation de cette ville isrélienne jumelée avec Vanves depuis 10 ans, est venu célébré cet anniversaire cette semaine du Lundi 9 au Jeudi 12 Septembre «  Lors d’un voyage en Israël au cours de mon premier mandat de Maire, il m’était paru intéressant d’envisager un rapprochement avec une commune de cet Etat en raison des liens d’amitiés entre nos pays mais aussi la présence de Vanvéens y ayant de nombreuses attaches. Un protocole d’amitié signé en 2007 a permis naturellement de développer des relations entre nos communes et ses habitants »  expliquait Bernard Gauducheau lors de la signature de la charte de jumelage avec les élus de Rosh Ha’Ayin qui a eu lieu un 13 Septembre 2009. Depuis dix ans, les échanges ont été surtout musicaux car la musique est primordiale dans cette commune israélienne.

    La genése de ce nouveau jumelage remonte à quelques années lorsque Dolly Touitou était maire adjointe chargé du Jumelage et avait accompagné Bernard Gauducheau en Israël : « Située dans une région chargée d’histoire, Rosh Ha’Ayin est, tout comme Vanves, une ville résolument tournée vers l’avenir. Ses initiatives de développement axées sur l’éducation, la musique, le développement économique et les infrastructures illustrent bien son dynamisme et sa recherche perpétuelle de progrès. Des caractéristiques qui font d’elle une parfaite jumelle pour Vanves ! » indiquait Françoise Saimpert, Maire adjointe chargée du Jumelage, dans la Newletters de Vanves à cette époque. Son maire lors de la signature de la charte était Moshe Sinai qui a fait parti de l’équipe national de football d’Israël et a même joué avec Manchester United mais pour un essai entre Juillet et Août 1985.  Son successeur qui est reçu à Vanves à la tête d’une délégation, est Shalom Ben Moshe, homme politique israelien et officier de police militaire,  qui a été élu en 2013. Son péré avait  été le premier maire de Rosh Ha Ayin . C’était son cinquiéme jumelage puisqu’elle est jumelée avec Birmingham (Alabama) et la Nouvelle Orléans aux USA, avec Prague en République Tchéque et Aix La Chapelle en Allemagne avec Aix La Chapelle

    Rosh Ha’Ayin qui veut dire le Haut du Fleuve,  est située dans une région chargée d’histoire, à l’Est de Petah Tikva, prés de la forteresse d’Antipratis  de la source de la rivière Yarkon.  Elle a été fondée dans les années 1950 comme résidence temporaire pour les nouveaux immigrants en provenance du Yémen accueillis dans une base militaire britannique desertée. Ses premiers habitants furent des juifs yéménites transportés par avion vers Israël  en 1949 et en 1950 grâce à l’opération « Tapis Magique »opération  Certains vivaient même dans des tranchées à cette époque. Elle aurait même accueilli par la suite des Kibbboutz.  A 25 km à l’Est de Tel Aviv, son territoire couvre 24 km2 et  accueille 37 900 habitants dont 99,8% juive  avec un nombre prédominant des jeunes de moins de 19 ans.  Le taux de croissance démographique était de 2,5%.

    Elle a d’ailleurs 21 établissements scolaires qui, du jardin d'enfant au lycée, offrent un enseignement musical obligatoire de qualité. Car la musique est primordiale à Rosh Ha’Ayin. «Elle est considérée comme un langage universel qui, au-delà d’unir les divers quartiers de la ville, s'impose comme vecteur de paix entre les êtres humains. De nombreuses sculptures dédiées à la musique ornent les places publiques et des concerts y sont régulièrement organisés. D’ailleurs  Son emblème est un cœur enchâssé au centre d'une clef de sol. A l'initiative de Rosh Ha’Ayin, Vanves a adhéré en 2011 à la charte internationale des villes musicales. Depuis, des échanges ont lieu régulièrement entre élèves des Conservatoires des deux villes» indique le comité de Jumelage