Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jumelage

  • VANVES CELEBRE LE 10 e ANNIVERSAIRE DE SON JUMELAGE AVEC ROSH HA AYIN

    Une délégation de cette ville isrélienne jumelée avec Vanves depuis 10 ans, est venu célébré cet anniversaire cette semaine du Lundi 9 au Jeudi 12 Septembre «  Lors d’un voyage en Israël au cours de mon premier mandat de Maire, il m’était paru intéressant d’envisager un rapprochement avec une commune de cet Etat en raison des liens d’amitiés entre nos pays mais aussi la présence de Vanvéens y ayant de nombreuses attaches. Un protocole d’amitié signé en 2007 a permis naturellement de développer des relations entre nos communes et ses habitants »  expliquait Bernard Gauducheau lors de la signature de la charte de jumelage avec les élus de Rosh Ha’Ayin qui a eu lieu un 13 Septembre 2009. Depuis dix ans, les échanges ont été surtout musicaux car la musique est primordiale dans cette commune israélienne.

    La genése de ce nouveau jumelage remonte à quelques années lorsque Dolly Touitou était maire adjointe chargé du Jumelage et avait accompagné Bernard Gauducheau en Israël : « Située dans une région chargée d’histoire, Rosh Ha’Ayin est, tout comme Vanves, une ville résolument tournée vers l’avenir. Ses initiatives de développement axées sur l’éducation, la musique, le développement économique et les infrastructures illustrent bien son dynamisme et sa recherche perpétuelle de progrès. Des caractéristiques qui font d’elle une parfaite jumelle pour Vanves ! » indiquait Françoise Saimpert, Maire adjointe chargée du Jumelage, dans la Newletters de Vanves à cette époque. Son maire lors de la signature de la charte était Moshe Sinai qui a fait parti de l’équipe national de football d’Israël et a même joué avec Manchester United mais pour un essai entre Juillet et Août 1985.  Son successeur qui est reçu à Vanves à la tête d’une délégation, est Shalom Ben Moshe, homme politique israelien et officier de police militaire,  qui a été élu en 2013. Son péré avait  été le premier maire de Rosh Ha Ayin . C’était son cinquiéme jumelage puisqu’elle est jumelée avec Birmingham (Alabama) et la Nouvelle Orléans aux USA, avec Prague en République Tchéque et Aix La Chapelle en Allemagne avec Aix La Chapelle

    Rosh Ha’Ayin qui veut dire le Haut du Fleuve,  est située dans une région chargée d’histoire, à l’Est de Petah Tikva, prés de la forteresse d’Antipratis  de la source de la rivière Yarkon.  Elle a été fondée dans les années 1950 comme résidence temporaire pour les nouveaux immigrants en provenance du Yémen accueillis dans une base militaire britannique desertée. Ses premiers habitants furent des juifs yéménites transportés par avion vers Israël  en 1949 et en 1950 grâce à l’opération « Tapis Magique »opération  Certains vivaient même dans des tranchées à cette époque. Elle aurait même accueilli par la suite des Kibbboutz.  A 25 km à l’Est de Tel Aviv, son territoire couvre 24 km2 et  accueille 37 900 habitants dont 99,8% juive  avec un nombre prédominant des jeunes de moins de 19 ans.  Le taux de croissance démographique était de 2,5%.

    Elle a d’ailleurs 21 établissements scolaires qui, du jardin d'enfant au lycée, offrent un enseignement musical obligatoire de qualité. Car la musique est primordiale à Rosh Ha’Ayin. «Elle est considérée comme un langage universel qui, au-delà d’unir les divers quartiers de la ville, s'impose comme vecteur de paix entre les êtres humains. De nombreuses sculptures dédiées à la musique ornent les places publiques et des concerts y sont régulièrement organisés. D’ailleurs  Son emblème est un cœur enchâssé au centre d'une clef de sol. A l'initiative de Rosh Ha’Ayin, Vanves a adhéré en 2011 à la charte internationale des villes musicales. Depuis, des échanges ont lieu régulièrement entre élèves des Conservatoires des deux villes» indique le comité de Jumelage

  • UN JUMELAGE DU CŒUR ET DE LA SOLDARITE A VANVES PENDANT LA PENTECOTE GRACE A SAINT EX AMITIES

    Le seul événement de ce long week-end fut un séjour d’une délégation allemande du Club Franco-Allemand de Lehrte dans le cadre du jumelage et d’échanges traditionnelles à la Pentecôte et l’association Saint Ex Amitiés depuis 1973, avec au moins deux  familles présentes depuis l’origine dont les Mondon côté Vanves.

    C’est le jumelage du Cœur avec ses traditions :  L’accueil venredi soir à Danton, en pleine tempête qui a quand même fait une blessée à la sortie de la gare du nord, l’épouse du président du club Franco-Allemand qui a été reçue un objet métallique  « volant » sur la tête. Plus de peur que de mal, mais des points de sutures quand même. L’excursion du Samedi qui les a emmené à Poissy visiter cette cité des Yvelines et découvrir cette liqueur du Noyau de Poissy, avec un arrêt à Saint Germain en Laye. Le dimanche fut plus bucolique avec une visite au marché atypique  de Malakoff où les lehrtois ont fait des courses le matin, et une découverte de Paris par un petit train l’après midi  grâce à une société malakioffote "Another Paris, le petit train bleu" qui organise des circuits thématiques dans la capitale. Les allemands ont fait deux dons à cette occasion, de 450 € chacun, l’un  pour la cathédrale Notre Dame bien évidemment qu’ils ont longuement vu et photographié, et l’autre pour un véhicule pour handicapés financé grâce à la mobilisation du Lion’s Club de Vanves/Malakoff. Enfin, le diner de gala dominicale suivi d’un lundi matin ludique avec buffet campagnard dans le préau de l’école Marceau 

  • LES ATELIERS D’EXPRESSION DE VANVES CELEBRENT LEURS 40 ANS

    Les Ateliers d’Expression ont eu 40 ans le 18 Novembre 2017. Mais ses dirigeantes ont décidé de célébrer cet anniversaire le 23 Juin par une journée porte ouverte à la scénographie exceptionnelle à la Palestre où  les œuvres collectives réalisées par les adhérents pour la saison 2017-2018 seront présentées de 10H à 18H 

    L’histoire de cette association est liée à son fondateur, Michel Latapie, dont une salle porte son nom rue de Châtilllon, où il s’était installé en 1946, dans un pavillon alors qu’il travaillait à l’ADP (Aéroports de Paris) comme responsable des activités aéroportuaires. C’était un militant associatif qui a oeuvré pour la création d’un office de concertation culturel dénommé VAL (Vanves Animation Loisirs) à la fin des années 70, préfigurant Le PHARE. C’est au hasard d’une rencontre avec l’un des professeurs de ses enfants qu’il s’est engagé pour s’occuper tout d’abord de la jeunesse en l’absence d’une MJC à Vanves. Il a ainsi créé le Club des Castors, fit ouvrir un centre municipal des Jeunes qui se situait au parc F.Pic en 1966 avec l’aide de M.Monfron. Cette sorte de MJC s’était même installé dans le bâtiment qui accueille le SQUARE rue Murillo jusqu’en 1974. Mais différents problèmes l’avaient amené à y mettre fin.

    Par la suite, et très vite, il a créé ces ateliers d’expressions avec ce principe d’adhésions et de cours payants qui continuent à perdurer. Avec toujours le même objectif du fondateur : laisser toutes ces activités accessibles financièrement à tous.  Ils ont accueillis jusqu’à plus de 400 adhérents l’année de ses 25 ans (plus de 260 aujourd’hui), après avoir commencé avec 10 afdhérents la première année, 140 à 160 adhérents les dix premières années, avec toujours de très nombreuses activités dont certaines sont pratiquées depuis le début : La tapisserie et rénovation de siéges qui sont une activité emblématique, la peinture/Modelage/aquarelle, le tissage et la couture etc…D’autres sont apparues après : Patchwork, mosaïque, peinture sur porcelaine, encadrement, rénovation de petits objets d’arts, avec des ateliers pour enfants  avec des stages pendant les vacances.  Enfin, il y eu des activités plus éphéméres comme « Jeux de stratégies » avec des reconstitution de batailles « Boomerang », « astronomie », « théâtre »  qui comprenait une partie travail scénique et technique, la recherche de l’équilibre corporel et la maîtrise respiratoire. Avec l’improvisation, « modélisme et maquétisme

    Un partenariat très fort s’est constitué avec le photo Club de Vanves animé par l’un des fils Jacques Lesuisse, architecte de métier au début. D’ailleurs durant ses 20 premières années, des échanges s’étaient développés à partir de 1982 avec Le Kreis de Burgdorf, ville voisine de Lehrte, suscitant des expositions communes chez l’un une année et chez l’autre l’année suivante. Un jumelage qui fut à l’origine du mariage d’un vanvéen et d’une lehrtoise

    Ces ateliers ont eu autant de président que de siége : 3 femmes ont succédé à Micel Latapie avec Agnés Rosier, Christiane Rahmé puis maintenant Françoise Schneegans. 3 sites l’ont accueillis : le bâtiment de la rue Guy Mocquet, Le sous sol de l’école Marceau, toujours utilisé, un local avenue rue S.Carnot, et maintenant le pavillon de l’avenue V.Hugo.  Parmi les 13 animateurs, 8 sont salariés et 3 bénévoles, deux sont là depuis les débuts comme Claude Alaguillaume à l’encadrement, Maïté Tanguy au tissage. Plus d’une quinzaine de cours sont proposées à travers des ateliers qui « ne sont pas des cours classiques, mais plutôt des activités personnelles guidées » afin de permettre à chaque participant de donner libre cours à son imagination