Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vanvesauquotidien - Page 4

  • LA FERMETURES DE 3 CLASSES A VANVES A SUSCITE PETITIONS ET QUESTIONS

    Tant à l’atelier citoyen de Gabriel Attal le 15 Février, qu’au conseil municipal la veille, le 14 Février, il a été question des fermetures de classes aux écoles élémentaires Max Fourestier et du Parc, ainsi qu’à la Maternele du Parc. « Le Président Emmanuel Macron promet de faire de l’éducation une priorité de son quinquennat mais en même temps 46 fermetures de classes en élémentaires et 65 en maternelle ont été annoncées dans les écoles de notre Département» constatait Anne Laure Mondon  (PS) lorsdu conseil municipal. «A l’école maternelle Max Fourestier la fermeture d’une classe, malgré une forte mobilisation des enseignants, parents d’élèves, de Vanvéens et de la Municipalité, entraînera le passage de 24 à 27 élèves par classe. Les enfants en situation de handicap risquent également de ne plus pouvoir y être accueillis comme ils le devraient en raison de la suppression de 2,5 temps plein de personnel enseignant et auxiliaire. Une classe fermera également à l’école maternelle du Parc et une autre à l’école élémentaire du Parc. Dans le même temps la Direction académique a mis en avant « une création nette de 76 postes » pour permettre de « mieux remplacer les enseignants et de mieux accompagner les écoliers de CP et de CE1 en REP et REP+ ». La politique du chiffre conduit ainsi à multiplier les fermetures de classes, et à « déshabiller Pierre pour habiller Paul » au détriment de nos enfants » constatait elle avant de poser sa question orale d’actualité : «Pouvez-vous nous faire un point de la situation dans les différentes écoles de la Ville concernées par ces fermetures de classe ? D’éventuels recours seront-ils possibles une fois les inscriptions dans ces écoles closes (ce qui n’étaient pas le cas au moment de la décision académique) ? Enfin, de manière plus générale, comment être certains que les futurs besoins, résultant des nombreux projets immobiliers en cours dans notre commune, seront bien pris en compte et ce alors que des décisions académiques sont prises avant même que les périodes d’inscriptions dans les écoles soient terminées ? »

    Xavière Martin, Maire adjointe chargée des écoles, a indiqué que « lors d’une rencontre entre le service Education et Mme Heitaa-Archier, IEN de la circonscription, le 24 janvier 2018, nous avons été informés de la décision de la DASEN de fermer 3 classes dans les écoles de Vanves pour la rentrée prochaine : A l’école primaire Fourestier : 1 fermeture de classe en maternelle est proposée. La moyenne par classe passera ainsi de 23,8 élèves cette année à 27 élèves par classe en maternelle. A l’école élémentaire du Parc : 1 fermeture de classe est programmée.  La moyenne par classe passera de 24,3 élèves par classe cette année à 26 élèves par classe. A l’école maternelle du Parc : 1 fermeture de classe est annoncée. La moyenne par classe passera de 24,7 élèves par classe à 27 élèves par classe.La ville a adressé un courrier à la DASEN pour attirer son attention sur les conséquences que provoqueront ses différentes fermetures de classe (moyenne par classe plus importante, décharge uniquement à 50% du directeur..)Néanmoins, il est à noter que ces trois fermetures sont liées à la baisse des effectifs scolaires et surtout à la baisse des naissances en 2015 (292 naissances en 2015 et 323 naissances en 2014), comparées à une relative stabilité entre 2010 et 2015. Les inscriptions scolaires auront lieu entre le 24 février et le 31 mars 2018 au service Education. Si les chiffres des inscriptions montrent des effectifs plus importants que prévus, une information  sera transmise à l’IEN afin que la DASEN puisse revoir sa position » a t-elle répondu en ajoutant sur  les besoins en ouverture de classes résultant des nouveaux logements : « la situation est examinée lors de la rentrée de septembre. Ainsi, les effectifs de l’école Cabourg (impactée par la livraison du programme NIWA prévue au 3e trimestre 2018) seront comptés le jour de la rentrée et en cas de besoin une ouverture de classe sera prononcée.  Une communication des dates des inscriptions scolaires a été faite auprès des futurs occupants de ces logements pour les inciter à procéder aux démarches».

  • EXPOGRAPH VANVES - ORANGE : 2/2

    Enfin du soleil pour accompagner le fameux derby entre les deux clubs des hauts de Seine, samedi dernier au PMS A.Roche.

    «Un match enlevé, avec 2 équipes jouant l’offensive pour un score final 2/2 somme toute logique. Et pourtant, suite  à l’agression de l’avant centre adverse sur notre gardien Ayme Diatta( arcade ouverte et écrasement de la trachée,) emmené par les pompiers à l’hôpital St Joseph aux urgences, Orange s’est retrouvé à 10 contre 11 et Expograph avec un gardien de fortune en la personne de Nizar SLIM notre arrière latéral. Expograph n’a pas pu forcer le score, faute d’attaquants décisifs, et  très mobiles comme depuis plus de 2 années ..Il manque encore ce petit plus dans la soif de marquer, dans les déplacements, dans les appels et contre appels!! Ceci est valable aussi pour la réserve. Cependant nous restons invaincus depuis le début 2018 mais les nuls  ne payent pas» constate Jean Royer, co-président. La semaine prochaine, Coupe des Hauts de Seine pour les 2 équipes et dans 15 jours déplacement à Banque de France avec la 4e place en jeu. À noter, que Michel Dieleman président de l’As Orange,Daniel Teste et Guy, fidèles dirigeants étaient désolés de l’attitude de leur joueur .

  • L’EVENEMENT DU WEEK END A VANVES : Première grande émission politique pour Gabriel Attal, député de Vanves

    Gabriel Attal député LREM deVanve/Issy (10éme circonscription des Hauts de Seine) a participé à sa première grande émission politique dominicale sur France Inter « Questions politiques » hier à l’heure du déjeuner. Un événement historique. Jamais à Vanves et dans la circonscription, un homme ou une femme politique a participé à une telle émission, interrogé pendant une heure par des journalistes. En 30 ans de députation, ce n’a pas été le cas pour André Santini, en dehors des émissions humoristiques. D’ailleurs, au Conseil Territorial de GPSO, Jeudi dernier, il aurait apostrophé le maire de Vanves en lui reprochant de faire la danse du ventre autour du député, en vu des prochaines municipales. Le maire d’Issy les Moulineaux  poursuit de sa vindicte celui qui l’a remplace à l’Assemblée Nationale, à tel point qu’il a menacé, par courrier, des associations arméniennes isséennes de leur couper leurs subventions, si elles continuent à l’inviter  à leurs manifestations.

    En attendant, sur France Inter, Gabriel Attal a joué la différence, en ne cachant pas que son rêve était de devenir député, qu’il le restera tant qu’il faudra aider le président Macron à appliquer sapolitique, mais qu’il n’a pas l’intention de faire de la politique pendant 30 à 50 ans. Ce qui nous change des maires d’Issy lesMoulineaux et de Vanves. Il est bien sûr revenu longuement sur le projet de service universel pour lesjeunes, de la loi sur les universités, sur les déclarations de Laurent Wauquiez…