Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vanvesauquotidien - Page 4

  • GABRIEL ATTAL : le conseiller municipal de Vanves poursuit son ascension en Macronie en devenant porte-parole du gouvernement

    À deux ans de la présidentielle, ce vanvéen devient désormais le producteur officiel d’éléments de langage du gouvernement Castex. Avec un impératif : éviter les fautes de quart alors que sa prédécesseure Sibeth Ndiaye avait multiplié les maladresses dans sa communication, notamment pendant la crise sanitaire. Il a eu l’ocasion de faire ses preuves dés hier après-midi, après le premier conseil  des Ministres de ce nouveau gouvernement. Après un aparté avec le président de la République et le premier Ministre à la fin du Conseil, pour lui donner les éléments de langage, il s’est retrouvé pour la première fois devant les journalistes généralement réunis à l’hôtel Marigny, à côté de l’Elysée, pour le traditionnel point de presse qui suit.

    Issu des rangs socialistes avant d'être «Marcheur» historique et proche d'Emmanuel Macron, le député des Hauts-de-Seine et benjamin du gouvernement, Gabriel Attal, a connu une ascension express, jusqu'à être nommé lundi dernier, à 31 ans, porte-parole du gouvernement. Avant lui, François Baroin était devenu en 1995 secrétaire d'État et porte-parole du gouvernement Juppé un mois avant de fêter ses 30 ans. Très à l'aise sur les plateaux télés, l'élu au débit mitraillette, qui était chargé de mettre en place le SNU auprès du ministre de l'Éducation, fait partie des ex-jeunes pousses socialistes ayant suivi Emmanuel Macron lors de la création de son mouvement, et pendant sa campagne victorieuse de 2017. «En travaillant à ses côtés, j'ai trouvé quelqu'un qui avait beaucoup d'allant, qui impulse les choses, ce qu'on attend d'ailleurs d'un jeune homme politique» loue-t-on dans son entourage, en insistant sur son « dynamisme».

    Issu de la mouvance strauss-kahnienne, Gabriel Attal est en effet membre de la garde rapprochée du candidat Macron en 2017, aux côtés de Stéphane Séjourné, qui fut un temps un influent conseiller politique du chef de l'État, de l'ancien secrétaire d'État Benjamin Griveaux, ou encore de Sibeth Ndiaye, qu'il remplace désormais à ce poste sensible. Il fait partie de la jeune garde se revendiquant «canal historique» du macronisme. Ce conseiller municipal de Vanves est familier du porte-parolat, exercice qu'il avait pratiqué pour le compte de «La République En Marche». Prudent, mesuré dans son expression, il est le quatrième porte-parole du gouvernement directement issu du premier cercle macronien. Doté d’un bon sens politique - contrairement à certains de ses collègues - de facilités oratoires, et jamais pris en défaut de loyauté vis-à-vis de la ligne officielle, sa promotion à ce poste apparaît logique. Il fait partie de la « jeune garde » des Marcheurs et il s’était déjà illustré au début du quinquennat en étant l’un des députés les plus actifs sur les plateaux de télévisions, refusant rarement de monter au front même quand d’autres se défaussent, comme sur le plateau d’un JT un soir de manif des gilets jaunes face à Jean Luc Mélechon et des gilets jaunes,  lorsque tous les autres ministres s’étaient défilés. Récompensé pour sa fidélité, il était devenu il y a un an et demi le plus jeune membre d’un gouvernement sous la Ve République. Cet espoir  des marcheurs qui poursuit ainsi son ascension en Macronie

  • CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES : REMISE DE LA CHARTE L’ELU LOCAL

    Depuis la loi du 31 Mars 2015, le maire doit, lors du conseil municipal d’installation, après son élection et celle de ses maires adjoints, donner lecture de la charte de l’élu local et d’en remettre le texte à chaque élu. C’est ce qui a été fait pour la première fois, vendredi dernier. La même obligation pèse sur le président de l’EPT GPSO  ou la métropole du Grand Paris  dès son élection, lors de la première réunion de l’organe délibérant. Il doit également remettre non seulement  une copie de la charte de l’élu local mais aussi  les dispositions législatives et réglementaires du code général des collectivités territoriales (CGCT) qui définissent les conditions d’exercice de leur mandat, certaines régles ayant été modifiées par la loi « Engagement dans la vie locale et proximité de l’action publique » en fin d’année 2019. Compte tenu de la nécessité pour les élus locaux, nouveaux comme renouvelés, de bien connaître leurs devoirs mais aussi leurs droits, L’AMF (Association des Maires de France) recommande de leur diffuser, en sus de ces dispositions législatives ou réglementaires, sa brochure sur le statut de l’élu local» où certaines régles sont précisées et tenus à jour sur les règles de déclaration de patrimoine et d’intérêt, les relations avec les employeur, les règles de la formation accessible aux élus, les modalités d’indemnisation des fonctions électives, d’affiliation à la sécurité sociale,  les règles de fiscalisation des indemnités de fonction, l’attribution de remboursement de frais, les modalités de protection des élus en cas d’accident, les régimes de retraite spécifiques aux élus.

    Que dit cette charte de l’élu local :

    1. L'élu local exerce ses fonctions avec impartialité, diligence, dignité, probité et intégrité.
    2. Dans l'exercice de son mandat, l'élu local poursuit le seul intérêt général, à l'exclusion de tout intérêt qui lui soit personnel, directement ou indirectement, ou de tout autre intérêt particulier.
    3. L'élu local veille à prévenir ou à faire cesser immédiatement tout conflit d'intérêts. Lorsque ses intérêts personnels sont en cause dans les affaires soumises à l'organe délibérant dont il est membre, l'élu local s'engage à les faire connaître avant le débat et le vote.
    4. L'élu local s'engage à ne pas utiliser les ressources et les moyens mis à sa disposition pour l'exercice de son mandat ou de ses fonctions à d'autres fins.
    5. Dans l'exercice de ses fonctions, l'élu local s'abstient de prendre des mesures lui accordant un avantage personnel ou professionnel futur après la cessation de son mandat et de ses fonctions.
    6. L'élu local participe avec assiduité aux réunions de l'organe délibérant et des instances au sein desquelles il a été désigné
    7. Issu du suffrage universel, l'élu local est et reste responsable de ses actes pour la durée de son mandat devant l'ensemble des citoyens de la collectivité territoriale, à qui il rend compte des actes et décisions pris dans le cadre de ses fonctions.
  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES DE LA PREMIERE SEMAINE DE VACANCES

    Le père Vincent de Labarthe, ancien séminariste de la paroisse de Vanves, récemment ordonné pour le diocèse de Rouen, a célébré vendredi  soir une de ses premières messes à saint François d'Assise, avec le pére curé Vincent Auville. Alors que le nouveau conseil municipal était installé salle La Palestre. D’ailleurs, à peine le deuxiéme tour passé, dés le lendemain, certains chantiers commençaient ou re-commençaient, après un moratoire décidée par les promoteurs-constructeurs durant la période des municipales pour ne gêner les maires dans leur campagne électorale, comme les instructions concernant permis de construite et préparations des chantiers à venir. C’était le cas pour le futur petit immeuble enserré entre l’école Gambetta et les pavillons face à Audiens avec neutralisation d’une partie du trottoirs

    Cette semaine avait été marqué par le décés de Michel Judde, ex-président du CLAP (comité Local des Anciens Combattants) que des vanvéens, élus, membres des associations UNC, Amicale des Pieds Noirs ont accompagnés à sa dernière demeure jeudi dernier avec un hommage fort de sa fille qui a fait part de sa devise «courage et confiance», et du président de la Fondation de la France Libre, ainsi que celui d’un compagnon de route. Enfin, les premiers départs en vacances se sont fait sentir à Vanves, d’autant plus aprés 2 mois de confinement et presque deux mois de déconfinement, les vanvéens ayant besoin de pendre l’air, pour ceux qui le peuvent. Les sœurs Bénédictines qui vont fêter la saint  Benoit vendredi prochain, ont décidé lors de leur conseil de communauté, d’installer cet été cinq ruches dans leur jardin, ayant trouvé un apiculteur pour s’en occuper. Une action qui s’inscrit dans le cadre de leur réflexion sur une transition écologique de leur communauté qui vit dans ce prieuré Saint Bathilde  

     

    Lundi 6 Juillet

    Dans la matinée : Dépar pour le premier séjour de vacances à la Féclaz au chalet du col du Sire (sur la photo), pour les 5/8 ans dénommée «challenge Académie» jusqu’au 16 Juilllet  

    A 14H30 au Conseil Départemental des Hauts de Seine : Isabelle Debré participe à la Comission Permanente

    Mercredi 8 Juillet  

    A 19H30 dans les jardins de la maison paroissial Saint remy : Barbecue de l’été

    Jeudi 9 Juillet

    A 9H au Palais des Congrés : Les 130 Maires de la MGP dont celui de Vanves se réunissent pour élire le président. Deux candidats sont en course, avec Patrick Ollier, président sortant et Vincent Jeanbrum, maire de l’Hay Les Roses qui défendent deux positions différentes de la  Métropole : Le premier en a fait un club de Maires jouant sur le consensus pour voter à l’unanimité les délibérations, le second défend une conception de la métropole-Région pour y intégrer les communes de la grande couronne, très proche de Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile de France

    A 9H30 devant l’EHPAD Larmeroux : Manifestation des agents qui se sont mobilisés depuis le 30 juin 2020 «pour manifester leur mécontentement face à une direction qui n’est pas dans une démarche de dialogue social constructif avec son personnel pour répondre aux différentes revendications sur leurs conditions de travail,  jusqu'à obtention de leurs revendications, que ce soit en termes de moyens humains, financiers ou de formation » indiquent leurs représentants.

    Vendredi 10 Juillet

    A 18H à La Palestre : Conseil Municipal avec 40 délibérations inscrites à l’ordre du jour dont le compte administratif, des marchés publics, des contrats de délégations,  et toute une série d’élection dans des commissions (CCAS,…), des conseils d’administration  d’établissements municipaux (de l’EHPAD Larmeroux, Biblio-club…) de syndicats intercommunaux, d’organismes régionaux (comité Stratégique de la SGP, SEMADS…)