Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vanvesauquotidien - Page 5

  • VANVES ET SES CONSOEURS VICTIME DE LA RECENTRALISATION RAMPANTE DE L’ADMINISTRATION

    « La France est le seul pays à avoir un tel encadrement des collectivités locales par l’administration » dénonce sans cesse  Patrick Devedjian, président du Conseil Départemental des Hauts de Seine, comme il l’a fait encore lorsque son assemblée a voté, vendredi dernier, sa volonté de fusionner avec le département des Yvelines. Bernard Gauducheau, et ses collègues vérifient chaque jour cette recentralisation rampante par l’administration avec notamment  la loi sur l’égalité et la citoyenneté du 28 Janvier 2017 qui a sûrement des qualités et des répercussions indéniables, mais qui a quand moins amoindrie les compétences des maires. Au moins sur deux points. Et les sujets d’inquiétudes ne manquent pas alors que le Président de la République s’est exprimé devant le Congrés hier et que le premier Ministre Philipe va le faire devant l’assemblée nationale cet après-midi

    Cette loi sur l’égalité et la citoyenneté  lui a ainsi enlevé le droit de préemption urbain pour le confier à l’EPT (Etablissement Public Territorial) GPSO (Grand Paris Seine Ouest) comme c’est le cas pour l’ensemble des 130 communes de la MGP (Métropole du Grand Paris) et des 11 EPT. Il a dû demander de lui transférer délégation du droit de préemption urbain sur la totalité du périmètre de son territoire, comme il l’a fait lors du conseil municipal du 31 Mai dernier. Car heureusement,  le code de l’urbanise prévoit que le titulaire de ce droit de préemption urbain peut le déléguer de droit à une collectivité locale sur tout ou partie de son territoire. Ce transfert de compétence est d’autant plus important pour Vanves que ce droit de préemption a été renforcé sur les secteurs d’interventions de l’EPFIF (Etablissement Public Foncier d’Ile de France).    

    Mais ce n’est pas tout, car cette loi  a supprimé la possibilité de déléguer le contingent préfectoral aux communes en matière de logement social, qui faisait l’objet de conventions pour  32 communes sur 36. Le préfet des Hauts de Seine a rassuré les maires : « Le fonctionnement des attributions de logements sociaux doivent se pratiquer avec vous pratiquement dans les mêmes conditions que lorsque nous avions ces conventions de délégations » a-t-il indiqué en rappelant que le contingent préfectoral ne concerne que 30% des logements sociaux, 70% étant réservé aux communes, aux bailleurs et Action Logement. Et sur ce contingent, le préfet doit gérer le public prioritaire  soit 4900 personnes dont (2500 DALO) sur 100 000 demandeurs,   et les publics concernés par des opérations de démolition au titre de l’ANRU qui ont à vocation à être relogé dans de bonnes conditions de rapidités. Par ailleurs il existe dans le département, un accord collectif qui fixe les objectifs de relogements des publics prioritaires par commune et par bailleur. Mais il n'empêche que c'est une compétence en moins pour les maires.

  • LES RENDEZ-VOUS DE VANVES D’UNE SEMAINE PRESQU’EN VACANCES

    Lundi 3 Juillet

    A 8H au PMS A.Roche : Le chantier d’aménagement en terrain  synthétique du terrain d’honneur doit commencer aujourd’hui avec la rénovation de l’éclairage. Du coup, tant la piste d’athlétisme que le terrain d’honneur seront indisponible jusqu’au 22 Septembre

    Mercredi 5 Juilet

    A 19H30 à la paroisse Saint Remy : Les Barbeccues de l’été reprennent animés par Nathalie et Pascal Le Gouallec (sur la photo avec le pére curé B. Auville). Chacun est invité à amener de quoi garnir le buffet

    Jeudi 6 Juillet

    A 9H au Conseil Régional : Bernard Gauducheau participe à la séance plénière 

    A 18H auy 28 rue J.Jaurés : Inauguration du magasin « EIJOIE and JEIDE »

  • VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE

    PREMIER PAS : Gabriel Attal sera au Congrés de Versailles aujourd’hui pour écouter le président de la République, et à son nouveau au siège de l’hémicycle mardi pour écouter la déclaration du premier ministre. Et il devrait peut être poser sa première question d’actualité sur les rythmes scolaires au ministre Jean Michel Blanquier (sir la photo lors d'une réunion publique avec G.Attal ) mercredi en début d’après midi. Il est l’un des 6 whips c’est à dire ces députés, dans les pays anglo-saxons,  qui sont chargés de veiller à ce que les élus votent en fonction des consigne du parti. Les whips  REM sont chargé d’organiser le travail des 45 députés REM siégeant,  dans la commission affaires culturelles et éducation pour Gabriel Attal   

    TECHNIQUE : Avec ses 15 délibérations dont le compte administratif 2016, le conseil municipal du 30 Juin dernier était très technique et administratif à tel point que certains élus se sont emmêlés les pattes. Ainsi Virginie Vignaud (UDI) a reconnue que la délibération qu’elle devait présenter était tellement inbitable qu’elle a préférée la lire in extenso et a invité ses interlocuteurs à se reporter sur les tableaux. Quant à Gérard Jeanne-Rose (LR), il s’est fait interrompe par le maire lorsqu’il lisait la délibération concernant la garantie d’emprunt accordée à la SA d’HLM Toit et Joie. Le summum a été atteint lorsqu’une conseillére municipale a demandé s’il y aurait une annonce sur le site « le Bon Coin » aprés la délibération sur la vente de « matériels agricoles utilisés par le services des sports » pour l’entretien  de la pelouse du terrain d’honneur du PMS A.Roche puisque la ville a décidé d’aménager une piste en synthétique dont les travaux commencent aujourd’hui. Peut être est-elle intéressée pour sa grande propriété dans les Cévénnes ?  

    POLITIQUE : Le conseil municipal a désormais deux groupes à gauche avec « Vanves à Gauche » avec Anne Laure Mondon et Valérie Mathey, et « La République en Marche » avec Gabriel Attal et Jean Cyril Le Goff. Sans compter Boris Amaroz (FG/PC) et Lucile Schmid (EELV) qui sera remplacé au conseil municipal du 27 Septembre 2017 par Guillaume Moucheroud 41 ans, ingénieur du secteur santé social, vanvéen depuis 2002, convaincu que « le collectif peut changer la ville ».