Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vanvesauquotidien - Page 5

  • INSTALLATION DU CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES, DU MAIRE, DE SES 12 ADJOINTS

    Comme dans les 14 communes altoséquanaises concernées par le second tour du 29 Juin, l’installation des nouveaux conseils municipaux s'est déroulée ce week-end, vendredi à 18H30 à Vanves à la Palestre, pour des raisons de sécurité sanitaire. En dehors du fait que le maire sortant a bien sûr été réélu par les 27 voix de la majorité, contre Alexia Pescreminoz (EELV) qui a reccueillie les 5 voix écologistes, les 3 marcheurs n’ayant pas présenté de candidat, et voté « blanc», ce qui intéressaient les vanvéens, samedi matin, était de connaître les maires adjoints et leurs délégations qui ont été rendu public dans la matinée : Ainsi, Bertrand Voisine, 1er Adjoint au Maire, est chargé des Finances, de la Commande publique et des Affaires juridiques ; Xavière Martin, 2ème Adjointe au Maire,  de l'Education et de la Petite enfance ; Pascal Vertanessian, 3ème Adjoint, du Développement urbain, de l'Environnement et du Patrimoine ; Sandrine Bourg, 4ème Adjointe, de la Solidarité, de la Famille, des Activités socioculturelles et de la Jeunesse ; Erwan Martin qui monte en grade, 5ème Adjoint, de la Vie associative, de la Participation et des Animations ; Anne-Caroline Cahen, 6ème Adjointe, du Sport ;  Kévin Cortes, 7ème Adjoint,  de la Sécurité, de la Lutte contre les nuisances, des Anciens combattants et des Relations avec les autorités de Défense ; Françoise Djian, 8éme adjointe qui garde le Logement social auquel se rajoute des Relations avec les EHPAD, ; Xavier Lemair 9ème Adjoint, qui passe du commerce à l'Etat civil, les Consultations électorales et les Affaires funéraires ; Christine Vlavianos, 10ème Adjointe du Commerce, de l'Artisanat, de la Vie économique et de l'Emploi, ce qui était attendu et pas étonnant ;  Ury Israël 11ème Adjoint, de la Mise en oeuvre du projet municipal et des Services au public, ce qui est nouveau ;  et Dominique Broëz, 12ème Adjointe,  de la Culture et du Patrimoine historique

    «C’est avec émotion, gratitude et fierté que je reçois le mandat que vous venez majoritairement de me confier. Je remercie les 3997 Vanvéens (53,35% des suffrages exprimés) qui ont choisi de m'accorder leur confiance» n’a pas manqué de dire le maire réélu en ajoutant : «Je ne suis évidemment pas sourd aux voix discordantes de ceux qui n’avaient pas fait le choix de «Vanves en Tête» et je leur dis que mon équipe et moi-même, nous œuvrerons dans l’intérêt de tous» avec beaucoup de mansuétude ( ?). «Soyons innovants, soyons porteurs d’espoirs, soyons ambitieux en nous donnant les moyens d’atteindre nos objectifs sans cacher les difficiles réalités auxquelles nous sommes en permanence confrontés. Notre volonté est d’offrir à chaque habitant une place à part entière. Jeunes, seniors, acteurs associatifs, commerçants, entrepreneurs, nous serons aux côtés de chacun, selon nos propres moyens et en dehors des facilités démagogiques et des promesses sans lendemain» a-t-il promis, en citant Bernard Cazeneuve, ex-premier Ministre de François Hollande (PS)  : «Gouverner, c’est d’abord accepter cette ascèse qui laisse peu de place à la satisfaction de son propre égo et toute la place au service de l’intérêt général dans la fidélité aux convictions qui président à l’engagement d’une vie dans la loyauté à ceux auxquels on doit ce que l’on est devenu» et en invitant à «participer activement ensemble à cette formidable aventure collective au service de Vanves, des Vanvéens». Comme prévu, pas manque de négociations entre les formations de l’opposition, du fait des marcheurs, malgré des tractations de dernière minute, en pleine séance, pour l’élection des conseillers territoriaux de GPSO, c’est un écologiste, Thibault Lejeune, qui représentera l’opposition, au lieu de Jean Cyril Le goff (LREM), avec 5 élus de la majorité dont le maire de Vanves bien sûr.  

  • GARE DE VANVES-MALAKOFF: DEMARRAGE DU TEST DES RIDEAUX DE QUAI

    Des rideaux de quais, installés depuis le 30 juin sur le quai de la gare Vanves-Malakoff, sont testés jusqu’en février 2021.Ils sont destinés à limiter les chutes et les intrusions sur les voies.

    Une première pour la SNCF alors que c’est devenu courant sur le réseau du métro.  L’idée est venue tout droit d’Asie :  Dans cette station des Hauts-de-Seine, sur le quai de la ligne N, Transilien a complété l’installation et la mise en fonction des rideaux de quai. Il s’agit de rideaux métalliques transparents mesurant 1m60 de haut pour environ 6 mètres de long, et ajustable en fonction de la longueur du quai. Ces rideaux restent fermés jusqu’à l’arrivée du train en gare. Quand celui-ci est à l’arrêt, le rideau se lève jusqu’à 2 mètres 20 en à peine trois secondes, afin de permettre aux voyageurs de descendre et de monter en toute sécurité. Enfin au moment du départ, le rideau redescend.

    L’objectif de l’installation, limiter les chutes et les intrusions sur les voies,  car, chaque année,  100 décès résultent d’une intrusion sur les rails. Des accidents qui entrainent le retard de plus de 7 000 trains sur l’ensemble du réseau Transilien. Pour allier sécurité et ponctualité, Transilien a donc opté pour ces rideaux, différents des portes palières des lignes 1, 4, 13 et 14 du métro.

    Afin d’expérimenter le bon fonctionnement de cette nouvelle installation, Transilien a choisi la gare de Vanves-Malakoff : «Ce choix s’explique par sa position sur le tronc commun de la ligne N, sa proximité avec Paris-Montparnasse, sa fréquentation, la configuration de ses quais et la mixité des circulations (omnibus/directs) dans ce secteur», détaille le réseau de trains de banlieue. Si l’expérimentation est concluante, ils pourront être déployés dans d’autres gares du réseau Transilien.

  • CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES D’INSTALLATION POUR UN 4e MANDAT

    Pour la première fois, le conseil municipal de Vanves ne se déroulera pas ce soir à 18H30 à l’hôtel de Ville mais à la salle La Palestre pour des raisons de sécurité sanitaire, avec respect des régles de distanciation, des gestes barrières, port du masque obligatoire, avec peu de public contrairement à l’habitude pour une telle réunion, ce qui se comprend. D’ailleurs la mairie a mis en place un système d’invitations réparties à la proportionnelle des mouvements politiques.  A L’ordre du jour, l’élection du maire, de ses 13 adjoints, la lecture et la remise de la charte de l’élu local, l’élection des cobseillers territoriaux de GPSO….  Cette fois-ci, il n’y a plus aucun représentant communiste au conseil municipal, ce qui n’a pas empêché Boris Amoroz de présider un bureau de vote pour la première et dernière fois dimanche dernier : «Ces 6 années de mandat auront été fort enrichissantes pour moi (pas d'un point de vue financier, of course !), entre opposition politique au maire et aux gouvernements, et luttes pour des avancées pour les Vanvéens. Mais la politique ne s'arrête pas aux mandats électoraux, et nous continuerons a agir pour Vanves» confiait il sur son site Facebook en début de semaine.  Chez les marcheurs, un changement devrait intervenir, Françoise Saimpert ayant décidé de démissionner, laissera sa place à Jean Cyril Le Goff.

    Une étude sociopolitique sur les élections du 2e tour dans les Hauts de Seine montre que les maires des Hauts-de-Seine ne représenteraient qu’un électeur sur cinq, à cause d’une forte abstention : 57,77% à Clamart. Certains premiers édiles tombent toutefois en dessous des 20% de représentativité, comme Jacques Kossowski à Courbevoie (17,74%), Guillaume Boudy à Suresnes (18,02%), Etienne Lengereau à Montrouge (18,33%), Pascal Pelain à Villeneuve-la-Garenne (18,55%) ou encore Agnès Pottier-Dumas du côté de Levallois-Perret (18,99%). Patrick Ollier, maire de Rueil et Président de la Métropole du Grand Paris qui  a rempilé pour un quatrième mandat en sortant vainqueur d’une triangulaire, n’a recueilli l’adhésion que de 15,64% des inscrits (8550 voix), bien qu’il ait décroché une majorité de suffrages (50,11%), avec une abstention de 68,10%. Les deux nouveaux maires font mieux : Nadège Azzaz (PS) à Châtillon a été élue par 25,02% des inscrits (56,17% des votants), soit le taux le plus élevé pour le second tour. Patrick Chaimovitch (EELV) élu à Colombes, lui, a obtenu la confiance de 21,88% des inscrits (53,20% des votants).

    Vanves se trouve parmi les deux des trois taux les plus élevés, avec 22,03%. Parmi les obsevateurs de la vie politique à Vanves, certains ont remarqué que le maire sortant n’avait amélioré son score du 1er tour que d’une quarantaine de voix supplémentaire,  les écologistes de 137 voix et les marcheurs en avaient perdu 452.

    Au premier tour, le 15 Mars la représentativité des électeurs était un peu plus élevée, étant en moyenne autour de 23%, la plus faible ayant été à Nanterre (17,02%) et la plus élevée à La-Garenne-Colombes (31,85%), exception faite de Marnes-la-Coquette (35,49%) où une seule liste se présentait.