Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vanvesauquotidien - Page 5

  • LES SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS S’ELEVE A 948 952,40 € EN 2024

    Le montant des subventions versées aux associations s’élèvera  à 948 952,40 € en 2024  (945 977 € (en 2023), dans le budget ded la ville voté le 27 Mars dernier, sachant que Vanves compte 195 associations actives sur le terrain sur 300  qui ont leur siège dans la ville. « Cette aide financière vient en complément du soutien apporté quotidiennement aux associations par les services municipaux ainsi que des subventions en nature (mise à disposition de salle, soutien au projet, prêt de matériel, aide à la communication..) » a rappelé la municipalité comme chaque année en votant son budget 2024 le 27 Mars dernier. Ces subventions ont été écrémées puisque certaines associations n'en bénéficient plus dont certaines ont disparues

    CULTURE : ( 213 350 en 2024 contre 214 100 €  en 2023 ) : Acides Animés (300), Ateliers d’Expression : 10 000 € ;  Biblioclub 195 000 € ; Bruit Blanc : 500 ;  Les Caractères : 500€  ;  Chanter encore : 300 ; Image Vanves (CIV) : 600 € en baisse de 200 € ;  Cie Files : 500 € ; Cie des Muses (En) : 200 € ;  Compagnie l’Echaugette : 1000 ; Du Grain à Moudre : 200€ ; Hauts de Seine Chansons : 900 €; Impro Vanves : 300 € ; Lézards en Scéne : 400 € ; Lire et Faire Lire : 400 € ; Musici Artis Paris : 1100 € en baisse de 200 €  ;  Orgues de Vanves: 700 € ; Les Petits Chanteurs du Val de Seine : 500 € ;  Rives Méditéranéenne : 200  €; Vanves Art &Culture : 300 €

    SPORTS : 497 592,40 € (421 229,20 € en 2023 ) :  ASLD (Association Sportive du Lycée Louis Dardenne) : 1000 €; Association Sportive Expograph : 500 A au lieu de  1000 € ; ASSEV (Association Sportive Saint Exupery de Vanves) : 5 000  €;  Arc de Seine Kayak : 200 € ; Arts Martiaux Fang : 1000 €.  Stade de Vanves : 375 000 € pour ses activités , 7800 € pour le sport de haut niveau, 16 192,40 € pour l’aide à l’administration générale ;  Comité des Médaillés de la Jeunesse et des Sports 92 (CDMJDS 92) : 100 € ;  UACM/UALM (Union Athlétic du collége et du lycée Michelet) : 3800 €   Avec une nouvelle association, l’Istitut de Goryuju KaratéDo France : 12 000 € et laprise en compte de la subvention à VanvesGPSO Baslet : 75 000 €

    SANTE, SOCIAL, SOLIDARITE  : 1650 € en 2024 ( 6950 en 2023) , cette baisse s’expliquant car la ville ne subventionne plus les Amis de Madina et la Créche et l'école de Vanves à Bouaké : ANGC : 150 € ;  ASTI : 350 € ; Ecole des Sables : 300 € ; Liaison surbaines : 200 ;  La Licra : 200 € ; Medra Tribut Ait Mansour  : 100€, Solidarité Vanves – Mali : 300  €.

    ANIMATIONS ET LOISIRS (72 100 € en 2024 contre 128 600 € en 2023 ): Club d’échec de Vanves (300 €), Club Vanvéen de Danse Sportive (350 €) ;  La Fabrique à Brac ( 450 ); Les Généalogistes de Vanves (150) ;  IRIS  fonctionnement (25 000 en baisse de 10 000 €) ; IRIS personnel ( 43 0000 au lieu 90 000 en 2023) ; Saint Exupery Amitiés ( 600  au lieu de 700 € en 2023) ; Mikado (150) ; Vanves Billard Club (600 €) ; Scrabble club de Vanves (150). Zeste de Zen  (350 €), Graineville n’étant plus subventionnée

    ENFANCE ET  JEUNESSE  ( 1300 € en 2024, 850€ en 2023)  :  Entraide scolaire Amicale : 100 € en baisse de 150 € ; Ranscouts et Randguides : 200 € ; Scouts et guidesde France : 600€ en hausse de 200 €

    MEMOIRE : (2150 € comme en 2023) : AOR 92 (Association des Officiers et Militaires de Réserves des Hauts de Seine) : 200 € ; FNACA :750 € ; Société d’Entraide des Membres de la Légion d’Honneur : 450 € ; UNC : 750 €

    RESSOURCES HUMAINES : 119 000 € en 2024  contre 96 000 € en 2023  pour la Caisse de Solidarité du Personnel communal

    SECURITE : 200 € ( 400 €)  car la ville ne subventionne plus que   ADAVIP 92 (Association d’aides aux victimes d’infractions pénales) : 200 € 

    PETITE ENFANCE/EDUCATION  : 39 310 € au lieu de  73 698 € en 2023)  car Elphy jardin n’est plus subventionné : Coup de Pouce : 1500 € Association Grenadine : 4000 € au lieu de 3 394 € ; Les P’tites Canailles : 33 810 € au lieu de 34 104 €

    VIE ECONOMIQUE :  2500 € (2000 € en 2023)  : Challenger Club : 2000 € et GIVAI : 500 €

  • LES JO A VANVES DURANT CET ETE RISQUE D’ËTRE UN ENFER MALGRE L'INFORMATION EN AMONT DES AUTORITES PUBLIQUES

    L’un des thémes abordés lors des réunions publiques de quartier durant cette séquence printanière 2024, est l’impact des JO à Vanves durant cet été, comme ce fut le cas le 2 Avril pour le Plateau de Vanves. Kevin Cortes maire adjoint chargé notamment de la sécurité a indiqué qu’à la réunion du 23 Avril concernant le quartier du centre Ancien-Saint Remy à l’hôtel de ville, un représentant de la préfecture de police de Paris sera présent pour répondre aux questions des vanvéens. Sachant que la ville communiquera bien sûr abondamment sur ses impacts sur son site internet, dans les numéros de Juin puis de Juillet/Août de Vanves Le Mag, etc… Il a donné une première idée des résultats du sondage lancé par la ville pour savoir ce que feront les vanvéens pendant les JO : sur 533 réponses, 52% seront présent, 28 partiellement absents, le reste totalement sachant que les réponses proviennent à 40% d’habitants du Plateau

    Vanves sera bien sûr impacté tout simplement parce que le parc des expositions de la porte de Versailles, rebaptisé à l’occasion d’Arena Sud, accueillera des compétitions de volley ball, de tennis de table, de handball et d’haltérophilie a expliqué Kevin Cortes en parlant des différents zones prévues : Rouge pour le Parc des Expositions, totalement interdite sauf aux athlètes, spectateurs, journalistes.... Bleue tout autour et  la rue louis Vicat le long du Plateau où la circulation sera restreinte sauf pour les riverains. Les vanvéens ne pourront pas accéder à Paris par les portes de la Plaine et Brancion, mais ils pourront rejoindre le Boulevard Périphérique où une voie sera réservé pour la circulation des véhicules JO transportant des athlètes, des équipes, des accrédités, des VIP… Il faudra passer par la porte de Vanves. Les transports en commun connaîtront des restrictions qui toucheront la ligne 13 à Plateau de Vanves-Malakoff, ainsi que les lignes de  tramways T2 avec un terminus provisoire à Suzanne Lenglen devant l’Aquaboulevard et pas à la porte de Versailles.  Et T3 qui ne marquera pas d’arrêt entre Georges Brassens et la porte Balard.

    Mais à l’entendre, le pire sera durant le déroulement de la course cycliste qui va couper Vanves en deux, puisqu’elle empruntera Ernest Laval, Antoine Fratacci, Boulevard du Lycée où la circulation sera interdite de 8H à 19H. Les places de stationnement seront interdites le long de ces voies, ainsi que le trafic de transit, les lignes de bus seront déviées … curieusement, aucune question n’a vraiment été posée concernant cet impact des JO Sur leur vie quotidienne. Par contre il a été beaucoup question de sécurité concernant le plateau et la place des Provinces dont le Blog a parlé hier

  • 15e FESTIVAL DU FILM ECOLOGISTE DE VANVES ORGANISE PAR LA RUCHE SUR LE THEME DE LA BIODIVERSITE

    Ce week-end vanvéen qui marque le début des vacances de printemps pendant quinze jours, verra se dérouler   le 15e festival du film écologique organisé par La Ruche, non plus au lycée Michelet mais à la salle Panopée, et pendant 3 jours au lieu d’une semaine, sur le thème « Agir avec la biodiversité ». Le Blog de Vanves Au Quotidien a rencontré Marc Inguenaud, l’un des organisateurs de ce festival pour La Ruche de Vanves

    VAQ -Pourquoi avoir changé de lieu ?

    Marc Inguenaud : « Depuis sa création en 2009, le Festival a été systématiquement accueilli par le lycée Michelet dans la salle du théâtre. Mais, fin 2023, son administration nous a informé que les contraintes d'accès à la cité scolaire, suite au renforcement du niveau de sécurité Vigipirate, n'étaient plus compatibles avec la tenue de notre événement et que, si ces dernières étaient maintenues début 2024, nous ne pourrions pas y organiser la 15ème édition du festival.

    Ne voulant pas prendre le risque d'une annulation, nous avons donc décidé de renoncer au théâtre de Michelet et avons demandé à la Mairie s'il était possible qu'elle nous accueille dans l'une de ses salles. Sa réponse a été immédiate et, malgré notre demande tardive, la Ville nous a proposé le créneau du 5 au 7 avril à la salle Panopée.  

    VAQ - Pour le rendre plus facile d'accès ?

    M.I. : « Bien que cette période de début des vacances de printemps ne soit pas très favorable, nous espérons effectivement que la tenue du Festival dans une salle municipale augmente sa visibilité, et donc sa fréquentation, tout en lui permettant de toucher un nouveau public, sans désorienter nos habitués. 

    VAQ- Pourquoi le réduire à trois jours plutôt qu'une semaine ?

    M.I. «Tout en restant globalement sur le même nombre de séances, trois ou quatre, nous avons effectivement privilégié une programmation concentrée sur le weekend pour favoriser l'enchainement des projections-débats et accentuer ainsi la dimension «festival» où les spectateurs peuvent assister dans un temps réduit à plusieurs séances.

    VAQ - Quelles évolutions depuis 15 ans a-t-il connues ?

    M.I. : « Sur le fond, l'évolution majeure a sans doute été l'amélioration constante de la structuration de chaque festival. 

    De la simple juxtaposition de projections-débats des premières éditions sans autre lien que l'écologie, les dernières éditions proposent systématiquement un thème fédérateur qu'illustrent des séances mises en cohérence. Par exemple, la nouvelle édition consacrée à la Biodiversité enchaîne 4 séances couvrant les 3 grands espaces du vivant : Les villes, les campagnes et les océans. Les deux séances du samedi consacrées aux campagnes et à l'agriculture mettent en perpective deux approches différentes de la défense de la biodiversité : Le «laisser faire » (ou le « ré-ensauvagement ») et la « planification » (ou la gestion complémentaire de l'agriculture et de la biodiversité).

    Sur la forme, nous avons ajouté « de Vanves » au nom du Festival pour mieux l'ancrer dans la ville et avons modernisé son image en confiant sa nouvelle identité visuelle à une graphiste vanvéenne de renom, Virginie Poilièvre. 

    VAQ - Et quelles sont ses perspectives ?

    M.I. : « Notre principale préoccupation pour les prochaines éditions est de toucher un public moins sensibilisé à l'écologie que le sont souvent nos habituels spectateurs . L'écho que nous donne l'hébergement municipal du Festival cette année, et que nous comptons bien renouveler, va sans doute contribuer à cet objectif. Mais c'est aussi par d'autres actions de La Ruche comme le Club écolo du collège Saint Exupéry ou celle, toute nouvelle, des Ateliers de La Ruche au Parc Pic, que nous espérons également atteindre ce nouveau public et particulièrement les jeunes. 

    LA PROGRAMMATION DU FESTIVAL CE WEED END

    Vendredi à 20H30 :  «Comment échapper à la canicule en ville ? (2023) de Nina Montané, avec Hugo Clément suivi d’un échange avec Hélène Soubelet, directrice générale de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité

    Samedi  à 15H :« L'Europe à la reconquête de la biodiversité » (2018) de Vincent Perazio et Nicolas Cennac et à  16H30 : «Des fraises pour le renard» (2020) de Thierry Robert et Stéphane Durand suivi d’un échange avec Bernard Chevassus-au-Louis, écologue, personnalité scientifique, président de l’association Humanité et Biodiversité.

    Dimanche à 17H à Panopée : « L'Océan vu du cœur (2023) de Iolande Cadrin-Rossignol et Marie-Dominique Michaud, avec Hubert Reeves  suivi d’un échange avec Jean-Benoît Charrassin, professeur du Muséum national d'Histoire naturelle et directeur du LOCEAN (Laboratoire d'Océanographie et du Climat : Expérimentations et Approches Numériques).