Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vanvesauquotidien - Page 6

  • JEUDI DE L’ASCENSION A VANVES

    VANVES AU QUOTIDIEN 

     

    VOUS SOUHAITE

    UN JOYEUX JEUDI  

    DE  L’ASCENSION

  • 8 MAI A VANVES : UN 73éme ANNIVERSAIRE DE LA VICTOIRE AMER

    La foule des vanvéens présent à la cérémonie patriotique marquant le 73éme anniversaire de la victoire du 8 Mai 1945 était plus clairsemé qu’à l’habitude hier matin, à cause des ponts successifs de cette semaine particulière.

    Elle a débutée par un moment de reccueillement dans l’église Saint Remy animé par le père curé de Vanves, Bertrant Auville : « Un lieu symbolique pour un actre symbolique à une date symbolique. Où il y a une longue tradition de tous ceux venus prier ici pour les leurs pendant la guerre, avec ses cloches qui ont sonné à la libération. On commémore l’armistice qui est un point de passage entre la guerre et ses horreurs, et la paix et ses espérances. Heureusement cette fois l’erreur du 11 Novembre 1918 n’a pas été répétée car on a commencé à reconstruire la France et à construire l’Europe. C’est un acte de mémoire, rendre acuel le passé pour construire l’avenir » a t-il déclaré dans son homélie.

    Il était tout à fait dans le cadre de cette cérémonie, qui célébre l’Europe à la veille du 9 Mai, place de la République, comme l’a encore répété le maire de Vanves dans son intervention : « Il faudra se souvenir des milliersde morts et de leur sacrifice, mesurer comment la mémoire du passé éclaire le présent et l’avenir… A la veille de la fête de l’Europe, le peuple européen doit poursuivre sa construction après qu’elle nous ait offert 73 ans de paix ». Tous ont eu un mot d’hommage au gendarme Beltrame, avec une pensée pour le père Amer pour le curé, les 240 victimes françaises pour le maire, à un moment symbolique choisi par le président des USA – Le 8 Mai tout de même - après avoir des mots scandaleux et ignobles sur les victimes du Bataclan dont quelques vanvéens, hier soir, pour annoncer ses intentions concernant le traité nucléaire avec l’Iran qui peut avoir pour conséquence une nouvelle confrontation mondiale. Comme quoi, les leçons du passé…. L’hymne à l’Europe a alors résonné sur cette place à la fin de la cérémonie comme pour rappeler la nécessité de rappeler les leçons du passé, pas seulement aux jeunes, mais aussi à nos dirigeants. Quel 8 Mai amer ! 

  • LA POLITIQUE CULTURELLE DE VANVES : UNE OCCASION MANQUEE DE S’OUVRIR

    Souvenez-vous, le blog avait fait état d’un travail de la commission « Education  et Culture » du Conseil Economique, Social, environnemental de Vanves, sur les usages et pratiques des vanvéens en matière culturelle grâce à une enquête auprès de la population, considérée par la municipalité comme une autosaisine inutile.

    Mais le sumum de la bêtise a été atteint par la réponse de la direction de la culture elle-même, c’est à dire la direction du théâtre lorsqu’elle a expliquée que «la direction de la culture est en mesure de recevoir elle-même les remarques ou les besoins du public que ce soit théâtre, musique ou cinéma, et en assure le traitement ou la remontée auprès de PHARE grâce à sa connaissance réciproque des équipes et du public d’habitués, la présence de ses équipes à la fin des spectacles, les entrevues possibles avec les acteurs…Mais ne peut pas recueillir les besoins du public non habitué car il n’y a pas de délégué aux relations publiques ».

    Un refus de service en bonne et dû forme à une commission du CESEV qui proposait de questionner les vanvéens qui ne fréquentent pas le théâtre finalement. C’est-à-dire les vanvéens, en dehors des habitués qui forme un petit cercle fermé d’artistes et de compagnies vanvéens pour certains. Quel contraste avec l’ex-direction de la culture dirigée par José Alfarroba qui, avec son festival Artdanthé, avait réussi à faire découvrir à quelques vanvéens la danse contemporaine par une attitude ouverte et compréhensive. Là, manifestement, la nouvelle direction de la culturelle a décidé urbi et orbi de tourner en rond sur elle-même et de n’écouter personne. Dommage pour la culture devenue parisianniste de Vanves