Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vanvesauquotidien - Page 6

  • VANVES ET LES ELECTIONS REGIONALES : 6 candidats tête de listes sur le départ dont des vanvéens sur leurs listes

    Malgré les couvre-feux et confinement divers et variés, lesdifficiles campagnesde dépistages et maintenant de vaccinations, une choseest sûre : les vanvéens iront voter comme tous les franciliens et vanvéens, non en Mars, mais en Juin, pour les élections régionales (et départementales). L’Ile de France devrait voir  s’affronter un ministre en Marche, un secrétaire national des Verts, une maire adjointe d’Anne Hidalgo, une député LFI du 93 ex-adjointe du maire de Paris, un euro député RN pour essayer de déloger la présidente (Libres) sortante du nouveau siège de la Région à Saint Ouen (93) , Valérie Pécresse qui bénéficie d’une forte prime au sortant avec des intentions de vote à 32%. A la tête d’un budget de 5 milliards d’euros, le budget 2021 a été voté à la mi-décembre 2020, elle se targue d’avoir réussi un déménagement qui était un véritable serpent de mer depuis des années, d’avoir fait beaucoup pour la Grande Couronne, le rural, la rénovation des lycées. Elle bénéficie du soutien d’élus du centre droit (Modem et Agir) sans compter tous les élus de sa majorité régionale dont le maire de Vanves. Elle a en face un véritable «casting » comme le constatait Paris Match durant la trêve des confiseurs  :

    Jean Michel Blanquer ministre de l’éducation Nationale qui a beaucoup hésité à devenir le chef de file d’En Marche même si l’un de ses collègue expliquait récemment, qu’il est «impatient de se frotter au suffrage et d’être considéré comme un responsable politique et non plus comme un technicien». Il partirait avec des Ministres comme tête de liste départemental - Gabriel Attal dans le 92, Emmanuel Wargon dans le 94, Amélie de Montchalin dans le 91 – une députée Aurure Bergé dans le 78. Il serait crédité de 19%  au 1er tour, à comparer avec les 24% obtenu par Macron aux présidentielles. Depuis Décembre, Jean Michel Blanquer a commencé à plancher son programme avec l’ensemble des ministres franciliens cabdidats ou non,  (Amélie de Montchalin, Agnès Pannier-Runacher, Emmanuelle Wargon, Sophie Cluzel, Gabriel Attal, Adrien Taquet) avec l’aide du député du Val-de-Marne Laurent Saint-Martin. Selon le ministre de l’éducation nationale, la sortante Valérie Pécresse a tort de l’attaquer : «Elle ne gagnera pas sans nous !»

    Julien Bayou conseiller régional sortant, secrétaire national EELV qui s’est déclaré dés l’été 2020 pour couper le pied à des velléités de liste commune à gauche. «Notre point fort, c’est l’écologie. Il y a une attente phénoménale sur les questions de transport, de pollution, de rénovation thermique»  explique-t-il en voulant surfer sur une « vague verte » . Il aurait réussi à avoir six partis écologistes, dont le mouvement Génération.s de Benoît Hamon. Son problème est de se situer par rapport à la candidate socialiste, même si elle n’est pas encartée : Audrey Pulvar, ex journaliste, maire adjoint de Paris chargée de l’Agriculture, de l’Alimentation durable et des Circuits courts, soutenue par une plateforme qui rassemble PS, PRG, société civile comme l’a fait Anne Hidalgo pour sa campagne municipale. Elle est créditée de 17% et rêve d’un duel de femmes avec Valérie Pécresse. Elle défendrait un programme estampillé de gauche, humaniste et écologiste, et n’a pas hésitée à commencer à faire des propositions iconoclastes comme la gratuité des transports en IDF. «Nous sommes en train de réfléchir à la façon de financer cette mesure et on pense pour le moment à une taxe sur les transports de marchandises les plus polluants, une taxe sur l'e-commerce, une taxe sur les grandes fortunes immobilières de la région Ile de France» explique-t-elle face aux réactions qu’elle a suscité du côté de Pécresse (Libres) et de Bayou (EELV)

    Les deux autres candidats sont Clémentine Autain, député LFI  de la Seine Saint Denis qui veut porter la voix des quartiers populaires, bénéficie du soutien du PC mais jugée clivante par ses adversaires. Et peut être Jordan Bardella eurodéputé et conseiller régional RN du 93 qui n’a encore pris une décision définitive et qui devrait bénéficier du soutien de Debout La France

  • LES ANNIVERSAIRES DE 2021 A VANVES (Suite et fin)

    D’autres anniversaires marqueront cette année 2021 à Vanves qui ont moins de cent ans et ne seront pas célébrés :

    Les 60 ans du tiers temps pédagogique lancé en Septembre en 1961 à l’école Gambetta et inspiré du « mi temps pédagogique et sportif » du docteur Max Fourestier qui a lancé les premières classes de neige en 1953 à la Féclaz 

    Les 50 ans de la piscine municipale inauguré en 1971 par André Roche maire de Vanves, Jacques Baumel président du Conseil départemental des Hauts de Seine dont le maire de Vanves était vice président chargé des sports. Elle porte le nom de Roger Aveneau qui a longtemps été un adjoint au maire de G.Orillard, puis de Didier Morin et surtout conseiller général ayant remplacé après son décés A.Roche

    Les 40 ans du centre commercial du Plateau alors dénommé Champion inauguré le 25 Mars 1981 et devenu « carrefour Market » qui vient d’être complétement rénové. Et de l’hôtel Mercure inauguré quelques temps après qui connaît une période très difficile avec cette crise sanitaire et a entamé une lourde rénovation et requalification, son directeur ayant pour projet de créer un bar à vin, mais il faudra attendre des jours meilleurs pour les bars/restaurants.

    Voilà 30 ans, le square Jarrousse avec son kiosque, sa pièce d’eau qui a disparue, était inauguré en Juin. D’autres événements avait touchée cette année 1991 avec la disparition de Gérard Orillard maire de Vanves (1980-1991) auquel lui succédait Didier Morin. Le Plateau était alors secoué par une explosion de gaz le 17 Octobre suite au suicide d‘une désespérée dont certains vanvéens se souviennent, nécessitant l’intervention de 8 casernes de pompiers. Enfin les premières places de stationnement payant de la ville étaient aménagées

    Voilà, 20 ans la nouvelle place Kennedy avec son allée centrale était inauguré. La brigade de gendarmerie était dissoute le 28 Décembre 2001, là où se trouve le commissariat de police. Enfin, le maire actuel de Vanves était élu pour son premier mandat. Il ne reste plus avec lui que Bertrand Voisine, Bernard Roche, Françoise Djian et Xavier Lemaire qui ont été élus sur sa liste en Mars 2001.  

    Enfin, voilà 10 ans déjà, l’îlot Cabourg avec ses écoles, son centre de loisirs et son espace Jean Monnet (ESCAL) qui ouvraient à la Rentrée 2011, étaient inauguré à la mi-Octobre,  ainsi que l’espace Tuileries sur la rue Jean Jaurés. Isabelle Debré était élu pour la première fois Sénateur en 2011, le futur PHARE dénommé alors service des Associations, s’installait dans l’espace Giner de la rue V.Hugoo

  • LES ANNIVERSAIRES DE 2021 A VANVES

    Plusieurs anniversaires marqueront cette année 2021 à Vanves dont certains seront célébrés

    Voilà 300 ans : Le prince Louis Henri bourbon- Condé donnait le 8 Septembre 1721 une brillant fête en l’honneur du jeune Louis XV alors âgé de 11 ans dont le tout Paris de l’époque parla. Il lui offrit une chasse au chevreuil  puis une fastueuse réception

    Voilà 210 ans :  le cimetière de Vanves s’installait là où il est actuellement puisque c’est en  1811 que la ville a acheté le terrain actuel situé sur le Plateau et a abandonné le petit cimetière derrière l’église Saint Remy. Ce terrain avait été acheté 600 fr (de l’époque) le long de la rue Sadi Carnot, mais il avait fallu que la mairie dépense 2600 Fr supplémentaire pour mettre une clôture et des plantations, prévoir un char car son accès était difficile. Il a connu plusieurs extensions, par la suite, entre 1836 et 1876 avec le cimetière de l’autre côté de l’avenue Maecel Martinie où ont été realisé cet été des travaux de requalification

    Voilà 200 ans : Le 1er Mai 1821, Vanves célébrait le baptême du duc de Bordeaux par une messe solennelle et un Te Deum dans l’église Saint Remy en présence des autorités municipales dont le Maire  Jacques Jouannin. La fontaine de la place du Val (De lattre de Tassigny) était inaugurée

    Voilà 150 ans : Après la guerre de 1870, Vanves a été touchée par les événements de la Commune, qui ont provoqué de lourds dégâts. Le lycée Michelet a été occupé par les versaillais et même incendié à cause de tirs d’obus provenant des fortifications de Paris, la ville ayant été couvert d‘obus par son artillerie causant des dégâts à l’église et à de nombreuses maisons particulières, aux bâtiments communaux et à la voirie.    

    Voilà 100 ans : L’église Saint François d’Assise qui était bénit le 13 Mars par le cardinal Dubois archevêque de Paris. Une petite chapelle qui a été  remplacée par l’église actuelle consacré le 26 Mai 1986 par Mgr Favreau, evêque des Hauts de Seine. La communauté des soeurs bénédictine était fondée par sœur Bénébictine Waddington Delmas avec soeur Marie Scholastique Richard à Paris qui s’installera plus tard à Vanves dans ce monastère construit en 1934 par dom Bellot,  après avoir fondé le monastére d’Ambositra à Madagascar en 1934. Ces deux centenaires seront célébrés par les communautés paroissiales comme l’a annoncé le pére curé Bertrand Auville au printemps pour Saint François, en Novembre pour les sœurs Bénédictines

    Voilà 80 ans, le Stade de Vanves créé en 1941  par M.Landon qui se dotait voilà 30 ans d’une nouvelle piste d’athlétisme en synthétique. Son président actuel Bruno Chauvet a été élu à sa tête pour la première fois voilà 10 ans,  le 17 Janvier 2011 par le Comité Directeur, pour remplacer François Praud