Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

prieuré saint bathilde

  • VANVES EN BREF

    EXPOSITION : Le prieuré Saint Bathilde accueille à l’occasion de ces journées du Patrimoine et du centenaire de la congrégation une exposition de l’artiste Hadmur Bittiger «Chemin incertain ». Cette plasticienne allemande travaille sur des thémes comme la migration et l’intégration des réfugiés à partir de leur histoire de fuite depuis leur pays d’origine, présentera des œuvres inspirées de la rencontre de ces destins incertains : Des groupes de grues qui s’apprêtent à l’envol et symbolisent les migrants en quête d’un pays d’accueil. Ils sont en cellophane transparent, pliés selon la technique de l’origami et fixé au sol sur des tiges d’acier à ressort. Sur leurs ailes s’inscrivent  les déclarations collectées lors des entretiens qu’elle a conduit avec des migrants d’origines et de cultures diverses qui parlent de leur pays d’origine, de leur fuite, de leur arrivée

    ENQUÊTE PUBLIQUE : Alors que l’enquête publique sur le projet de tour hôtelière de Viparis va prendre fin cette semaine, une nouvelle enquête publique sera organisée du 30 septembre au 15 octobre 2021 dans le cadre du projet de suppression à Vanves d‘un plan d’alignement approuvé, dont le département des Hauts-de-Seine est bénéficiaire, «L’alignement est la détermination par l’autorité administrative de la limite du domaine public routier au droit des propriétés riveraines. À Vanves, cette enquête s'inscrit dans la démarche de supprimer la totalité des plans d’alignement approuvés (PAA) au profit du Département sur le territoire des Hauts-de-Seine. Leur suppression est motivée par le caractère obsolète des alignements, qui ne correspondent plus à aucun projet d'aménagement de la collectivité. A Vanves, il se situe rue Larmeroux, ancienne RD 130 et avait été approuvé le 5 février 1936. Sa suppression n'aura aucun impact sur les conditions de desserte ou de circulation

    COLLEGES : A la Rentrée de Septembre, le Figaro a publié un classement des colléges auniveau des brevets : Ainsi Saint Exupery avec 93% de taux réussite pour 116 inscrits à cette épreuve, a reçu une note de 16. Le collége Michelet pour 90% de réussite pour 147 inscrits a reçu la note de 15,78

  • CHEZ LES BENDECTINES DE VANVES, JUBILE D’ARGENT POUR LA MERE PRIEURE MARIE MADELEINE CASEAU

    Une messe d’action d’action de grâce a été célébrée Mercredi, par le pére curé Xavier Schelker, le pére Jacques Turck, pour le jubilé d’argent de Soeur Marie Madeleine, mére supérieure de la Congrégation de Vanves. Une messe célébrée le jour de la nativité de Marie, simple marquée par le chant du Suscipe « Reçois-moi seigneur, selon la parole et je vivrai, Et ne me déçois pas dans mon attente »  dont mére Marie Madeleine a chanté le verset, repris par tous les profés monastiques de l’Assemblée suivi du Gloria.

    « Avec Saint Paul qui m’accompagne, depuis tant d’année et qui me fait chaque jour chanter la gloire ! Jubilate Dao ! » a-t-elle déclaré à la fin cette messe  tout en expliquant le sens de son engagement et de sa foi, avant de partager un moment plus convivial sans la salle Jean paul II. Ainsi, elle a été touchée par la parole de Dieu qu’elle a découverte à l’aumonerie du lycée Carnot à Paris sous la houlette des péres Delaunay et Marion, « véritables serviteurs et amis de la bonne nouvelle transmise par la TOB lue, expliquée, goûtée, week-end après week-end à la Bussiére et à Acey ». Mais aussi par « la prière des psaumes, en particulier, ceux de Complies à Salvagny en colonie, découvrant la louange d’une communauté religieuse avec le pére Cesné au service des enfants pauvres » et aussi comme kiné à l’hôpital d’enfants à Dijon, « traversant les ravins de la mort, avec les enfants malades et leurs parents »  

    Avant de s’engager dans la congrégation, 14 ans à Saint Thierry, 11 ans à Vanves pour la servir, elle a vécu des « années lumineuses d’apostolat à Beaumont Le Roger, fondées, enracinées dans le MEJ, source d’offrande et de joie, d’obéissance de la foi, d’éveil à la liberté », elle est passée par la Providence de Rouen au Bec Hellouin, puis à Saint Thierry, se plongeant dans la vie monastique, à la cuisine, à l’imprimerie, au noviciat, à la formation avec les oblates, à l’hôtellerie… « La vie monastique a été pour moi un appel à tout quitter, pour chercher Dieu, dans un monastère, sous une Règle, une prieure, mettant l'obéissance à la Parole et à des médiations au coeur de ma vie. Cette obéissance a été plusieurs fois malmenées et seule une profonde écoute de la Parole soutenue par l'accompagnement spirituel m'a tenue ferme dans ma réponse. Le chemin a été escarpé mais lumineux par la présence du Ressuscité et de témoins engagés, tant laïcs, que religieux, prêtres » confie-t-elle. « La formation monastique me semble fondamentale pour savoir rendre compte de l'espérance qui déplace des montagnes ! Formation initiale, formation permanente, universitaire en patristique mais encore pratique en musique ou art, anthropologie, sciences humaines, session clown ou pélé... tout est chemin pour trouver Dieu, le manifester, lui rendre toute grâce ».

    Voilà 11 ans, elle rejoignait Vanves pour présider à la communion de ses monastères et à la refondation de ce prieuré, por accompagner ses sœurs ainées jusqu’au seuil de la Rencontre. « La responsabilité de la congrégation est d'abord un service de communion entre nos monastères. J'ai la chance de connaitre toutes les soeurs plus de 210 maintenant, en France, à Madagascar, au Vietnam, au Bénin et en Ethiopie. Les visites sont une part importante de la mission, ce qui suppose une bonne santé, une ouverture et une capacité d'adaptation... Il y a un temps pour tout et ces mandats sont chez nous à durée déterminée... donc on reçoit le relais et un jour on le transmet » confie-t-elle. Maintenant un autre jubilé, de 100 ans, s'ouvre le 30 novembre, moment de relecture qui stimule et ouvre à la joie et à l'espérance. «Aujourd'hui, un passé pour un avenir. C'est vrai à l'échelle personnelle comme communautaire et en congrégation ! »

  • LA MERE PRIEURE DES BENEDICTINES DE VANVES OFFRE UN CHEMIN SPIRITUEL HEUREUX VERS LE PERE

    «Entre les Mains du Père, la progression de l’Homme selon saint Irénée » (Edt Saint Léger) offre à son lecteur un chemin spirituel heureux vers le Père. Soeur Marie-Madeleine Caseau, prieure des bénédictines de Vanves entraîne ses lecteurs dans « la progression de l'homme vers l'Incréé », sur les pas d'Irénée de Lyon, avec finesse et sûreté.  Elle étudie la « progression » selon trois aspects : «économique », anthropologique, et eschatologique. «La progression de l'homme vers l'Incréé suppose le temps, le temps de l'histoire ou de l'« économie » du salut, le temps de la croissance de l'homme, de l'enfance à l'âge adulte, et encore le temps préparatoire à la vision de Dieu, qui est le règne des justes sur terre pendant mille ans, le millénium» expliquait-elle lors d’une présentation de son livre au Prieuré Saint Bathlide, la semaine deniére . «Il n'y a qu'un seul salut et qu'un seul Dieu, mais pour conduire l'homme à son achèvement, il y a des préceptes multiples et nombreux sont les degrés» (A.H. IV,9,3). 
    On peut constater l'intérêt d'une telle étude qui nous fait entrer dans la pensée d'Irénée, premier grand théologien de l'Église. Né vers 135, en Asie Mineure, la Turquie actuelle, il arrive en Gaule, en passant par Rome. À Lyon, où il est prêtre, il succède comme évêque à Pothin, mort en prison pendant la persécution de 177. Dans cette année qui lui est consacrée par le diocèse de Lyon, et, par lui, nous fait découvrir la manière par laquelle Dieu vient vers l'homme et l'homme va vers Dieu.     Sœur Marie-Madeleine Caseau, aujourd'hui Présidente de la Congrégation des Bénédictines de sainte Bathilde et prieure de Vanves, a été, pendant plusieurs années, responsable des Oblats et hôtelière au Prieuré de Saint-Thierry (Reims). Elle a ainsi accompagné de nombreux laïcs dans leur quête de Dieu et a pu réaliser la nécessité de donner à chacun des outils pour qu'il trouve son chemin de vie et de bonheur et y persévère. Elle a signé de nombreux livres notamment « Qui que tu sois » (Edt Saint Léger qui permet, mais aussi explique, de vivre au fil des jours avec Saint Benoit