Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

benedictines de vanves

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE POUR LA SECONDE SEMAINE DE CONFINEMENT

    Le second confinement qui a débuté voilà plus d’une semaine, même s’il ne ressemble pas vraiment au premier, a entraîné un changement d'atmosphère dans la ville. Les spécialistes l’expliquent par un assouplissement relatif des régles de confinement. Mais la police, municipale est très vigilante au respect des régles, multipliant les patrouilles et les contrôles dans la commune.  Les écoles, collèges et lycées sont ouverts, pour permettre la poursuite des cours - ce qui entraîne de fait l'accompagnement des élèves par les parents ou des tiers. Le marché est resté ouvert, mais le stationnement est toujours payant comme dans les villes de GPSO, sauf à Issy les Moulineaux, où il est gratuit comme lors du  1er confinement. Le parc F.Pic  reste ouvert où il y avait du monde ce week-end grâce à la douceur du temps, chacun avec son attestation, soit pour courir, soit pour se promener. Mais cela n’a plu pas à certains vanvéens qui se sont exprimés sur les réseaux sociaux, suscitant des réactions scandalisées

    11 NOVEMBRE : Comme pour le 8 Mai, la cérémonie pour le 102e anniversaire de la fin de la 1ére Guerre Mondiale, sera très simple : Deux dépôts de gerbe, présidé par le maire avec le président de l’UNC, le maire adjoint chargé des anciens combattants, le commissaire de police,  l’un devant le monumentaux morts de 1870 pour les 150 ans de ce conflit célébré cette année, dans le cimetière communal  et l’autre devant le monument aux morts rue R.Sahors

    DECES :  J.Morelon (sur la photo à gauche avec P.Guillaud président de l’UNC lors d’une cérémonie du 11 Novembre)  ancien adhérent de l’UNC Vanves et de Soldat de France dans les années 80 et 90, est décédé ces jours-ci à l’âge de 80 ans,  à Cavalaire sur Mer où il s’était retiré. Il avait fait la guerre d’Algérie où il était lieutenant sur un piton dans les Aurès avec sa section.  «C'était un homme chaleureux et de bon contact, sa grande taille lui donnait parfois un air supérieur. Adhérent de l'UNC Vanves puis Dinard, il n'a jamais cessé de participer a la vie des sections et aux cérémonies commémoratives, Il avait fait toute sa carrière chez Dassault en tant qu'ingénieur en électricité pour les avions» se souvient Jean Heuzé, ex-président de l’UNC Vanves

    PAROISSES : Les deux paroisses de Vanves se sont de nouveau adaptées à ce nouvel confinement en ré-utilisant les outils numériques pour des rencontres à distance. Le curé Bettrand Auville a repris hier l’apéro Zoom avec un rendez-vous à 18H chaque dimanche. Le bulletin des paroisses « Sel et Lumière » a reprise sa parution chaque  week-end pour accompagner sans défaillance,  les paroissiens «pour cette nouvelle période de confinement et se veut un lien réel entre les paroissiens dans cette période difficile et anxiogène». Avec une nouveauté : Pour soutenir notre foi, le Saint-Sacrement sera exposé chaque dimanche de confinement à St-Rémy entre 15h et 17h. Il est possible aussi de rencontrer un prêtre, pour une confession, un entretien spirituel dans les églises qui restent ouvertes. «Enfin, notre défi de ce reconfinement, c’est de proposer une rencontre nouvelle entre d’une part, ceux qui ont un peu de temps à mettre au service des autres, et d’autre part, ceux qui, tout simplement, ont besoin d’un peu d’aide. Que les uns comme les autres aient la bonté de se signaler !»  

    BENEDICTINES : «En ce temps de confinement, soyez assurés des pensées et prières de la communauté.  Nous tenons ferme la foi, la joie et l’action de grâce pour porter le monde à Dieu avec vous par notre prière en communion» indique Sœur Marie Madeleine Caseau, mére supérieure des bénédictines de Vanves qui invite à suivre en direct chque jour l’Office du milieu du jour à 12H, l’Office de la Parole de Dieu à 14H15 et l’Office de Complies à 21H sur https://www.youtube.com/channel/UCn6H4ZK7ZDGsA2ygL48OaOQ «Nous mettrons régulièrement des actualités sur notre site internet, n’hésitez pas à le consulter» ivite la mére sup »érieur en précisat que le magasin du monastère, est bien sûr fermé, mais il est tout à fait possible que vous passiez une commande par mail sur le mail : magasin@benedictinesdevanves.fr pous vous préparer va commande.

  • LES SOEURS BENEDICTINES DE VANVES INAUGURENT LE TRI SELECTIF

    Les bénédictines de Vanves ont entamé, à l’occasion de premier confinement, une réflexion sur la transition écologique de leur communauté, indiquait le Blog au printemps en dernier, comme ont commencé à le faire d’autres monastéres dans un groupe de travail « monastére vert ». Ce dernier a été créé à la suite d‘une initiative de la conférence des Evêques de France qui a lancé une réflexion sur une «Eglise verte» avec un groupe de travail qui devait présenter ses réflexions à la Pentecôte, mais le confinement en décidé autrement

    La mére prieure Marie Madeleine Caseau a créé deux groupes de travail dénommée « Antenne », l’un « écolo-économie verte », et l’autre «liturgie cérémonie verte », avec des résultats tangibles depuis cet été et la Rentrée. Les idées ne manquaient pas avec quelques réalisations qui ont déjà été en place : Un chauffage qui est au gaz de ville, en maintenant une température à 19° et non 25°, et non plus au fioul, une cuve de 1000 m pour recueillir l’eau de pluie, l’installation de leds pour l’éclairage, la consommation de produits frais et naturels, comme ces poulets d’un petit producteur que leur améne tous les quinze jours une de ses proches, avec des œufs frais, ou en aménageant un petit potager…

    Ainsi depuis cet été, cinq ruches ont été installées dans leur immense parc (sur la photo) dont s’occupe une association. Depuis la Rentrée elles ont instauré le tri sélectif en y ayant consacré un budget de 700 € pour acheter une quarantaine de petites barquettes, grises pour le tout venant, jaunes pour les papiers/cartons, bleues pour le verre. Elles ont été installées partout à la cuisine, à l’office, au réfectoire, dans les blocs sanitaires. Les sœurs se sont formés grâce à des exercices pratiques et des QCM.

    C’est toute cette démarche qu’elles ont présenté voilà une quinzaine de jours, à l’occasion de leur premier « dimanche écolo » à travers des échanges, une visite, la projection d’un film et d’un diaporama. Sachant que les bénédictines s’étaient déjà mises depuis longtemps au compostage pour leurs déchets verts  - deux brouettes par jour –qu’elles déposent dans un lieu dédié au parc F.Pic grâce au feu vert de la mairie.

    D’autres dimanche écolo devraient permettre d’aborder d’autres thémes à partir de leurs expériences pratiques… si la crise sanitaire le permet à cause du confinement qui empêche, pour l’instant, les messes, les réunions, les échanges et les contacts, sauf via Internet et Zoom.  Enfin, en   ce qui concerne la liturgie verte, elles ont institué un «Lundi Lectio » tous les premiers lundi du mois entre 20H et 21H pour lire et méditer la parole de Dieu sur ce théme et à partir de l’encyclique «Laudato Si » du pape François, là aussi reporté jusqu’au déconfinement.

  • PREMIERS JOURS DE VACANCES ET DE COUVRE FEU A VANVES

    Pas de rendez-vous cette semaine à cause des vacances de la Toussaint, de la crise sanitaire et du couvrefeu qui a commencé à s’appliquer ce week-end. Sauf chez les sœurs bénédictines de Vanves qui organisent leur 2e «Dimanche écolo» le 25 Octobre de 10H30 et 17H30. Un temps de rencontre sur le théme de «mieux vivre l’écologie intégrale»

    Par contre, beaucoup de vanvéens ont eu l’impression ce week-end de revivre un peu le confinement avec l’application du couvre feu depuis samedi, qui a été respecté. Certains vanvéens ont profité de la soirée de vendredi pour se faire un resto car il n’entrait en vigueur qu’à partir de minuit. Mais certains pouvaient témoigner que déjà dans des quartiers animés de Paris, comme le quartier latin, c’était très calme. Une dernière soirée liberté endeuillée par un drame effroyable qui a soulevé le coeur de nombreux vanvéens surtout du côté des enseignants, des parents d’élèves qui ont été sensibles aux mots très juste du président Macron qui s’était rendu à Conflans Ste Honorine, après l’assassinat de cet enseignant, Samuel Paty (sur la photo).

    D’ailleurs les drapeaux était en berne samedi  dans plusieurs mairies franciliennes « en hommage à la liberté d’expression assassinée et à notre République mise en danger par l’obscurantisme » à l’initiative de l’association des maires d’Ile de France. Mais pas à Vanves à première vue. Peut être lors de la journée d’hommage nationale prévue Mercredi, après l’hommage populaire hier, auxquels ont participé des vanvéens. Beaucoup ont utilisé le hashstag «Je suis Enseignant» avec beaucoup de réactions :  « Les mots ne peuvent décrire l’effroi que nous ressentons par l’horreur et la barbarie de l’acte d’assassinat d’un enseignant qui s’st produit à Eragny…Nous ne cesserons dénoncer toute atteinte commise à l’encontre de nos concitoyens et de soutenir ceux qui en sont les victimes. Il est inadmissible que des individus, qui portent en eux la haine, associent de prés ou de loin, l’islam à leur folie meurtrière. Nous condamnons, avec la plus grand fermeté, cet acte abject . Rien, absolument rien, ne saurait justifier l’assassinat d’un homme» a réagit l’association vanvéenne «Tous Ensemble ».

    La ville a fait savoir par ses différents moyens de communications que « l’ensemble de ses services sont mobilisés pour s'adapter aux nouvelles mesures et procéder aux réorganisations de certaines activités culturelles et sportives» avec ce couvre feu entré en vigueur le soir de ce drame. Ainsi les Gymnase Magne, PMS Roche, salle omnisports piscine et l’espace pétanque sont fermés à 20h30 avec arrêt des activités à 20h, conformément aux mesures relatives au couvre-feu, exceptée pour les équipes évoluant au niveau national, le hand et le basket à Vanves qui pourront s'entraîner et jouer à huis-clos). Le service commerce en lien avec les commerçants de la ville est en train d'établir une liste des nouveaux horaires et des services de livraisons (en lien avec les bars et les restaurants vanvéens contraints de se réorganiser). Le théâtre travaille sur une nouvelle programmation des spectacles devant initialement se dérouler en soirée. L'Escal réadapte certaines de ses activités et contacte les adhérents concernés par des ateliers en soirée. De leur côté les restaurants ont avancés l’heure du dîner à 18H comme à la Table 12, l’Amandine, le Petit Vanves, l’Antre divin  etc… se mettant finalement à l’heure britannique, américaine, ou australienne où leurs habitants dinent tôt.

    Le maire de Vanves comme ses 35 collégues altoséquanais ont participé vendredi en fin d’aprés-midi à une visio-conférence avec le préfet des Hauts de Seine, où des précisions ont été apportés sur son application comme l’avait fait, la veille, Jean castex, le premier ministre. Il leur a notamment détaillé  les raisons pour lesquelles il est possible de sortir entre 21 heures et 6 heures dans les zones concernées par le couvre-feu : de santé,  professionnelles, de transport, un billet de train ou d'avion après 21 heures valant dérogation,  pour se rendre auprès d'un proche en situation de dépendance  ou pour sortir son animal de compagnie à proximité de chez soi…à la condition de remplir une attestation comme pendant le confinement. Certains établissements peuvent ouverts même pendant le couvre-feu : les établissements de santé et médico-sociaux, les structures d'accueil des plus précaires, des hôtels, des restaurants en faisant la livraison à domicile et des établissements publics qui assurent un service en soirée et la nuit».

    Comme pendant le confinement, les contrevenants s'exposent à une amende de 135 euros. Au bout de trois fois, ils s'exposeront à six mois d'emprisonnement et à 3.500 euros d'amende. 12.000 policiers et gendarmes seront chaque nuit, entre 21 h et 6 h, spécialement chargés de faire vérifier les attestations. Conscient des efforts déjà fournis par les collectivités, les acteurs économiques, sociaux et culturels et par les habitants des Hauts-de-Seine, le préfet en appelle à la responsabilité de chacun afin de limiter au maximum les rassemblements dans la sphère privée. L’application scrupuleuse des gestes barrières reste indispensable.