Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

la vanvéenne

  • CHRONIQUES VANVEENNES DE CONFINEMENT : « On n’est pas sorti de l’auberge ! »

    Avec les mesures de déconfinement annoncées par Edouard Philippe, premier ministre  mardi dernier, le  prolongement de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 24 Juillet – une des conséquences serait le report du 2e tour des Municipales et la l’organisation de nouvelles élections municipales pour ses communes comme Vanves qui n’ont pas élu leur conseil municipal au 1er tour, les 27 Septembre et 4 Octobre 2020 -  et les mises en garde d’Olivier Véran, ministre de la santé  sur la date du déconfinement qui pourrait être levée, en cas de relâchement précipitée du confinement, les vanvéens comme les Français ne sont pas sortis de l’auberge » pour reprendre cette expression populaire. D’ailleurs, les Vanvéens ont fait preuve de civisme, selon leur maire, car depuis le 17 Mars sur  2769 contrôles de véhicules et de piétons, 11 verbalisations ont été faîtes. «Les efforts devront être maintenus. Le retour à la vie normale s’effectuera avec des contraintes fortes» a-t-il déclaré en faisant appel à la responsabilité individuelle pour empêcher l’effet 2e vague.

    D’autant plus que Vanves est dans la zone rouge, tout comme les Hauts de Seine et les huit départements franciliens comme l’a montré la carte présentée jeudi soir lors de la conférence de presse du Directeur Général de la Santé, où le déconfinement sera plus stricte. Vanves a enregistré en Avril 53 décés, et  4 de résidents des EHPAD

    Et les maires  comme lui qui sont en première ligne depuis le début de cette crise, le gouvernement les ayant mis en avant en misant sur la relation qui unit l’Etat et les élus locaux pour, c’est-à-dire le couple Maire-préfet, pour être à la manœuvre et organiser le déconfinement.  «Un travail intense entre les maires et les préfets, les maires et les sous-préfets qui va permettre de déterminer le dispositif précis de déconfinement», a prévenu le premier ministre Edouard Philippe. Et tous le reconnaissent, jusqu’à l’opposition municipale quelle qu’elle soit, que ce soit à Vanves, Paris et ailleurs… «L’exécutif et l’administration municipale se démènent depuis le début du confinement» sur tous les fronts, des masques grand public à trouver et à distribuer, de la reprise à l’école dans une semaine etc… Tous les élus sont tenus au courant régulièrement par mail des mesurres prises par le maire de Vanves, opposition comprise.

    Ainsi, pou les masques dont le port est considéré comme indispensables dans de multiples situations comme les gestes barrières et la distanciation physique, le maire de Vanvesa rappelé dans son point hebdomadaire, que ville avait fait une première commande de  30 000 masques en tissu lavable le 9 Avril.  Une seconde livraison de 56 000 masques vont parvenir courant Mai via GPSO et 30 000 de plus via la mairie à Vanves. «Après avoir distribué plus de 10 000 masques aux EHPAD, aux pharmacies (sur la photo dans une pharmacie de Vanves), professionnels de santé et des commerçants, nous procéderons à une première  distribution à l’ensemble des Vanvéens du 7 Mai au 9 Mai, de masques tissus made in France. Avec l’aide du Réseau Municipal de Santé, nous allons livrer les 700 personnes fragiles inscrites au CCAS, aux Bénédictines, et aux résidents de  Simon de Cyréne ». Pour tous les autres, ils recevront dans leur boîte aux lettres un corruier expliquant les modalités de la distribution

    Le maire et ses services ont entamé la difficile reprise à l’école à partir du 11Mai, notamment avec une désinfection des salles de classes avec un désinfectant adapté et conforme. 350 enfants pourront être accueillis à partir du 14 Mai sur 2083 au total avec un enseignant pour 15 élèves, avec un système de rotation pour que chaque enfant puisse retrouver plusieurs fois le chemin de l’école d’ici les vacances d’été.  Un questionnalre a été envoyé aux parents pour construire ensemble des solutions d’accueil à la cantine et aux accueils péri-scolairs.  Ils seront informés des modalités concrètes de la reprise le 7 Mai. L’objectif est de faire déjeuner 15 enfants par roulement dans la salle de restauration scolaire, et pendant ce temps là,  les agents d’entretien pourront désinfectés les classes. La réouverture des créches est prévu le 14 Mai par groupes de 10 enfants. La Rentrée est prévue le 18 Mai pour Les collégiens de 6e et de 5e qui devront porter un masque, mais si l’évaluation sanitaire du département le permet. Pour les lycéens dont Michelet et Dardenne, la décision devrait être prise fin Mai

    Le Maire de Vanves a donné des informations sur les autres services de la ville : L’accueil au Centre Administratif pour les démarches administratives se fera uniquement au rendez-vous. Le port du masque serae bien sûr généralisé dans les services. Le Marché. Le Marché seraré-ouvert à partir du 12 Mai avec un filtrage des rentrées, et respect des gestes barrières, et des régles de distanciation. Si la bibliothéque ré-ouvrira, le théâtre avec le cinéma resteront fermé. L’ESCAL assurera uniquement ses activités de soutien et d’accompagnement. Les salles municipales resteront suspendues ainsi que les équipements sportifs comme la piscine, les gymnases, les courts de tennis etc… Sauf la piste d’athlétisme du PME A.Roche qui sera accessible mais seulement à 15 usagers, avec entrée par la porte de la rue du Docteur Arnaud. Et tous les évènenents et manifestations sont suspendus jusqu’au 15 Juillet comme la Vanvéenne reporté en Juin 2021.

  • LORSQUE LA 17e EDITION DE LA VANVEENNE RAPPELLE LE CELEBRE CROSS DU PELERIN

    A l’occasion de la 17e édition de la Vanvéenne aujourd’hui, Vanves Au Quotidien en profite pour rappeler  une iéme fois, quelques souvenirs de cross. 

    La tradition remonte loin puisque nos livres d’histoire de Vanves rappelle qu’à  la fête de la Trinité au Moyen Age, était organisée la course de l’épée. Elle se déroulait entre la porte de « l’ enfer » (Saint Michel) et l’entrée de Vanves, à l’époque où le territoire de notre commune s’étendait jusqu’à Montrouge. Le vainqueur remportait une épée de forte valeur offerte par les bourgeois et les domestiques de Vanves. Beaucoup plus tard, et de nombreux vanvéens s’en souviennent encore, Vanves accueillait le cross du Pèlerin le 1er dimanche de Décembre : Il était devenu sur le plan national, la plus ancienne course à pied, après l’incontournable Cross du Figaro dans le bois de Boulogne. Mais elles ont été victimes du succés du jogging qui a multiplié comme des petits pains les corridas, thiathlon, marathon…

    A l’époque de sa création, la course à pied n’avait pas la vogue qu’on lui connaît dans le grand public. Il a fallu aux organisateurs une bonne d’optimisme pour lancer une telle épreuve  le 1er Décembre 1970 (remporté par le français Jean Vadoux), qui connut, dés ses premières éditions, un engouement quasi unanime parmi les coureurs. « Notre but au départ, avait été de mettre en place un cross dont la caractéristique principale était le respect de la tradition britannique du cross country : parcours varié, accidenté, rendu difficile par de petites côtes, mais aussi des toboggans glissants, avec seulement 300 m de plat où l’athléte, pour s’en sortir, doit faire appel à son agilité, sa clairvoyance, son intelligence » expliquaient alors ses organisateurs vanvéens, Gérard Hofseth, principal instigateur de cette épreuve, Bernard Buisson, Joëlle Merciniak et l’ex-pdg de reeboock.  

    En effet, le parcours dans le parc Frédéric Pic, était jalonné de grimpettes successives en le rendant très sélectif mais aussi très « casse-pattes ». Il convenait aux seuls athlétes en forme et ne pouvait que donner un vainqueur de grande valeur. C’est pourquoi les meilleurs athlétes s’y sont engagés, « conscient qu’une victoire au cross de Vanves/Le Pèlerin, ne pouvait qu’enrichir leur palmarés ». Les vanvéens ont ainsi pu voir des champions et recordmann du monde le remporter comme Puttemans (3 fois), Rono, N’Gougui, le double champion olympique Viren, le fameux Mimoun, mais aussi Wadoux, Boxberger, Bouster, Levisse, Pantel, Arpin. « Nous avons été les premiers à inviter des coureurs étrangers pour une telle épreuve avec des belges comme Putmans, puis des anglais » racontaient ses organisateurs en se souvenant de la finale fantastique en 1979 entre le kenyan Rono, quadruple recordman du monde et le portugais Carlos Lopes, champion olympique du Marathon de Los Angeles.

    C’est d’ailleurs à cette époque que le Cross de Vanves a pris un caractère international. A tel point que Pèlerin Magazine titrait « Vanves beautiful » après la razzia britannique en 1982 avec la victoire de David Clark. Sponsorisé par la Croix au début, puis par le Pèlerin jusqu’en 1987, ce cross a connu son âge d’or entre 1975 et 1982. Tous les champions voulaient accrocher à leur palmarés une victoire à Vanves. Et le cross des As qui voyaient courir ses champions, avait même été couvert en direct par les caméras de France 3 Régionale.

    Mais voilà, à la fin des années 80, il a commencé à s’essouffler, tout simplement parce que les champions, les espoirs couraient partout, les sponsors étaient sollicités de toute part. Et il devenait de plus en plus lourd  et difficile à organiser, sachant que son  budget avait été multiplié par dix (250 000 frs à l’époque) dont une grosse part allait aux primes et indemnités versées aux athlètes. Le Pèlerin partit, le Stade de Vanves et la Mairie ont cherché d’autres sponsors entre 1987 et 1990 avec Euromarché, les Mutuelles du Mans… Sa 21éme édition, le 24 Novembre 1990,  fut sa dernière. Mais ses organisateurs avaient commencé à organiser un « cross pour tous » le matin de l’épreuve, ouvert à tous les vanvéens qui avaient ainsi la possibilité de courir sur un parcours de 7 ou 14 km à travers les rues de la ville. Prés 2000 vanvéens (dont quelques élus)  et franciliens venus de partout  traversaient toute la ville en  démarrant de l’avenue de la Paix jusqu’au Parc Municipal des Sports, et en allant jusqu’au Plateau, avec la fameuse côte de la rue Victor Hugo le long du lycée.

  • A VANVES, LA VANVEENNE BAT DES RECORDS DE PARTICIPANTS ET DE CHALEUR

    Avec 822 inscrits , la Quinzième Vanvéenne Course sur route créée par Gérard Clérin alors directeur des sports et Maxime Gagliardi Adjoint au Sport 2003, a battue des records de participation, mais aussi de chaleur, avec le début de la canicule, samedi dernier. Cela s’est ressentie dans les temps des coureurs : 33mn 50 s pour le premier des 10 km, Yousfi Abderrhamane, 35mn04 s pour le second Ngore Walbui Morris, 37mn05 s pour le troisiéme Gael Le Bour. 17mn20s pour le premier des 5 km Florian Dupré, 17 mm28s pour le second Jeremy Beauvillain et 17mn32 s pour Raphael Armour-Lazzari. Ils ont été félicité par le maire Bernard Gauducheau et le futur député (pas encore élu) de Vanves, Gabriel Attal avec de nombeeux élus vanvéens

    Plusieurs changements sont intervenus : Cette cours a été organisée un samedi après-midi, le 17 Juin pour cause d’élection législative plutôt que le dimanche matin comme traditionnellement, ce qui explique qu’elle a empruntée les rues Jean Baptiste Potin et d’Issy, mais pas l’avenue du Général de Gaulle sauf entre le Rosier Rouge et le bd du lycée, pour éviter de créer des embouteillages. « Cette course a peut être trouvé sa vraie place dans le calendrier départementale des Courses sur route.Le Comité d’organisation se réunira fin septembre pour trancher cette question avec un objectif atteindre le nombre symbolique de 1000 participants en 2018 ! » indique Maxime Gagliardi, maire adjoint chargé des sports qui a lancé une vaste consultation des participants pour connaître leur avis.