Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sœurs bénédictines

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE DE REPRISE

    L’événement de ceweek-end a été la ré-ouverture du monastére Saint Bathilde dimanche, les sœurs bénédictines après 12 semaines de confinement accueillant, de nouveau pour la messe dominicale (sur la photo), les vanvéens, en respectant bien sûr les régles de sécuirité sanitaire. Peu de monde, mais des habitués heureux de les retrouver dont certains se sont retrouvés dans la librairie après. 

    Le double numéro de Vanves Infos (Mai-Juin 2020) que les vanvéens ont découvrt cette semaine, rend hommage aux agents de la commune et de GPSO qui ont été nombreux sur le terrain pour « accomplir leur travail et parfois plus », ainsi que les nombreux bénévoles du RMS,  à juste raison, comme les vanvéens l’ont fait pour le personnel de santé en les applaudissant chaque soir à 20H, ce qui est encore le cas actuellement dans certains quartiers.

    La vie institutionnelle reprend avec deux réunions importantes tout d’abord du Conseil Régional, jeudi,  qui votera un plan de relance économique, écologique et social de 1,3 Milliard d’euros qui se traduira financièrement dans un budget supplémentaire débattu le 11 juin prochain en Conseil Régional. Il s’articule autour de 4 axes : Aides aux entreprises et à l'innovation (640 M€), lutte contre le chômage et accélération du retour à l'emploi ( 230 M€), pouvoir d'achat, santé, solidarité et lutte contre les fractures ( 190M€), relance écologique et transports (238 M€ dont 30 M€ pour des transports innovants et écologiques avec un engagement fort pour financer le RER Vélo à 60 % (soit 300 M€ à terme). Ensuite le conseil départemental des Hauts de Seine fera de même le 12 Juin en votant toute une série d’aides aux entreprises, aux communes et aux particuliers

     

    Le Jeudi 11 Juin

    A 9H au Conseil Régional : Séance plénière à laquelle devrait participer le maire de Vanves sûrement par visio conférence. Les élus régionaux devraient voter un plan de relance très important

    Le Vendredi 12 juin

    A 14H30 à l’Arena La Défense : Isabelle Debré, vice présidente,  participera à la  séance plénière du Conseil Départemental qui vitera des aides aux particuliers aux communes et aux entreprises suite à la crise sanitaire

    Le Samedi 13 Juin

    A 9H à l’école du Parc : Bourse à vélo  avec un atelier vélo à partir de 15H

  • CHRONIQUES DE DECONFINEMENT A VANVES : UN WEEK-END DE L’ASCENSION PLEIN D’ANNONCES

    Il s’en est passé des choses durant ce week-end prolongé de l’ascension dont ont bien profité les Vanvéens dont certains se sont échappés de la commune pour aller à la campagne, malgré un temps agité

    HAUTS DE SEINE : Mercredi, veille du départ, Georges Siffredi, maire de Chatenay Malabry, a été désigné à l’unanimité candidat de la majorité départementale (LR/UDI) à la succession de Patrick Devedjian à la tête du département des Hauts de Seine. Son élection devrait intervenir aujourd’hui en début d’après midi au cours d’une séance plénière à laquelle participera Isabelle Debré.

    MUNICIPALES : Vendredi, Edouard Philippe a annoncé que le 2e tour des élections municipales se déroulera le 28 Juin en déclarant, alors que l'avis du Conseil scientifique se montrait très prudent : «J’assume avoir considéré qu’un bureau de vote était un lieu indispensable à la vie du pays, qu’il n’y avait ce jour là pas plus de risque à aller voter qu’à faire ses courses».  En ajoutant qu’avant la prise de décision concernant le second tour, le conseil scientifique avait été consulté et écouté, et que les avis de «toutes les forces politiques» du pays avaient été recueillis afin de trouver une solution optimale. Finalement, c’est l’avis des maires qui l’ont emporté sur les responsables politiques lors de la consultation par Emmanuel Macron et Edouard Philippe menée depuis Mercredi, alors que le Premier Ministre avait expliqué que deux dates avaient été privilégié : le 28 Juin ou Janvier 2021, car il n’envisageait pas un scrutin en Septembre/Octobre à cause d’une Rentrée trop chargée (Rentrée scolaire, loi de finances). Les chefs de partis politiques étaient sur la ligne du Conseil Scientifique qui n’était pas opposé mais était réservé vis-à-vis de la tenue d’un scrutin en Juin, à cause des conditions de la campagne et de la participation, et les maires souhaitaient que le second tour se tienne au plus vite, surtout dans les grandes villes, où les nouvelles équipes municipales doivent se mettre en place pour préparer la relance économique. Les collectivités représentent 70% de l'investissement public, notamment dans le BTP, et les élus doivent pouvoir lancer de nouveaux chantiers, notamment dans les grandes villes et intercommunalités. Du coup, les candidats tête de liste sont de nouveau sur les startings blogs pour mener une campagne qui sera sûrement différent de celle qui a précédée le 1er tour, avec, évoqué, par le premier ministre, des professions de foi possiblement plus longues, des campagnes qui devraient se dérouler de façon numérique et dans les médias, mais pas de grandes réunions… Avec peut être quelques surprises sur lesquelles reviendra le Blog demain, mais dés les premières heures qui ont suvis l’annonce, les têtes de listes vanvéennes annonçaient être prêtes donnant rendez-vous sur leurs sites web, facebook etc…quelques rencontres s’étant déjà déroulées ce week-end.  

    EGLISES : Enfin, samedi, était annoncé la reprise des cérémonies religieuses dans des conditions de sécurité sanitaire stricte qui ont permis aux prêtres vanvéens de célébrer de nouveau la messe, non plus seuls, avec leurs paroissiens… ce qui fut le cas dimanche, le  portable du pére curé Auville ayant crépité de messages de la part de paroissiens heureux et soulagés, dés samedi. Il n’a pas caché que cela avait un créve-coeur pour eux quatre, de célébrer la messe sans eux, même s’ils avaient communiqué des intentions de prière, heureux de les retrouver dans cette église Saint Remy clairsemée (sur la photo) à cause des régles de distanciation, à 1m les uns des autres – 3 sur un banc, et un banc sur deux étant occupé. Mais l’église était baigné de soleil et de se retrouver. Un peu plus loin, le prieuré Saint Bathilde n’avait pas ré-ouvert, les soeurs bénédictines étant encore confinées   

  • COMMENT A VANVES VIT ON CE CONFINEMENT HISTORIQUE… CHEZ LES SOEURS BENDECTINES : «Un véritable chemin de dépouillement et de communion !»

    « On a décidé de s'adapter au jour le jour avec rigueur, celle du cadre imposé et souplesse, celle de l'Esprit pour demeurer dans la Présence le plus sereinement possible... » explique Sœur Marie Madeleine Caseau, mére prieure des bénédictines de Vanves sollicité par le blog de Vanves au Quotidien pour témoigner du quotidien que ses sœurs vivent au prieuré Saint Bathilde fermé au public depuis ce week-end, durant ce confinement historique. Premier témoignage d’une série que le blog va essayer de recueillir au fil des jours à venir.

    Vanves au Quotidien - Comment vivez-vous ce confinement au prieuré Saint Bathilde quotidiennement ?

    Sœur Marie Madeleine Caseau : «Notre confinement est un peu particulier car nous sommes 26 au prieuré, et donc nous poursuivons notre vie fraternelle avec des aménagements d'autant nécessaires que nous n'avons plus de personnels soignants et qu'il a fallu former au moins une soeur les soins de M Bénigne. Nous avons fermé le monastère, plus d'office public, plus d'accueil, et fermeture de la librairie. Nous vivons dans notre clôture avec la chance du jardin qui a plein de couleurs et de richesses. Nous avons donc gardé notre horaire, et chacune peut si besoin se reposer un matin. 

    Nous sommes livrées pour l'alimentation et nous faisons nôtres les recommandations sanitaires et sociétales. Pas de sorties, pas de contacts sans nécessités absolues, le formulaire en poche et l'attention aux autres. Les consignes sont inscrites dans le monastère et je suis disponible pour toutes les questions qui peuvent surgir. J'ai une permanence chaque fin de matinée. Nous avons toutes un téléphone encore. L'interdit étant finalement l'obstacle majeur psychologiquement. 

    VAQ - N’est-ce pas une forme de « retraite », comme vous le vivez souvent en cours d’année, surtout en ce temps de carême ?

    Sœur M.M.C. : « C'est un véritable chemin de dépouillement et de communion. Nous ne savons pas ce qui arrive, nous vivons comme tout le monde l'inconnu de demain, et cette sorte de menace qui se fait anxiogène. La marche du peuple au désert dans le livre de l'Exode éclaire notre chemin, entendre ce récit, ce matin à 6h45 proclamé dans l'Eglise donne sens à la journée et permet de partager la hâte d'une attente sans escamoter le présent. Pour le moment, c'est le désert, le dépouillement, le non-savoir. A nous de le vivre, pas seulement de le penser ou de cogiter. Nous lui donnons chair.

    VAQ- Comment gardez-vous des liens suivis avec l’ensemble des vanvéens qui vous suivent, et avec lesquels vous avez l’habitude de travailler ou d’agir ou de prier ? 

    Sœur M.M.C. : « Nous avons le téléphone, et nous allons mettre en place sur le site un coin spécial. Nous lisons au réfectoire, tous les midis les infos et nous sommes en lien avec les responsables par circulaire, tél. 

    VAQ - En fonction du prolongement de confinement, comment prévoyez-vous cette semaine sainte pour l’instant ?

    Sœur M.M.C. : « Nous ne prévoyons rien, nous attendons, pour le déroulement des célébrations avec un célébrant. Nos offices qui ponctuent la semaine sainte sont déjà fort développés, sans célébrants... aurons-nous la possibilité de célébrer la Sainte Cène, ou Pâques ? Nous attendons avec confiance et surtout en communion avec les catéchumènes les personnes isolées ceux qui dans le monde sont si souvent sans célébration. Nous rejoignons fort nos communautés de Madagascar, la petite fondation en Ethiopie, les communautés chrétiennes d'Amazonie... la lecture de l'Exhortation après le synode revêt un autre appel. Nous apprenons à mesurer la grandeur de la Présence de Celui qui nous aime et qui a donné sa vie pour nous, une fois pour toutes. Comment goûtons-nous sa présence agissante au quotidien, dans l'Esprit ? Belle ouverture sans frontière ni confinement...!

    VAQ- Quel message pourriez-vous adresser aux vanvéens en cette période exceptionnelle qu’lls vivent ?

    Sœur M.M.C. : « Un message de communion, d'espérance et de vrai sens de la Vie. Elle est fragile et unique, belle et donnée.  Recevons-la avec gratitude et si les maisons sont fermées, pas les coeurs !

    VAQ - Avez-vous des intentions de prières particulières à cette période  

    Sœur M.M.C. : «Le monde est en feu disait Ste Thérèse d'Avila... que faisons-nous ? Bien entendu, nous portons tout spécialement le corps médical dans notre prière, mais encore toutes les personnes seules, isolées à travers le monde, les gens qui subissent la violence, la guerre, et ceux qui sont sur les routes, sans rien. L'urgence appelle par mille et un visages, avec Marie, mettons notre humanité sous son manteau !

    VAQ- Invitez-vous comme l’archevêque de Paris, Mgr Aupetit, Archevêque de Paris,  tous les chrétiens et les hommes de bonne volonté à réciter chaque jour et jusqu’à la fin de la pandémie la prière à Sainte Geneviève ?

    Sœur M.M.C. : «Oui, et nous avons aussi la neuvaine de Lourdes, pour l'Annonciation. Chaque soeur est invitée à prier en allant faire une promenade salutaire et sanitaire dans le jardin. Nous marchons comme disait Ste Thérèse de l'Enfant Jésus pour la sortie de cette pandémie et les retrouvailles d'un monde plus humain, jamais trop humain !