Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

trêve des confiseurs

  • FIN DE LA TREVE DES CONFISEURS POUR LES POLITIQUES A VANVES

    Passé le week-end précédent Noël, et surtout le samedi 21 Décembre devant le marché de Vanves et place de l’insurrection où étaient présent la majorité municipale avec le maire Bernard Gauducheau, et les écologistes avec Pierre Toulouse, leur tête  de liste, Vanves a vécu une véritable trêve politique : La permanence UDI de la rue J.Bleuzen était fermée. Certaines têtes de listes sont même parties fêter noël en famille. Tout comme les deux ministres Sophie Cluzel et Gabriel Attal.

    Une revue de presse attentive permettait juste de savoir que deux livres étaient sur la table de chevet du secrétaire d’Etat à la Jeunesse dont on parle beaucoup dans la Macronie : Le livre de Nicolas Matthieu «Les enfants après eux» qui a reçut le prix Goncourt. «IL y a dans ce bouquin des choses qui disent beaucoup sur l’état du pays ». Et le livre de Jérôme Fouquet « L’archipel français » qui  décrit un pays traversé par d’innombrables fractures, plébiscité dans les cercles du pouvoir.

    Seule exception : la pétition qu’a lancée juste avant les fêtes l’association des riverains de la rue Marcheron (ARRM) « Vanves pour les Vanvéens et non pour les promoteurs » et qui devrait solliciter les candidats ayx élections municipales à Vanves : «A l’approche des élections municipales de 2020, nous souhaitons un engagement des candidats sur le futur développement de Vanves. Nous désirons leur transmettre notre volonté d’une urbanisation plus harmonieuse et concertée» expliquent ses responsables

  • ATMOSPHERE DE GREVE A VANVES EN CE DEBUT D’ANNEE ET DE FIN DE TREVE DES CONFISEURS

    Vanves est paru désert à certains jours et certaines heures de cette trêve des confiseurs, même si la circulation était souvent dense aux heures de pointe sur les grandes axes pour ceux qui ne sont pas partis. Il est vrai que les lignes 12 et 13 du métro étaient fermées (quelques rares rames circulent sur la 12 depuis quelques jours mais pas l’ensemble de la ligne), les bus archi-bondés. Le fait que les lignes 89 et 58 démarrent de Vanves, avait l’avantage pour les vanvéens de pouvoir trouver une place assise, mais dés les premiers arrêts passés le Périph, les bus se remplissaient, à tel point, qu’ils avaient du mal à en sortir.

    Ces difficultés de déplacement ont eu des répercussions qu’on imagine pas pour certaines catégories de la population comme les personnes âgées ou handicapés, leurs auxiliaires de vie ayant du mal à venir ou à tenir leurs horaires. Ou même pour assurer les services publics comme par exemple  des créches à l’enlévement des ordures ou des encombrants, leurs personnels habitant quelques loin de Vanves.  Certains commerces ont constaté le retour d’une certaine clientèle qui ne pouvaient plus courir les magasins à Paris, comme la librairie des bénédictines ou certaines boutiques isséennes proches d’Issy où les vanvéens ont leurs habitudes vu le peu de diversité du commerce vanvéen, sans parler des restaurants fermés ou qui ont fait relâches. C’est la première fois qu’il n’y aurait pas eu de réveillon dans un restaurant vanvéen un 31 Décembre, alors qu’à une certaine époque celui du Pavillon de la Tourelle était une tradition...Peut être à cause des gréves qui ont limités les déplacements comme à Paris. Enfin, la veille du réveillon, le 30 Décembre, des militants cégétistes et communistes ont manifestés devant Carrefour Market sur le Plateau contre le manque de personnel dont une dizaine de salariés auxquels s’étaient joint Boris Amoroz conseiller municipal (FG/PC) et Claudine Charfe (sur la photo)

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE APRES UNE TREVE DES CONFISEURS BIEN TRISTE

    Ce lundi de rentrée avait encore un arrière goût de vacances, avec une ville de Vanves encore endormie et presque calme, après une alerte neige et verglas sur toute l’ile de France, un week-end de la Saint Sylvestre glacial, une fin d’année sous le brouillard -  une véritable purée pois couvrait la Région samedi dernier -  et un nouveau pic de pollution les deux derniers jours de l’année 2016, mais il n’y pas eu de circulation alternée. Cette trêve des confiseurs à Vanves, par rapport à l’année dernière, a été bien triste pour ceux qui sont restés, à l’image de cette place de la République déserte entre Noël et le nouvel an, ses trois restaurants étant fermés, dont deux totalement, contrairement à l’année dernière où ils avaient créé une certaine animation.

    Sur le Plateau, ce n’était guère mieux avec un bureau de poste fermé durant ces quinze jours  alors qu’à cette époque, les vanvéens comme tous les français envoient colis, cartes de vœux…Malheureusement c’est à l’image de cette commune qui perd ses commerces, plus de papeteries, plus de marchands de journaux digne de ce nom, plus de restaurants sur des places qui devraient être animées. Le contraste était saisissant avec Issy les Moulineaux ou Malakoff et même Boulogne, pleines de lumières. Vanves va devenir une véritable ville dortoir si cela continue, malgré des associations actives et dynamiques, quelques animations et timides décorations,  car à force de dire « je n’y peux rien » cette commune joue à la « belle endormie ». Qui va la réveiller un jour ?    

    Dimanche 8 Janvier

    A 8H30 à la cahédrale Sainte Geneviève de Nanterre  : Des vanvéens devraient participer au traditionnel pèlerinage diocésain qui devraient les emmener en bateau  puis à pied jusqu’à Saint Etienne Du Mont et Notre Dame de Paris, à la suite de Sainte Geneviéve de Nanterre à Paris

    A 16H à la paroisse Saint François Xavier : Galette des Rois

    A 17 heures à la Salle Panopée : L'équipe de La Nuit de Noël invite les vanvéens à la seule et unique représentation publique de la pièce dont la totalité des bénéfices sera reversée à l' association "Parenthèse", qui lutte contre le cancer.