Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

illuminations de noël

  • GRAND PARIS SEINE OUEST (GPSO) ET VANVES REDUISENT LEUR CONSOMMATION ELECTRIQUE

    Voilà quelques jours le blog faisait de l’initiative prise par la Ville de Paris pour réduire sa consommation d’électricité  pour  prévenir d’éventuelles coupures sur le territoire national, qui pourraient impacter les particuliers ou les professionnels, lors de cette vague de grand froid qui commence à prendre fin.  Tout en s’étonnant que de grands établissements comme le parc des expositions à Vanves ne donnaient pas aussi l’exemple« Les collectivités territoriales ont un rôle fondamental à jouer dans les enjeux du réchauffement climatique, de la qualité de l’air et des économies d’énergie. Ainsi, pour réduire les appels de puissance sur le réseau électrique national à cause de la longue période de grand froid, nous avons pris des décisions immédiates pour réduire la consommation électrique sur l’espace public et dans les bâtiments publics » indiquait Pierre Christophe Baguet président de GPSO (Grand Paris Seine Ouest) qui a aussi montré l’exemple en la matière ces derniers jours 

    Dans le cadre du Partenariat public privé (PPP), GPSO a demandé à Bouygues Energies Services de mettre en place une télégestion c'est-à-dire un  pilotage quasi en temps réel de la gradation électrique dans l’ensemble des villes dont Vanves de cette interco, comme c’est le cas à Boulogne et à Sévres : « Si une baisse de 20 % était déjà effective de 23h à 6h, cette plage horaire a été allongée : baisse de 20 % dès l'allumage, puis baisse de 40 % à partir de 22h, puis baisse de 20 % au-delà de 6h. Ce qui  représente une réduction nocturne totale de 35 % et une économie de 2 820,40 KWh/jour,  soit l’équivalent de l’énergie consommée chaque jour par une centaine de logements » indiquait un communiqué de GPSO qui a d’ailleurs montré l’exemple. Dans la semaine du 16 janvier, la température a été abaissée d’un degré dans les bureaux de son  siége à Meudon, au bord de la Seine et de la VRGS. Il a même été demandé aux collaborateurs de limiter les envois de  courriels collectifs, particulièrement voraces en énergie.  

    Mais ce n’est pas tout car les élus deGPSO  ont inscrit la réduction des consommations énergétiques dans le Plan climat énergie territorial élaboré et voté en 2011. Dans ce cadre là, ils ont mis en oeuvre deux plans de rénovation de l’éclairage public afin de réduire la  consommation énergétique de 30-35 % , la pollution lumineuse, les coûts de fonctionnement et de maintenance,  et optimiser le service grâce à la télégestion. A Chaville, Issy-les-Moulineaux, Meudon, Vanves et Ville-d’Avray, un schéma directeur  de l’éclairage public, d’un budget d’investissement annuel de 2,4 M€, est suivi depuis 2010 : 2 436 points lumineux ont déjà été renouvelés, soit 25 % du patrimoine, et une baisse de 25 % de la consommation énergétique est observée . A Vanves, il s’agissait notamment dernièrement des rues  Marcelin Berthelot et  Victor Hugo, du carrefour du 19 Mars 1962   où les points lumineux rénovés sont équipés de LED, dont la consommation est quatre fois inférieure à une ampoule classique

    Le budget consacré aux illuminations  de Noël a été divisé  par deux sur les exercices 2015-2016, soit 996 300 € /an (contre 1 536 450 € en 2014), en faisant appel aux leds. Cette  réduction se traduit par une consommation énergétique également divisée par deux. Enfin, GPSO propose aux particuliers deux subventions pour l’installation d’équipements à énergie renouvelable ou l’isolation des toitures. Plus de 128 715 € ont été attribués depuis 2010.

  • L’IMAGE DU JOUR A VANVES : Illumination de Noël ! S’il en restait un !

    Terminé les illuminations de Noël ! Ah bon, parce qu’il y en avait ? Il est vrai qu’à Vanves, en dehors de la place de l’insurrection, plutôt réussi, un bout de la rue Jean Jaurés, l’hôtel de ville, l’église Saint remy,  elles étaient plutôt rares pour ces fêtes. A tel point que des commerçants de V.Hugo, ont regretté leurs absences, pour éclairer leur rue plutôt sombre. Comme l‘expliquait le Parisien,  « nos villes réduisent légèrement la voilure. La plupart des communes refusent les économies drastiques. Il s’agit globalement de faire aussi bien en dépensant un peu moins ». Heureusement certains comerçants  et particuliers ont fait un effort, et restent encore allumées lorsque la nuit tombe encore tôt à cette époque, comme au Relais de Vanvres, sur la place  du Val.