Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jdd

  • GRAND DEBAT NATIONAL/GILETS JAUNES : LE MINISTRE DE VANVES MOUILLE SA CHEMISE

    Tous les vanvéens ont remarqué ces derniers jours, que le secrétaire d’Etat Gabriel Attal,  vanvéen siégeant au Conseil municipal, n’hésitent pas à mouiller sa chemise. Il était à Juvisy sur Orge avec le premier Ministre Edouard Philipe pour rencontrer une vingtaine de jeunes en service civique pendant une heure et demie. Et ce n’est pas une première pour Gabriel Attal qui a commencé dés décembre à aller sur le terrain et sur les plateaux TV

    Alors que les ministres commencent à remettre le nez dehors à l’occasion du grand débat national, après la tétanie du mois de décembre et début Janvier, le JDD faisait état dimanche dernier que « Macron s’était rendu vite compte vite que peu de marins étaient prêt à monter sur le pont, alors de France 2 cherchait un ministre pour débattre et écoper. Faute de candidat, c’est le dernier arrivé, et le plus jeune qui s’y est collé : Gabrial Attal. Quelques minutes avant l’antenne dans sa loge qu’il partageait avec JL Mélenchon, le tribun lui  glissa un compliment acide : «Vous êtes bien seul ! Tout le mode se défile ! ». Le blog avait salué le bon coup politique de ce jeune ministre ce soir là.

    Mais ce n’est pas fini, car dans le récit fait sur « les dix jours où Macron a tremblé » le JDD rapportait que le jour de l’allocution télévisée  d’Emmanuel Macron le lundi 10 Décembre, «Benjamin Griveaux et le jeune secrétaire d’Etat Gabriel Attal sont briéfés par téléphone avant la diffusion pour pouvoir en faire le service après-vente, aussitôt après dans les médias. Au bout du fil, Macron leur semble avoir retrouvé sa voix des bons jours. Il veut que tout soit clair. Sa consigne : sur les heures supplémentaires, arrêter le langage techno, ne dite plus défiscalisation ni désocialisation mais qu’on parle d’heures supplémentaires sans impots, ni charges. On n’a jamais fait autant d’un seul coup pour les salaires ». Et vendredi matin, il ne s’est laissé démonté par Bourdin sur RMC.   

  • LE TEMOIGNAGE DEL’EX-MAIRE DE VANVES, GUY JANVIER SUR MICHEL ROCARD : « Convaincre que la société peut être plus juste et plus durable »

    « Michel ROCARD était le "chantre d'un socialisme exigeant et moral", le représentant d'une gauche moderne car réformatrice et un européen convaincu. Il faisait honneur à la politique. Continuons à faire vivre ces valeurs là. » : J’ai écrit ces quelques mots sur mon profil Facebook lorsque Samedi soir j’ai appris le décès de l’homme politique dont je me suis toujours senti le plus proche. Je l’avais croisé deux fois.

    La première, au début des années 90, lorsqu’il était Premier Ministre, à l’occasion d’une réunion interministérielle où je représentais ma direction sur l’économie sociale et solidaire.

    La seconde, un peu plus tard. J’étais expert à Bruxelles sur les questions de drogue, après avoir été chargé de ces questions au Parti Socialiste. J’avais défendu devant lui, à l’Hôtel Lutétia à Paris, l’idée selon laquelle il fallait réformer la loi de 1970 sur la lutte contre la drogue puisque, manifestement, la seule répression ne marchait pas et qu’elle aboutissait à des conséquences plus néfastes que celles d’une éventuelle libéralisation. J’avais eu un bref échange avec lui.

    J’ai beaucoup travaillé avec ses équipes de Matignon, et notamment Dominique Lefebvre, lors de la création du RMI en 1988. J’avais piloté les programmes de lutte contre la pauvreté et une des conclusions principales que nous tirions de ces actions, c’est qu’il fallait mettre en place un revenu minimum pour ceux qui n’avaient aucune ressource. A l’époque, le RMI, devenu le RSA en 2007, était versé par l’Etat, à charge, pour les départements de payer 20% des sommes consacrées à cette prestation à des actions d’accompagnement et d’insertion. (30 ans après, le Département des Hauts-de-Seine ne dépense qu’un peu moins de 5% à des actions de ce type !).

    Michel Rocard était le représentant de ce qu’on appelle « la deuxième gauche » et à laquelle j’ai toujours appartenu. Celle aussi de Pierre Mendès-France, que Jacques Delors résume ainsi dans le JDD de ce matin : « Une vision du socialisme qui fonde ses racines dans ce qu’il y a de meilleur dans la tradition française et dans la nécessaire adaptation à notre époque… Liberté, égalité, responsabilité… »

    J’ai toujours été rocardien. J’ai commencé mon engagement politique dans les clubs « Convaincre » qu’animait à Vanves Jacques Thibault. Rien que le nom me plaisait bien. Oui, il fallait convaincre, convaincre les gens qu’il y avait trop d’injustices, convaincre que cela n’était pas immuable à condition d’en avoir la volonté et de s’en donner les moyens.

    Convaincre que la société peut être plus juste et plus durable. C’est le message que nous laisse Michel Rocard.

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE DE RENTREE DE VACANCES

    Incroyable week-end de Toussaint avec cette fin de semaine plutôt printanière exceptionnel qui a vu le parc Frédéric Pic envahi par les enfants et leurs familles, et les terrasses des cafés des places du VAL et de la République envahies. Même si Dimanche a été quelque peu constrasté. Ainsi Vanves entamme un mois de Novembre qui devrait être chargé en rendez-vous surtout pré-électoraux avec les négociations avec Clamart sur les candidats aux élections cantonales de Mars 2015:  Isabelle Debré devrait être candidate avec sûrement le soutien de l’UDI, puisque Bernard Gauducheau choisirait de se représenter au Conseil Régional en espérant être la tête de liste pour l’UDI dans les Hauts de Seine, ce qui est moins sûr. Au PS, la situation est loin  d’être acquise, puisque contrairement à la droite, la désignation des candidats fait l’objet d’un vote : les candidatures devraient être déposées entre le 10 et 17 Novembre, pour un vote qui interviendrait le 3 Décembre prochain. Guy Janvier méne déjà campagne en multipliant contacts et rendez-vous pour se représenter, avec une prime au sortant, même si les conditions ne sont pas les mêmes, avec ce canton constitué de Vanves et  Clamart représenté par deux Conseillers Généraux avec deux suppléants. Il n’est pas sûr que les auteurs de cette usine à gaz consistant à regrouper deux cantons avec le mùême nombre de conseillers généraux en soient les gagnants d’autant plus que personne ne comprend pourquoi.

    Enfin, la droite sera en pleine révolution interne avec ces élections pour désigner les présidents respectifs de l’UDI,  Vanves soutenant Jean Christophe Lagarde,  et de l’UMP,   Vanves devant voter sûrement Nicolas Sarkozy ( ?) alors que le cœur des militants est largement majoritaire pour Alain Juppé comme candidat aux Présidentielles de 2017.

     Tout cela était bien loin de tout ce qui se passait et de disait en ville avec cet incendie rue Jacques Jézéquel à 23H, Vendredi soir, dans un appartement où vivait une personne âgée qui a été intoxiquée. Deux ralentisseurs ont fait leur apparition rue Sadi Carnot au niveau du marché, les rues Gaudray,Vieille Forge et Jean Baptiste Potin ont été re-goudronnée au niveau de leur intersection. Bruno Jeudy, journaliste habitant notre ville que les vanvéens voient souvent à la TV, signait ses derniers article et échos dans le JDD d’hier, dont il était rédacteur en chef politique -  avec quelques scoops et « une » accrocheurs -  car il passe à Paris Match toujours comme rédacteur en chef politique. Et il y a bien un résultat sportif dominical,  malgré ce week-end de la Toussaint où la plupart des équipes se sonr reposés, pour la section football du Stade de Vanves où l’équipe Seniors "A" qui jouait en Coupe des Hauts de seine (3 Tour) a battu  St Cloud par 4 à 2. « Un match agréable contre une équipe évoluant 2 division en dessous » selon Jean Claude Vignal, président. 

    Mardi 4 Novembre

    A 19H30 à l’hôtel de ville : Remise des lots du jeu concours du mois du Commerce

    A 20H30 à Panopée (jusqu’au 8 Nov.) : « Affabulazione » d’après Pier Paolo Pasolini mise en scéne par Lucas Bonnifait « qui met en lumière une certaine forme de décadence, celle d’une société qui, dans une certaine mesure, participe à son propre effondrement dont elle perçoit les signes mais sans pour autant chercher à y remédier ».  

    Vendredi 7 Novembre

    A 18H à l’Arc de Triomphe : Ravivage de la Flamme sous l’égide de l’association des anciens combattants du Service des Renseignements de France rt des Pays Alliés « Ex-Invisibles » présidé par Michel Judde, président de surcroit du Comité Local des Anciens Combattants (CLAP) de Vanves

    A 19H à l’Hôtel de Ville : Cérémonie des diplômes et médailles d’honneur du travail

    Samedi 8 Novembre

    A 14H30 à la piscine Municipale : Meeting régional des championnats de France de natation : Organisée pour la 1ère fois par la section Natation du Stade de Vanves, cette compétition qui se déroule à l’échelon régional avec un classement final national, voit s’affronter des clubs reconnus par la Fédération française de Natation dont la section du Stade de vanves. Il compte pour le championnat de France de Natation prévu à Montpellier du 20 au 23 Novembre, passage obligé pour se qualifier aux championnats du monde 3 semaines plus tard

    A 17H à l’Hôtel de Ville : Conférence de Jean Marc Valentin président des Généalogistes de Vanves sur « René Viviani, acteur politique de la Grande guerre » qui a écrit un livre sur ce président du Conseil lors de la déclaration de la guerre 1914-18 qu’il dédicacera à cette occasion

    Dimanche 9 Novembre

    A 15H au Gymnase Marcel Bec (Meudon) : Match de handball Stade de Vanves- Morlaix

    A 16H à Saint Remy : Concert Orgue et trompette de Baptiste Florian Marle-Ouvrard  (titulaire du grand orgue de Saint Vncent de Paul à Clichy) à l’orgue et Yves Gersant à la trompette