Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

anne hidalgo

  • VANVES ET LA VILLE DE PARIS : Tolérance zéro pour les auteurs de dépôts sauvages

    Voilà une bonne nouvelle pour Vanves qui souffre de dépôts sauvages de déchets industriels et ménagers le long de la rue Louis Vicat comme d’autres villes riveraines de Paris. Le maire de Vanves, comme l’association Agir pour le Plateau ont maintes fois saisis la ville de Paris et sa maire, mais aussi le maires d'arrondissement de ce problème récurrent.   Les images des 20 tonnes de déchets accumulés à l’écluse Méricourt sur la Seine, à cause des inondations,  a particulièrement choqué Anne Hidalgo, comme elle l’a exprimé devant quelques journalistes juste avant la séance du Conseil de Paris d’hier, consacré au plan  «Objectif Paris Propre» : « Ces 20 tonnes de déchets démontrent un véritable problème d’incivisme. Les villes, mais aussi l’Etat doivent prendre des mesures » a-t-elle réagit.  

    «Paris a décidéd ’agir en conséquence : Tolérance zéro pour ceux qui salissent la ville ! Une minorité d’individus qu’il faut sanctionner» a t-elle prévenu. Et elle va s’en donner les moyens. Il en est ainsi des encombrants dont les volumes collectés par la ville ont augmentés de 22% entre 2015 et 2016. «Or seule la moitié des enlèvements effectués par les équipes de propretés font l’objet d’une déclaration, et dans bien des cas, l’indiscipline des uns rendent inopérante l’organisation de la collecte. Nous avons aussi constaté une explosion du nombre de dépôts déchets de bâtiments. C’est inacceptable, et d’autant plus pour ces déchets professionnels que leur enlèvement est facturé au client… »  expliquait elle hier elle en rappelant que, depuis depuis Juillet 2017, a été mis en  place un dispositif de marquage des dépôts clandestins et des enquêteurs sont à pied d’œuvre pour identifier leurs auteurs et les verbaliser. «Nous agissons pour repérer et sanctionner les artisans indélicats qui déposent au coin d’une rue les gravats de chantier» quite même à utiliser la vidéo-verbalisation. En 2017, 72 enquêtes ont déjà été réalisées, le contrevenant risquant un PV de 5éme catégorie et une amende de 1500 €

  • VANVES AUX PORTES DE LA PREMIERE ZONE DE CIRCULATION RESTREINTE CRAINT UN REPORT DE CIRCULATION POLLUANTE

    Paris est la première ville à mettre tout son territoire en « Zone à Circulation Restreinte » pour  améliorer la qualité de l’air en limitant les émissions de particules du trafic automobile. Les vignettes Crit’Air sont obligatoires depuis aujourd’hui sur son territoire et les véhicules les plus polluants ne peuvent plus circuler entre 8h et 20h, du lundi au vendredi. Seul la rue Louis Vicat est concerné à Vanves.   « Plus d’1,4 millions de vignettes Crit’air ont d’ores et déjà été commandées à ce jour en France. Cette mobilisation des citoyens, et en particulier des Parisiens et Franciliens, est un signal très positif en faveur de l’amélioration de la qualité de l’air » a salue vendredi Christophe Najdovski, adjoint à la Maire de Paris en charge des déplacements

    La création d’une Zone de Circulation Restreinte (ZCR)  à Paris  est une première en France rendu possible par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTE). Elle repose sur l’interdiction de circulation des véhicules les plus polluants dans les zones sensibles pour la qualité de l’air selon une classification environnementale définie par l’Etat selon 7 catégories : non classés, classés de 5 à 1, classe électrique. L’objectif de la ville de Paris est d’interdire ainsi progressivement les véhicules considérés comme les plus polluants d’ici 2020, les véhicules non classés depuis  le 1er Janvier 2017 (date de circulation des véhicules particuliers avant le 01/10/1997 pour les diesels et avant le 01/10/1997 pour l’essence, et à partir du 1er Juillet 2017 pour les NC+ 5 (Diesel avant le 01/01/2001 et essence avant la 01.01/1997). 

    Il apparaît selon les premières études et analyses prospectives d’AirParif, si l’on prend Paris et les 22 communes voisines concernées par la circulation alternée lors des pics de pollution, que l’impact réel de ces mesures reste mal connu pour les communes situées en limite du territoire parisien comme Vanves. L’impact positif sera clairement moins important en dehors de Paris qu’intra muros. Pour la première étape de la ZCR, les gains en émission seraient de 2% en dehors de Paris pour l’ensemble des polluants atmosphériques (particules et oxydes d’azote), soit deux fois intérieur au gain attendu sur Paris. Mais le niveau estimé des gains pour ses communes est en fait mal connu car les études ne prennent pas en compte les reports de circulation de véhicules polluants sur le Périphérique et les voies proches qui ne sont pas concernés par les mesures décidées dans la ZCR, comme par exemple le CD 50 qui traverse Vanves.

    « Il est à craindre que nos résidents de ces voies subissent un accroissement de la circulation constituée qui plus est de véhicules polluants interdits de circulation au sein de Paris intra muros » constatait le conseil municipal de Vanves  dans l’avis  (négatif) qu’il a donnée sur la création de cette ZCR. Tout en constatant que « cette mesure décidée par la ville de Paris n’a pas fait l’objet en amont d’une concertation suffisante qui aurait permis une mise en  place plus harmonieuse et surtout prenant en compte la qualité de vie et la qualité de l’environnement des résidents de petite couronne soumis aux mêmes nuisances que les résidents parisiens aux abords des grands axes »   

    Une des conséquences de cette ZCR et des vignettes sera, en cas de pic de pollution, de remplacer la circulation alternée  par la mise en place de la « circulation différenciée ». Celle-ci consistera à interdire progressivement la circulation des véhicules, selon leur niveau effectif de pollution et selon l’intensité et la durée du pic, cela dans tout le périmètre compris à l’intérieure de l’A86. « Avec Anne Hidalgo, nous sommes déterminés à poursuivre cette action en faveur de l’amélioration de la qualité de l’air dans Paris. C’est un enjeu majeur de santé publique qui nécessite l’implication de tous » explique Christophe Najdovski. Ce qui n’empêchent pas les opposants de s’exprimer notamment sur  les réseaux sociaux. Parmi les plus vifs, Anne Hidalgo a gagné un surnom : « Après Isabelle la Catholique,  nous connaissons une nouvelle forme d’inquisition, avec Anne La catalytique, reine de la pastille ». 

  • LA PHOTO D’UN JOUR D’ETE A VANVES : UN SITE VANVEEN POUR L’APPEL A PROJET « INVENTONS LA METROPOLE ! »

    Après un protocole d’accord entre les villes de Paris et de Vanves au milieu des années 2000 sous l’ére Delanoë, voilà un appel à projet « Inventons la Métropole du Grand Paris » sous l’ére Hidalgo, 10 ans plus tard, qui pourrait permettre de requalifier tout ce secteur riverain entre Paris et Vanves entre les portes de la Plaine et Brançion. Le premier a échoué et était limité à la porte Brançion, le second plus étendu souhaite répondre aux soucis des riverains tant vanvéens que parisiens de régler des tas de questions soulevées notamment par l’association Agir Pour le Plateau : Sécuriser la traversée piétonne  de ces deux portes, lutter contre les dépôts sauvages, améliorer la propreté, réaménager la voirie, couvrir le Périph etc…  

    Les maires de Vanves et du XVéme qui se connaissent bien ont proposé ce site dans le cadre de cet appel à projet d’aménagement et de construction de rang international. Des équipes du comité d’organisation sont  en train de rendre visite aux maires sur leurs sites comme ce fut le cas hier sur ce site parmi 110 autres soumis à candidature,  sachant  que les terrains retenus pour l’appel à projet seront connus en Septembre. Porté par l’État, la MGP (Métropole du Grand Paris) et la SGP (Société du Grand Paris), cet appel à projets va bénéficier d’un engagement de 100 milliards d’euros de l’État via le Programme des investissements d’avenir (PIA). L’innovation sera sa marque de fabrique, sociale, mixité des usages (logements, activités, agricultures urbaine…), intégration de la nature en ville, adaptation du bâti au changement climatique…. Rappelons que le Premier Miniwstre a décidé en Mars dernier de fusionner ce programme avec les « hubs du Grand Paris », quartiers à inventer autour des futures gares du GPE.  Et la maire de Paris a décidé d’associer des projets de « l’Arc de l’Innovation ».