Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

porte de la plaine

  • VANVES EN TRAVAUX DANS LE CREUX DE l’OREILLE

    ETAPE IMPORTANTE AU LYCEE MICHELET

    Depuis un peu plus d’une semaine, les ouvriers s’activent sur le chantier concernant la remodernisation des équipements sportifs du lycée Michelet, pour recouvrir la halle de sa membrane en ETFE faisant l’objet d’une ATEX en cours. Cette opération longue et technique consiste, dans un premier temps, à fixer la membrane sur les éléments de la charpente, puis, dans un second temps à la tendre, très progressivement, afin qu’elle épouse parfaitement la forme de la structure… sans risquer de la déchirer. La pose de la membrane constitue l’avant-dernière étape, avant la livraison des équipements sportifs prévue en janvier 2022. Une fois la pose finalisée, les ouvriers pourront procéder aux dernières installations : pose des buts et marquage provisoire des terrains. Le marquage définitif ne pourra se faire qu’au printemps, quand les conditions météorologiques le permettront.

    DEMONTAGE A LA GARE DU GRAND PARIS EXPRESS.

    Après un parcours tout terrain de 4,2 km depuis le puits Île de Monsieur à Sèvres, le tunnelier Laurence a terminé son aventure souterraine à la gare Fort d'Issy - Vanves – Clamart le 9 Novembre. Le tunnelier doit être démonté et réacheminé vers son constructeur. Ainsi, jusqu'à la fin du mois de janvier, des opérations ont lieu pour permettre le démontage et le levage de l'ensemble du tunnelier dont le bouclier, la roue de coupe et la jupe. Ce qui génére quelques nuisances puisque le chantier est actif 24h/24 du lundi 6h au samedi 16h. Et des convois exceptionnels sont également prévus. À cet effet, le stationnement a été neutralisé le long du côté impair de la rue du Clos Montholon.

    NUISANCES PORTE DE LA PLAINE

    A la suite du mail envoyé à Viparis par un adhérent de l’association Agir sur Le Plateau concernant les embouteillages provoqués par les camions lors du démontage du salon des Maires le 18 Novembre dernier, porte de la Plaine, celui-ci a reçu une réponse hallucinante du service marketing et communication : «Je vous prie tout d’abord de bien vouloir nous excuser pour la gêne occasionnée. Le 18 novembre a eu lieu le démontage du Salon des Maires. Nous tentons habituellement de faire intervenir dès que possible en cas de problème les forces de l’ordre avec qui nous travaillons en étroite collaboration. Nous octroyons également des créneaux d’intervention  afin de ne pas concentrer les flux sur un même créneau horaire. Lors du salon des Maires, cette mesure n’a pas pu être appliquée en raison des visites officielles dont les sorties ont été plus tardives que prévues, ce qui a empêché l’entrée des véhicules de démontage à l’heure. Je vous prie de bien vouloir nous excuser pour ces désagréments». Il est vrai que le fait du prince prime, puisque le chef de l’Etat avec une bonne parttie du gouvernement, était venu clôturer ce congrés. Mais Agir sur le Plateau n’est pas la seule association à avoir réagie, car le collectif 4 Septembre a envoyé non seulement  un courrier aux dirigeants de Viparis mais aussi aux maires du XVéme, d’Issy et de Vanves, avec une vidéo du blocage de la rue du 4 Septembre : «Messieurs les Maires, ce jour-là, vos administrés du quartier ont eu beaucoup de chance : ni crise cardiaque, ni incendie, car, ni SAMU, ni Pompiers n'auraient pu leur porter secours...Si lors des comités de riverains, les responsables du Parc tendent à minimiser généralement ces incidents, ces nuisances graves et répétées vous concernent aussi en votre qualité de Maires disposant notamment d'un pouvoir de police».

  • VANVES DANS LE CREUX DE l’OREILLE

    LES EMBOUTEILLAGES DE LA PORTE DE LA PLAINE 

    Voilà quelques jours, l’association Agir sur Le Plateau a fait état de la réaction d’un de ses adhérents sur une nuisance récurrente à la porte de la Plaine depuis de longues années : Les embouteillages provoqués par les camions lors des montages et démontages de salons bloquant non seulement la place des Insurgés de Varsovie, mais la bretelle du Périph et les rues avoisinantes. Il a envoyé un mail à la société VIPARIS pour demander la condamnation de l'entrée/sortie de la bretelle de la Porte de la Plaine lors de ses montages/démontages de salons. Les photographies (floutées) qu’il a prise,  témoignent du défaut de gestion caractérisé et du mépris avec lequel VIPARIS traite les usagers de ce secteur en général et les riverains en particulier - des véhicules se retrouvent trop souvent bloqués pendant presque une heure. Cet adhérent  a rappelé qu'au cours d'une récente réunion publique, VIPARIS affirmait haut et fort et se félicitait de la qualité de la gestion des montages et démontages de salons : zone de stockage des camions, appels aux chauffeurs pour approcher la zone du parc au fur et à mesure ... «Nous constatons avec regret que ce n'était que de la communication et espérons que les mairies concernées, Paris et Vanves,  contraindront VIPARIS à appliquer de vraies mesures pour que l'entrée de Vanves reste accessible aux riverains» conclue Agir Pour le Plateau

    PERIPH : 90,2 % DES FRANCILIENS CONTRE LA SUPPRESSION D’UNE VOIE

    90,2 % des Franciliens se sont prononcés contre la suppression d'une voie à la circulation qui serait réservé à des usages privilégiés de Bercy à la Porte de Versailles. «Cette participation est très élevée, en comparaison à d'autres consultations locales organisées à Paris ou en régions, et témoigne de l'intérêt fort des franciliens pour le devenir de cette infrastructure structurante pour leur mobilité quotidienne» constate-t-on dans l’entourage de V.Pécresse qui a pris l’initiative de ce cette consultation menée en Novembre. Une majorité de commentaires défavorables pointe le risque d'augmentation de la congestion et de la pollution, les difficultés pratiques et le danger associé à l'insertion et à la sortie de la voie réservée, l'absence de précisions sur le projet et les usagers éligibles à cette voie.

    Cette annonce intervient une semaine après que la Ville de Paris ait annoncé attaquer en justice la Région pour cette consultation lancée en ligne. Ce projet de réhabilitation du périphérique en un boulevard urbain sème la discorde depuis 2019 entre Valérie Pécresse, vivement opposée à ce qu'elle a qualifié de risque de «thrombose de l'Île-de-France», et Anne Hidalgo, qui défend cette évolution. A l’approche de la présidentielle, le conflit entre les deux candidates franciliennes à l'élection s'intensifie, d’autant plus qu’arrivée en 2e position face à Eric Ciotti lors du 1er Tour de la primaire des Républicains, elle pourrait bien être élue samedi. Ca promet en Ile de France pour la Présidentielle

  • ENTREE DE VILLE : A VANVES LES PROJETS DE TOUR HOTELIERE ET WOODEUM EN PANNE, A MALAKOFF, LA ZAC AVANCE

    Après le report du projet de révision du PLU pour permettre la construction d’une tour hôtelière porte de la Plaine face à l’hôtel Mercure par GPSO, un projet Woodeum inscrit l’appel à projet «Inventez la MGP» en panne, porte Brançion, le seul projet qui avance aux portes de Paris est celui de «la porte Malakoff » à la porte de Vanves grâce à une équipe municipale conduite à Jacqueline Belhomme (FG/PC) qui a souhaité garder la main sur le réaménagement de son entrée de ville après le départ de l’INSEE. Même si l’Etat a changé son fusil d’épaule en souhaitant y installer le ministére des affaires sociales après avoir tervigésé

    Vallée Sud Grand Pari , l’interco similaire de GPSO,  qui regroupe des villes comme Malakoff, Fonteny aux Roses Clamart, Bagneux,  vient de voter en faveur d'une demande de concertation avec l'Etat sur le projet de Grand site de l'Administration centrale à Malakoff sur le terrain des anciens locaux de l’Insee, prés de la porte de Vanves (future porte de Malakoff)  L’Etat souhaite y installer le futur  Ministère des Affaires sociales regroupant la Santé, le Travail et les Sports avance.  En octobre 2020, l’État avait émis une déclaration d’intention relative à sa construction sur un terrain de la ZAC dont il est propriétaire.  Jacqueline Belhomme (FG/PC) maire de Malakoff souhaite cependant organiser une nouvelle concertation publique. Lors de du dernier conseil de territoire de Vallée Sud Grand Paris, ses élus ont délibéré en faveur de «l’exercice du droit d’initiative, en application du Code de l’environnement». Jean-Didier Berger, son président et maire Clamart va ainsi saisir l’État pour demander cette concertation. «Demander une concertation préalable à l’État, c’est notre droit. Ce que nous propose l’État en terme de projet n’est pas tout à fait ce que la population de Malakoff avait en amont défini»

    Dès 2017, une concertation avec les habitants de Malakoff a déjà eu lieu : «Quand l’Insee est partie sur Montrouge en 2015, l’État voulait vendre. Malakoff a tout de suite déterminé un périmètre d’étude sur ce triangle. On a saisi cette opportunité pour redessiner notre entrée de ville et décidé de faire un projet qui correspondrait au mieux à la population» explique Jacqueline Belhomme. Pendant six mois, la mairie a organisé des balades de quartiers, des ateliers participatifs, des réunions publiques et une enquête téléphonique, auxquels ont participé certains vanvéens. Le projet envisagé a été présenté dans une enquête publique fin 2019 pour la création d’une zone d’aménagement concerté (ZAC). «Depuis, l'État a décidé de revenir sur ce terrain qui lui appartient. Il est passé en force, parce qu'il a lui-même fait une déclaration de projet alors que nous avions déjà fait la création de notre ZAC, écrasant notre PLU par la même occasion» explique-t-elle en prenant acte et en  ne s’opposant pas à la construction du futur ministère, mais elle souhaite toutefois consulter les habitants : «Nous avons le droit de demander cette concertation de la population et nous avons bien l’intention de l’obtenir». Un ensemble comportant une école, un équipement polyvalent à dimension culturelle, un équipement sportif et des bureaux sont prévu sur le périmètre d’aménagement de la ZAC