Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

porte de vanves

  • VANVES ET L’AGRESSION DE YURIV : APRES LES INTERPELLATIONS, LES 9 PERSONNES ONT ETE PRESENTE AU JUGE D’INSTRUCTION SAMEDI

    Soupçonnés d’avoir participé, mi-janvier à Paris, à la violente agression de Yuriy, un collégien de 15 ans, huit mineurs et un majeur ont été présentés, samedi, à un juge d’instruction. « A l’issue de leur garde à vue, onze mineurs, âgés de 15 à 17 ans, et un majeur, âgé de 18 ans, majoritairement domiciliés à Vanves (92), ont été déférés ce vendredi au tribunal judiciaire de Paris aux fins d’ouverture d’une information judiciaire samedi », a annoncé dans un communiqué, vendredi dernier, le procureur de Paris, Rémy Heitz. «Ils sont soupçonnés d’avoir constitué un groupe afin de préparer une action collective violente à l’égard d’un autre groupe de personnes en réaction à une précédente rixe, d’avoir dans ce cadre commis des violences sur Yuriy et de lui avoir volé son téléphone portable» ajoutait M. Heitz. Selon une source proche du dossier, le parquet de Paris a demandé la mise en examen de cinq de ces jeunes pour «tentative d'assassinat» et d'un sixième pour « complicité de tentative d'assassinat ». « Des réquisitions de placement en détention provisoire ont été prises à l'encontre de six mineurs et un majeur », tandis que le placement sous contrôle judiciaire a été demandé pour les « deux mineurs » restants, a encore indiqué le parquet.

    Après cette agression de Yuriy, la ville de Paris va muscler sa stratégie anti-rixes qui va  se concrétiser par une coopération avec les communes limitrophes et une augmentation du nombre de médiateurs. Une réunion s’est déroulée vendredi dernier entre la mairie de Paris, la préfecture de police, le procureur de Paris, le rectorat et les maires d’arrondissements concernés par le phénomène. «Le constat général c’est qu’on est globalement sur une stabilisation du nombre de rixes, avec 52 recensées en 2019 et 41 en 2020 mais que ces rixes sont plus violentes», a déclaré à l’AFP Nicolas Nordman, adjoint chargé de la Sécurité à la mairie de Paris à l’issue de la réunion. «Cela nécessite une mobilisation renforcée. En ce qui concerne la mairie de Paris, nous voulons lancer l’acte II de la stratégie et nous allons organiser dans les prochaines semaines une série de réunions avec les différents acteurs pour faire en sorte d’être encore plus opérationnels». La mairie de Paris souhaite notamment intégrer au dispositif les communes limitrophes qui, à ce stade, ne sont pas parties prenantes de la stratégie lancée en 2019 par la capitale pour tenter d’endiguer le nombre de rixes. «On a également convenu de l’importance d’intensifier les interventions de la police dans les collèges afin de sensibiliser sur le danger des rixes» a poursuivi Nicolas Nordman.

    «Il est urgent d’agir» a estimé auprès de l’AFP Philippe Goujon, le maire LR du XVe arrondissement. «Il faut notamment qu’il y ait des sanctions pénales plus fortes vis-à-vis des mineurs qui ne sont pas arrêtés dès la première infraction et qui tombent dans une spirale délictueuse qui peut les amener aux pires extrémités comme on l’a vu, avec le passage à tabac de Yuriy» a-t-il ajouté

  • AGRESSION DU JEUNE YURIY A BEAUGRENELLE : NE PAS CONFONDRE VANVES AVEC PORTE DE VANVES

    Depuis, dimanche, selon les informations, données sur les chaînes et radios  infos, les journalistes indiquaient que  la police orientait ses recherches vers un groupe de jeunes originaires de Vanves, qui seraient venus en découdre sur la dalle de Beaugrenelle, dans le 15e arrondissement de Paris. Plusieurs témoins ont rapporté avoir entendu les agresseurs crier «c'est nous, Vanves».. Ce qui a fait réagir, sur les réseaux sociaux, certains élus ou proches du maire expliquant qu’il ne faudrait confondre Vanves dans les Hauts de Seine et Porte de Vanves à Paris dans le XIVe arrondissement,  à côté,  avec ses bandes. D’ailleurs le maire de Vanves s’en est expliqué sur BFM TV lundi matin en milieu de matinée, à une heure de faible écoute, en déclarant que sa ville est plutôt calme sur ce plan.  D’autant plus que dans leurs commentaires, les journalistes parlaient de ses barres HLM en briques entre les boulevards des Maréchaux et le Périph où sévissaient les bandes de Vanves en désignant la porte de Vanves, et non pas notre ville. Même si ce même lundi  matin sur RMC dans l’émission « Les Grandes Gueules », un témoignage laissait entendre de ces jeunes venaient bien de Vanves.  Même si Vanves est victime de bandes notamment sur le Plateau du côté du MacDo rue Jean Bleuzen ou a connu dans le passé un tel phénoméne, l’enquête de police déterminera d’où viennent ces jeunes.

    Même si l’on commence à avoir une idée des raisons de cette agression : «Une première bagarre, qui avait éclaté entre une bande de Vanves et un groupe de Beaugrenelle, où a été attaqué le jeune homme, pourrait être le point de départ des événements du 15 janvier dernier. Un membre de la bande de Vanves aurait été passé à tabac et cette dernière serait venue se venger» selon les explications données par la presse, dont les médias ont diffusé à profusion les images  insoutenables et d'une violence inouïe de ce collégien. Cette agression a provoqué un vif émoi à Paris et France.

    Une chose est sûre, cette dalle du quartier Beaugrenelle est un lieu où l'insécurité est chronique : «Des petits groupes de jeunes agressifs déambulent sur cette dalle et se livrent à ce genre d'agissements mais jamais à ce point de violence» détaillait sur les chaînes d’infos,  Philippe Goujon,  maire LR du 15e arrondissement. «Il y a des groupes de jeunes qui font leurs petites affaires sur la dalle, ça peut être des petits trafics, des petits vols,  mais ce niveau de gravité et de sauvagerie est nouveau», précisait il en expliquant avoir lui-même fait mettre en place les caméras qui ont filmé l’agression de Yuriy. «Depuis plusieurs mois, nous demandons des patrouilles de police, et des maîtres-chiens de la part de PariSeine (l’établissement qui gère la dalle)» ajoute P.Goujon

    L'Elysée a pris contact samedi avec la mère de Yuriy. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a également fait part de son soutien à la famille, samedi, et assuré que l'enquête devrait «permettre de faire toute la lumière sur les faits et d'interpeller les auteurs de cet acte immonde». De nombreuses personnalités politiques ont réagi comme Anne Hidalgo, maire de Paris «extrêmement choquée par l’agression inouïe du jeune Yuriy. Les responsables doivent être retrouvés et jugés. Tout mon soutien à lui et à sa famille» a-t-elle tweetée. Mais aussi Rachida Dati (LR) maire du 7e : «C'est ça Paris! Des territoires perdus de la République! Des agressions en pleine rue! Des barbares qui agissent en meute dès le plus jeune âge! On aurait encore fermé les yeux sur cette violence quotidienne sans ces images! Stop au déni. Agissons!» s'est indignée Rachida Dati en relayant la vidéo de la caméra de vidéosurveillance montrant l'agression. «L’ultra-violence en bandes fait des ravages: après Yury, hier un lycéen Sarcellesa reçu 2 coups de couteau. Victimes & agresseurs sont jeunes, beaucoup trop jeunes! A quand une prise de conscience nationale? Il faut prévention, protection, sanction» a tweetée V.Pécresse (Libres), présidente de la Région Ile de France . 

    Mais l'émotion a dépassé le cercle politique puisque des personnalités du monde du sport et du spectacle ont témoigné leur soutien à Yuriy et à sa famille : l'acteur Omar Sy qui lui a souhaité «un bon rétablissement», le basketteur Rudy Gobert ou encore les footballeurs Antoine Griezmann qui a tweetait «des images insoutenables. Force à toi Yuriy et bon rétablissement»  et Iker Casillas. L'ancien gardien espagnol, qui a relayé les images dans son tweet, se demande «quel est ce monde de m..... ? Que faisons-nous de mal ?». Enfin, l’ambassadeur d’Ukraine en France Vadym Omelchenko  s’est informé sur l’état de santé de Yuriy

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE A L’HEURE DU DECONFINEMENT

    Depuis lundi, après l’allocution du président de la République,  l'ensemble du territoire français est passé au vert, donc l’Ile de France et Vanves qui étaient restés en orange jusqu’à ce week-end. Ses cafés et les restaurant ont donc rouvert, mais pas question de serrer les gens comme avant. Les crèches, les écoles et les collèges pourront également accueillir dès le 22 juin tous les enfants dont la présence sera obligatoire. Les attestations dans les transports en commun ont été supprimés par la préfecture de Région lundi. Les théâtres et les salles de spectacle sont accessibles. Mais  pas question de les remplir comme avant pour l’instant. Décision très attendue là encore, les équipements sportifs (gymnases, parcs municipaux de sports…) vont rouvrir leurs portes. Pour les piscines,  il faudra sans doute mettre en place des créneaux horaires pour les nageurs.

    ATTAL MISSIONNE POUR TROUVER UN PREMIER EMPLOI AUX JEUNES

    Si « au cœur de la crise sanitaire, le pays adonné de lui-même pour sauver les plus âgés, dans la crise économique, il faudra un effort collectif pour sauver les plus jeunes. En mot=yenne, ceux-ci mettent déjà cinq à huit mois pour décrocher leur premier emploi. Là, ce sera certainement beaucoup plus. J’ai été missionné pour proposer un plan d’urgence sur cete question » a-t-il annoncé dans une interview au JDD, Dimanche. «Ma priorité est de lutter contre « l’effet cicatrice » :le fait qu’un jeune traîne toutesa vie des difficultés d’insertion. L’enjeu n’est pas de vendre du rêve ou de mentir sur sur les perspectives à court terme, mais de garantir à chacun, une solution d’accompagnement, des expériences pour étoffer son CV, des aides finacières ou non, pour lutter contre la précarité et s’insérer » a-t-il expliqué en se fécilitant que 300 000 français ont rejoint la réserve civique durant le confinement. «Celui est venu démentir l’idée d’une France individualiste. Nous pourrions pérénniser cette réserve

    PAROISSES DE VANVES :UN PARFUM DE FIN D’ANNEE SCOLAIRE

    Certaines activités paroissiales ont repris - soirée pour les jeunes, liturgie de Taizé, veillée de prière ce jeudi 18 Juin à 20H45 à Saint Remy avec le groupe eucharistique maial et missionnaire Abba et le pére curé Auville... dégageant un parfum de fin d’année scolaire : ordination de Vincent de Labartheen insertion pastorale à Vanves entre 2014 et 2016 le 28 Juin, messes de fin d’année, fins de mission de Charlotte ert Jean Michel Certeau qui occupaient le pavillon de Saint François avec leurs 4 enfants, pèlerinage d’été sur le chemin de Sainte Geneviève pour les18/30 ans du 26 Juillet au 2 Août entre Troyeset Arcis se Aube sur les bords de Seine… avec un rendez-vois le 23 Juin à la salle paroissiale Saint Remy : Regard croisés d’un prêtre (Bertrand Auville), d’une enseignante (Vinciane de Samie) et d’un Psychothérapeute (Vincent Landreau) sur le défi  du déconfinement, après un confinement de deux mois

    AGIR SUR LE PLATEAU  S’INQUIETE DU DEVENIR DU BATIMENT DIT « ORANGE »

    L’association « Agir pour le Plateau » a été intrigués par les travaux concernant l'ex-immeuble orange (sur la photo), entre les rues Auguste Comte et Louis Vicat  qui est entièrement enveloppé par des filets. «Il semblerait que ce soit un préliminaire à une opération de ravalement puis probablement de transformation de cet immeuble pour une utilisation inconnue » s’est inquiété cette association après du maire de Vanves. Comme il l’avait déjà dit lors d’une réunion de quartier publique, et répété dans sa réponse à cette association, cet immeuble a fait l’objet d’une mutation récente de propriété. «Dans l’immédiat, ses propriétaires m’ont fait part qu’ils étaient toujours en réflexion, concernant son avenir, et que les premières orientations seraient esquissées dans les mois à venir»

    PORTE DE VANVES : INCENDIE

    Les vanvéens n’ont pas pu avoir accès au périphérique en milieu de matinée, hier, car le Périoph a été fermé momentanément Porte de Vanves à cause d’un qui incendie s'est déclaré, peu avant 10h30, dans un immeuble du 14e arrondissement de Paris. Le feu a pris dans un appartement situé au deuxième étage d'une résidence longeant le square Julien Bartet, près de la Porte de Vanves. Un important dispositif de sécurité a été mis en place, selon des informations de BFM Paris. Une dizaine de véhicules de pompiers, dont trois grandes échelles, avaient été mobilisés.