Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jo paris 2024

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE ENTRE ELECTIONS ET VACANCES

    En  dehors des élections législatives, l’événement à Vanves est l’ouverture du City Stade le long de la rue Louis Vicat, que le maire de Vanves a marquée par une visite samedi « Ces nouveaux terrains sont bien plus que des infrastructures ; ils symbolisent notre engagement à promouvoir le sport, le bien-être et la cohésion sociale dans notre ville. Ils offriront à nos jeunes, nos équipes locales et tous les amateurs de sport un espace de rencontre, d'échange et de développement personnel » soulignait il sur le site Internet de la ville. «Il est utile de le rappeler quand comme à son habitude la municipalité va tirer la couverture à soi et se donner le beau rôle qu'Agir pour le Plateau s'est mobilisé depuis le début...Pour sauver les équipements sportifs a réagit Agir Pour le Plateau. Malheureusement avec des dégâts collatéraux puisque "les arbres et les pelouses étaient sacrifiés au profit des promoteurs immobiliers sans vergogne, malgré notre opposition à ces absurdités». Tout en rappelant aussi « qu’il a fallut abattre une vingtaine d’arbres et que plus de 18 mois  se sont écoulés entre la fermeture du précédent équipement et l'ouverture du nouveau site sans qu'une solution alternative satisfaisante soit proposée à nos jeunes»

    La semaine passée a été marquée aussi par les travaux d’aménagement de la totalité de l’espace incluant la canisette côté rue Sadi Carnot en caniparc de 140m2 protégé par des clôtures, réalisée par GPSO.  Dans un autre registre, en fin d’année scolaire,  le maire a fait la tournée des écoles pour distribuer des dictionnnaires et était présent au lycée Michelet pour le pot de départ  d’Éric Biset, proviseur pendant 5 ans. Enfin, l’évement francilien est l’ouverture aujourd’hui  des 185 km de voies olympiques notament sur le Périph entre les portes de Vanves, et de Bercy, mais aussi le long du parc des expositions,   réservées à la circulation des véhicules accrédités par Paris 2024, afin de faciliter les trajets des athlètes.

    Jeudi 4 Juillet

    A 19H à l’Hôtel Mercure : Réunion du Challenger Club sur « comment améliorer sa démarche commerciale »

    Vendredi 5 Juillet

    A 10H à l’hémicycle du conseil départemental des Hauts de Seine : Séance plénière à laquelle participe Sandrine Bourg durant laquelle sera crée la société d'économie mixte locale SEM-ENERGIES 92 consacrée au développement des énergies renouvelables et de récupération sur les Hauts-de-Seine et seront votés les contrats « Engagements Quartiers 2030 » dans le cadre de la politique de la ville.

    Dimanche 7 Juillet

    A 8H Dans les 24 Bureaux de vote : Scrutin pour le 2éme tour des élections législatives

  • VANVES – ORLY, EN METRO, C’EST DESORMAIS POSSIBLE GRACE AUX JO DE PARIS 2024

    Pour la première fois de son histoire, le deuxiéme aéroport de la capitale a une liaison directe avec Paris depuis hier après midi. Ce qui devrait simplifier la vie de beaucoup de vanvéens, comme de franciliens, en dehors des touristes étrangers qui devaient emprunter Orly Bus à Denfert Rochereau, ou Orly Val via le RER C jusqu’à la station Antony ou le taxi. ou sa voiture, pour aller prendre un avion, ou tout simplement travailler dans la zone d’activité d’Orly Maintenant, il suffit d’aller jusqu’à Châtelet pour prendre la correspondance et se retrouver à Orly 20 mn plus tard.  Elle est la seule infrastructure de transport livrée à temps par rapport à ce qui était promis dans le dossier de candidature de Paris 2024, à l'inverse du Charles de Gaulle Express - qui doit relier l'aéroport de Roissy à Paris, sans arrêt, en 20 minutes d'ici à 2027 désormais - et les premières portions des lignes 16 et 17 du Grand Paris Express. Il fallait pour cela une inauguration en grande pompe par le président de la République, où était peut être présent un représentant de la ville de Vanves ( ?)

    Aprés dix ans d’études et de travaux, le public a pu prendre la ligne 14 rebaptisée «l’épine dorsale de l’IDF» jusqu’à Saint-Denis Pleyel, au nord, et jusqu’à Orly, un mois avant les JOP de cet été, dont elle sera «la colonne vertébrale». Pour tenir les délais,  le chantier n'a presque jamais été interrompu, même  pendant la pandémie de Covid-19, contrairement aux autres chantiers du Grand Paris Express. Les usagers ont eu à subir de nombreuses fermetures de cette ligne au cours de l'année écoulée, parfois pendant une semaine, afin de raccorder les parties sud et nord de la ligne et de renouveler entièrement le système de pilotage automatique. Avec ses sept stations et 14 km supplémentaires traversant 11  communes, la ligne 14, qui est dotée d'un système de pilotage automatique des rames, qui permettra de passer d’une cadence de 105 à 85 secondes entre chaque rames. Elle   doit aussi devenir la plus fréquentée du métro mi-2025, avec un million de passagers attendus par jour, et surtout la plus longue du réseau métro. Avec une station, Orly, qui  a été dimensionnée pour traiter 9 000 voyageurs/heure, soit l''équivalent de 25 avions gros-porteurs.

    Seul bémol, avec le concept de «faire payer plus ceux qui prennent l'avion», la tarification apparaît quelque peu biscornue. Toute la ligne 14 sera accessible avec un ticket de métro à 2,10 € sauf pour ceux qui descendent à la station Aéroport d'Orly. Ils devront s'acquitter d'un ticket à 11,50 euros, à moins d'être titulaire d'un passe Navigo.

    «C'est une réussite majeure» pour la RATP. «Il était ultra-complexe, avec un prolongement, une modernisation du système d'automatisation de l'exploitation et le renouvellement du matériel roulant» expliquait un représentant de la RATP  qui tourne maintenant son regard vers un autre programme important: l'automatisation de la ligne 13 qui dessert Vanves, éternelle malade et surchargée du réseau, censée aboutir en 2035.

  • 3 NAGEURS DE VANVES SELECTIONNES AU JO DE PARIS 2024

    Trois nageurs de Vanves de la Swim Team du stade deVanves se sont sélectionnés pour participr  aux JO de Paris 2024  à l’occasion du championnat de natation de France qui se sont déroulés à Chartres cette semaine, seule compétition deréférence pour réaliser les minima olympique à 50 jours. Les enjeux étaient donc bien plus élevés  que les titres de champion de France mis en jeux  

    Pacôme Bricout  a seulement 19 ans (1,96 m, 87 kg)  a remporté son premier titre Elite grand bain,  sur 800m Nage Libre et  s’est qualifié pour l’épreuve individuelle mercredi dernier, après avoir surmonté une mononucléose entre novembre et janvier. Il a battu son record personnel (7'48"63), sous le minima olympique (7'51"65). Il sera accompagné, cet été, aux JO de Paris, par son dauphin David Aubry (7'49"44). « Je ne réalise pas encore !  J'ai vécu une année très compliquée : j’ai eu la mononucléose, j’ai galéré pendant quelques mois, mentalement et physiquement c’était dur ! » confiait il aux journalistes sportifs de l’Equipe et du Parisien

    Hadrien Salvan sacré champion de France au 200 m Nage libre, ne verra pas le bassin de l'Arena La Défense à titre individuel faute d’avoir réalisé les minima. Mais il  est d'office sélectionné pour le relais de l’équipe de France 4x200m Nage Libre. Comme à Tokyo il y a trois ans, il sera de l’aventure olympique en relais…

    Enfin, Damien Joly s’st qualifié pour les JO sur 1500 m nage libre, avec un chrono de 14'51''62, validant ainsi son billet pour les Jeux de Paris aux côtés de son coéquipier David Aubry (14'51''03). «C'était pas ouf ouf (comme chrono) mais on s'en fout des sensations, il fallait y aller !» expliquait il. «Je retourne aux Jeux, c'est énorme !» ajoutait il, huit ans après l'échec collectif de la natation française à Rio. D'autant que les JO lui avait échappé à Tokyo-2020 pour deux petits centièmes... « Maintenant, direction Paris pour faire de belles choses».