Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

elections législatives

  • LEGISLATIVES : RESULTATS DEPUIS 1988 A VANVES ET DANS LA 10éme

    Le Blog vous donne les résultats des élections législatives dans la 10éme circonscription depuis le découpage de Charles Pasqua en 1986 et qui réunit Vanves, Issy avec quelques bureaux de Meudon (le quartier Bas Meudon) et de Boulogne (le quartier du Trapéze). Un document fort utile pour Dimanche soir.

    Juin 1988

    Au 1er tour 4 candidats s’affrontaient, l’absention ayant atteint 34,04%  : 51 533. André Santini (UDF) obtenait 44,95% (42,68% à Vanves),  Michel Margnes (PS) 36,02% (40%),  Nicole Dorlin  (FN) 3 215 9,59% (9,56%) et  Claude Jacquelin  9,43% (7,76%)   

    Au second tour, l’abstention s’élevait à  29,53%: André Santini (UDF) obtenait  52,30% (50,47% à Vanves)  47,69% (49,53%) à Michel Margnes (PS) 

    MARS 1993

    Au 1er tour, 11 candidats s’affrontaient : André Santini (UDF) obtenait 49,45% (46,26% à Vanves), Marléne Biton (PS) 15,21% (15,68%), Michel Dorlin (FN) 10 ,71% (10,70%), Didier Hervo (Verts) 8,87% (9,79%), Jean Vasseur (PC) 6,93% (5,70%),  Raymond Deniau  (SEGA) : 2,93% (6,23%), Jocelyne Walle (NERNA) 1,75%, Annie Rieupet (LO) 1,50%,  Jean Paynaud (DVG) 1,35%,  Bruno Lardoux (DVG) : 0,67% et Jean Charles Kermin (EXG) : 0 ,63% Bruno Lardoux (DVG) : 237 (0,67%)

    Au 2éme tour, André Santin (UDF) avec 62,23%  (59,52% à Vanves) battait Marléne Bitron (PS) avec 37,77% (40,38%)

    JUIN 1997

    Au 1er tour, 12 candidats s’affrontent dont deux portaient le nom de Janvier dont l’un était maire PS de Vanves : André Santini (UDF) obtenait 41,76% (39,85% à Vanves ) G.Janvier (PS) : 23,90% (28,94%),  Lousteau (FN):10,74% (10,04%), Hervo (Verts) : 4,76% (4,17%),  Brunet (L.O.) : 2,54% (2,47%),  Bertrand (DVD) : 2,33% (1,95%), Daujon (DVD) : 2,14% 2,19%), F.Janvier (DVD) : 1,89% (0,96%), Wellenstein (4J.) : 1,89% (1,25%) , Deniau (Ecolo) : 1,30% (1,97%), Crétet (LCR): 0,55% (0,55%), Leroy (MDC): 0,40 (5,43%),  Bellaire (P.Huma) :0% (1 voix à) 

    Au 2éme Tour, André Santini (UDF) était élu avec 56,32% (54,36% à Vanves) , contre Guy Janvier (PS) : 43,78% (45,64%)

    JUIN 2002

    Au 1er tour 18 candidats se sont présentés :  André Santin arrivait en tête avec 46,03% (42,43% à Vanves) contre Lucile Schmid (PS) avec 26,20% (29,47% à Vanves), Frédéric Rousset, le dissident UDF faisant 9,12% ( 7,76% à Vanves), Marcel Terret (FN)  6,27% (6,53%),  Suzanne Auger (Verts) 3,05% (3,35% à Vanves),  Lyse Azelard (PC) 2,74%, Vanina Pietri (POLE) : 1,48% (2%),  Françoise Guyot (LCR) :1,25% (1, 42%), Julien Dufour (CAP 21) : 0,85% (0,92%),  Stanilas Makokowka (TRE): 0,73% (0,70%),  Laurence Vigue (L.O.)  0,62% (0,64%), Christiane Neel (MNR): 0,51% (0,55%),  Michéle Georges (GA) : 0,41% (0,69%),  Stéphane Arydjian (GE) : 0,35% (0,37%), J.C. Kermin (PT) : 0,24% (0,22%), Arnaud Tripet  (IR):  0,20% (0,74%) F.Lermonnier (CC) et Paul Hossenlopp (DA) : 0

    Au 2éme tour André Santini l’emporte avec 59,57% (55,77% à Vanves) contre Lucile Schmid avec 40,43% (44,23%).

    JUIN 2007

    Au 1er tour 14 candidats : André Santini l’a remporté avec 47,86%  ( 42,65% à Vanves ) suivi par Lucile Schmid (PS) avec  25,40% ( 29,50%), Catherine Naviaux (Verts)  avec  3,90%  4,26%),  Christophe Ginisty (UDF- Modem) avec  12,97% ( 12,41%), Catherine Naviaux (Verts) :  3,90% (4,26%), Eugéné Terret (FN) :  2,46% (2,68%), Lysiane Azelard (PC) : 2,16% (2,50%), Nina Woutter (LCR) :1,84% (2,70%), Alain Apira (MPF) : 1,09% (1,12%), Malek Hocini (PRN) : 0,63% (0,39%), Sabrina Binder (LFA) : 0,58% (0,64%), Laurence Vigué (LO) :  0,49% (0,45%), Philippe Bottet (PT) : 0,32% (0,46%), Valérie Drouet (MNR) :  0,23% (0,40%),  Jean Michel Venturini (DVG:  0,07% (0,00%)

    Au 2éme tour André Santini obtenait 55,90% dans la circonscription (50,98% à Vanves ) contre Lucile Schmid avec 44,10% des voix (49,01% à Vanves

    Juin 2012

    12 candidats se sont présentés au 1er Tour : André Santini (NC) est arrivé en tête avec 44 ,01 % ( 36,51% à Vanves)   suivi par Lucile Schmid (EELV) avec 23,71% (31,24%), Laurent Pieuchot (le dissident PS) avec 15,01% (12,56%),Fabienne Gambiez (Modem) avec 6,75% ( 3,81%), Lysiane Alezard (FdeG) avec 6,34% (3,25%), Sandrine Brunot (FN) avec 5,44% (6,43%)  Maxime Lacombe (Alliance Ecologie Indépendante) : 0,93% ( 0,96%),  Gautier Knittel (Parti Pirate) :0,81% (0,83%), Véronique Berger (Parti Chrétien Démocrate) : 0,75% (0,76%),  Laurence Vigué (LO) : 0,32%, Vanessa Ronchin  (NPA) : 0,29%, Frédéreic  Hesse (RIC) 0,02% . …

    2éme tour, André Santini (NC/UMP) est élu avec 53,37% dans la circonscription, contre  Lucile Schmid (EELV/PS) avec 46,63%  mais celle-ci est arrivé en tête à Vanves  (53,81%) devant André Santini (46,19%).

  • PRESIDENTIELLES A VANVES : AVEC 87,76%, MACRON NE S’EST PAS DEGONFLE

    Emmanuel Macron (En Marche) a recueille 11 614 Voix (87,67%) et Marine Le Pen (FN)  recueille 1632 voix (16,32%), les B&N  représentants 8, 13%  (1175). Il égale pratiquement Jacques Chirac au second tour de 2002,   arrivé en tête avec avec 89,69% mais seulement 11 285 voix, contre Jean Marie Le Pen à 10,30% avec 1296 voix.

    Vanves fait mieux que les Hauts de Seine où Emmanuel  Macron s'adjuge 85,65 % des voix, soit + 20% par rapport à son résultat national, à comparer avec les 88% de J.Chirac à Jean Marie Le Pen en 2002. Vanves se situe dans le peleton de tête avec Sceaux ( 88,96%), Neuilly ( 88,78%), Boulogne( 88,7% à Boulogne), Ville d’Avray (88,35% ) et devant Issy les Moulineaux ((87,4%).  Du côté d’En Marche 92,  leur  première réaction est la joie de voir Emmanuel Macron arriver nettement en tête de ce second tour, comme le confiait Gabriel Attal, dimanche à l’hôtel de ville lors de la proclamation des résultats des bureaux (sur la photo) : « Elle s’accompagne d’une vraie responsabilité parce qu’il arrive en tête face à un FN pour lequel ont voté 10 Millions de français. Ce qui appelle beaucoup de modestie et une responsabilité face à ses français qui, quelque part, ne se sont pas sentis suffisamment entendus, écoutés et qu’il va falloir aller convaincre. Nous avons des obligations de réussir rapidement, concrètement sur le front de l’emploi, du pouvoir d’achat, de l’écologie, de l’éducation, de la sécurité. Les Français attendent du changement et des progrès concrets. Notre objectif est qu’en 2022, le FN soit absent du second tour de la Présidentielle. Si on arrive à réconcilier les Frances qui ont été fracturées par les 30 dernières années de la vie politique, ce sera l’objectif que l’on peut atteindre et en tout les cas, en tant que républicain  et soutien de Macron, qui veut profondément réformer et transformer notre pays, c’est ce  que je souhaite ». 

    Comme par hasard, s’il s’avérait qu’il soit désigné comme le candidat d’E Marche dans la 10éme circonscription, il a toutes ses chances, car elle fait partie clairement des enjeux pour En Marche 92 d’autant plus que les français ont montré leur volonté de renouvellement, même s’il faut tempérer ses résultats par le nombre important de bulletins B&N, l’abstention. Mais la victoire d’Emmanuel Macron montre que toutes ses vieilles recettes et habitudes politiciennes  de « papa » entretenues et développées depuis plus de trente ans dans cette circonscription, n’ont plus courts et sont dépassées. Certains de ses adeptes s’en inquiétent d’ailleurs, en mettant un jeune en avant, tout en restant derrière, pensant sauver le navire du naufrage. D’autant plus que la « bautruche » comme ils disaient, ne s’est pas du tout dégonflé, bien au contraire.

    Et ce n’est pas fini : « Nous nous remettons en marche dés maintenant, la priorité des priorités étant la campagne des législatives qui sera courte avec cinq semaines. Tous les marcheurs du 92 vont se ranger derrière les 13 candidats et faire campagne. Parallément à cela, En Marche 92 va se structurer davantage dans chaque ville, en poursuivant les actions des comités locaux, mieux s’armer dans certaines villes, renforcer la gouvernance de certains comités locaux… et reprendre notre travail de réflexion et de débat qui fait l’ADN du mouvement. Et nous projetons à moyen et long terme, au-delà même des législatives, de mobiliser tous ces marcheurs dont le nombre a encore augmenté, et les emmener vers des actions plus lointaines. C’est l’objectif d’Emmanuel Macron, d’inscrire En Marche dans le paysage politique, et pour longtemps. Il ne s’agit pas de raisonner  à court terme et de voir plus loin que les législatives »prévient Laurianne Rossi, référente d’En Marche qui sera peut être ce soir à l’école Larmeroux pour la petite fête organisé par le Comité Vanves d’En Marche pour célébrer la victoire d’Emmanuel Macron

  • UN JEUNE DE VANVES POUR SUPPLEANT DE LA CANDIDATE DU FRONT DE GAUCHE AUX LEGISLATIVES

    Si l’on présume déjà les candidats dans la 10 circonscription (Vanves-Issy lesMoulineaux), André Santini (NC) député sortant, Lucile Schmid (EELV) qui devrait être désignée cette fois-ci par les Verts après s’être présenté deux fois sous l’étiquette PS, Lysiane Azélard (Front de Gauche/Alternatifs) c'est-à-dire pratiquement les mêmes qu’en 2007, c’est moins le cas pour les suppléants. Sauf au Front de Gauche/Alternatifs où le jeune Bastien Lachaud candidat aux cantonales sera le supléant de Lysiane Azélard

     

    Claudine Charfe n’y tenait pas et Françoise Bacqué avait déjà donné en 2007. C’est pourquoi Bastien Lachaud devrait être désigné sans problème. Présenté comme un jeune professeur d’histoire de 30 ans lors des cantonales, il est aujourd’hui le secrétaire général et principal collaborateur de Pascale Le Néouannic, présidente du groupe Front de Gauche/Alternatifs au Conseil Régional qui a mené bataille pour la nouvelle critérisation des subventions versées par la Région en cherchant à exclure toutes les villes ne respectant pas la loi SRU (20% de logements sociaux), le Pass Navigo à tarif unique etc… Rappelons qu’il a bien sûr un passé de militant syndical étudiant, passionné par la politique et le combat politique. Pour lui, il était naturel de s’engager à gauche pour participer à la victoire du Parti de gauche avec Jean Luc Mélenchon. « Militant syndical, j’ai participé à la création du Parti de Gauche, parce que face à une droite qui n’a comme objectif que de servir la puissance de l’argent, je sais qu’il est nécessaire de s’investir pour mettre en échec les projets de la droite »  expliquait il alors au Blog Vanves Le Quotidien.

    Il risque de mettre un peu d’animations dans cette campagne législative, comme pour les cantonales où il avait organisé un « chamboule tout » sur le Plateau : Il invitait, avec plusieurs militants, les vanvéens qui venaient faire leurs coursses à Super Market, à jeter par terre des petites boîtes avec les têtes de plusieurs oligarches : Sarkosy, DSK, Le Pen (Marine),  Paolini (pdg de TF1), Bettencourt, Trichet, Parisot, Barosso, Ben ali, Moubarak. Il avaitfait 5,61% des voix au 1er tour des Cantonales en mars dernier. Enfin, il avait eu l’occasion de se friter sur le terrain avec des militants UMP, l’un d’entre eux l’interpellant sur le théme « alors, comme cela vous êtes professeur d’histoire ! N’est-ce pas un peu contradictoire d’enseigner l’histoire et d’être communiste ? ». Regard interloqué du  candidat du Parti de Gauche. « Quand on voit tout le mal qu’a fait le communisme dans le monde, avec les camps, les peuples opprimés, comment peut on l’être encore aujourd’hui ? ».  Quant au maire Bernard Gauducheau, le voyant beaucoup au Conseil Régional, il s’interrogeait sur la réalité de sa profession d’enseignant. Avec André Santini, cela va être une autre paire de manche. Mais là, il accompagnera une candidate qui a déjà combattu  le député sortant