Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeux paralympiques

  • LE CHAMPION COELHO A LA RENCONTRE DES JEUNES DE VANVES : FIASCO OU BIDE ?

      La réunion des jeunes avec Jordan Coelho dimanche, initié par leConseil municipal des Jeunes  n’a pas attiré les foules. Et pour cause ! ll n’y a besoin d’être grand clerc pour le savoir. A la veille d’examens importants, le bac français pour les Premières, le bac pour les Terminales,  les examens en fac, ou les concours dans les grandes écoles, les jeunes ont la tête ailleurs qu’à rencontrer nos champions à cette époque de l’année, même s’ils ne refuseraient pas d’échanger avec ce champion de natation qui représentera notre pays à Rio dans l’équipe française de Natation. D’ailleurs, il est étonnant que  les élus chargé des sports n’aient pas été associé à cette initiative, ce qui aurait évité cette erreur non pas de casting mais de « timing ».

    Mais quelquefois, nos élus sont aveuglés par les étoiles, surtout montantes. Vanves n’a pas manqué à l’appel. Mais voilà, même si Jordan Coelho est stadiste, et fait acte de présence à la piscine au sein de la section natation où il est apprécié, il ne s’entraine pas à Vanves, ni d’ailleurs à Paris, mais dans le sud, et n’habite pas notre ville. Comme ce fut le cas pour la jeune escrimeuse Léonore Perrus que la ville a soutenue, à juste raison…mais que les vanvéens ont peu cotoyé et rencontré, sauf à de très rares exceptions. Aujourd’hui, un soutien autre que moral et sportif serait malvenu en ces temps de disette budgétaire pour Vanves et ses consoeurs. D'ailleurs un collègue altoséquanais du maire de de Vanves a décidé d'arrêter de subventionner le sport professionnel  dans sa commune en posant la question : "Est-ce le rôle d'une collectivité de payer sur fonds public les salaires de sportifs professionnels?"

    Mais heureusement, il y a des exceptions, que  la ville de Vanves, n’a pas  autant aidée, ni  aussi choyée, même si cette championne a cherchée à l’être au moment où elle était une inconnue,  avant de connaître la gloire des stades : Marie José Pérec qui apporte aujourd’hui son soutien à la candidature de Paris aux J.O. de 2024. Elle vivait à Vanves (av.du Parc), faisait ses courses au marché et dans les commerces du Centre Ancien, sortait au restaurant à Vanves, s’entraînait sur la piste du PMS A.Roche (comme le montre la photo), et beaucoup de Vanvéens l’ont rencontré et croisé  alors qu’elle remportait championnat d’Europe, puis du Monde, puis des J.O.

    Il en est de même d’un autre champion des Jeux Paralympiques de Pékin en 2008 où il a remporté la médaille de bronze sur 500 m et qui a participé à ceux de Londres en 2012 : Djamel Mastouri qui est membre de la section athlétisme et s’entraîne sur la piste d’athlétisme du PMS A.Roche. Voilà des  exemples de champions intégrés dans la vie de Vanves et partagent le quotidien des vanvéens.  

  • LE PREMIER WEEK-END DE RENTREE A VANVES : PORTE OUVERTE AU STADE DE VANVES

    C’est la seconde fois que le Stade de Vanves organise en même temps que le Forum des associations, sa journée portes ouvertes, avec ses 15 sections dans les équipements sportifs de la ville, et notamment le PMS A.Roche avec inscriptions et démonstrations. C’est l’une des premières initiatives qu’a prise Bruno Chauvet en tant que président de cette association omnisports, ce qui a suscitée quelques craintes du côté des organisateurs du Forum des Associations car les sections n’ayant plus leur stand dans le parc F.Pic, auraient fait fuir certans visiteurs. Ce qui n’a rien influé sur son bon déroulement, sauf la pluie qui a l’année dernière quelque peu perturbée cette première « portes ouvertes »….et le Forum des Associations. Mais le soleil est au rendez-vous pour cette seconde édition  qui verra de nombreuses démonstrations entre 10H et 18H

     

    Cette journée « portes ouvertes » intervient  à un moment où le Stade de Vanves compte 4 235 adhérents dans sa quinzaine de sections qui ont connu pour certaines une bonne saison 2011-12. L’équipe de basket se maintient en Nat.2 et bénéficie d’un parrainage avec Mickaël Piétrus, et de la création d’un club des supporters. L’équipe de Hand se maintient. La section Football a obtenu le label régional pour son école de foot sachant que deux clubs ont été retenus sur 250. L’athlétisme a vu un de ses athlétes participer aux Jeux Paralympiques  en catégorie T37 : Djamel Mastouri qui a fait est arrivé 9éme sur le 800m en 2'23"66 et 8éme sur 1500m en 4'27"02.  La Natation a une vice championne de France en 200 m brasse avec Manon Marlot, et 4 nageurs au niveau national. Le Tennis a vu son équipe masculine monter en Nationale 1 B et compte maintenant parmi les 25 meilleurs clubs de France. Les Boules Lyonnaises a vu deux équipes se qualifier en championat de France, l’une en doublette, l’autre en quadrette où elle est allée jusqu’au 16éme de finale. Cette section a créé pour cette saison une équope qui évolue en 1ére division. Quant à la Pétanque, elle semlaintient en 2éme division et est allé jusqu’au ¼ de finale de la Coupe des Hauts de seine

     

    Avec les Portes Ouvertes, Bruno Chauvert, son président a inscrit sa marque, même si les premières ont été perturbées par la pluie. Mais elles ont permis un rapprochement des sections et des bénévoles, comme le Noël des Enfants le 18 Décembre 2011, et une journée des galas le 24 Juin 2012, l’objectif étant de regrouper en une seule journée tous les galas organisés par les sections sportives.  Il a finalié voilà maintenant plus d’un an, un projet « Club ». « Il mentionne la vie de nos sections sur le volet sportif, éducatif, social et économique. Il devient la base opérationnele de nos conventions et demandes de subventions. Il formalise notre plan d’action à courts et à moyens termes » indiquait il lors de la derniére assemblée générale en 2011. Une convention de partenaires a été signée avec la ville, ce qui est d’ailleurs impératif dans la mesure où le stade de Vanves fait partie des associations recevant une subvention importante (434 000 €). Avec 3 objectifs : Développer la pratique sportive, encourager l’engagement sportif et le bénévolat, soutenir sa communication et sa participation à l’animation locale… D’ailleurs l’une des concrétisations de cette convention devait être le recrutement d’un administratif supplémentaire pour la gestion de cette association afin de soulager les dirigeants sportifs du Stade de Vanves dans les missions qui ne sont pas liées à leurs activités propres. Mais son recrutement et sa mise en place s’avére difficile.  Enfin, son président avait listé les demandes des différentes sections : un nouveau gymnase, des terrains de tennis quick couverts, une nouvelle tribune de football, un boulodrome, des bureaux plus grand, une salle de musculation… 

  • VANVES AU FIL DE L’ETE 2012 : JOURNAL LONDONNIEN DE STEPHANE LANCELOT AUX J.O.

    Ces J.O. de Londres furent l’événement de cet été 2012. Et ils se prolongeront avec les Jeux Paralympiques qui commencent le 29 Août 2012. Une athléte parisienne soutenue par la ville de Vanves (après les J.O. de Pékin), Léonore Perrus a tenté pour la seconde fois, après Pékin où elle avait été déjà éliminée dès le premier tour, de s’y illustrer au Sabre. Malheureusement, elle a été battue par une japonaise, Siera Nakayama. « La Japonaise avait une tactique bien définie contre moi et elle a su s'y tenir. Elle m'a surprise sur ses attaques directes » reconnaissait elle. « J'étais un peu perdue, je n'étais pas suffisamment en confiance sur ce match. Je voulais tellement me servir de ma détermination, mais je n'ai pas trouvé de solution » ajoutait elle. « Son élimination précoce confirme les difficultés de l'escrime française, qui termine donc les épreuves individuelles sans la moindre médaille » notaient les Médias. Les espoirs de Vanves reposent maintenant sur  Djamel Mastouri aux Jeux Paralympiques : Médaillé lors des derniers Jeux paralympiques de Pékin sur le 800 mètres, il revient à Londres avecl’espoir de grimper cette fois sur la plus haute marche du podium

    Beaucoup de français ont pu en profiter pour s’y rendre, vu la proximité, à un jet d’Eurostar de Paris. Comme quelques jeunes vanvéens, dont Stéphane Lancelot, étudiant en 3éme année de licence en  information communication à l’Université Paris XIII… qui se verrait bien journaliste plus tard. Il était parti à Londres avec Camille, étudiant en 3éme année de Bi-licence (Droit-éco) à la Sorbonne (Paris I). Il est revenu avec son journal londonien dont le Blog Vanves Au Quotidien publie les meilleures pages, quinze jours après cet événement mondial 

     

    1er AOUT : LA LEGENDE DISAIT DONC VRAI !

    Plus d’un an après avoir obtenu mes places pour six matchs de basket aux Jeux Olympiques, nous voici, Camille, un ami, et moi en route pour Londres. Le trajet commence mal avec la présence d’un enfant en bas âge qui pleure en continu pendant une bonne vingtaine de minutes. Pour la tranquillité, on repassera. Finalement sa mère se lève, l’emmène autre part. Nous ne l’entendrons plus. Le ciel se fait de plus en plus menaçant. La légende disait donc vrai. Grâce à mon téléphone, nous assistons en direct à la médaille d’or de Lucie Décosse, en judo.

    Une fois arrivés à la gare de St Pancras, surplombée par les anneaux olympiques, nous prenons le National Rail (équivalent du R.E.R) jusqu’à une station de la banlieue de Londres. Le trajet est assez court. Cependant il nous suffit à constater à quel point les indications concernant les différents lieux accueillant des épreuves olympiques sont au point, complètes.

    Nous arrivons finalement chez nos hôtes. Avant de partir, j’étais conscient de la chance que nous avions d’être logés. Je n’imaginais pas pour autant être si chanceux. Nos hôtes résident en effet dans un quartier calme, leur maison est immense. Surtout, ce couple (Ingrid et Jonathan) et leurs enfants (Liv et Luke) sont adorables. Nous sommes tout de suite à l’aise.

    Nous passons la soirée en leur compagnie et ne nous couchons pas trop tard. Demain, les choses sérieuses commencent.

     

    2 AOUT : LA MAGIE DU PARC OLYMPIQUE

    Camille et moi nous réveillons à 6h30 avant de partir aux alentours de 7h00. Le timing s’avèrera parfait. Aujourd’hui, au programme, deux matchs : France-Lituanie puis Australie-Chine.Arrivés sur le site olympique de Stratford, nous apercevons déjà quelques supporters lituaniens. Une fois le très bien organisé contrôle de sécurité passé, nous sommes impressionnés par l’immensité et la magie du parc olympique. Il y a des centaines de bénévoles, visiblement heureux d’être là et fiers de contribuer au bon déroulement de cet évènement.Avant le match nous faisons un petit tour par la boutique officielle et nous procurons des drapeaux tricolores. Une fois installés en tribunes, une vingtaine de minutes plus tard, nous nous rendons compte que nos drapeaux sont des drapeaux hollandais… Nous les échangerons après les deux matchs de cette matinée.

    Le premier match voit donc s’opposer la France et la Lituanie. La France l’emporte au terme d’un match sérieux et spectaculaire. L’affiche du second match est moins « sexy ». Nous restons néanmoins jusqu’au bout. C’est l’occasion de regarder différemment un match. Nous sommes moins supporters, plus analystes et donc plus objectifs. L’Australie gagne ce match face à une équipe chinoise très brouillonne.

     

    GALERE POUR DES PLACES

    Il est déjà 13h00 et nos estomacs crient famine. Direction le Mc Donald’s géant. La file d’attente fait une bonne cinquantaine de mètres. Finalement, il nous suffira d’un quart d’heure pour en voir la fin, grâce à une organisation toujours aussi efficace.

    L’après-midi nous restons au parc olympique. Deux écrans géants sont entourés de pelouses. Nous assistons coup sur coup à deux défaites françaises (en kayak et en judo) qui ravissent ces chers britanniques. Nous en profitons également pour nous reposer un peu jusqu’à ce que la pluie ne fasse son apparition. Après 24 heures en territoire britannique, j’utilise enfin mon parapluie.

    Nous rentrons chez nos hôtes en fin d’après midi, fatigués. Programme de la soirée : repos, consultations des diverses infos sportives sur Internet, repas en famille, télévision. Concernant la télévision, les britanniques sont chanceux car ils disposent sur leur poste d’un dispositif similaire à celui de France TV… sur Internet (avec les commentaires pour chaque discipline).

    Vers minuit, alors que nous regardons USA-Nigéria, notre hôte qui s’apprêtait à dormir sort de son lit rien que pour nous, elle nous informe que de nouvelles places sont disponibles en ligne. Nous nous ruons donc sur le site officiel des JO. Malheureusement nous ne réussissons pas à obtenir les places désirées (parmi lesquelles celles pour l’éventuel sacre de Teddy Rinner). Nous nous couchons quelques minutes après.

     

    3 AOUT : QUE DES ARTICLES « TEAM GB »

    Après un sommeil plus long que la veille, nous prenons le petit déjeuner en famille. Nous partons ensuite visiter le Science Museum de Londres. Nous quittons ensuite nos hôtes pour faire un petit tour à Harrods, célèbre magasin labyrinthe. Puis, nous échangeons pour la première fois nos euros en livres. C’est assez douloureux, les commissions sont énormes. Pour nous réconforter nous dégustons notre premier fish & ships à Hyde Park. Il est excellent. En même temps, à 13.50 livres, il peut. Toujours à Hyde Park, nous cherchons l’écran géant diffusant les jeux. Malheureusement nous arrivons trop tard pour assister à la finale de T.Rinner. Pire, nous n’avons même pas le résultat. La suite de l’après-midi sera consacrée au shopping sur Oxford Street. Il est légèrement exaspérant de constater à quel point il n’y en a que pour « Team GB » dans les différents magasins et surtout au Adidas. C’est regrettable de n’avoir que des articles « Team GB » alors que des touristes du monde entier se rendent ici. Le soir, nous dînons avec une amie française de Camille puis allons boire un coup dans un pub du quartier de Covent Garden. A notre retour, nous nous livrons au rituel de la consultation des infos et de la recherche d’éventuelles places pour le lendemain. Notre rêve est d’assister à une session d’athlétisme, histoire de découvrir l’ambiance du stade olympique.

     

    A SUIVRE….